En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

25 mai - Permanence des soins

share share
print

Communiqué de presse


Paris, le 25 mai 2007


PERMANENCE DES SOINS : LA FHP ET LA CNPCMEHP
RÉPONDENT AUX MISES EN CAUSE DE L'HOSPITALISATION PUBLIQUE


Une nouvelle fois, la FHF associée aux conférences hospitalières cherche à mettre en cause les cliniques et les médecins qui y exercent en prenant cette fois le prétexte de leur engagement, présenté comme insuffisant dans la permanence des soins (PDS).

 

La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) et la Conférence Nationale des Présidents de CME de l’Hospitalisation privée (CNPCMEHP) regrettent de devoir une nouvelle fois apporter un démenti aux affirmations de la FHF.

 

Elles rappellent que, si la continuité des soins, partie intégrante du code de déontologie médicale, est assurée dans tous les établissements de santé, la permanence des soins (PDS) est organisée par les ARH dans le cadre du SROS.

 

La FHP et la CNPCMEHP tiennent à rappeler que 122 unités sur les 622 unités d’urgence existantes en France sont implantées dans les établissements privés. Le nombre d’autorisations sollicitées par les cliniques privées est en fait bien supérieur mais un grand nombre d’entre elles ont été refusées par les autorités notamment sous la pression de l’hospitalisation publique. 

 

D’autre part la FHP et la CNPCMEHP font remarquer que la part des passages en urgence dans le secteur privé est en augmentation régulière. Les derniers chiffres connus (source Drees) montrent que les passages dans le secteur privé ont augmenté de 11,6% en 2004 alors qu’ils ont diminué de 1% dans le public.

 

En ce qui concerne l’organisation de la PDS, en aval ou en recours des services d’urgence, les différents textes définissant les conditions techniques de fonctionnement (cardiologie interventionnelle, périnatalité, etc..) intègrent des obligations de permanence identiques pour les secteurs privé et public. La FHP et la CNPCMEHP tiennent à rappeler que les cliniques, pleinement responsables, assument entièrement  toutes leurs obligations.

 

La FHP et la CNPCMEHP rappellent enfin que la PDS est, dans les cliniques, obligatoirement assurée par des médecins seniors.

 

La FHP et la  CNPCMEHP se félicitent néanmoins, qu’à travers cette tentative de mise en cause, la FHF revendique la pleine association des cliniques à la mission de service public.


Contacts :

FHP : Christine Auberton – tél : 01 53 83 56 63 – christine.auberton@fhp.fr

CNPCMEHP : Dr Jean Halligon – tél : O6 07 85 30 70 – cnpcmehp@wanadoo.fr