En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Communiqués de presse 2011



COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 5 décembre 2011


Hôpital numérique

Une mutation nécessaire assortie d’un financement clair : une demande légitime de la FHP

Paris, le 5 décembre  – La DGOS annonce cette semaine le lancement du programme Hôpital numérique, qui définit la stratégie nationale des systèmes d’information hospitaliers pour 2012-2016. Pour la Fédération de l’Hospitalisation Privée, concernée au premier niveau, cette annonce est une bonne nouvelle qui ne doit pas faire oublier que rien n’est officiellement prévu en termes de financement. Pour le président de la FHP, « Dans le contexte économique actuel, toutes les incertitudes sont permises. Si rien n’est décidé ce mois-ci, le risque est grand de voir le projet reporté. »

L’annonce de la DGOS était attendue depuis plusieurs mois. Le programme promet une nouvelle stratégie de déploiement des Systèmes d’Information Hospitaliers, à laquelle la FHP a en amont préparé les Cliniques et Hôpitaux privés qui ont travaillé activement au développement de leurs systèmes d’information.

Pour Jean-Loup Durousset, président de la FHP : « Les apports de ce programme peuvent être pleinement positifs pour nos établissements. Mais rien n’est dit du financement ! Il est absolument nécessaire de le définir clairement et rapidement, afin de garantir le lancement du programme dès 2012, avec une visibilité précise sur l’accompagnement. Dans un contexte économique difficile, nous devons financer des investissements lourds alors même que les ressources de nos établissements sont de plus en plus limitées. Nous ne pouvons plus accepter de nouvelles charges sans que les financements qui vont de pair aient été définis au préalable. »

La FHP rappelle son implication dans la mutation des Systèmes d’Information Hospitaliers : en 2010, un groupe de travail interne constitué de professionnels de profils divers, dédié aux SIH, a été créé pour traiter des problématiques liées au DMP et au déploiement des SIH. « Le secteur privé représentait 64% des dossiers déposés lors de l’appel à projets DMP en établissement de santé en 2011 », précise Jean-Loup Durousset.

A propos de la FHP
1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  •   un accouchement sur quatre
  • près de 20% des hospitalisations psychiatriques un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts presse :

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence, pour la FHP
Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - 29 septembre


PLFSS 2012

Les Cliniques et hôpitaux privés sont eux aussi contraints à des efforts d’efficience

La convergence tarifaire doit être accélérée en MCO et mise en œuvre en SSR

Paris, le 29 septembre 2012 – S’agit-il de mauvaise foi ? Dans un communiqué publié hier, la FHF s’offusque d’une discrimination entre secteurs à son détriment à l’occasion des efforts demandés aux établissements hospitaliers selon les orientations du PLFSS 2012.

Or, au même titre que les hôpitaux publics, les cliniques et hôpitaux privés devront aussi réaliser des gains d’efficience.

En effet, avec un taux d’évolution des charges en 2012 proche de 4% (+ 3,76%) pour les établissements de santé privés et un Ondam hospitalier en progression de +2,7%, les établissements seront contraints de réduire leurs coûts de plus 1%. Ils devront faire porter leurs efforts sur l’optimisation des achats ou encore les processus organisationnels, ce qui ne manquera de mettre en difficulté un grand nombre d’entre eux.

Les économies imposées par le PLFSS 2012 résident également dans la convergence tarifaire. Si la FHF appelle à son arrêt immédiat, il faut rappeler que la Cour des comptes dans son Rapport 2011 sur la Sécurité sociale souligne que « la réduction des écarts de coûts doit avant tout passer par l’amélioration de l’efficience, plutôt que par la création de nouvelles dotations forfaitaires ». Dans ce cadre, la voie à privilégier ne passe pas par les MIGAC mais bien par la convergence tarifaire qui doit être accélérée par rapport à l’échéance de 2018. Par ailleurs, les écarts de tarifs sont aujourd’hui discriminatoires au regard du droit communautaire. Dans le champ MCO, rappelons qu’à prestation identique, les tarifs des cliniques et hôpitaux privés remboursés par l’Assurance maladie restent inférieurs de 26% aux tarifs attribués aux hôpitaux publics, honoraires des praticiens libéraux et dépassements inclus (Rapport au Parlement sur la convergence tarifaire, ministère de la santé).

Dans le champ SSR, le fait de ne pas mettre en œuvre la T2A - et l'harmonisation tarifaire en résultant - comme prévu en 2012, priverait la collectivité de 500 millions d’euros d'économies par an.Quant aux cliniques psychiatriques privées, elles revendiquent aussi un traitement équitable et aspirent à la T2A.

Dès lors, la mise en œuvre de la convergence tarifaire génèrerait à terme 10 à 12 milliards d’euros d’économie. Notre pays peut-il se permettre de renoncer à ces gains alors que sa dette explose ?


Contacts presse :

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Délégué général CSSR
Théodore AMARANTINIS
04 91 25 39 17
cssr-fhp@orange.fr

Délégué général UNCPSY
François MEILLIER
01 45 63 38 41
uncpsy@gmail.com

Agence Comfluence, pour la FHP
Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr

Agence BRIDGE COMMUNICATION, pour la FHP-MCO
Francis TEMMAN
Id : 01 70 08 61 22
Mob : 06 50 92 21 56
francis.temman@bridge-communication.com




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, Le 13 juillet 2011

Pour 98% des Français,
la santé doit être au cœur de la campagne présidentielle

Paris, le 12 juillet 2011 – La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) publie les résultats d’une enquête qu’elle a confiée à IPSOS pour sonder les attentes et préoccupations des Français quant aux enjeux du système de santé français. Très préoccupés quant à l’avenir de notre système de santé, ils aspirent à voir la santé au cœur des prochains débats électoraux, avec pour principales préoccupations, les menaces qui pèsent sur le financement du système de santé.

Une réelle aspiration au débat et à la réforme


91% des Français jugent que le financement du système de santé tel qu’il existe aujourd’hui est menacé, alors que la pérennité en dépend. Préoccupés, 98% des Français souhaitent que la campagne présidentielle ouvre un débat sur ce thème. 52% estiment même qu’il s’agit d’un enjeu primordial de la prochaine élection. Enfin, pour 85% des Français, la nécessité d’adapter ou de réformer en profondeur le système pour en sauver l’essentiel ne fait pas de doute.

« Face à ces inquiétudes et face au risque que cette question majeure soit écartée du débat public, il est de la responsabilité de tous les acteurs de se mobiliser. C’est le sens de la démarche de la Fédération de l’Hospitalisation privée qui avec cette enquête souhaite ouvrir un dialogue constructif avec les Français et les pouvoirs publics », souligne Jean-Loup Durousset, président de la Fédération de l’Hospitalisation privée.

« Après l’emploi et le pouvoir d’achat, la santé figure parmi les premières préoccupations sociales des Français. Il sera difficile de faire l’économie d’un débat sur le système de soins dans les prochains mois. Toutefois le sujet ne pourra devenir un enjeu fort de la campagne que si les candidats font des propositions de réforme très différentes qui suscitent véritablement le débat, et qu’ils font œuvre de pédagogie», complète Brice Teinturier, DGA de l’institut IPSOS.

Mieux gérer pour pérenniser le système de santé


95 % des Français sondés par IPSOS considèrent que l’amélioration de la gestion des établissements de soins est nécessaire pour résoudre le problème du financement du système de soins. L’apport bénéfique de l’hospitalisation privée est d’ailleurs reconnu par les Français, qui sont 81% à penser que les cliniques hôpitaux privés assurent une bonne gestion comptable, contre seulement 55% pour l’hôpital public.

« Les Français sont conscients que mieux gérer n’est pas incompatible avec mieux soigner. Cette réalité doit interpeller les responsables politiques sur l’enjeu du « dépenser mieux ». Ce défi s’est concrétisé par le passage à la tarification à l’activité (T2A). Un chantier loin d’être achevé mais qui doit être accéléré et poursuivi », insiste Jean-Loup Durousset.

Les Français conscients des coûts du système au niveau collectif et individuel


 Les Français sont conscients des difficultés de financement de notre de système de santé qu’ils identifient avec la montée des restes à charges. Un Français sur deux considère que le système de soins français n’est pas financièrement accessible à tous. Pour la majorité d’entre eux (72% des sondés), ils désignent les frais dentaires et d’optiques au premier rang des dépenses qui pèsent dans leur budget santé. Les dépassements d’honoraires ne sont cités que par 13% des sondés.

Il n’en reste pas moins que la question du « reste à charge » pour le patient fait partie des sujets communs de réflexion des cliniques et hôpitaux privés et des représentants des médecins libéraux.

Cliniques hôpitaux privés, des acteurs de santé de qualité


89% des Français estiment que les soins dispensés dans les cliniques privées sont de bonne qualité, et 83% pour les hôpitaux publics. Les cliniques se distinguent nettement sur leur capacité à proposer un accueil et un séjour de qualité (reconnue par 88% contre 65% dans les hôpitaux publics) et à être rapides dans la prise en charge des patients (80% contre 46% dans les hôpitaux publics).

Forte de ces enseignements et de la juste place que reconnaissent les Français aux cliniques et hôpitaux privés, la FHP souhaite contribuer au débat et travaille d’ores et déjà à la formalisation de ses recommandations et propositions, en vue de la publication d’un Livre blanc à l’automne.

« Les Français reconnaissent la juste place des cliniques. A la fois patients et citoyens, ils ne souhaitent pas une santé nationalisée, ni privatisée, mais équilibrée et surtout qui réponde à leurs besoins et leurs attentes : proximité, qualité, rapidité, et bonne gestion », analyse Jean-Loup Durousset. 

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation
Méthodologie de l’étude

Enquête réalisée par Ipsos et Logica Business Consulting pour la Fédération de l’Hospitalisation Privée auprès d’un échantillon de 996 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par Internet, du 11 au 15 avril 2011.


Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr


Agence Comfluence pour la FHP 
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr



COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, Le 12 Juillet 2011

L’Hospitalisation privée en phase 
avec les recommandations de la CNAMTS[1]

Paris, le 12 juillet 2011 – Les recommandations claires du rapport de la CNAMTS sur la convergence tarifaire confortent les revendications de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP). Le rapport de l’Assurance-maladie rappelle en effet les fondamentaux d’une gestion des dépenses hospitalières plus efficiente et collectivement plus juste.

« Les conclusions de ce rapport doivent interpeller les responsables politiques sur la mise en œuvre d’une logique du « dépenser mieux » pour continuer à bien soigner les Français. Avoir des services hospitaliers efficients n’est pas une fin en soi. C’est une condition pour préserver la qualité de notre système de santé et son financement solidaire » commente Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

De ce point de vue, les recommandations de la CNAMTS insistent à juste titre sur la poursuite de la convergence tarifaire, le recentrage des dépenses sur les activités de soins, la nécessité d’une plus grande transparence dans l’attribution de l’enveloppe MIGAC[2], le développement des référentiels et la création du secteur optionnel.

Un financement hospitalier paradoxal, aux dépens de la collectivité

Alors que l’hospitalisation privée coûte à l’Assurance-maladie 26% moins cher en moyenne que le secteur public, pour un même acte, allouer des ressources et des conditions de remboursement différentes aux établissements est totalement injustifié.

« Les comptes de l’Assurance-maladie n’étaient toujours pas équilibrés en 2010. Si la convergence tarifaire, votée en 2004, avait été mise en œuvre, ce serait 10 à 
12 milliards d’euros d’économie qui auraient bénéficié cette année à l’Assurance-maladie
» martèle Jean-Loup Durousset.

Voilà pourquoi le président de l’hospitalisation privée insiste sur la recommandation de la CNAMTS d’aller jusqu’au terme de la convergence tarifaire. Il demande une application de la convergence entre public et privé fortement significative dès 2012.

La tarification à l’activité, un chantier à poursuivre


Financés à l’activité depuis toujours, les Cliniques et Hôpitaux Privés ont su évoluer en conjuguant qualité des soins et efficience. Si, dans les établissements hospitaliers privés et publics de Médecine Chirurgie Obstétrique la Tarification à l’activité (T2A) est en place depuis 2005, bientôt elle sera mise en œuvre dans les établissements de Soins de Suite et de Réadaptation, même si le chantier est loin d’être achevé. Par ailleurs, l’adoption de la T2A, première étape indispensable à la convergence tarifaire, n’est toujours pas à l’ordre du jour pour les établissements du secteur psychiatrique, malgré la demande faite par le président de la République en 2007.

Annexe / pour information :

Dépenses hospitalières (public/privé) - en milliards d’euros

2007 2008 2009

Public 56 Ma € 57 Ma € 60 Ma €

Privé 16,5 Ma € 17,3 Ma € 18 Ma €

Source : Drees 

1 Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS)

2 Missions d’Intérêt Général et d’Aide à la Contractualisation (MIGAC)


A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr


Agence Comfluence pour la FHP 
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr



COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, Le 29 juin 2011 

Jean-Loup DUROUSSET est réélu à la présidence de la FHP

Sur les dernières années le secteur hospitalier privé a gagné en reconnaissance, mais la situation économique des établissements reste fragile.

Le président souhaite multiplier les propositions de la FHP pour améliorer le système hospitalier.

Mardi 28 juin 2011, Paris – Jean-Loup DUROUSSET vient d’être réélu à la présidence de la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) avec 87,7% des voix des votants. Il entame un deuxième mandat d’une durée de trois ans. Le bureau de la Fédération, conformément à ses statuts, sera renouvelé lors du prochain Conseil d’administration qui se tiendra le 22 septembre prochain.

Des avancées en matière de reconnaissance du secteur

« Sur les trois dernières années, la profession des cliniques et hôpitaux privés a gagné en reconnaissance auprès du public et des autorités publiques. La loi HPST du 21 juillet 2009, ouvrant plus largement aux établissements de santé privés la possibilité d’exercer des missions de service public, a marqué une évolution significative » a déclaré Jean-Loup Durousset. 

Les établissements de santé privés et leurs équipes médicales se préparent en effet à accueillir les jeunes médecins dès l’automne. La Fédération a recensé près de quatre-cents terrains de stage qui pourraient être proposés aux internes. L’engagement des cliniques et hôpitaux privés contribuera à une amélioration globale de la formation des médecins. Il apportera une réponse aux besoins de formation notamment pour les spécialités médicales exercées principalement par le secteur privé (chirurgie de la main, chirurgie carcinologique, etc).

Des difficultés persistantes dans le quotidien des établissements privés

Malgré cette évolution positive, la faiblesse continue de l’évolution des tarifs conduit de plus en plus d’établissements de santé privés dans des impasses financières difficilement surmontables.

Pour le secteur MCO (médecine-chirurgie-obstétrique), les difficultés sont amplifiées par les variations annuelles des tarifs des différents GHS, impossibles à anticiper dans la grande majorité des cas, et qui pénalisent les établissements de santé privés en les privant d’une nécessaire visibilité. 

Les établissements de soins de suite et de réadaptation ne peuvent plus quant à eux absorber sans contrepartie des patients de plus en plus lourds hospitalisés de plus en plus tôt à la suite de leurs interventions en court séjour. La T2A SSR qui se met en place devra prendre en compte cette réalité.

Les cliniques psychiatriques, parce qu’elles répondent aux nouveaux besoins des patients en développant des modes de prises en charge innovants, sont à la recherche de nouveaux modes de financement qui les accompagnent dans leurs évolutions.

La demande d’équité de traitement entre secteurs et de transparence pour l’affectation des ressources financières demeure une revendication forte de la Fédération.

Une Fédération force de propositions

Dans ce contexte, le président Jean-Loup Durousset souhaite multiplier les propositions de la FHP pour améliorer le système de santé français tant en matière économique que d’offre de soins ou encore de formation des médecins et infirmières par exemple.

Rappelons que les cliniques et hôpitaux privés accueillent chaque année 8 millions de patients. Elles prennent en charge 55% des interventions chirurgicales, près de 70% de la chirurgie ambulatoire, accueillent 2 millions de patients dans 130 services d’urgences, réalisent 30% des séjours de soins de suite et de réadaptation et 20% des séjours hospitaliers psychiatriques. Leur rôle dans le système de santé est incontournable. Leur efficience est reconnue : la rémunération de l’Assurance maladie pour un même acte est de 26% plus basse en moyenne pour une clinique ou un hôpital privé que pour un hôpital public (2). 

« Le secteur privé est ancré dans le paysage hospitalier français. Ses atouts et ses forces doivent bénéficier à tous les patients et à tous nos concitoyens. C’est ensemble, avec l’hôpital public et le secteur associatif, que nous devons dégager pour demain les voies d’amélioration de la prise en charge de patients, ceci au meilleur coût pour pérenniser notre solidarité nationale » a précisé le président Jean-Loup Durousset qui place son second mandat sous les valeurs d’équité, de transparence et de solidarité.

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Pour la FHP
Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, Le 28 juin 2011

La FHP appelle à une réforme de la formation des personnels paramédicaux et dénonce les quotas en 1ère année de diplôme d’Etat d’infirmier.

Le quota d’entrée en 1ère année d’études d’infirmier ne progresse pas en fonction des besoins.

Les hôpitaux ont du mal à recruter leurs personnels paramédicaux alors que la jeunesse souffre d’un manque d’emploi.

Le président souhaite multiplier les propositions de la FHP pour améliorer le système hospitalier.

Paris, le 27 juin 2011 – Publié au Journal Officiel de la République française le 22 juin, l’arrêté du Ministère du travail, de l’emploi et de la santé fixe à 30 846 le nombre d’étudiants à admettre en 1ère année d’études préparatoires au diplôme d’Etat d’Infirmier pour l’année 2011-2012.


30 846 étudiants infirmiers en 1ère année : est-ce suffisant ?

Alors que les évolutions constatées sur le terrain témoignent d’un besoin en personnel infirmier de plus en plus important, que bon nombre d’infirmiers et infirmières s’apprêtent à prendre leur retraite et que les difficultés de recrutement sont toujours fortes, ce chiffre d’un ordre de grandeur similaire à celui de l’an passé peut-il être suffisant ? Comment est-il déterminé ? Prend–il en compte tous les besoins des acteurs ? Les établissements de santé privés s’étonnent en effet de ne pas être questionnés sur l’identification de leurs propres perspectives d’emploi infirmiers.

30 846 étudiants infirmiers en 1ère année, mais beaucoup moins à la fin de leurs études : est-ce raisonnable ?

L’an passé, à partir d’un quota d’entrée fixé à 30 500 élèves, ce ne sont que 27 700 candidats qui ont été admis. Les jeunes bacheliers qui aspirent à exercer cette profession ne sont-ils pas dissuadés et pénalisés par la présence de candidats qui peuvent déjà avoir un parcours de deux années universitaires ?

De plus, au cours des trois années de formation, ce sont 10% des étudiants qui abandonnent leurs études soit de l’ordre de 2700 élèves. Il est légitime de s’interroger sur les raisons de leur abandon. Découragement ? Etudes trop sélectives ? ou trop longues du fait d’une formation en alternance encore fermée sur elle-même ?

« Dans un pays où le taux de chômage chez les jeunes dépasse les 20% et où les besoins en personnels infirmiers auprès des patients sont supérieurs à ceux disponibles, comment est-il possible de s’accommoder de tels quotas en 1ère année de diplôme d’Etat d’infirmier ? » s’interroge Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

Réformer la formation paramédicale, soutenir l’apprentissage

L’Hospitalisation privée appelle à une réforme de la formation des paramédicaux à laquelle elle souhaite prend part. Elle propose de développer la voie de l’apprentissage afin d’accompagner financièrement ceux pour qui les études longues représentent une difficulté qui les amènerait à renoncer à leur projet de métier de soignant. Elle souhaite également participer pleinement à la formation des étudiants en siégeant dans les comités pédagogiques.

La formation des paramédicaux est un enjeu majeur pour notre société. La faire évoluer permettrait de répondre aux besoins sanitaires de notre pays tout en offrant à ses jeunes un métier porteur de valeurs. 

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Pour la FHP
Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 9 juin 2011

Comptes de la Sécurité Sociale :


Pour Jean-Loup DUROUSSET, 
« 12 miliards d’euros auraient pu être économisés »


La publication des comptes 2010 de la Sécurité sociale de ce jour conduit Jean-Loup Durousset, président de la FHP (Fédération de l’Hospitalisation Privée), à prendre position : selon lui, 12 milliards pouvaient être économisés. 

Malgré une légère embellie, le déséquilibre de l’assurance-maladie de plus de 10 Milliards d’euros est très inquiétant. « Depuis trois années, la Sécurité sociale n’a plus la capacité de financer à 100% sa branche Assurance-maladie. En 2011, c’est 5,6% des dépenses qui n’ont pas été financées (après des ratios de respectivement 6,4 et 6,0 % pour les années 2010 et 2009) » souligne le Président de la FHP.

Selon, le dirigeant, si la Loi de 2004 instaurant la T2A assortie de la convergence tarifaire entre établissements de santé publics et privés avait été mise en œuvre, ce serait un gain de 12 Milliards d’euros qui aurait bénéficié à l’Assurance maladie. 

La décision de report de la convergence tarifaire pénalise les établissements de santé les plus efficients en ne permettant pas une évolution tarifaire qui couvre l’évolution des charges et les contraint ainsi à des efforts de productivité ininterrompus.

Enfin les évolutions tarifaires déstabilisent sans cesse les comptes des établissements de santé qui aspirent à une stabilisation de leurs recettes pour poursuivre à l’avenir une prise en charge de haute qualité des soins délivrés aux patients.


Pour toute demande d’interview de Jean-Loup Durousset, merci de contacter :

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts:

Directrice de la communication FHP 
Christine Auberton
LD : 01 53 83 56 63
Mob. : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr


Comfluence pour la FHP : 


Marina Pique
LD : 01 40 07 98 21
Mob. : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr


Vianney Le Parquic
LD : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr





COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 00 mois 2012

Dépassements d’honoraires / Rapport de la CNAM

« Une réforme nécessaire qui appelle un vrai débat »

La Fédération de l’Hospitalisation Privée réagit à la parution d’un rapport de la CNAM sur les dépassements d’honoraires. Son Président, Jean-Loup Durousset, rappelle les chiffres exacts des dépassements et confirme que les Cliniques et Hôpitaux Privés sont prêts à travailler avec l’ensemble des acteurs sur l’amélioration de ce dispositif.

Sur la totalité des 2,5 milliards d’honoraires de dépassements, moins de 20% sont réalisés lors d’actes et de soins pratiqués dans les Cliniques et Hôpitaux Privés ; le reste relève de la médecine de ville et des hôpitaux publics. De plus, il faut souligner que dans les établissements privés aucun dépassement n’existe pour les urgences, en psychiatrie, en cancérologie et dans les Soins de Suite et de Réadaptation. Ce sont d’abord ces réalités que tient à rappeler la Fédération de l’Hospitalisation Privée. 

Comme le rappellent à juste titre les experts : « Le secteur 2 a été lancé en 1980 pour éviter à la Sécurité Sociale d’augmenter les tarifs des consultations tout en permettant une hausse des revenus des médecins. » Pour le Président de la FHP, les pouvoirs publics et les parlementaires oublient souvent que les dépassements ont évité à la Sécurité Sociale d’aborder de front le problème de la rémunération des médecins. 

L’une des solutions proposées par la CNAM serait de créer un secteur optionnel. Les médecins qui y souscriraient s’engageraient à réaliser 30% de leurs actes au tarif de la Sécu. S’agissant des 70% restants ils seraient facturés avec des compléments d’honoraires ne dépassant pas 50% du tarif de la Sécurité. 

Pour le Président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée, il est hors de question de stigmatiser les médecins : « La CNAM et les pouvoirs publics doivent faire cette réforme avec les médecins et surtout pas contre eux. En tant qu’établissements de soins, nous participerons bien sûr à notre niveau à la réflexion concernant l’amélioration du dispositif. »

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr


Agence Comfluence – Pour la FHP
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 18 mai 2011

Trophées 2011 de l’hospitalisation privée : des initiatives marquantes récompensées

L’innovation des cliniques au service de la santé et des patients

Paris, le 18 mai 2011 - 6 établissements se sont vus récompensés par la Fédération de l’Hospitalisation Privée pour leurs initiatives en matière de qualité et relation au patient, de publication médicale, d’événements médicaux, et d’innovation en ressources humaines. Le palmarès des Trophées 2011 de l’hospitalisation privée souligne la dynamique d’innovation qui anime les Cliniques Hôpitaux Privés et leur rôle moteur dans l’excellence du système de santé français.

" En cette année des droits des patients, le prix de la qualité et de la relation au patient a revêtu un caractère particulièrement important, en mettant à l’honneur deux cliniques qui réinventent la relation soignant / soigné grâce à l’éducation thérapeutique. Les cliniques privées expriment par ce choix leur engagement en faveur d’une relation au patient plus proche, plus transparente, pour un patient acteur de sa santé ", souligne Jean-Loup Durousset, Président de la Fédération de l’hospitalisation privée.

Créés en 2008, les Trophées de l’Hospitalisation Privée sont annuellement décernés par des jurys indépendants composés d’experts des secteurs public et privé, qui ont cette année examiné plus de 50 candidatures.

Les Cliniques montpelliéraines St-Roch et Clémentville primées pour leur prise en charge des femmes atteintes de cancer du sein

Lauréates du Trophée " Qualité et relation patient ", les deux cliniques développent le programme ANTIOPE dédié à la qualité de la prise en charge des femmes atteintes d’un cancer du sein. L’objectif est de rendre les patientes actrices de leur traitement afin qu’elles guérissent mieux et plus vite, en favorisant notamment l’éducation thérapeutique.

Un plan d’action a été développé à travers cinq thèmes prioritaires : formation ; partage des informations, communication ; accompagnement psychologique ; social et réinsertion ; coordination et infirmier-pivot.

La Clinique Pasteur de Toulouse récompensée pour son programme de fidélisation des infirmières

Le programme ARIQ (Attraction, Rétention, Implication des infirmières et Qualité des soins), projet de management des ressources humaines, vaut à la Clinique Pasteur de remporter le Trophée Ressources Humaines. Pionnière en France, la Clinique s’engage pour améliorer la qualité de vie des infirmières au travail : valorisation des compétences, expression de la parole, renforcement du dialogue social, concourent au respect des besoins et des attentes des professionnels.

Développé notamment aux Etats-Unis et au Canada, le programme ARIQ est proposé pour la première fois en France. Pour Anne-Marie Pronost, directrice adjointe : " Avec ce projet, nous concrétisons aussi le volet social du développement durable en promouvant la bientraitance au travail. C’est aussi un moyen efficace de lutter contre la pénurie d’infirmières. "

La Clinique du Souffle de La Valonnie, dans l’Hérault, distinguée pour la qualité de son article scientifique en pneumologie

La Clinique du Souffle a remporté le Trophée 2011 de la " Publication Médicale " pour l’article " Skeletal muscle effects of electrostimulation after COPD exarbation : a pilot study " publié en février 2011 dans la revue European Respiratory Journal. L’article porte sur les résultats de l’évaluation des effets d’un programme d’électrostimulation (EMS) proposé en amont des traitements de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), groupe de maladies chroniques principalement dues au tabagisme, mais aussi à la pollution.

Les patients traités présentent une dysfonction musculaire périphérique importante, entraînant une perte de force et d’endurance au niveau du quadriceps. Le programme d’EMS permet une augmentation de la force, associée à une transformation de fibres d’un phénotype rapide à un phénotype lent, phénotype qui développe l’endurance.

La Clinique Générale d’Annecy réunit chaque année 1000 experts de la chirurgie de l’épaule et remporte le Trophée 2011 de l’événement médical.

Le Congrès Annecy Live Surgery Shoulder Advanced Course de juin 2009, qui a valu le Trophée 2011 de l’événement médical à la Clinique Générale d’Annecy (74), propose 38 retransmissions en direct d’opérations chirurgicales de l’épaule, pratiquées par 53 chirurgiens internationaux parmi les plus connus dans le domaine. Depuis 2005, le " Woodstock de la chirurgie de l’épaule ", comme le surnomme le docteur Lafosse, PDG de la Clinique Générale d’Annecy, est un événement unique au monde qui rassemble tous les deux ans plus de 1000 personnes.

L’Hôpital Privé d’Antony reçoit le Trophée " coup de cœur " pour son initiative originale " Vis ma vie "

Cette opération originale offre au personnel hospitalier la possibilité de découvrir toute une journée un métier qui n’est pas le sien. Quand une infirmière accompagne un télé-assistant informatique, qu’une aide-soignante découvre le quotidien des brancardiers, le rôle et les contraintes de chacun gagnent en visibilité, pour une meilleure communication interne au service des patients…

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence pour la FHP
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 96 68
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 9 mai 2011

Première visite du président de la République dans une clinique privée

Nicolas Sarkozy a souhaité " l’ouverture de l’accueil des internes dans le secteur privé ". Il a souligné qu’à l’évidence l’hospitalisation privée remplissait une mission au service de la santé publique et a rappelé son engagement dans les " restructurations parce que nous voulons l’efficience de la dépense publique ".

" C’est la journée de la reconnaissance de la qualité et du rôle de l’hospitalisation privée " a déclaré Jean-Loup Durousset, président de la FHP

Paris, le 6 mai 2011 - Le président de la République, entouré notamment de la Secrétaire d’Etat à la santé Nora Berra et des présidents des trois Fédérations hospitalières (Jean-Loup DUROUSSET pour la FHP, Jean LEONETTI pour la FHF et Antoine DUBOUT pour la Fehap), a visité jeudi 5 mai la Polyclinique de la Forêt (groupe Salvia Santé) à Fontainebleau.

« Je me suis rendu compte que c’est la première fois qu’un président en exercice visitait un établissement privé. Or les établissements privés représentent 25% de l’offre de soins » a souligné Nicolas Sarkozy.

Cette première constitue en effet un événement pour le secteur hospitalier privé. Elle témoigne de la reconnaissance, au plus haut sommet de l’Etat, du secteur privé en tant qu’acteur à part entière de l’offre de soins hospitaliers de notre pays. « La visite du président de la République est une formidable marque de considération que nous attendions et apprécions. Nous la devons à notre préoccupation permanente de la qualité des soins délivrés à nos patients, à notre esprit d’entrepreneur et de gestionnaire, à l’implication de nos personnels et des équipes médicales» a déclaré Jean-Loup Durousset.

Hôpital privé-Hôpital public : des missions identiques qui transcendent les statuts juridiques

Le chef de l’Etat a souhaité « l’ouverture de l’accueil des internes dans le secteur privé ». Le président de la République apporte ainsi son soutien aux cliniques et hôpitaux privés dans leur volonté de s’engager dans la formation des médecins dans une période où en dépit de la loi HPST qui les y autorisent, les établissements privés se heurtent à de nombreux obstacles pour y prendre part.

Nicolas SARKOZY s’est étonné qu’avec la place prise par le secteur privé dans la prise en charge des patients dans notre pays, certains pouvaient encore prétendre que les cliniques et hôpitaux privés n’exerçaient pas de missions au service de la santé publique.

Public- privé : deux secteurs complémentaires au service des patients

A la suite de la visite, le projet « Clinhôpital » (450 lits et places) de coopération entre la Polyclinique de la Forêt (Salvia santé) et les hôpitaux de Fontainebleau et de Nemours dont la date d’ouverture prévue se situe en 2015 a été présenté par les acteurs locaux. « Ce projet constitue un laboratoire du rapprochement public-privé innovant pour un bassin de population de 200 000 habitants. Il s’appuie sur une très large mutualisation des moyens, du bloc opératoire jusqu’au système d’informations » a indiqué Jérôme Vidal, le directeur général du groupe Salvia Santé.

Lors de la table ronde, le récent projet (850 lits) de la ville voisine de Melun amené à rassembler les trois cliniques et le Centre Hospitalier a également été cité en exemple. « Conjuguer amélioration de la qualité des soins pour le patient et performance économique, tel doit être le sens des coopérations public-privé » a souligné le docteur Philippe Cosson, président-directeur général du groupe de cliniques Saint-Jean-Ermitage. Jean-Loup Durousset a rappelé les difficultés encore trop présentes pour mener à terme sereinement bon nombre de projets de coopération.

Le chef de l’Etat a confirmé l’annonce de la seconde tranche du plan Hôpital 2012 en septembre et a appelé les tutelles à « une grande exigence sur la complémentarité et le service aux patients ». Faisant remarquer que pour la 1ere fois depuis 1997 l’Ondam serait respecté en 2010, le président de la République a assuré qu’il y aurait « plus d’argent pour la santé » mais en respectant les engagements financiers du pays.

A propos de la Polyclinique de la Forêt

Née de la fusion de deux cliniques bellifontaines, la Polyclinique de la Forêt, créée en 1970, accueille 11 000 patients par an dans le cadre d'une offre de soins pluridisciplinaire. Son activité s'oriente principalement autour de la chirurgie qui dispose de 70 lits d'hospitalisation complète et 28 lits en ambulatoire. L'activité chirurgicale bénéficie d'un plateau technique comportant : 8 salles d'intervention, 1 salle de soins post-interventionnels de 12 postes et une unité de surveillance continue de 6 lits. L'activité médicale repose principalement sur l'endoscopie (2 salles d'intervention) et la prise en charge en chimiothérapie au sein d'une unité spécialisée de 8 postes. Elle comprend également une maternité accueillante de 16 lits, équipée d'un bloc obstétrical de 2 salles contiguës au plateau technique. Dans le cadre de la prise en charge de la cancérologie, elle participe au réseau ONCOSUD et accueille la « Ligue contre le cancer » dans un espace dédié.

La clinique travaille en partenariat avec le Centre Hospitalier pour l'obstétrique (néonatalité et post-partum), la chirurgie urologique, la cancérologie, la réanimation, l'hémovigilance et la pharmacie (dispensations et dépannages en urgence).

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence pour la FHP
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 98 21
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 5 mai 2011

Nicolas Sarkozy visitera jeudi une clinique privée, exemple de coopération public-privé

" La complémentarité hospitalière public-privé, une réalité au service des français " JL Durousset

PARIS, le 3 mai 2011 – La FHP se réjouit de la décision du chef de l’Etat de se rendre jeudi 5 mai à la Polyclinique de la Forêt dans le cadre de la valorisation des coopérations public-privé.

Cette visite de Nicolas Sarkozy est porteuse d’un symbole fort. Pour la FHP, en réunissant les trois Présidents de l’Hospitalisation privée, de l’Hospitalisation publique et de l’Hospitalisation associative, le Président de la République rappelle que l’offre de soins hospitaliers doit être équilibrée, complémentaire et au service des patients.

" Pour garantir la pérennité de notre système de santé et offrir les meilleurs soins à tous les patients, il faut dépasser les oppositions archaïques public-privé. La complémentarité des Cliniques Hôpitaux Privés et des Hôpitaux Publics est un atout majeur qui fait la force du système de santé français ", insiste Jean-Loup Durousset, Président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée.

Les établissements privés sont en effet largement engagés dans les missions de service public : leurs 130 services d’urgence accueillent à eux seuls plus de 2 millions de patients chaque année. Ils assurent par ailleurs 60% des interventions chirurgicales et accueillent 8 millions de patients chaque année.

" Il est temps que les pouvoirs publics donnent aux Cliniques Hôpitaux Privés leur vraie place dans le développement des missions de service public (notamment la formation des médecins), reconnaissent l’engagement de leurs soignants et fixent enfin un cadre commun de financement avec les hôpitaux publics. Les Cliniques Hôpitaux Privés n’ont d’autre revendication que d’être traitées à égalité de droits et de devoirs au service de l’intérêt général et de chacun de nos concitoyens " affirme le Président de la FHP, qui participera notamment à cette occasion à une table ronde avec des personnels de santé sur l'amélioration des soins hospitaliers dans le cadre de coopérations.

A propos de la Polyclinique de la Forêt

Née de la fusion de deux cliniques bellifontaines, la Polyclinique de la Forêt, créée en 1970, accueille 11 000 patients par an dans le cadre d'une offre de soins pluridisciplinaire. Son activité s'oriente principalement autour de la chirurgie qui dispose de 70 lits d'hospitalisation complète et 28 lits en ambulatoire. L'activité chirurgicale bénéficie d'un plateau technique comportant : 8 salles d'intervention, 1 salle de soins post-interventionnels de 12 postes et une unité de surveillance continue de 6 lits. L'activité médicale repose principalement sur l'endoscopie (2 salles d'intervention) et la prise en charge en chimiothérapie au sein d'une unité spécialisée de 8 postes. Elle comprend également une maternité accueillante de 16 lits, équipée d'un bloc obstétrical de 2 salles contiguës au plateau technique. Dans le cadre de la prise en charge de la cancérologie, elle participe au réseau ONCOSUD et accueille la « Ligue contre le cancer » dans un espace dédié.

La clinique travaille en partenariat avec le Centre Hospitalier pour l'obstétrique (néonatalité et post-partum), la chirurgie urologique, la cancérologie, la réanimation, l'hémovigilance et la pharmacie (dispensations et dépannages en urgence).

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence pour la FHP
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 98 21
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 27 avril 2011

Rapport 2011 de l’hospitalisation privée

Une étude qui bouscule les idées reçues

Paris, le 27 avril 2011 –Pour délivrer une information objective et transparente, la Fédération de l’Hospitalisation Privée a confié à un cabinet indépendant, le groupe Montaigne, son second rapport sectoriel. Un « pavé » dans le débat sur le système de soins français, qui démontre le rôle majeur de l’hospitalisation privée. Battant en brèche les idées reçues, il mesure concrètement l’accessibilité, la forte technicité et la qualité des Cliniques Hôpitaux Privés. Pour en juger, cette édition 2011 est aussi enrichie de deux focus : l’un sur la prise en charge du cancer dans les établissements privés, l’autre sur le maillage territorial de l’offre de soins privée.

25% des patients hospitalisés relèvent de la CMU1

L’hospitalisation privée accueille les patients, sans distinction sociale ni financière. 25% des patients hospitalisés relevant de la Couverture Maladie Universelle ont ainsi été accueillis en 2009 dans les 1123 cliniques et hôpitaux privés. Au service de l’accueil de tous, les 130 services d’urgences privés ont accueillis 14% de patients en plus par rapport à 2007.

43% des séjours en chirurgie carcinologique

Ce rapport sectoriel montre aussi combien l’hospitalisation privée française prend en charge des pathologies lourdes. Dotée de plateaux techniques de pointe, elle a par exemple pris en charge, en 2009, 43% des séjours en chirurgie carcinologique (voire près de 60% dans certaines régions) et elle compte 43% des lits de « soins critiques » (réanimation, soins intensifs, surveillance continue).

50% des prises en charge ambulatoires MCO et SSR

Par ailleurs, les cliniques hôpitaux privés ont assuré en 2009, 50% des prises en charge ambulatoires en SSR et MCO dont plus de 67% de l’activité de chirurgie ambulatoire, contribuant, à travers cette solution d’avenir, à mieux répondre aux souhaits des patients, et à concrétiser les orientations des pouvoirs publics.

Des missions de service public

« Ce rapport objective le rôle majeur de l’hospitalisation privée. Le débat ne porte clairement plus sur la place du secteur privé dans notre système hospitalier. Dans ce cadre, les Cliniques Hôpitaux Privés souhaitent fortement développer leur contribution aux missions de service public définies par la loi Hôpital Patient Santé Territoire, comme la permanence des soins ou l’accueil des médecins en formation », insiste Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

Des motifs d’inquiétude

Avec 140.000 collaborateurs et 41.500 praticiens, les cliniques et hôpitaux privés sont des employeurs importants. Dans ce contexte, le renouvellement des effectifs médicaux demeure préoccupant. Même si conjoncturellement les effectifs médicaux ont augmenté de 2,7% en 2009, le secteur hospitalier privé fait face à la dégradation de sa pyramide des âges. S’agissant des effectifs soignants, les recrutements sont perturbés par les tensions permanentes sur le marché de l’emploi en raison d’une politique de quota trop restrictive.

« Au-delà de cette reprise passagère, l’hospitalisation privée s’inquiète de la diminution massive et annoncée du nombre de médecins en exercice jusqu’en 2020-2025, et de la pénurie latente de professionnels soignants comme les infirmières, aides-soignantes et kinésithérapeutes. Il est urgent de revoir l’ensemble de notre système de formation, trop rigide et de fait en échec », interpelle Jean-Loup Durousset.

A propos des Cliniques et hôpitaux privés

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • un accouchement sur quatre
  • près de 20% des hospitalisations psychiatriques
  • un tiers des soins de suite et de réadaptation
[1] Couverture Maladie Universelle

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence pour la FHP
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 98 21
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 22 avril 2011

Xavier Bertrand inaugure l’Hôpital Privé Médipôle de Savoie à Challes-les-Eaux

Un établissement de santé privé de haute technicité et assurant des missions de service public

Le Ministre de la Santé et du Travail se rendra demain à Challes-les-Eaux (73) pour inaugurer le Médipôle de Savoie. Cet établissement de santé privé offre des soins de haute technicité et assure la mission de service public d’accueil des urgences. Fruit de la fusion entre les Cliniques Saint-Joseph et Cléret, le Médipôle de Savoie travaille en parfaite coopération avec le Centre Hospitalier public de Chambéry.

Pour Jean-Loup Durousset, président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée : «  Cette visite est emblématique du rôle que peut jouer, dans l’intérêt général, une clinique ou un hôpital privé  dans la prise en charge d’une mission de service public. L’hospitalisation privée se réjouit de voir le Ministre Xavier Bertrand reconnaître par sa visite le rôle et la place du secteur privé au service des patients ». 

Le Docteur Vincent Valla, Directeur de l’établissement souligne que : « Le Médipôle de Savoie a su créer une dynamique de confiance avec les autorités régionales de santé et fait la preuve de son savoir faire et de son engagement à relever les défis communs avec  l’hôpital public, dans le cadre des missions de service public. »  

C’est la première fois depuis sa nomination au Gouvernement que le Ministre de la Santé inaugure un établissement privé.

A propos du Médipôle 

Nouvelle entité médico-chirurgicale, le Médipôle a été constitué par les Cliniques St-Joseph et Cléret, réunies dans un  hôpital privé qui assumera désormais une permanence des soins dans un environnement médical de très haute technicité. 

La conception du Médipôle repose sur un principe simple : être capable de proposer un parcours de soins complet pour les patients. Dans ce but, 105 médecins et 450 collaborateurs assurent :

  • Les urgences, ouvertes 24 heures sur 24 ;
  • Une importante activité de cancérologie ;
  • Un plateau technique ouvert sur l’extérieur : pôle imagerie radiologie, laboratoire d’analyses, cabinets de consultations ;
  • Une garantie d’accessibilité avec un tiers des praticiens en secteur 1 et une politique de plafonnement des dépassements d’honoraires ;
  • Une capacité de 25.000 interventions chirurgicales par an ;
  • Une démarche de développement durable : un bâtiment labélisé HQE, des capteurs solaires pour réchauffer 60% de l’eau sanitaire ;
  • Une forte coopération avec le centre hospitalier de Chambéry en matière de réanimation.

260 lits et places d’orthopédie, cardiologie, soins intensifs et soins palliatifs, un service oncologie intégrant une unité de chimiothérapie ambulatoire, mais aussi un service de chirurgie ambulatoire de 45 lits figurent dans l’offre du Médipôle de Savoie. 

Pour accueillir le Ministre de la Santé, seront présents :

  • Jean-Marc Léoutre et Michel Pesanti, directeurs du Médipôle de Savoie
  • Docteur Vincent Valla, président de l’établissement
  • Docteur Jean-Marc Debouit, vice-président de l’établissement
  • Philippe Pouget, délégué régional de la FHP - Rhône-Alpes

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence – Pour la FHP
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

 Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 98 21
vianney.leparquic@comfluence.fr



COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 19 avril 2011

Palmarès des Hôpitaux et Cliniques 2011

Les Cliniques et Hôpitaux Privés en tête !

Paru le 16 avril, le palmarès des hôpitaux publics et privés 2011 (Figaro Magazine, 16 avril 2011) met en évidence la très bonne place de l’hospitalisation privée. Dans les trois catégories les concernant (300 à 600 lits, 100 à 300 lits, et moins de 100 lits), les établissements arrivés en tête du classement sont des cliniques privées qui présentent, de plus, une certification 5 étoiles, sans aucune réserve. Pour Jean-Loup Durousset, Président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée, « ce palmarès confirme que les Cliniques et Hôpitaux Privés sont eux aussi à la pointe de la qualité. Il prouve que des établissements privés sont en mesure d’assumer un rôle de service public ».

Comme le souligne l’article présentant le palmarès : « ces lauréates sont révélatrices du dynamisme dont fait preuve le secteur privé… Certaines intègrent des services d’urgence, de réanimation, et jouent le rôle de l’hôpital public dans les petites et moyennes communes ».

La Clinique Saint Joseph, à Angoulême, numéro un dans la catégorie des meilleures établissements de 100 à 300 lits, qui dispose d’un centre de chirurgie de la main, ouvert 24h/24h et « assume quasiment un rôle de service public dans ce champ d’intervention ».

De même, s’agissant de la catégorie des établissements de 300 à 600 lits, la polyclinique Saint-Georges, à Nice est « un établissement privé pluridisciplinaire, fleuron de l’hospitalisation en région PACA, en mesure de concurrencer le CHU de Nice ».

Pour les établissements de moins de 100 lits, la clinique du Château de Vernhes (31) obtient 92 sur 100 à l’indice composite. Elle est spécialisée dans la prise en charge de l’obésité et de ses complications. Cette clinique «  bénéficie d’une certification et d’indicateurs de performances exemplaires ».

Ces trois lauréats, avec tous les établissements privés figurant dans la suite du palmarès, reflètent un mouvement général de modernisation et de dynamisme des Cliniques et Hôpitaux Privés. Le Président Jean-Loup Durousset insiste sur les efforts de restructuration et de modernisation qui y ont été faits: « Comme l’Hôpital public, nous aussi avons connu des restructurations complexes mais elles ont commencé depuis plusieurs années. Dans son ensemble, l’hospitalisation privée a su prendre en compte la qualité globale, su s’adapter en développant, par exemple, l’ambulatoire que nous assurons aujourd’hui à plus de 75% en France. Ce palmarès est donc un encouragement ! »

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON
Id : 01 53 83 56 63
Mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence – Pour la FHP
Marina PIQUE
Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 98 21
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, le 13 avril 2011

Dirigeants des Hôpitaux publics reçus par M. Xavier BERTRAND

" Les Cliniques Privées attendent aussi le Ministre !"

Alors que le Ministre du Travail et de la Santé a pris mardi 12 avril la parole devant les 600 dirigeants des Hôpitaux publics, le Président de la FHP, Jean-Loup Durousset, regrette que M. Xavier Bertrand n’ait pas choisi de s’exprimer devant l’ensemble de la communauté hospitalière.

Sensible aux inquiétudes exprimées par les hospitaliers publics, le Ministre Xavier BERTRAND a pris l’initiative de réunir les représentants de cette communauté le 12 avril.

Alors que l’hospitalisation privée et les médecins qui y travaillent ont également fait part des préoccupations qui sont les leurs, la FHP regrette que le Ministre n’ait pas choisi de réunir l’ensemble de la communauté hospitalière pour débattre des questions communes comme de celles qui aujourd’hui la divisent.

 «M. Xavier BERTRAND est le Ministre de tutelle de tous les établissements de Santé, publics ET privés. Il est donc indispensable qu’il dialogue avec les uns et les autres dans l’intérêt général. Compte tenu des défis que nous partageons et des synergies que nous pouvons engager sur le terrain, le Ministre aurait pu lancer un signal fort en faisant une réunion commune avec les dirigeants des hôpitaux publics et ceux des cliniques et hôpitaux privés.  Nous appelons de nos vœux cette prochaine étape », affirme Jean-Loup Durousset.

 Les thèmes de discussion et d’avenir ne devraient pas manquer : la mise en œuvre de la Loi Hôpital Patients Santé Territoire dont le premier bilan des Agences Régionales de Santé ou la mise en œuvre des missions de service public, la démographie médicale, l’évolution de la T2A … Comme le rappelle Jean-Loup Durousset : « Nous avons un certain nombre de propositions à faire au Ministre et nous sommes prêts à en débattre en sa présence avec nos collègues de l’hôpital public et du secteur privé associatif. Il est urgent qu’il nous entende, à l’instar du public. Nos dirigeants, nos 146 000 salariés et les 40 000 médecins qui exercent dans les cliniques et hôpitaux privés  ne comprendraient pas qu’il ne le fasse pas. »

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

Directrice de la communication FHP
Christine AUBERTON

Id : 01 53 83 56 63
Mob 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence – Pour la FHP
Marina PIQUE

Id : 01 40 07 98 21
Mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

Vianney LE PARQUIC
Id : 01 40 07 98 21
vianney.leparquic@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Le 7 avril 2011

La Fédération de l’Hospitalisation Privée renforce son engagement en faveur du développement durable

Signature d’une convention entre la FHP et le ministère de la santé, le ministère de l’écologie et l’ADEME

Paris, le 31 mars 2011- A l’occasion de la 2e édition du congrès dédié au développement durable en établissement de santé, le 5 avril prochain, la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) signera une convention avec le ministère de la santé, le ministère de l’écologie et l’ADEME pour formaliser son engagement en faveur du développement durable. Participant pour la première fois au baromètre annuel du développement durable en établissement de santé, les Cliniques Hôpitaux Privés se sont fortement mobilisés, avec 130 répondants sur 498, dont deux cliniques se verront primées et une troisième nominée, en récompense à leurs initiatives.

L’hospitalisation privée s’engage à travers la signature d’une convention

Afin de mieux accompagner les adhérents de la Fédération de l’Hospitalisation Privée et de les mobiliser encore davantage, Jean-Loup Durousset, président de la fédération, signera la convention initiée par les Ministères en charge de l’écologie et de la santé et l’ADEME. Cet accord engage ses signataires à promouvoir les principes directeurs du développement durable. Plus concrètement, à travailler sur les axes de progrès tels que l’éco-construction et la rénovation des bâtiments, le transport et le déplacement du personnel, des patients et des visiteurs, la politique d’achat, la formation et la communication sur les enjeux du développement durable.

« La démarche du développement durable est d’autant plus naturelle pour l’hospitalisation privée qu’elle est en parfaite symbiose avec notre activité : respecter l’environnement c’est également améliorer les conditions favorables à la bonne santé de nos concitoyens.  Avec 130 établissements privés qui ont répondu au baromètre, nous nous félicitons du fort taux de participation des Cliniques et hôpitaux privés, qui se sont largement appropriés les enjeux du développement durable », souligne Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

Les Cliniques hôpitaux privés reconnus et primés par les DDH Awards

Pour leur première participation, les Cliniques et Hôpitaux privés se sont mobilisés et distingués. La clinique Saint-Roch à Cambrai recevra le DDH Award du management, et la clinique de Turin le prix de la catégorie FHP. Enfin, la Clinique Verdaich s’est vue nominée pour ses initiatives exemplaires en matière de maîtrise de la consommation d’eau et d’énergie.

Les DDH Awards distinguent les cliniques hôpitaux privés ainsi que les hôpitaux publics les plus engagés en matière de développement durable. Ces récompenses se fondent sur les résultats d’un baromètre annuel qui évalue l’avancée des établissements dans leur gestion durable de l’eau, de l’énergie, du bâtiment, des déchets, des transports, des achats et du management, conçu par les différentes fédérations hospitalières, l’ADEME, et les Ministères de la santé et de l’écologie. 1er outil de mesure de ce type en France, le baromètre a mobilisé 498 établissements cette année, soit plus de 60% d’augmentation du nombre de participants par rapport à 2010.

La Clinique St-Roch de Cambrai recevra le DDH Award du Management pour la forte implication de la direction, des équipes administratives et soignantes dans un projet global de prise en charge du patient selon les principes du développement durable. Un comité développement durable composé de six membres a été créé en 2009 et un plan d’action annuel a été élaboré. Les actions engagées sur 2009 et 2010 ont concerné l’ensemble du personnel et porté sur le tri, la gestion de l’eau et l’énergie. De plus l’accent a été mis sur la sensibilisation et la formation du personnel en amont du changement. 

« Le prix DDH Award vient saluer l’engagement et la motivation de notre équipe soignante et administrative. Le développement durable répond à notre philosophie : une médecine sociale, écologique et culturelle. Cela va bien au-delà de la réduction de la consommation énergétique, et intègre aussi le bien-être des patients, pour qui nous avons fait venir l’art à la clinique par exemple. C’est aussi rendre l'activité sportive accessible à nos patients et aux handicapés de la communauté, à travers la création de notre gymnase HQE, rappelle Docteur Joël CLICHE, Président et coordonnateur médical de la Clinique Saint-Roch.

La Clinique Turin à Paris se distingue dans le classement par catégorie d’établissement. Parmi les 130 établissements privés ayant répondu au baromètre, elle totalise le plus grand nombre de points, toutes thématiques confondues. Elle recevra donc le DDH Award de la catégorie FHP. Après avoir créé un comité développement durable en 2007, la Clinique de Turin a mis un accent particulier sur le volet social, avec la création d’une commission d’égalité des chances homme/femme, la prise en compte des contraintes du personnel liées au transport. Un comité de la convivialité et du bien être au travail a également vu le jour, récompensé par ailleurs par le Trophée de l’Innovation Sociale de l’hospitalisation privée en 2010. Une politique active d’achats éco-responsable et l’optimisation du co-voiturage en véhicules sanitaires légers (VSL) pour les patients dialysés ont, entre autres, permis à la Clinique de diminuer son empreinte écologique.

Françoise Jacoupy, Directrice générale de la Clinique Turin a réagi :

« Nous sommes agréablement surpris. Ce prix accrédite l’approche propre à notre Comité de Développement Durable : associer l’ensemble de nos personnels, patients et partenaires externes. Nos patients dialysés tout comme nos partenaires ambulanciers ont accepté de faire le pari du covoiturage, par exemple. Les spécificités de notre bâtiment, urbain, ancien, non extensible, nous stimulent plus qu’elles ne nous limitent dans notre envie de progresser ! De nouveaux diagnostics et des études de faisabilité sont d’ailleurs en cours, et les projets ne manquent pas. »

La Clinique Verdaich, située à Gaillac-Toulza, en Haute-Garonne a été nominée dans la catégorie Eau et Energie, pour l’exemplarité de ses initiatives : installation de chaudières, luminaires, détecteurs de mouvements, isolation de combles, diagnostique énergétique, responsabilisation du personnel...

  • Pour en savoir plus sur la convention, le baromètre et les lauréats :
    www.health-lp.com

A propos de la FHP

En France, la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé, soit quelque 1100 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

Près de 200 000 personnes travaillent dans les établissements de ce secteur d’activité, dont 146 000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent et prennent en charge :

  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • Un accouchement sur trois
  • 20% des hospitalisations psychiatriques
  • 30% des soins de suite et de réadaptation

Contacts :

FHP
Christine AUBERTON

Directrice de la communication
ld : 01 53 83 56 63
mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence
Marina PIQUE
ld : 01 40 07 98 21
mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr




COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Paris, Le 28 Février 2011

Campagne tarifaire 2011

La Fédération de l'Hospitalisation Privée déçue et préoccupée

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) prend acte avec déception et préoccupation de la diminution des tarifs dans les secteurs Médecine Chirurgie Obstétrique (-0,05%) et de la très faible évolution des tarifs dans les Soins de Suite et de Réadaptation ainsi qu’en Psychiatrie.

Des perspectives économiques difficiles


La FHP note une recherche d'équité de traitement entre les secteurs public et privé sur la partie T2A avec la poursuite de la convergence sur un nombre plus étendu de GHS.
Cependant, elle ne peut que regretter et dénoncer les taux d'évolution des tarifs qui sont une très mauvaise nouvelle pour les cliniques et hôpitaux privés.
Ceux-ci vont devoir faire face à une situation économique extrêmement tendue où la croissance de leur chiffre d'affaires n'équilibrera pas celle de leurs charges, dès lors que les cliniques ont peu de chance de connaître les niveaux de progression d'activité retenues par le Ministère dans la construction tarifaire aussi bien en MCO qu'en SSR ou en Psychiatrie.
La FHP rappelle notamment que sur le champ MCO, le dépassement de l'objectif d'activité en 2010 provient du seul secteur public dont l'activité facturée a cru de plus de 3,5 %.
S'agissant des champs SSR et Psychiatrie, il conviendra à travers un suivi régional de vérifier la pertinence des hypothèses retenues par le Ministère en matière d'activité.

MIGAC : une nécessaire reconnaissance du privé

 La FHP interpelle le Ministère de la santé sur l’augmentation de 2,8% des ressources destinées aux Missions d’ Intérêt Général et à l’Aide à la Contractualisation (MIGAC) qui atteindront 8,3 milliards d’euros en 2011. Si Xavier Bertrand a souligné que cette enveloppe concerne tous les établissements de santé, il a omis de préciser que 99% de celle-ci est attribuée aux seuls hôpitaux publics ! 

La FHP prend toutefois acte des intentions du Ministre qui semble vouloir remédier à cette situation. Elle sera vigilante pour que l’année 2011 permette un rééquilibrage de la répartition des MIGAC plus conforme à l’importance des missions de service publique prises en charge par les cliniques et hôpitaux privés et leurs équipes médicales et soignantes.

A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients. 147 500 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 40 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
  • 55 % des interventions chirurgicales et près de 70% de la chirurgie ambulatoire en France
  • Près d’une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près de 20%  des hospitalisations psychiatriques
  • Un tiers des soins de suite et de réadaptation

Contacts

 FHP
Christine AUBERTON
Directrice de la communication
LD : 01 53 83 56 63 mob : 07 86 40 57 05
christine.auberton@fhp.fr

Agence Comfluence
Marina PIQUE
LD : 01 40 07 98 21 mob : 06 75 00 06 60
marina.pique@comfluence.fr

www.fhp.fr
www.missions-sante.com



COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 24 janvier  2011

www.missions-sante.com

Le nouveau site d’information et d’échange des Cliniques et hôpitaux privés

Le 24 janvier -  les Cliniques et hôpitaux privés lancent un site grand public consacré aux questions de santé : www.missions-sante.com. Cet espace d’information et d’échange s’adresse aux Français et aborde les défis de notre société en matière de santé. Il entend donner la parole aux internautes pour débattre et faire valoir leurs points de vue. Une initiative qui s’inscrit dans la volonté des cliniques et hôpitaux privés d’animer le débat.

« Internet est devenu un lieu privilégié de débat dans le domaine de la santé, souligne Jean-Loup Durousset, président de la FHP. En tant qu’acteur important du système de santé français, les cliniques et hôpitaux privés ont souhaité aborder sur le Net des sujets pratiques sur les modes de prise en charge, les innovations, l’actualité... Elles veulent aussi partager sans a priori leurs expertises avec les Français. »

Un site riche en informations et ouvert aux débats

Dans le prolongement du magazine Missions santé, le site missions-santé.com livre un ensemble d’informations liées aux prises en charge, aux enjeux de l’hospitalisation et aux défis économiques de notre système de santé. C’est un nouvel espace de réflexion sur la santé, complémentaire aux sites centrés sur l’information conseil et l’autodiagnostic.

Les dossiers, interviews et chroniques ainsi qu’une « revue du web » structurent le site et offrent une grande diversité d’informations destinées au grand public.

À travers sa diffusion régulière d’informations, www.missions-sante.com vise aussi à nourrir de nombreux débats d’actualité, en y associant les Français. Chaque internaute pourra en effet contribuer aux contenus du site pour avancer son opinion et soumettre ses idées.

Réseaux sociaux et blog du président de la FHP « L’Hôpital, demain ? »

Le site missions-sante.com s’accompagne de l’ouverture du blog de Jean-Loup Durousset, président de la FHP (Fédération de l’hospitalisation privée). Dans ce blog, il échangera avec les internautes sur les défis auxquels sont confrontés l’hôpital et plus largement le système de santé français. Le blog de Jean-Loup Durousset est disponible à l’adresse : http://blog.missions-sante.com/

Missions-sante.com sera aussi présent sur les réseaux sociaux à travers un profil facebook et un compte Twitter.

Contact FHP

Christine Auberton
Directrice de la communication
LD : 01 53 83 56 63