En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Cherche santé assidûment !

share share
print

mini 20180921101209 Edito 106 LG option 2

Edito du 10 juillet 2019

Les célèbres « Pages Jaunes » - version site internet ! - viennent de publier la cinquième édition de leur Baromètre Santé, qui met en lumière les usages des internautes en matière de santé, et la quête des professionnels de santé dont ils ont besoin.

Un chiffre d’abord, celui des 311 millions de recherches en santé sur le site Pages Jaunes en 2018, soit plus de 10% des 2,6 milliards de requêtes annuelles : un pourcentage significatif, si l’on considère l’extrême diversité des domaines d’activité couverts. L’analyse de ces données délivre des enseignements intéressants, et parfois préoccupants.

L’étude donne d’abord un aperçu de l’état des besoins exprimés à travers le pays. Elle pointe notamment la difficulté rencontrée par les citoyens des territoires sous-dotés, à trouver certaines catégories de professionnels de santé : dans certains cas, le ratio nombre de professionnels/nombre de recherches peut atteindre 1/2000…

Le vieillissement de la population et la volonté de maintien à domicile transparaissent aussi à travers ce recueil de données. Pour la première fois, les infirmiers libéraux font leur entrée dans le Top 10 des professionnels de santé les plus recherchés.

Une dimension instructive concerne l’appétence croissante pour les thérapies « alternatives » en lien avec la recherche de nouveaux équilibres de vie, qui ressort fortement des demandes formulées par les internautes. Les acteurs de santé que nous sommes doivent se montrer réceptifs à cette aspiration sociétale d’être soigné « autrement ». D’abord pour réagir, parfois, en mettant en garde les patients contre certaines pratiques contre-éthiques… mais aussi pour enrichir nos propres offres de services de soins. 

Surtout, ces centaines de millions de requêtes laissent entrevoir la dose de persévérance dont les citoyens doivent souvent faire preuve pour trouver, seuls devant leur écran, la bonne information et le bon cheminement en santé. La fluidité des parcours, les facilités offertes par les exercices regroupés et les pratiques avancées, les centres de soins de premier recours - proposition formulée par la FHP… : tout ceci doit contribuer à forger avec les acteurs de santé des relations renouvelées.

Enfin, il faut garder constamment à l’esprit que c’est dans l’information - ou plutôt l’absence ou la non-qualité de celle-ci - que réside le principal foyer de l’inégalité entre les citoyens. Au sein de l’hospitalisation privée, nous plaidons depuis longtemps pour une information, sur les établissements comme sur les professionnels, qui soit la plus exhaustive, la plus qualitative et la plus transparente possible. Les patients nous font confiance, prouvons-leur chaque jour qu’ils ont raison.