En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

23 novembre - 10èmes Rencontres FHP

share share
print


 
Communiqué de presse
        
Direction de la Communication    
Le 23 novembre 2010  Circulaire Ref :  102- 2010

 

10èmes Rencontres de la FHP

Compte-rendu du Forum « Missions Santé »

Complémentaires / Assurance maladie : un binôme en devenir ?

 

Paris le 19 novembre 2010. La Fédération de l’Hospitalisation privée et ses syndicats de spécialités ont réuni leurs adhérents au cours de leurs 10èmes Rencontres, qui se sont tenues les 18 et 19 novembre 2010 au CNIT.

Dans le cadre de ces Rencontres, le forum « Missions santé » réuni le 18 novembre portait cette année sur le thème « Complémentaires/ Assurance maladie : un binôme en devenir ? ».

A l’heure d’un déficit annoncé de la Sécurité sociale de 21,4 milliards d’euros pour 2011,  ce Forum, qui faisait intervenir des représentants de tous les acteurs publics et privés concernés par la problématique de financement de notre système de soins, a permis d’aborder différents thèmes fondamentaux et scénarios d’évolution, au service de l’intérêt général.      

Le Président de la FHP Jean-Loup Durousset a rappelé en introduction que les chiffres alarmants de l’Assurance maladie constituaient une menace pour son existence même.

Il a souligné la difficulté du monde hospitalier à se réguler, et a appelé de ses vœux une réflexion collective sur le rôle des complémentaires et de l’Assurance maladie, dont les rôles respectifs dans le système global ne sont pas entièrement stabilisés aujourd’hui.

Un large consensus sur le diagnostic et sur la nécessité d’une meilleure coordination entre les acteurs

- Les dépenses de santé n’ont cessé d’augmenter du fait de la conjonction de facteurs démographiques (vieillissement de la population) et de l’augmentation des pathologies lourdes chroniques, et il faut s’attendre à une hausse substantielle des dépenses de santé dans les années à venir.

- L’enjeu prioritaire pour assurer la pérennité de notre système de financement est d’assurer la maîtrise des dépenses de santé.  Les participants ont souligné que la régulation de l’offre de soins est déjà engagée et que l’évolution des dépenses a été contenue depuis 2003. La poursuite de ces efforts de régulation combinée au progrès technique devraient permettre un ralentissement de la progression de la croissance des dépenses.     

- Si la part des dépenses de santé prises en charge par la Sécurité sociale n’a que très faiblement diminué au cours des dernières années, se situant autour de 75%, cette moyenne cache néanmoins de fortes disparités. Ainsi le niveau de remboursement par la Sécurité sociale des soins courants, particulièrement sensible pour la population dans son ensemble, s’établit aujourd’hui à des niveaux bien plus faibles (55%). De plus, une part croissante des dépenses hospitalières est à la charge des complémentaires santé.

- Les intervenants se sont également accordés sur la nécessité de mettre en place des actions coordonnées entre l’Assurance Maladie Obligatoire et les Assurances Maladie Complémentaires.
Les défis sont communs et l’impératif de maîtrise des dépenses ne peut être envisagé que s’il est intégré par tous.

Des divergences de vue sur les mesures à mettre en œuvre

- Certains intervenants ont exprimé leur crainte quant à la poursuite du mouvement de déremboursement ou de baisse du taux de remboursement des médicaments, et en ont appelé à la recherche d’une définition plus solidaire de la prise en charge. 

- Si la convergence d’intérêt entre l’AMO et les AMC est admise par tous, certains ont souligné que les acteurs complémentaires disposent d’un levier dont ne dispose pas l’AMC, au travers de la possibilité de choisir les professionnels de santé avec lesquels ils veulent travailler, en fonction du respect de certains critères.

- La tendance qui consiste de plus en plus à reporter la charge vers les patients ou les complémentaires, au détriment de l’esprit originel de notre système de soin, fondé sur la solidarité, a été soulignée par certains orateurs.

- Sachant que les patients ALD représentent 15% de la population totale de patients mais 75% des dépenses, certains intervenants ont posé la question d’une redéfinition des critères d’entrée en ALD.      

En définitive, l’ensemble de ces questions renvoie à un choix de société, la question étant de savoir si les citoyens acceptent que le curseur se déplace et jusqu’où.

Jean-Loup Durousset, Président de la FHP a alors conclu en évoquant la « crise existentielle » à laquelle font aujourd’hui face les financeurs du système de santé français. Selon lui, cette crise ne pourra être surmontée que s’ils parviennent à relever un triple défi. Celui de la clarification de leurs objectifs, entre curatif et préventif notamment. Celui de la transparence, condition nécessaire à l’efficacité du système. Celui de l’équité enfin, même si la différenciation entre les offres recouvre celle des acteurs. Il a rappelé que les cliniques et hôpitaux privés s’étaient déjà pour une bonne part réformés sur ces différents thèmes et qu’une des réformes à mener à l’avenir était donc sans doute celle des financeurs de notre système de soins.


A propos de la FHP

En France, la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé, soit quelque 1200 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

Près de 200.000 personnes travaillent dans les établissements de ce secteur d’activité, dont 140.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent et prennent en charge:

  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
  • une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois
  • 20% des hospitalisations psychiatriques
  • 30% des soins de suite et de réadaptation


Contacts presse

FHP
Christine Auberton
Tél : 01 53 83 56 63  
christine.auberton@fhp.fr 
  FD
Emmanuelle Flobert/Guillaume Granier
Tél : 01 47 03 68 10
emmanuelle.flobert@fd.com/guillaume.granier@fd.com