En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Le chariot d'urgence, Direction des Ressources Documentaires FHP, juillet 2015

share share
print

Présentation du dossier

Ce dossier, réalisé par la Direction des Ressources Documentaires, a pour objet de vous proposer - en l'absence de textes législatifs et réglementaires - les recommandations existantes en matière de chariot d'urgence.
Mise à jour : juillet 2015

Sommaire



La définition

Il n’existe aucun texte réglementaire sur le chariot d’urgence, mais quelle que soit sa forme, il doit répondre à certains critères invariables :

  • Il doit être connu de tous.
  • Son emplacement est invariable (sauf réorganisation de service) et accessible 24h/24 et 365 jours par an.
  • Son contenu n'est pas modifiable. Il est régulièrement vérifié (quantités et dates de péremption), testé, reconditionné.
Le chariot d'urgence doit permettre le traitement en urgence des défaillances vitales, en attente d'un transfert vers un service de réanimation.

En l'absence du médecin, l'infirmier décide des gestes à pratiquer en attendant que puisse intervenir le médecin.

Le descriptif du chariot

Sa forme et sa présentation en font un instrument pratique, facilement manipulable, facile à nettoyer et à désinfecter.

Les roues sont mobiles, pivotantes et munies de freins, afin de faciliter les manoeuvres.

Ses dimensions doivent être compatibles avec une utilisation rationnelle, le dessus doit pouvoir servir de plan de travail.

Le nombre de tiroirs ne doit pas faire de la recherche d'une drogue un jeu de piste ! Il y aura donc un nombre de tiroirs limité à 5 ou 6, de profondeur limitée, faciles à ouvrir, avec des butoirs en extrémité de course.

Les accessoires sont ajoutés en fonction des caractéristiques et des besoins des services. Il est indispensable d'avoir à portée de main :
  • un rack avec au moins 6 prises électriques
  • une potence avec crochets
  • un aspirateur à mucosité sur rail latéral
  • une fixation solide pour obus à oxygène et manodétendeur (si O2 non présent dans toutes les chambres)
  • une planche à massage cardiaque
  • un porte container à aiguilles souillées
  • un support poubelle
  • une tablette pivotante (porte défibrillateur)
Le chariot d'urgence doit être fermé avec un verrou, qui est garant de l'intégrité du chariot.

Recommandations

Hauteur du chariot d'urgence : 85 à 95 cm, largeur 80 cm, profondeur 40 cm.

Diamètre des roues : 10 à 15 cm de diamètre.


Le contenu

Le contenu du chariot d'urgence est adapté aux besoins de chaque service, mais la base reste la même pour tous.

Exemples de contenu d'un chariot d'urgence

Le rail supérieur, le dos ou la face arrière, le côté, le plateau et les 5 ou 6 tiroirs.

L'entretien et la vérification du chariot

Le chariot d'urgence devrait être vérifié de manière hebdomadaire, par l'équipe de jour et par l'équipe de nuit (soit 2 vérifications par semaine).
Ce nombre de vérifications peut certes paraître démesuré par rapport au nombre des utilisations, mais il permet de conserver une certaine mémorisation du matériel, et de diminuer d'autant le temps de recherche des médicaments et matériels.

Consulter la rubrique "entretien et consultation" du Cours relatif au chariot d'urgence (site www.infirmiers.com)

Consulter Le chariot d'urgence (ARS du Centre, OMEDIT du Centre, 2010) : Voir pp. 8 à 18 :
  • Modèle de planning prévisionnel de vérification du chariot d'urgence
  • Modèle de feuille d’émargement des IDE ayant vérifié le chariot d'urgence et le défibrillateur
  • Modèle de procédure mensuelle de contrôle du défibrillateur
  • Fiche d'utilisation du défibrillateur semi-automatique
  • Modèle de fiche d'utilisation du matériel d'urgence à remplir après chaque utilisation du chariot
  • Modèle de fiche de contrôle des médicaments, du matériel et de la vérification générale et des périmés

Un nettoyage du chariot d'urgence est effectué à chaque vérification avec une solution de type Bactérianos. Tous les trimestres, un grand nettoyage - tiroirs inclus- sera réalisé.


Fiche de procédure : Composition et entretien du chariot d'urgence

Le réapprovisionnement du chariot d'urgence

L'infirmière responsable de la gestion du chariot d'urgence procède à l'inventaire des produits utilisés et effectue une demande d'approvisionnement à la pharmacie à partir d'un formulaire spécifique.

Le chariot d'urgence (ARS du Centre, OMEDIT du Centre, 2010) : Voir pp. 19 à 20

Article R. 5126-8 du Code de la Santé Publique

Arrêté du 31 mars 1999 relatif à la prescription, à la dispensation et à l'administration des médicaments soumis à la réglementation des substances vénéneuses : Voir les articles 9-10-11-12 de la section 3


La procédure d'alerte

Une fiche "conduite à tenir en cas d'urgence" doit être affichée et rapidement consultable [Modèle de fiche pp. 22-23 du "Le chariot d'urgence" - ARS du Centre, OMEDIT du Centre, 2010]

Rappel des premiers gestes d'urgence (constat et alerte) et des gestes de survie en cas d'arrêt cardio-respiratoire (libération des voies aériennes, ventilation, massage cardiaque externe)

Consulter Le chariot d'urgence (ARS du Centre, OMEDIT du Centre, 2010) : Voir pp. 21 à 35

Consulter la rubrique "procédure en cas d'urgence" du Cours relatif au chariot d'urgence (site www.infirmiers.com)


Le référentiel d'auto-évaluation

Référentiel d’auto-évaluation du chariot d'urgence, AP-HP de Paris, Groupe hospitalier Pitié Salpêtrière (Direction de la qualité), septembre 2000

Grille d'audit du chariot d'urgence, in Le chariot d'urgence (ARS du Centre, OMEDIT du Centre, 2010) : Voir pp. 29-35


Pour en savoir plus

  • SAUREL N., TOUQUET-GARNAUD S., HERMELIN-JOBET I., PLOCCO P., "Audit des chariots d’urgence « adulte » au CHR d’Orléans en 2009", in Techniques Hospitalières n° 719, janvier-février 2010, 5 p. (pp. 62-66).

Sources

Les deux documents listés ci-dessous, sont diffusés avec l'aimable autorisation de leurs auteurs : l'ARS de la région Centre et le webmaster du site "infirmier.com"