En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Construire, contribuer, croire

share share
print

Edito 106 LG option 2
Edito de Lamine Gharbi du 9 janvier 2019

51% des Français se disent pessimistes pour 2019, en hausse de 13 points par rapport à l’année précédente, et seulement 30% pensent que les réformes iront dans le bon sens. C’est ce qui ressort d’une étude Harris Interactive sortie très récemment. Un autre sondage, publié également en décembre, place quant à lui la santé en deuxième position des sujets de préoccupation des citoyens (59%), après la sécurité et la lutte contre le terrorisme… mais juste avant le pouvoir d’achat (57%) !

Ces deux coups de projecteur en disent long sur les inquiétudes qui traversent notre pays. Les attentes fortes exprimées en matière de santé nous obligent collectivement. Elles achèvent de nous convaincre, s’il en était besoin, que dans un climat anxiogène, la pire réponse serait le renoncement et l’attentisme.

En tout cas, c’est dans cet état d’esprit résolument volontaire que la Fédération de l’Hospitalisation Privée aborde cette année 2019, mue par la triple volonté de servir au mieux ses adhérent.e.s, de porter haut nos propositions pour l’avenir du système de santé et d’être un acteur de la société civile, responsable et citoyen. 

Nous voulons construire.

Une illustration : la signature il y a quelques jours de l’accord constitutif de l’opérateur de compétences - OPCO Santé, qui est tout sauf un sujet technique. Il préfigure en effet le paysage futur des branches professionnelles, leur reconnaissance par les pouvoirs publics, et donc la place et l’influence de notre secteur. Nous continuerons à y mettre tout notre engagement politique.

Nous voulons contribuer.

Dans quelques semaines, une loi affichant sa volonté de transformer le système de santé arrivera au Parlement. Une réflexion stratégique de fond anime aujourd’hui la FHP, destinée à favoriser la contribution la plus qualitative qui soit et à élaborer des propositions d’amendements qui concilient plaidoyer pour l’intérêt général et pleine considération pour l’hospitalisation privée.

Nous voulons croire.

Nous voulons croire que, dans un pays fragile, fracturé, la santé sera pleinement reconnue en 2019 comme un sujet prioritaire. C’est ce que demandent les Français. Il en découle un certain nombre de conséquences, au premier rang desquelles l’impératif de sanctuariser les moyens dont disposent les acteurs de santé, et de traduire cette volonté dans les annonces tarifaires. Il y a eu fin 2018 des signaux encourageants : la restitution intégrale de la réserve prudentielle, et le déblocage dans la dernière circulaire budgétaire de 22 millions d’euros pour notre secteur. Cette ligne doit être poursuivie.

Enfin, nous voulons cultiver : cultiver, tout au long de 2019, des valeurs de respect, d’unité, de dialogue, qui sont mises à mal aujourd’hui. Dialogue avec les autres fédérations, avec les médecins, avec tous les acteurs de santé, avec les patients, avec les pouvoirs publics et en premier notre ministre de la santé… Cette rentrée est placée sous le signe des grands débats : l’hospitalisation privée sera au rendez-vous !

 

Je vous souhaite, à toutes et à tous, une très heureuse et fructueuse année 2019, et j’aurais grand plaisir à vous retrouver à l’occasion des Vœux de la FHP.


Lamine Gharbi