En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Décision de justice

share share
print

Edito 106 LG option 2
L'édito hebdomadaire de Lamine Gharbi président de la FHP.
Edito du 2 mars 2018


Le gouvernement vient d’annoncer le dégel de la réserve prudentielle, à hauteur de 200 millions d’euros, tous secteurs hospitaliers confondus. Au delà de la somme conséquente en jeu, il s’agit d’une décision empreinte de justice et de légitime reconnaissance, que nous saluons comme telle. C’est une pierre angulaire de l’édifice de confiance que nous souhaitons tous bâtir avec la puissance publique, en ces temps où tellement d’enjeux nous challengent. 

Cet arbitrage est de bon augure, surtout après les récentes annonces tarifaires. Certes, la baisse pour notre secteur a été minorée par rapport aux années précédentes, et c’est une bonne chose : ces derniers mois, nous avons jeté toutes nos forces dans la bataille des tarifs, et sans doute cela n’a-t-il pas été sans effet. 

Mais le principe de la baisse n’est en tant que tel pas remis en question. La réponse de la puissance publique est en inadéquation avec la situation économique et sociale vécue par les établissements de santé et les professionnels, et traduit l’injonction paradoxale à laquelle nous sommes soumis : nos tarifs baissent, mais nous sommes priés de prendre une part active à la transformation du système de santé. 

Le dégel de la réserve prudentielle est néanmoins un gage indéniable de bonne volonté, qui marque aussi une rupture avec les pratiques passées. Nous avons été entendus. 

Il faut poursuivre dans cette voie de rupture. La campagne tarifaire 2018 a, et nous le déplorons, marché sur les traces des années passées. Et la sortie du décret de neutralisation des allègements fiscaux et sociaux est symptomatique de cette difficulté à s’extraire de carcans conformistes. Nous devons discuter sur les voies de sa non application.

Changer de paradigme, casser le modèle du rabot, s’engager sur la voie de la stabilité, de la pérennité, de la confiance, voilà qui aurait du panache, et surtout de l’efficacité pour notre système de santé. 

Hier, c’était la journée mondiale du compliment. Alors, satisfecit pour la restitution de la réserve prudentielle... et pour le reste, Madame la Ministre, encore un effort, soyez plus disruptive ! Et vous aurez, non pas en face de vous, mais à côté de vous, des acteurs pleinement engagés dans la Stratégie Nationale de Santé.

Lamine Gharbi