En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Cour d'appel d'Aix-en-Provence, n° 043819 du 24 mars 1994

share share
print
Séance de chimiothérapie - perfusion mal posée - perforation de la paroi veineuse par l'infirmière - faute de l'infirmière - responsabilité de la clinique du fait de l'infirmière.
Au cours d'une séance de chimiothérapie, une patiente a subi un préjudice causé par les maladresses d'une infirmière lors de la pose d'une perfusion. Les conditions dans lesquelles s'est déroulé le traitement et l'insuffisance d'attention de l'infirmière lors de soins délicats requérant une diligence particulière, sont de nature à engager la responsabilité de la clinique en sa qualité d'employeur.

En savoir plus

Voir la jurisprudence