En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Pacte de confiance pour l’hôpital: la FHP a formulé plusieurs propositions

share share
print

Acteur à part entière de l’offre de soins, la FHP formule des propositions pour améliorer la prise en charge des patients

Dès l'annonce de leur mise en place, la Fédération de l'Hospitalisation privée a souhaité participer activement aux groupes de travail "Pacte de confiance" dans le cadre de la mission confiée à Edouard Couty par la ministre des affaires sociales et de la santé.

Voici les propositions de la FHP pour améliorer la prise en charge des patients: 
  • Réorganiser le service public hospitalier en créant un service de santé territorialisé

  • Refonder l'offre de soins pour mieux prendre en compte les maladies chroniques et invalidantes

  • Harmoniser réglementation et fiscalité entre acteurs de santé

  • Promouvoir transparence et équité en matière de financement de soins

  • Réformer la formation des infirmières en supprimant les quotas d'entrée dans les écoles

Plusieurs lignes directrices ont nourri la réflexion de la FHP et sa contribution: 

1. Le libre choix des patients est un principe fondamental du droit sanitaire français: il interdit la captation des missions ou des ressources par certains plutôt que d'autres à raison de leur statut. Il exige une organisation coordonnée de l'offre.

2. Les besoins en santé de l'usager sont le socle de toute réflexion sur le service public en santé

3. Prévention, soins, éducation thérapeutique se conçoivent comme un tout qui forme les besoins en santé. 

4. Le territoire est la base de toute organisation, dans une logique de service au patient

5. Les financements sont acquis  à raison du service rendu, et non à raison du statut, dans un  cadre d'attribution parfaitement transparent.

6. La réflexion prospective doit intégrer les besoins nouveaux en matière de maladies chroniques (SSR et psychiatrie sont particulièrement concernés) liés notamment au vieillissement de la population.