En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

13 octobre 2009 - Les français très majoritairement favorable à la mise en place d’un Tarif Unique

share share
print


                  



 
Communiqué de presse

 
Les Français très majoritairement favorables à la mise en place d’un Tarif Unique pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale

Interrogés par la société Harris Interactive, les Français ont clairement affirmé leur opposition à la hausse du forfait hospitalier pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale. Une large majorité d’entre eux lui préfère des solutions comme l’harmonisation des tarifs hospitaliers publics-privés.

Paris, le 13 octobre 2009 – La Fédération de l’Hospitalisation Privée a dévoilé aujourd’hui les résultats d’un sondage effectué auprès des Français sur les dépenses hospitalières réalisé par l’institut Harris Interactive entre le 23 et le 30 septembre.

Premier enseignement, les Français interrogés sont à 81,1% opposés à la hausse du forfait hospitalier qu’ils considèrent comme une mauvaise réponse au problème du déficit de la Sécurité sociale. Ils ne sont que 9,9 % à penser que c’est la meilleure réponse possible et 9 % la seule.

Les personnes sondées fréquentent à 45,4 % plutôt l’hôpital public en cas d’hospitalisation, 19,8% une clinique ou un hôpital privé et 26,5% autant l’un que l’autre. Une faible proportion (8,3%) ne sait pas si en cas d’hospitalisation, leur choix se porterait plutôt sur un établissement public ou privé.

Pour 50,7 % d’entre elles, un acte hospitalier, à prestation et conditions égales, coûte plus cher à la Sécurité Sociale quand il est réalisé par une clinique ou un hôpital privé. Elles ne sont que 16,1 % à savoir que cet acte coûte plus cher à la Sécurité sociale quand il est réalisé par un hôpital public et 33,2 % à ne pas savoir.

Une écrasante majorité pour le Tarif Unique

Le plus grand enseignement de ce sondage est que 67,6 % des Français interrogés se déclarent favorables à la mise en place d’un tarif unique qui conduirait la Sécurité sociale à rembourser de façon équivalente les prestations effectuées quel que soit l’établissement, public ou privé. Ils ne sont que 15,2 % opposés à cette mesure et 17,2 % à ne pas se prononcer.

• Pour les 15,2 % de Français opposés à la mise en place du tarif unique,


- Une très large majorité déclare qu’une telle initiative est inapplicable parce que l’hôpital public remplit des missions plus larges que le privé.
- Une large proportion des opposants au tarif unique considère que cette mesure créerait une médecine à deux vitesses en favorisant les dépassements d’honoraires,
- Les trois quarts déclarent que cela ne permettrait pas de réduire le déficit de la Sécurité sociale.
- Plus de la moitié sont convaincus que la mise en place d’un tarif unique public/privé pénaliserait la recherche médicale française

Pour les 67,6 % de Français favorables à la mise en place d’un tarif unique,

- La quasi totalité est convaincue qu’une telle initiative permettrait de clarifier ce que paye la Sécurité sociale pour un séjour hospitalier,
- Les trois quarts jugent que cela pourrait contribuer à renforcer la solidarité entre cotisants,
- Plus des deux tiers estime qu’elle permettrait de résoudre la question des dépassements d’honoraires.
- Plus de la moitié pense qu’une telle initiative permettra de réduire le déficit de la Sécurité sociale.

« L’annonce d’une aggravation vertigineuse du déficit de la Sécurité sociale - 23,5 milliards d’euros en 2009 et 30,6 milliards en 2010 - a frappé les Français. Les solutions proposées à ce stade par le gouvernement comme l’augmentation du forfait hospitalier ne semblent pas à la hauteur de l’enjeu» commente Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

La hausse du forfait hospitalier devrait entraîner une diminution d’un peu moins de 160 millions d’euros du déficit de la Sécurité Sociale. En outre, cette solution pénalise les seuls patients.

« La Fédération de l’Hospitalisation Privée milite depuis plusieurs mois pour le rétablissement de l’équité de traitement entre hôpitaux publics et privés. L’alignement des tarifs du public sur le privé, c'est-à-dire ce que rembourse la Sécurité sociale pour un même acte réalisé dans des conditions égales, permettrait quant à elle de réaliser une économie de 15 milliards d’euros par an », conclut Jean-Loup Durousset.

Documents à télécharger : A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.
Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 140.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :
- 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
- une personne sur deux atteintes d’un cancer
-  2 millions de passages dans 134 services d’urgence
-  un accouchement sur trois
-  20% des hospitalisations psychiatriques
- 30% des soins de suite et de réadaptation


Méthodologie du sondage

Ce sondage a été réalisé par Harris Interactive pour la FHP (Fédération de l’Hospitalisation Privée). Enquête réalisée en ligne du 23 au 30 septembre 2009, auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Les répondants ont été sélectionnés au sein de l’Access panel de Harris Interactive et gérés par quotas et redressements sur les critères de sexe, d’âge, de région, et de catégorie socioprofessionnelle.

Merci de noter que toute diffusion de ces résultats doit être accompagnée d'éléments techniques tels que : la méthode d'enquête, les dates de réalisation, le nom de l'institut, la taille de l'échantillon et les commanditaires de l’étude.



FHP                                                          FD
Christine Auberton                                    Armelle de Kerros/Florence de Montmarin
Tél : 01 53 83 56 63                                 Tél : 01 47 03 68 10
christine.auberton@fhp.fr                           armelle.dekerros@fd.com/
                                                                 florence.demontmarin@fd.com

FHP-MCO                                              CSSR-FHP
Véronique Molières                                  Dr Jérôme Marty
Tél : 06 82 38 91 32                                 Responsable Communication
veronique.molieres.mco@fhp.fr                 Tél : 08.26.30.23.03
                                                                 jm8939@aol.com

UNCPSY
Valérie Chêne
01 40 07 98 26
06 08 74 67 18
valerie.chene@comfluence.fr