En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Un Avis que nous partageons

share share
print

Edito 106 LG option 2
L'édito hebdomadaire de Lamine Gharbi président de la FHP
Faire des propositions c’est bien, mais lorsque ces propositions irriguent la réflexion collective, c’est encore mieux... 

Nous avons été heureux de trouver, dans ce qui a été rendu public de l’avis du Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie, un certain nombre d’idées en résonance avec la philosophie d’action de l’hospitalisation privée sur la stratégie de transformation du système de santé. 

Le HCAAM appelle d’abord à une réforme radicale, s’appuyant sur deux principes majeurs : faire des établissements, des professionnels comme des patients les vrais acteurs du changement sur le terrain ; et fonder la transformation sur les services attendus par la population. 

Une autre prise de position forte concerne le maillage de l’offre de soins sur les territoires. Les Groupements Hospitaliers de Territoire, nous dit l’avis du HCAAM, n’ont pas vocation à organiser la réponse territoriale aux besoins de la population. L’hospitalo-centrisme qui les gouverne ne peut les qualifier à relever les défis d’une offre de soins équilibrée et de proximité. 

L’avis du HCAAM porte également une critique à peine voilée de la loi Touraine. Il propose de redéfinir les missions des établissements de santé, et de réouvrir le Service Public Hospitalier aux hôpitaux et cliniques privés. 

Deux autres points méritent attention : la fin de l’ARS juge et partie tout d’abord, qui ne serait plus en charge de l’offre de soins - et notamment de la gestion des hôpitaux publics - mais régulatrice du service rendu. Et un volontarisme accru sur la formation, avec une véritable ouverture à l’ensemble des acteurs, tant public que privés. 

Alors réforme radicale, scénario de rupture, renversement de perspective... 

Appelons cela comme on veut, mais souhaitons que cette contribution soit prise en considération comme elle le mérite dans les annonces imminentes de l’Exécutif. 

Lamine Gharbi