En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Technologie robot-assistée à la Clinique des Cèdres : de nouvelles perspectives pour les chirurgiens gynécologues et pour les patientes

share share
print

robot chirurgical

La gynécologie : première utilisatrice du robot dans le monde 

Depuis quelques mois, les chirurgiens gynécologues et mammaires de la Clinique des Cèdres de Toulouse (Ramsay Santé) font appel à la chirurgie robotique pour pratiquer certaines interventions. La technologie robot-assistée permet en effet de réaliser des actes chirurgicaux avec des suites moins lourdes ; elle ouvre de nouvelles perspectives pour la discipline… et les patientes.

La gynécologie est la première utilisatrice du robot dans le monde avec plus de 300 000 chirurgies réalisées chaque année. La chirurgie robot-assistée est une réelle avancée pour les interventions dites complexes. Elle cible notamment les patientes atteintes d’endométriose complexe, de certains cancers de l’endomètre en situation d’obésité ou en surpoids, les patientes qui présentent des utérus très volumineux… Cette technologie permet de s’affranchir de nombreux obstacles, d’atteindre des zones habituellement difficiles d’accès et d’éviter les grosses incisions. Le geste est donc moins invasif qu’une chirurgie classique ».

Équipé d’une micro-caméra, le bras articulé du robot chirurgical offre une vision 3D optimale au chirurgien qui peut ainsi exécuter des gestes précis, sans tremblements et réaliser des actes délicats avec plus de facilité. Cette technologie est le prolongement de la main du chirurgien qui, situé à quelques mètres de la machine, lui dicte tous ses gestes.

Une chirurgie moins invasive


Selon les docteurs Frédéric Estingoy et Tiphaine Siebert, « La chirurgie robot-assistée est une petite révolution pour les patientes. L’intervention est plus confortable : étant moins invasive, le risque de saignement et de complications peropératoires est diminué, ce qui favorise une remise sur pieds plus rapide ».

L’arrivée de cette technologie en gynécologie prend logiquement sa place dans le parcours de récupération améliorée après chirurgie (RAAC) mis en place par l’ensemble de l’équipe de la clinique des Cèdres. Cette chirurgie mini-invasive permet de réaliser des interventions avec les durées d’hospitalisation les plus courtes possibles.

Des prises en charges innovantes et efficaces pour favoriser l’accès aux soins à toutes, éviter aux patientes les séjours prolongés à la clinique et améliorer leur confort.

Crédit photo : Dr Tiphaine Siebert-Vergnet.