En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Formation des médecins

share share
print
Les cliniques et hôpitaux privés accueillent leurs premiers internes

Les cliniques et hôpitaux privés ont accueilli début novembre leurs premiers internes. C’est une satisfaction pour l’hospitalisation privée et les médecins qui y exercent. Ils souhaitent en effet pouvoir participer à la formation des médecins qui, jusqu’à la loi HPST, était réservée au secteur hospitalier public.

Pour les jeunes médecins de l’ISNIH (Intersyndicat National des Internes des Hôpitaux), cette évolution permettra de « désengorger » les lieux de stage parfois saturés. Elle apportera « un peu d’émulation public/privé pour tirer vers le haut certains stages » a déclaré Jean-Christophe Faivre, secrétaire général de l’Intersyndicat, à l’Agence France Presse.

Pour Jean-Loup Durousset, président de la FHP, les atouts d’un stage dans une clinique ou un hôpital privé sont nombreux. « Dans le privé, l’interne sera le seul interne, et il sera toujours accompagné d’un médecin sénior. Le jeune médecin ne sera jamais livré à lui-même pour apprendre son métier ».

Des équipes médicales exerçant dans plus de 150 établissements privés ont souhaité accueillir des internes. Mais, à l’issue des commissions de subdivision, ce sont 67 internes qui effectueront un stage dans le privé. Nul doute que ces chiffres qui reflètent tant la motivation du secteur privé que les freins encore existants soient amenés à évoluer dans les années à venir.