En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

28 novembre 2012 - Jean-Loup Durousset

Mercredi 28 novembre 2012 - Jean-Loup Durousset défend le rôle de l’hospitalisation privée


Audition privee JLD 28 novembre web
Jean-Loup Durousset, président de la FHP, a été interrogé par Gilles Noussenbaum de Décision Santé lors d’une Audition privée FHP le 28 novembre. Ce fut l’occasion pour lui de revenir sur les enjeux politiques et économiques auxquels fait face l’hospitalisation privée.

Un secteur qui a su s’adapter aux évolutions politiques et économiques

Jean-Loup Durousset a d’abord rappelé le contexte historique du développement de l’hospitalisation privée: progressivement encouragée par les pouvoirs publics à se rapprocher des autres membres de la famille hospitalière, le secteur privé a consenti de nombreux efforts pour répondre à cette demande. A rebours de cette évolution, le gouvernement actuel souligne aujourd’hui la différence entre l’hôpital public et les cliniques et hôpitaux privés et souhaite l’inscrire dans la loi. 

En parallèle, les cliniques et hôpitaux privés ont connu de profondes mutations dans leur fonctionnement et se sont fortement restructurés. La part croissante des groupes de santé, l’arrivée d’une nouvelle génération de directeurs d’établissements gestionnaires et la concentration ont apporté davantage de professionnalisme et ont notamment facilité l’essor de la démarche Qualité. 

Interrogé sur l’état et l’avenir du secteur hospitalier privé, le président de la FHP a souligné une situation particulièrement difficile. 40% des établissements sont en déficit. L’hospitalisation privée a déjà opéré une forte restructuration en réduisant le nombre de ses établissements. Toutefois si les signaux politiques défavorables se confirment, le secteur libéral risque de décliner fortement au dépend des patients. 

Un contexte politique préoccupant



En effet, le contexte politique actuel est inquiétant pour l’hospitalisation privée. Il tient notamment aux nombreux signaux négatifs transmis par la ministre de la Santé : discours sur l’hôpital public et sa différence avec les cliniques, non revalorisation annoncée des tarifs, amendement « scélérat » 47 bis du PLFSS qui ouvre la possibilité aux pouvoirs publics de minorer les tarifs en cours d’année selon les catégories d’établissements ou encore la fermeture arbitraire de la clinique de Paray le Monial par l’ARS.

Dans ce contexte de défense de la médecine libérale, Jean-Loup Durousset a réaffirmé la solidarité de la FHP avec les médecins libéraux dans leur opposition à un avenant n°8 trop flou. Il estime que les médecins ont besoin de davantage de clarté sur la convention médicale et appelle le Gouvernement à rouvrir la négociation sur un avenant n8 bis et à renforcer la pédagogie.

Il est ensuite revenu sur l’opposition de la FHP à la Proposition de loi de Bruno Le Roux prévoyant un conventionnement des médecins et des établissements par les mutuelles. Si tous les acteurs souhaitent renforcer les filières de soins, les mutuelles doivent être davantage transparentes. 

Enfin, dans le cadre du Pacte de confiance engagé avec l’hôpital, le Gouvernement n’a permis à la FHP que de participer au groupe de travail relatif aux missions de service public. Si le travail y est intéressant, les propositions de qualité, la FHP a toute la légitimité pour contribuer au débat des autres groupes sur le financement et les ressources humaines hospitalières. 

L’hospitalisation privée doit être considérée comme un pilier essentiel, aux cotés de l’hôpital public et du secteur privé à but non lucratif, du système hospitalier français.

L’hospitalisation privée, un atout pour le système de santé français

Pourtant, les cliniques et hôpitaux privés jouent un rôle essentiel dans le système de santé. Leur part est majoritaire dans l’activité de chirurgie et sur l’ambulatoire. La réactivité, l’innovation et la souplesse sont des atouts essentiels pour permettre de moderniser le système hospitalier. 

Jean-Loup Durousset a évoqué la possibilité de développer des structures plus petites de proximité qui soient adossés aux établissements et remplissent ainsi une mission d’accès aux soins. Les initiatives et propositions de l’hospitalisation privée pour améliorer la qualité des soins et leur efficience sont nombreuses : encore faut-il qu’elles ne soient pas freinées ou écartées par les pouvoirs publics.