En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Communiqués de presse 2008

22 décembre - La FHP et la FHP-MCO rappellent leur implication dans la mission de service public d'urgence




Communiqué de presse




Paris, le 22 décembre 2008


LA FHP ET LE SYNDICAT FHP- MCO RAPPELLENT LEUR IMPLICATION
DANS LA MISSION DE SERVICE PUBLIC D’URGENCE


A la veille de la période des fêtes et alors que certains alertent sur la saturation des structures d’urgence publiques dans toutes les régions et en particulier en Ile de France, la FHP et le syndicat FHP- MCO tiennent à rappeler que 120 établissements de santé privés se tiennent à la disposition des patients.

En effet 120 cliniques et hôpitaux privés, répartis sur tout le Territoire, assument cette mission de service public dans le respect des mêmes exigences d’équipements techniques et de compétences humaines que les établissements publics.

La FHP et le syndicat FHP- MCO attirent l’attention sur le fait qu’il appartient aux services de régulation de l’Urgence implantés au sein des établissements publics d’orienter les patients en tenant compte de l’ensemble des capacités d’accueil des secteurs public et privé.

Ils rappellent par ailleurs que 100 cliniques et hôpitaux privés restent à ce jour dans l’attente d’une autorisation d’activité d’urgence, autorisation qui leur est refusée depuis des années alors que chaque jour ces établissements démontrent leur efficience et leur volonté de s’engager dans des missions de service public dans le but de renforcer la qualité de prise en charge des patients.

Contacts :
FHP Christine Auberton 01 53 83 56 63/06 87 72 75 01 christine.auberton@fhp.fr
FHP-MCO Véronique Molières 06 82 38 91 32 vmolieres@googlemail.com



12 décembre - La baisse des résultats rend la situation économique des cliniques préoccupante

Communiqué de presse


Paris, le 12 décembre 2008


Observatoire économique et financier des cliniques MCO -  CTC conseil    

la baisse des résultats  rend la situation economique  

des cliniques preoccupante

 

Le cabinet CTC conseil qui a mis en place depuis plusieurs années l’Observatoire économique et financier des cliniques MCO vient de présenter avec la  Fédération de l’Hospitalisation privée FHP et le syndicat de spécialité FHP-MCO les résultats des cliniques de médecine, chirurgie et d’obstétrique sur l’année 2007.
 

Les chiffres clés marquent une dégradation sensible des résultats
 

- L’évolution du chiffre d’affaires de 2006 à 2007 s’est sensiblement ralentie avec un taux de +1,8%  en régression par rapport aux années précédentes

- La masse salariale a progressé de +2,8% sachant que les frais de personnel constituent le plus gros poste de charges (53%)

- La MBA - marge brute d’autofinancement – baisse à un taux de 6,40% du chiffre d’affaires contre 6,69% en 2006

- Le résultat d’exploitation et le résultat net se dégradent conduisant pour ce dernier à un ratio Résultat net/chiffre d’affaires de +1,9% en données nationales corrigées. Il faut souligner que les cliniques spécialisées de petite taille souffrent particulièrement avec un ratio qui s’est dégradé à 0,9%.

- Au niveau du bilan, le fonds de roulement atteint un seuil limite de 1 tandis que le besoin en fonds de roulement augmente.

 
En 2007 c’est 33% des établissements qui sont en déficit, soit 237 cliniques. Une clinique par semaine ferme ou se regroupe avec un autre établissement.

 
Des perspectives préoccupantes

« Ces résultats constituent un signal d’alarme. Nous voulons pouvoir investir au service des patients. Il n’est pas acceptable que l’assurance maladie ne nous finance aujourd’hui qu’à hauteur de 90% de nos charges » a déclaré Lamine GHARBI, Président de la FHP-MCO.

Les remboursements de l’Assurance maladie ne couvrent en effet que 90 % des charges des cliniques. Les 10 % manquants proviennent des produits annexes comme les chambres particulières.

Sur l’année 2008, le ralentissement de l’activité s’est confirmé et laisse augurer d’une année 2009 également en baisse au niveau du volume.

« Avec un Ondam à 3,3%, nous souhaitons que nos tarifs en 2009 nous permettent de faire face à nos difficultés. Il n’est plus possible que des prélèvements MIGAC destinés à financer les établissements de santé publics déficitaires pénalisent le taux d’évolution des tarifs » a conclu Jean-Loup DUROUSSET, Président de la FHP.

Contacts :     

FHP : Christine Auberton :  01 53 83 56 63/06 87 72 75 01     christine.auberton@fhp.fr

FHP-MCO : Véronique Molières : 06 82 38 91 32             vmolieres@googlemail.com

 

PJ : présentation CTC conseil à télécharger






22 octobre - Election de Lamine Gharbi à la présidence du syndicat FHP-MCO



Communiqué de presse



Paris, le 22 octobre 2008

 election de  Lamine GHARBI à la présidence du syndicat FHP-MCO  

de la Federation de l’hospitalisation privée

 

Comme il s’y était engagé avant son élection de juin 2007, Jean-Loup DUROUSSET, Président de la FHP, a mené une réforme des statuts de la FHP. Elle a conduit à la formation au sein de la Fédération d’un syndicat de spécialité MCO (médecine, chirurgie et obstétrique). Ce nouveau syndicat FHP-MCO rassemble 750 cliniques et prend place aux côtés des syndicats de spécialité déjà existants (Psychiatrie et Confédération pour les Soins de suite et de Réadaptation).

La réforme statutaire de la Fédération a été adoptée en mai 2008.  

Ce mercredi 22 octobre, s’est tenue à Paris la première assemblée générale du Syndicat FHP-MCO. Elle a procédé à l’élection des administrateurs. Le Conseil d’administration comprend 56 membres dont la moitié avait été préalablement élue par les instances FHP régionales. Le Président et les membres du bureau ont ensuite été élus :
 

- Lamine GHARBI, Président

- Marc WASILEWSKI, Trésorier (Clinique des Emailleurs, Limoges)

- Ségolène BENHAMOU (Hôpital privé du Nord parisien, Sarcelles)

- Pascal DELUBAC (Clinique Saint Pierre, Perpignan)

- Frédéric DUBOIS (Médipartenaire)

- Sami Franck RIFAI (Clinique Tivoli, Bordeaux)

Le bureau se complète de deux membres de droit :

- le Dr Bernard COUDERC, Président de l’UNHPC

- le Dr Gilles SCHUTZ, Président de la FHP-Dialyse.

 
Agé de 44 ans, Lamine GHARBI est membre du bureau et trésorier de la FHP depuis juin 2008. Il est Président de la FHP- Languedoc Roussillon depuis mars 2007 après en avoir été pendant 12 ans successivement Trésorier et vice-Président. Il est également Président de Cap Santé qui regroupe sur l’Hérault un total de 350 lits et places.

 
« Mon objectif est d’œuvrer pour le développement et la pérennité de  nos établissements. Je m’emploierai à fédérer toutes les sensibilités au sein de la FHP-MCO » a déclaré Lamine Gharbi.


PJ :

Biographie du Président du syndicat FHP-MCO

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr


17 octobre - PLFSS 2009 : la FHP plaide pour une transparence accrue



Communiqué de presse


Paris, le 17 octobre 2008

PLFSS 2009 :  

la FHP plaide pour une transparence accrue et defend la  

convergence tarifaire, le meilleur outil de maîtrise des dépenses

 

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale, le PLFSS 2009, entre en débat au Parlement.

Alors que l’économie générale du pays est en situation difficile rendant plus complexe encore l’objectif d’équilibre des comptes sociaux, l’un des enjeux les plus importants de ce texte réside dans la maîtrise des dépenses hospitalières, soit 50% de l’ONDAM.

Pour assurer cette maîtrise, le levier principal demeure dans la convergence entre les tarifs des établissements de santé publics et ceux des établissements privés. Cette convergence s’avère aujourd’hui incontournable au regard de l’obligation pour tous les acteurs de santé d’utiliser au mieux les ressources qui leur sont allouées.

La FHP ne saurait accepter que l’objectif de convergence, qui constituait un élément essentiel de la mise en place de la tarification à l’activité (T2A), soit d’une manière ou d’une autre mis entre parenthèses.

L’enjeu pour le secteur hospitalier dans son ensemble est majeur et réclame en premier lieu de la rigueur. Dans ce sens, la FHP a élaboré une note explicative « Hospitalisation privée : pourquoi la convergence est possible et vitale » qui expose les faits et démontre preuves à l’appui pourquoi la convergence est possible.

La FHP se veut également constructive au travers de propositions d’amendements qui poursuivent deux objectifs : d’une part renforcer la transparence et la concertation avec le Parlement et d’autre part renforcer l’efficacité économique du système hospitalier et sa capacité à répondre aux besoins de la population.

 
PJ : 2

Document « Hospitalisation privée : pourquoi la convergence est possible et vitale » à télécharger ici

Les amendements à télécharger ici

 

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr






15 octobre - Hôpital 2012 : la FHP déplore l'annonce médiatique des 1eres aides attribuées



Communiqué de presse



Paris, le 15 octobre 2008

 

hopital 2012 :
 

la FHP deplore l’annonce mediatique  des 1eres aides attribuées

 

La communication par L’Express des « gagnants » des aides au plan Hôpital 2012 conduit la FHP à faire les commentaires suivants :

  • Elle s’étonne de la méthode de communication qui consiste à donner la primeur de l’information à un magazine plutôt qu’aux Fédérations d’établissements qui sont les premières intéressées au sujet,
  • Elle regrette la préférence donnée à un effet d’annonce plutôt qu’à un travail sur le fond avec les partenaires hospitaliers. A ce titre, la FHP rappelle que ses demandes visant à disposer d’informations sur le processus de sélection des dossiers sont restées sans réponse,
  • Dès lors que les aides attribuées sont prélevées sur l’ONDAM et viennent de ce fait minorer la progression des tarifs des établissements de santé, il est indispensable que les décisions d’attribution soient faites dans le respect de l’équité.

Cette première tranche augure mal de son respect, l’hospitalisation privée bénéficiant de 7,5% des aides attribuées alors qu’elle  représente plus du tiers de l’activité hospitalière.

La FHP souhaite vivement que la suite du processus d’attribution des aides vienne corriger ce qui ressemble, pour le moins, à un très mauvais départ.

 

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr



6 octobre - PLFSS 2009 : La FHP soutient l’appel à la convergence tarifaire lancé par la FHF !

Paris, le 6 octobre  2008

PLFSS 2009 :
La FHP soutient l’appel à la convergence tarifaire lancé par la FHF !

Dans un récent communiqué, la FHF préconise une meilleure maîtrise des dépenses de l’Assurance Maladie par un alignement des tarifs sur le secteur le moins cher. Elle cite à l’appui de sa demande le cas de trois groupes homogènes de séjour (GHS) - endoprothèses vasculaires, endoscopies diagnostiques, libération du canal carpien - dont les tarifs privés, honoraires inclus, sont supérieurs à ceux des établissements publics.

La FHP ne peut qu’adhérer à cette démarche en demandant à ce qu’elle soit étendue à la totalité des activités.

Les tarifs du secteur privé sont en moyenne inférieurs de plus 50% à ceux du secteur public

Les gisements d’économie vont en effet bien au-delà des trois exemples cités.

Ainsi, sur plus de 720 types de séjours hospitaliers étudiés (groupes homogènes de malades - GHM), on relève respectivement  plus de 670 GHM pour lesquels le tarif du secteur public est supérieur à celui du secteur privé, et 45 pour lesquels le tarif du secteur privé est supérieur à celui du secteur public.

L’enjeu est considérable, comme en témoignent des données et études émanant notamment de la CNAMTS portant sur « Les variations du coût pour l’Assurance Maladie des séjours hospitaliers »  présentées récemment aux membres du Comité d’Evaluation de la T2A, dont le tableau ci-joint est extrait.

Ainsi le coût moyen pondéré pour l’Assurance Maladie d’un séjour hospitalier « standardisé » (synthèse représentative de l’ensemble des séjours hospitaliers à casemix identique) est le moins élevé dans les cliniques privées, sachant que dans ce coût moyen la CNAMTS a bien entendu intégré l’ensemble des éléments facturés y compris les suppléments et honoraires.

Les estimations sur le différentiel de coût entre les deux secteurs réalisées par la Mission d’Expérimentation de la Tarification à la Pathologie du Ministère de la Santé dès 2002 et celles plus récentes de l’Inspection Générale des Affaires Sociales se trouvent donc être bien confirmées.

La FHP rappelle qu’en dépit de leurs tarifs avantageux, les établissements hospitaliers publics n’équilibrent pas leurs comptes. Les déficits hospitaliers - de l’ordre de 800 millions d’euros - témoignent de l’incapacité de certains établissements publics à respecter la contrainte économique imposée à l’ensemble des établissements publics et privés dans les mêmes conditions. Ces déficits qui s’apparentent à un dépassement différé de l’objectif commun de dépenses mettent lourdement en péril le redressement des comptes sociaux, limitent fortement les marges de manœuvre des autres producteurs de soins du système de santé et pénalisent les patients comme les citoyens.

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr


1er octobre - PLFSS 2009 : la FHP déplore l'absence d'actions fortes de lutte contre les déficits hospitaliers


Communiqué de presse




Paris, le 1er octobre  2008

 

 PLFSS 2009 :

la fhp deplore L'absence d’actions fortes de lutte contre les deficits hospitaliers et desapprouve le manque de mesures en matiere d'harmonisation des tarifs publics-privés

 

 

Si la FHP apprécie l’effort du gouvernement en matière de fixation de l’évolution de l’Ondam 2009 avec un taux de 3,3% et de 3,1% pour l’Ondam hospitalier, elle se montre par contre très préoccupée de ne pas voir apparaître dans le PLFSS 2009 des mesures substantielles témoignant de la prise en compte des vrais sujets du secteur hospitalier : celui des déficits et celui de l’harmonisation des tarifs entre secteurs.

 

S’agissant des déficits hospitaliers, après un montant de 600 millions d’euros en 2007, c’est 800 millions de perte qui sont attendus sur 2008, témoignant de l'absence d'effet des plans de retour à l'équilibre. La FHP s’alarme du risque de voir une nouvelle fois un taux d’évolution de l’enveloppe des MIGAC conséquent, similaire à l’an passé (+ 6%), pour financer les déficits hospitaliers. Elle appelle une nouvelle fois à plus de clarté sur l’utilisation de cette enveloppe et tout particulièrement sur les montants attribués au titre des aides à la contractualisation. Dans une lettre adressée à la DHOS début septembre, la FHP a demandé à avoir connaissance en toute transparence des contrats de retour à l’équilibre réalisés dans l’année.        

 

En ce qui concerne l’harmonisation des tarifs, la FHP s’étonne de l'absence d'indications sur les modalités de mise en oeuvre de cette disposition inscrite dans la loi. A titre d’exemple, sur des actes tels que les séances de dialyse une harmonisation des tarifs conduirait à une économie de 900 millions d’euros (1,5 million d’actes sont réalisés en une année avec un différentiel de tarif de + 600 euros entre le secteur public et le secteur privé). Une harmonisation des tarifs sur des actes standardisés pourraient ainsi d’ores et déjà avoir lieu et générer des économies significatives.

 

Enfin, la Fédération reste dans l’attente de la communication des éléments complets de l’Etude nationale de coûts visant d'une part à finaliser les comparaisons de coûts entre les secteurs public et privé, d'autre part d'anticiper l'impact sur ses établissements des modifications introduites par la nouvelle version de la classification des GHS voire une  nouvelle échelle de tarifs.

 

Par ailleurs, dans le cadre du projet de loi « Hôpital, patients, santé, territoires »,  la FHP émet des réserves sur l’interprétation qui pourrait être faite des Communautés Hospitalières de Territoires, rejoignant en ce sens les réflexions de la mission Larcher. Elle s’oppose d’autre part fermement à la possibilité ouverte aux médecins libéraux d’exercer dans le secteur public. Le rôle de l’Etat est en effet de placer les secteurs en situation d’équité et non pas d’introduire au profit de l’un un avantage majeur. Enfin la FHP s’interroge sur la réalité de la concertation au travers du calendrier de ce projet de loi pourtant majeur pour l’avenir de l’hôpital.

 

 

  Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr




9 juillet - La FHP réaffirme la nécessité de la réforme de l'hôpital



Communiqué de presse


Paris, 9 juillet  2008
 

la fhp reaffirme la necessité de la reforme de l’hopital

 et demande une plus grande participation au service public  

 

 
Au lendemain de la polémique sur le déremboursement des médicaments à vignette bleue des patients en affectation longue durée (ALD), la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) réaffirme la nécessité vitale pour l’ensemble des acteurs du système de santé de conduire avec succès la réforme de l’hôpital.

Face au déséquilibre des comptes de l’assurance maladie, la FHP considère qu’il ne seraitpas éthique d’accroître la contribution des patients alors que subsistent des marges de progrès importantes à l’Hôpital.

Les différents rapports publiés (Igas, Mecs, Cnam) montre que l’enjeu principal se situe aujourd’hui au niveau de l’amélioration de l’efficience de l’hôpital. L’Hospitalisation privée souhaite que l’hôpital public réussisse sa restructuration. Elle considère que dans notre système de santé, l’émulation entre les acteurs hospitaliers apportera une garantie de qualité et de progrès au bénéfice des patients.  

Ainsi, la FHP demande à être reconnue comme un véritable acteur de santé publique et du service public.

A l’occasion de la future loi « patients, santé, territoires », aux côtés de l’Hôpital public à égalité de droits et de devoirs, la FHP est prête à s’engager encore davantage dans l’offre de soins :

- en développant ses activités de médecine pour participer davantage à la prise en charge des personnes âgées,

- en participant à la permanence des soins (PDS) avec ses équipes médicales dans le cadre d’une organisation rationnelle,

- en soutenant la création d’un secteur optionnel en appuyant les démarches de l’Uncam, l’Unocam et des syndicats médicaux, 

- en s’engageant dans la formation des jeunes médecins et la recherche,

- en participant à une gestion plus optimisée des ressources de l’Assurance maladie par la voie d’une contractualisation restaurée,

- en prenant part à la mise en place d’un comité d’experts gestionnaires des secteurs publics et privés chargé de proposer des mesures concrètes de rationalisation de la gestion hospitalière.

 

 


Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr

 








25 juin - Les fédérations hospitalières, les CME et les syndicats médicaux se mobilisent

Paris, le 25 juin 2008


Les fédérations hospitalières, les cme et les syndicats médicaux
réunis au sein du CLAPH se mobilisent pour accueillir les  internes de médecine en
établissements privés
 

Réunis en séance plénière exceptionnelle le 18 juin en présence de Jean-Loup Durousset, les membres du CLAHP* ont décidé de porter ensemble le projet d’accueil des internes de médecine en stage dans les établissements de santé privés.

 

L’accueil des internes en établissements privés s’impose aujourd’hui comme une nécessité pour la formation des médecins dont la France a besoin, à l’instar de ce qui se fait déjà par convention entre les maîtres de stage libéraux et les facultés de médecine. La place de l’hospitalisation privée dans l’offre de soins (elle réalise jusqu’à 80% des actes dans certaines spécialités) la rend d’autant plus incontournable dans le cursus de formation des jeunes médecins que la demande en nombre de stages augmente (augmentation du numerus clausus) alors que le nombre de terrains de stages diminue en raison du regroupement des hôpitaux.

 
La participation de l’hospitalisation privée à l’enseignement médical constitue donc une réponse au défi de l’augmentation de formation d’étudiants en médecine. Conscients de leur responsabilité, les établissements privés et les médecins y exerçant entendent prendre part à la formation des médecins, mission de service public aujourd’hui réservée par la loi aux seuls établissements de statut public ou PSPH. Comme l’affirme le rapport Larcher, le service public hospitalier doit être une question de missions et non de statut.

 

Ainsi, les établissements de santé privés, leur CME et les équipes médicales qui y exercent, réunis au sein du CLAHP, se mobilisent ensemble pour accueillir les jeunes médecins. Un guide pratique d’accueil des internes a été élaboré et va être diffusé en vue de la préparation des candidatures.

 
Parallèlement les membres du CLAHP demandent à ce que la participation des établissements privés et des médecins qui y exercent dans la formation des internes soit inscrite dans la future loi « Patients, santé et territoires ».

 

 

* Le CLAHP - Comité de Liaison et d’Action de l’Hospitalisation Privée - est une coordination intersyndicale qui rassemble la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF), la Fédération des Médecins de France (FMF), le syndicat médical Alliance, la Conférence Nationale des Présidents de CME de l’Hospitalisation Privée (CNPCMEHP), la FEHAP et la Fédération de l'Hospitalisation Privée (FHP).

Son objectif principal est de mener des réflexions prospectives sur des sujets communs aux établissements et aux praticiens qui y exercent dans le but d’élaborer des propositions communes. Il a également pour mission de réaliser si besoin des arbitrages et de procéder à des conciliations en cas de différend entre un praticien et un établissement.

 

 

 Contact CNPCMPHP : Dr Jean HALLIGON dr.halligon@wanadoo.fr           tél : 06 07 85 30 70

Contact CSMF      : Dr Jean-Paul ORTIZ      j.paul.ortiz@wanadoo.fr          tél : 06 07 86 08 83

Contact FMF         : Dr Djamel DIB              ddib@urmlmp.org                  tél : 06 71 24 76 04

Contact FEHAP    : Dr Philippe REMER      philremer@wanadoo.fr            tél : 03 89 76 58 40

Contact FHP         : Christine AUBERTON   christine.auberton@fhp.fr        tél : 01 53 83 56 63 

11 juin - La FHP réaffirme son rôle dans la prise en charge des urgences



Communiqué de presse



 Paris, 11 juin 2008

 

 

 la fhp reaffirme son role dans la prise en charge des urgences

 

 

 

Avec 120 structures d’urgence autorisées à ce jour, soumises aux mêmes obligations et réglementations que toutes les autres structures d’urgence du territoire, la FHP rappelle la place détenue par l’hospitalisation privée dans la prise en charge des patients en situation d’urgence.

 
La qualité des structures privées est reconnue. Leur activité comparable en terme de gravité aux autres structures d’urgence. Tous les patients y sont accueillis, soit 1,8 million de passages enregistrés sur l’année 2006 (source DRESS).

 
En conséquence, la FHP ne peut que dénoncer les déclarations récentes diffamatoires de Marc GIROUD, président du SAMU de France, proférées à l’encontre des services d’urgence de l’hospitalisation privée et des médecins y exerçant. Alors que le gouvernement a annoncé une plus grande participation à venir des établissements privés aux missions de service public, doit-on penser que quelques uns dénigrent les services des établissements privés à de seules fins polémiques ?

 
Au nom de la défense des professionnels de ses services d’urgence, la FHP se réserve la possibilité d’y donner des suites judiciaires.

 
De surcroît, la FHP réaffirme son attachement à pouvoir davantage s’investir dans les missions de service public. Elle rappelle que si elle a obtenu l’autorisation des ARH pour 120 services d’urgence, le nombre de dossiers déposés par les établissements de santé privés auprès des agences a quant à lui été largement supérieur.

 
Enfin, la FHP s’étonne d’avoir été oubliée dans la proposition de composition du futur Conseil national de l’urgence et de la permanence des soins. Elle compte sur les services du ministère de la santé pour corriger cette erreur regrettable.

 


Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr

 








20 mai - Risque social dans les établissements


Communiqué de presse

Paris, le 20 mai 2008


 la fhp alerte sur le risque social au sein de ses etablissements


La réunion de négociation sur les rémunérations 2008, qui s’est tenue le 19 mai 2008, a été interrompue par une décision unanime des centrales syndicales en dépit des avancées proposées par la FHP intégrant une hausse générale des rémunérations de 1% au 1er juillet et des mesures spécifiques pour les bas salaires.

Ces mesures, qui se cumulaient aux augmentations automatiques liées aux grilles conventionnelles,  absorbaient la totalité des ressources financières allouées par les pouvoirs publics au titre de 2008.

La FHP s’inquiète de la dégradation du climat social au sein des établissements de santé qu’elle représente.

La FHP, qui avait déjà dénoncé la faiblesse du taux d’augmentation des  tarifs pour 2008, constate que les établissements ne pourront satisfaire les attentes des personnels.

A ce titre, elle rappelle sa demande d’une enveloppe sociale, fléchée sur les salaires, pour réduire les différentiels de rémunération constatés entre les différents secteurs hospitaliers.

L’Hospitalisation privée en chiffres

1250 établissements de santé privés soit près de 40% du total des établissements hospitaliers français

110 000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40 000 médecins libéraux et salariés

8 millions de patients accueillis par an.

Elle prend en charge :

  • 60% des interventions chirurgicales,
  • 85% de la chirurgie ambulatoire,
  • un traitement  anticancéreux sur deux,
  • 2 millions de passages dans les services d’urgence,
  • un accouchement sur trois,
  • 20% des hospitalisations psychiatriques,
  • 30% des séjours en soins de suite et de réadaptation (SSR) dont 40 % des séjours de personnes âgées de plus de 80 ans.

 

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr

 


16 mai - Adoption de la réforme statutaire de la FHP


Communiqué de presse

Paris, le 16 mai 2008



reforme statutaire de la fhp : adoption a l’unanimité



La réforme statutaire de la FHP a été adoptée à l’unanimité par les membres de l’Assemblée permanente des syndicats, réunis en séance extraordinaire le mercredi 14 mai à Paris pour un vote.

En effet, la Fédération de l’Hospitalisation privée a souhaité faire évoluer ses statuts issus de la fusion des deux syndicats professionnels de l’époque en 2001, dans le but de se rapprocher encore davantage des préoccupations de terrain de ses établissements adhérents et de simplifier ses instances exécutives.


Les principales évolutions des statuts portent sur :

  • l’élection du Président fédéral par l’ensemble des établissements appartenant à la Fédération,
  • la création d’un syndicat de spécialités MCO aux côtés des syndicats UNCPSY (Union nationale des cliniques psychiatriques privées) et de la CSSR-FHP (Confédération des Soins de suite et réadaptation fonctionnelle),
  • la représentation des groupes de cliniques au sein du Conseil d’Administration et du bureau de la Fédération, limitée à 30% des sièges.

Un vote sera organisé le 26 juin prochain auprès de l’ensemble des établissements adhérents afin qu’ils expriment leur confiance au Président Jean-Loup Durousset élu en juin 2007.

 

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr

 


18 avril - Discours du Président de la République sur la réforme de l'hôpital


Communiqué de presse


Paris, le 18 avril 2008

discours du president de la republique sur la reforme de l’ hopital :

la FHP entre satisfactions et inquietudes



La nécessaire réforme de l’hôpital que la FHP appelait de ses vœux est enfin d’actualité. La FHP salue l’engagement du Chef de l’Etat dans la réforme dont il vient de fixer le cap.

 

Elle se félicite de la détermination du Président de la République à lutter contre la culture du déficit.

       

Elle accueille avec satisfaction la reprise de sa demande de voir pleinement reconnue la participation des cliniques et hôpitaux privés au service public hospitalier, témoignage de considération et reconnaissance de leur place dans le système de santé.

 

La FHP regrette cependant que cette reconnaissance ne soit pas associée à la réaffirmation de l’objectif de convergence des tarifs, tel qu’il figure dans la loi restée, jusqu’à présent, lettre morte. 2009 doit constituer la 1ere année de convergence réelle entre les tarifs des deux secteurs sur la base des résultats des études de coûts attendus pour le 15 octobre 2008. Rappelons également que, comme plusieurs rapports l’ont déjà démontré, l’hospitalisation privée est la plus efficiente et coûte 60 % moins cher à l’assurance maladie.

 

La FHP s’inquiète de la priorité annoncée par le président de la République dans l’attribution des crédits du plan Hôpital 2012 aux communautés hospitalières de territoire. Si elle peut comprendre que les aides privilégient, parmi les hôpitaux publics ceux qui se seront regroupés, elle ne saurait accepter que cela se fasse au détriment des établissements privés.

 

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr

 


11 avril - 1ere journée de mobilisation



Communiqué de presse


Paris, le 11 avril 2008

  satisfaite de sa premiere journée de mobilisation,

la fhp accueille avec espoir les propositions du rapport larcher

 mais reste vigilante sur leurs modalités d’application 

 

 

La FHP se félicite de la réussite de sa première journée nationale de mobilisation du 10 avril qui a réuni un millier de participants venus de toutes les régions de France.

La FHP rappelle ses revendications centrées sur l’égalité de traitement avec le secteur public :

 

- Egalité d’accès aux autorisations d’activité  et aux missions de service public ;

- Egalité des financements au titre des MIGAC et des tarifs ;

- Egalité des rémunérations des personnels ;

- Egalité d’accès au financement du plan hôpital 2012.

 

La FHP est satisfaite de trouver dans les propositions du rapport de la Commission LARCHER la reconnaissance de la pleine participation des cliniques au service public hospitalier à égalité de droits et de devoirs avec les établissements publics : le service public est d’abord une question de service aux patients (qualité, disponibilité, accessibilité) et non de statut des établissements.

Les établissements privés sont prêts à s’engager dans la voie proposée d’une concession de service public rénovée clarifiant tant les modalités d’exercice des missions que leur financement pour les établissements comme pour les médecins qui y exercent.

 

La FHP se félicite également que sa proposition visant à associer les établissements privés à la formation des internes et à la recherche clinique soit reprise par la Mission LARCHER

 

Enfin, s’agissant des propositions de modernisation de la gestion des établissements publics, la FHP ne peut que souhaiter leur réussite en tant que condition indispensable à l’amélioration de leur efficience. Les contraintes qui pèsent sur l’ONDAM exigent de tous les producteurs de soins la plus grande performance.

 

La FHP restera vigilante sur les suites qui seront données au rapport et aux modalités concrètes de déclinaison des principes affirmés. Elle exprimera ses attentes lors de l’entretien qu’elle aura mardi 15 avril avec Madame la ministre Roselyne BACHELOT.

 

    

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr











4 avril - La FHP se mobilise le 10 avril



Communiqué de presse


 Paris, le 4 avril 2008

 
 

1ère journee nationale de l’hospitalisation privee : la fhp se mobilise le jeudi 10 avril

 

 
Face aux difficultés économiques et sociales rencontrées par les cliniques et hôpitaux privés en raison de la faiblesse des évolutions tarifaires retenue pour 2008 par le ministère de la santé, la FHP organise, en partenariat avec les syndicats médicaux et la Conférence des CME de l’Hospitalisation privée, le jeudi 10 avril prochain une grande Journée nationale de l’Hospitalisation privée, Place Vauban à Paris 7eme.

Des représentants des établissements de santé de toute la France ainsi que les médecins qui y exercent se rassembleront à partir de 15H00.

La manifestation sera ponctuée d’animations et de prises de parole.
Un point presse se tiendra sur place à 16H30, à l’issue d’un tour effectué par des manifestants cyclistes qui passera par le Palais de l’Elysée ou encore l’Hôtel Matignon.

 
Cinq fortes revendications seront portées par la profession :

1- L’attribution d’une enveloppe sociale,

2- La convergence public-privé dès 2009,

3- L’équité de traitement dans le cadre du plan Hôpital 2012 et de l’attribution des MIGAC,

4- La nécessité de tarifs fondés sur les coûts, pour toutes les spécialités (MCO, Psychiatrie, SSR) et la création d’un indice des coûts hospitaliers pour en suivre les évolutions,

5- La reconnaissance de missions de service public pour le secteur de l’hospitalisation privée : accueil de tous, urgences, formation des médecins,… .

L’Hospitalisation privée en chiffres

1250 établissements de santé privés soit près de 40% du total des établissements hospitaliers français

110 000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40 000 médecins libéraux et salariés

8 millions de patients accueillis par an.

Elle prend en charge :

- 60% des interventions chirurgicales,

- 85% de la chirurgie ambulatoire,

- un traitement  anticancéreux sur deux,

- 2 millions de passages dans les services d’urgence,

- un accouchement sur trois,

- 20% des hospitalisations psychiatriques,

- 30% des séjours en soins de suite et de réadaptation (SSR) dont 40 % des séjours de personnes âgées de plus de 80 ans.

 
Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63 – port : 06 87 72 75 01  christine.auberton@fhp.fr

 

 


14 mars - Bilan entretien avec Roselyne Bachelot

Communiqué de presse


Paris, 14 mars 2008

entretien du  president j.L. durousset avec mme r. bachelot :
la FHP salue quelques avancées mais reste mobilisée

A l’invitation de Mme la ministre de la Santé, de la jeunesse et des sports faisant suite à la mobilisation des cliniques sur les dernières semaines après l’annonce des tarifs 2008, le Président de la FHP, M. Jean-Loup DUROUSSET, s’est entretenu ce jour avec Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN.

Aux difficultés des établissements de santé, dans leurs différentes spécialités, exposées par le Président, Madame R. Bachelot a réservé une écoute attentive et apporté quelques réponses.

Pour la psychiatrie, la ministre a proposé pour 2009 de prendre en compte dans la tarification la lourdeur des patients.

Pour les spécialités de SSR/RF, à la demande de prise en compte de l’effet champ dès la construction de l’objectif quantifié national ainsi que la nécessité de moyens pour poursuivre la médicalisation des soins de suite, la ministre a proposé de construire différemment l’objectif des dépenses SSR en retenant trois volets : volume d’activité, évolution de tarifs et impact de la médicalisation. Mme R. Bachelot a par ailleurs exprimé son attachement à un maintien des USLD en hospitalisation privée.

Sur le secteur du MCO, la ministre s’est montrée prête à renouveler les aides pour les maternités en difficultés et les établissements isolés. Elle a par ailleurs donné son accord à un financement des actes de monitoring fœtal, actes aujourd’hui assurés gratuitement par les maternités privées.

Les activités de Surveillance continue et de réanimation ont également été évoquées. Sur ce sujet la ministre a indiqué que les ARH seraient rapidement informés de la possibilité de distribuer des enveloppes « AC » pour les établissements en difficultés.

Enfin Madame Bachelot s’est déclarée favorable à la possibilité de facturation de chambres particulières en chirurgie ambulatoire et a annoncé la mise en place rapide d’un groupe de travail sur la révision des normes.

Ce rendez-vous attendu par la profession a ainsi été marqué par quelques avancées que la FHP salue. Cependant face à la gravité de la situation engendrée par la faiblesse des évolutions tarifaires et le refus de la ministre d’accorder l’enveloppe sociale demandée au prétexte qu’il s’agirait de « saupoudrage des ressources », les hôpitaux et cliniques privés restent mobilisés et préparent activement leur Journée nationale de l’Hospitalisation privée du 10 avril prochain.

Contact :   Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63 - christine.auberton@fhp.fr


11 mars - Le Président de la FHP reçu par Roselyne Bachelot le 14 mars prochain



Communiqué de presse



objet : Le prÉsident de la fhp jean-loup durousseT reçu par mme roselyne bachelot ministre de la santÉ le 14 mars prochain

 
Paris, le 11 mars 2008

 
Cher Adhérent,

Madame la Ministre de la santé, de la jeunesse et des sports, Roselyne BACHELOT-NARQUIN,  a demandé à recevoir personnellement le Président de la FHP, M. Jean-Loup DUROUSSET, vendredi 14 mars à 14H00.

 
La FHP considère que cette invitation constitue une réponse attendue à la mobilisation des responsables d’établissements de l’hospitalisation privée au cours des précédentes semaines.


La FHP espère que les difficultés et les inquiétudes des établissements de santé privés, notamment en matière sociale, qui ont été exposées à plusieurs reprises tant à la DHOS qu’auprès du cabinet du ministre, auront été entendues et qu’ au cours de cet entretien des réponses pourront y être apportées.

 

Contact : Christine Auberton : christine.auberton@fhp.fr

5 mars - Manifestation du 4 mars

Communiqué de presse

Paris, le 5 mars 2008

Une délégation FHP / Le-MCO recue en urgence au ministere de la santé le mardi 4 mars, exprime son exasperation

 

A l’issue du rassemblement de 150 directions d’établissement de santé privé devant le ministère, une délégation FHP – Le MCO de 10 personnes* a été reçue par Philippe Sauvage, directeur de cabinet adjoint, Yann Bubien et Etienne Deguelle, conseillers techniques et Martine Aoustin, directrice de la mission T2A.

Cette mobilisation était motivée par les difficultés économiques et sociales des établissements dues à la politique tarifaire.
Face aux revendications salariales des personnels des établissements, la délégation a insisté sur l’urgence des réponses à apporter en priorité sur la question de l’enveloppe sociale.

 

La délégation a constaté une meilleure écoute et prise de conscience de la gravité situation.

A noter également qu’Olivier Toma a été reçu dans l’après midi à l’Elysée par Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy et Raphael Radanne, conseiller santé. Une très grande qualité d’écoute a été constatée.
 
Les professionnels ont le sentiment d’avoir été écoutés, entendus mais restent très inquiets.

Une journée nationale de l’hospitalisation privée est d’ores et déjà programmée le 10 avril 2008.

 


*Délégation FHP : Jean-Loup Durousset, Gérard Angotti, Gabriel Bossy, Jacques Gayral, Philippe Burnel.
Délégation Le-MCO : Olivier Toma, Marc Wasilewski, Sami Frank Rifaï, Jean Paul Varichon, Francis Papatanasios
 

Contacts :
FHP : Christine Auberton, christine.auberton@fhp.fr, 01 53 83 56 63
Le-MCO : Véronique Molières, info@molieres.com, 06 82 38 91 32

 

 


27 février - La FHP s'insurge contre les décisions tarifaires



Communiqué de presse


 

LA FHP S’INSURGE CONTRE LES DECISIONS TARIFAIRES

 

IRREALISTES, IRRATIONNELLES ET INEQUITABLES DU GOUVERNEMENT

 

 

 Paris, 27 février 2008 

 
Le ministère de la santé vient de faire connaître les taux d’augmentation des tarifs des cliniques et hôpitaux privés pour l’année 2008 : 0,5% pour les activités de MCO, 1% pour les SSR et 1,7% pour la psychiatrie.

La FHP condamne fermement l’irréalisme et l’irrationalité de ces taux, inférieurs pour la troisième année consécutive au taux d’inflation. Ces taux mettent directement en péril la pérennité des établissements privés, alors même que leur existence permet de délivrer aux patients des soins de qualité à un coût inférieur de 40% à celui des hôpitaux publics.

La FHP dénonce en outre le caractère inéquitable de ces décisions. Après s’être affranchi, à l’occasion de la LFSS 2008, de l’obligation de convergence des tarifs publics et privés à hauteur de 50% en 2008, le gouvernement accroît les inégalités de ressources entre les deux secteurs en allouant plus de 300 Millions d’euros de crédits supplémentaires aux seuls établissements publics au titre des MIGAC. Au sein d’un ONDAM en progression de 2,8%, celles-ci augmentent de plus de 6%, allant ainsi à l’encontre de l’affichage théorique du passage à une T2A à 100%.

Leur utilisation annoncée pour le financement des plans de retour à l’équilibre des établissements publics ne peut manquer d’indigner alors que l’IGAS dans un rapport récent a montré leur totale inefficacité. En augmentant encore les crédits destinés à subventionner les établissements publics, le gouvernement contribue à entretenir une culture du déficit qu’il dit pourtant vouloir combattre.

Compte tenu de la gravité de la situation, la FHP va poursuivre et amplifier sa mobilisation. Elle appelle solennellement les pouvoirs publics à entendre la demande des établissements de santé privés, d’un traitement plus équitable et d’une allocation des ressources plus respectueuse de l’effort contributif des Français.

 

Contact :   Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63 - christine.auberton@fhp.fr

 









13 février - La FHP se mobilise pour une juste reconnaissance de son rôle et de son activité



Communiqué de presse

Paris, le 13 février 2008


LA FÉDÉRATION DE L'HOSPITALISATION PRIVÉE SE MOBILISE POUR UNE JUSTE RECONNAISSANCE DE SON ROLE ET DE SON ACTIVITÉ


La Fédération de l’Hospitalisation Privée lance une mobilisation nationale de ses adhérents sur l’ensemble du territoire.

L’hospitalisation privée répond à des exigences de soins, de proximité et de qualité. Pourtant, ses missions et ses activités ne sont pas reconnues et font les frais d’une politique inégalitaire, irréaliste et incompréhensible.

La FHP a décidé de faire entendre ses préoccupations et son mécontentement vis-à-vis des arbitrages tarifaires que le ministère de la santé, de la jeunesse et des sports devrait rendre dans les prochains jours.

Les directeurs d’établissement adhérents de la Fédération de l’Hospitalisation Privée interpelleront les candidats aux élections municipales sur les risques de déstabilisation des hôpitaux privés. De leur côté, les présidents régionaux se mobiliseront sur tout le territoire le jeudi 14 février en rencontrant la presse.

Ayant adopté la tarification à l’activité dès 2005, les hôpitaux privés sont en effet tributaires de la fixation des tarifs. Or, le gouvernement n’envisage, selon les dernières indications, d’augmenter les tarifs que de 0,4% à 1,7 % selon les spécialités (0,4% pour les activités MCO ; 1% pour les SSR ; 1,7% pour la psychiatrie). soit moins que les prévisions d’inflation pour la troisième année consécutive.

Cette décision se fonde sur une estimation complètement irréaliste du volume d’activité des hôpitaux privés. Irréaliste, cette décision serait également totalement incompréhensible puisqu’elle va à l’encontre de l’engagement pris par l’Etat dans les lois de financement de la sécurité sociale de 2004 et 2005, prévoyant une convergence des tarifs hospitaliers des secteurs publics et privés d’ici à 2012.

La Fédération de l’Hospitalisation Privée demande aux pouvoirs publics de faire enfin preuve d’équité en assurant une meilleure répartition des crédits entre le secteur public et le secteur privé. Cela doit se traduire par une hausse des tarifs indispensable pour l’année 2008, un plus grand accès aux enveloppes MIGAC dont l’hospitalisation privée est exclue dans les faits et un examen plus juste des dossiers candidats au financement Hôpital 2012.




Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63 - christine.auberton@fhp.fr

12 février - Tarifs 2008 : la FHP exprime son mécontentement et se mobilise



Communiqué de presse




 

TARIFS 2008 : La FHP exprime son mécontentement et se mobilise

 

Paris, le 12 février 2008

 
Alors que le gouvernement s’apprête à fixer l’augmentation des tarifs hospitaliers pour 2008, les dernières indications s’établissent à un taux allant de 0,4% à 1,7 % selon les spécialités (0,4% pour les activités MCO ; 1% pour les SSR ; 1,7% pour la psychiatrie). Le Président de la FHP Jean-Loup Durousset a appelé, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce matin, à une juste reconnaissance du rôle et de l’activité de l’hospitalisation privée et dénoncé l’injustice et l’iniquité dont l’hospitalisation privée fait l’objet.

 
S’agissant des MIGAC (Missions d’Intérêt Général et d’Aide à la Contractualisation), la FHP a souligné la répartition inéquitable entre les secteurs hospitaliers. Les crédits sont en outre en forte progression (+6% pour 2008 alors que dans le même temps l’Ondam affiche un  taux de +3,2%). Le décalage d’allocation de ressources entre les secteurs privé et public se chiffre ainsi d’emblée en début de campagne tarifaire à 1% en faveur du secteur public alors même que les écarts de tarifs entre les deux secteurs justifieraient un effort inverse.

 
Le plan Hôpital 2012 constitue un deuxième point de mécontentement de la profession. Les informations en provenance des régions montrent que les établissements privés risquent d’être généralement exclus du bénéfice des aides. L’exemple du Pas-de-Calais est à ce titre illustrant (uniquement 5 projets immobiliers du secteur public retenus alors que 49 dossiers du secteur privés ont été déposés).

 
De surcroît, la FHP a souligné l’absence d’efficience des ressources allouées aux Hôpitaux. Les 19 Hôpitaux contrôlés par l’IGAS dont un grand quotidien national a récemment publié la liste en sont une illustration criante.

 
Ces agissements conduisent à entretenir une véritable « culture du déficit » qui recule la réalisation de la convergence entre secteurs et est dommageable à l’ensemble du système français de financement de la protection sociale.

 
Les demandes de la FHP sont claires et légitimes :

  • une hausse des tarifs pour l’année 2008 suffisante pour couvrir l’évolution des charges et assurer la pérennité des cliniques privés,
  • une maîtrise du taux d’évolution des MIGAC avec une plus grande équité de répartition des ressources,
  • le juste accès de l’Hospitalisation privée au plan Hôpital 2012 en lui attribuant  une part à hauteur du niveau d’activité qu’elle représente dans le paysage sanitaire hospitalier français.

 
Pour se faire entendre la FHP et l’ensemble des régions de France s’engagent dans une forte mobilisation.

 

Contact :   Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63 - christine.auberton@fhp.fr

 

PJ : Aides-visuelles

 

 

 


18 janvier - Nouveau départ pour le CLAHP

Communiqué de presse de la FHP

Paris, le 18 janvier 2008


Face aux défis du secteur hospitalier privé, la CSMF, la FMF et la FHP initient un nouveau départ pour le clahp

La Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF) présidée par le docteur Michel Chassang, la Fédération des Médecins de France (FMF) représentée par le docteur Djamel DIB et la Fédération de l'Hospitalisation Privée (FHP) présidée par M. Jean-Loup DUROUSSET ont pris l’initiative mercredi 16 janvier 2008 de réunir à nouveau le Comité de Liaison et d’Action de l’Hospitalisation Privée (CLAHP).

Le syndicat médical Alliance, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML), la Conférence Nationale des Présidents de CME de l’Hospitalisation Privée (CNPCMEHP) et la FEHAP ont participé à cette réunion en tant que membres invités.

Créé en 1974, le CLAHP est une coordination intersyndicale qui a pour objet principal de mener des réflexions prospectives sur des sujets communs aux établissements et aux praticiens qui y exercent dans le but d’élaborer des propositions communes. Il a également pour mission de réaliser si besoin des arbitrages et de procéder à des conciliations en cas de différend entre un praticien et un établissement.

Face aux enjeux de la future réforme hospitalière annoncée par le Président de la République et préparée par la mission LARCHER, confrontés aux évolutions consécutives aux Etats Généraux de l’offre de soins ainsi qu’aux réformes qui seront portées dans le projet de loi sur l’accès aux soins à venir en 2008, les partenaires du CLAHP ont décidé de travailler en commun pour harmoniser leurs approches et leurs propositions aux pouvoirs publics sur plusieurs sujets prioritaires.

Parmi les thèmes de travail figurent : les missions de service public des établissements privés, leur gouvernance interne et le rôle de leurs conférences médicales d’établissement, mais aussi les aspects de rémunérations dans une acception large avec les liens entre la Tarification à l’Activité et la Classification Commune des Actes Médicaux, la permanence des soins, les compléments d’honoraires ou encore les fonctions transversales assurées par les médecins dans les établissements.

 

Contact CSMF        : Dr Jean-Paul ORTIZ      j.paul.ortiz@wanadoo.fr          tél : 06 07 86 08 83

Contact FMF          : Dr Djamel DIB              ddib@urmlmp.org                  tél : 06 71 24 76 04

      Contact FHP          : Christine AUBERTON   christine.auberton@fhp.fr        tél : 01 53 83 56 63