En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Horizon partagé

share share
print

MODELE edito 106 hebdo 17 juin 2020
Nous avons présenté aujourd’hui les propositions de l’hospitalisation privée pour l’avenir du système de santé. Contribuer au débat public fait partie de la raison d’être d’une Fédération comme la nôtre, mais le contexte sanitaire très particulier rehausse l’exigence de la démarche, tant le « Ségur » a le devoir d’ouvrir une nouvelle page de la santé de notre pays.

Nous avons bâti nos propositions sur un constat que nous avions déjà esquissé, mais que la crise est venue largement conforter : la puissante convergence de vues entre les attentes des citoyens et celles des acteurs de santé.

Les Françaises et les Français demandent d’abord une juste reconnaissance des professionnels de santé de tous statuts, au regard bien sûr de leur mobilisation de ces dernières semaines, mais plus largement à l’aune du service majeur rendu à la Nation. C’est en parfaite résonance avec ce que nous prônons : revaloriser les salaires bien sûr, mais renforcer l’attractivité des métiers de la santé, assortie de perspectives de carrière motivantes. Les Français sont aussi préoccupés par la situation économique et sociale actuelle : le secteur de la santé offre un potentiel de plus de 100 000 nouvelles embauches de professionnels.

Les Français ont plébiscité la coopération de acteurs de santé pendant cette crise. Il est temps de la rendre pleinement effective partout en France. Les Agences régionales de santé doivent orchestrer de manière parfaitement équitable la réponse aux enjeux de de santé. Les établissements doivent se déployer sur des missions qui transcendent le statut. Et le paysage sanitaire doit s’ouvrir davantage aux collectivités locales, aux élus, pour bâtir une véritable démocratie territoriale de santé au service des citoyens.

Les Français veulent des moyens accrus pour les établissements de santé. Ils ne se satisfont pas plus que nous d’une vision comptable de la santé. Nous proposons de repartir des fondamentaux, à savoir les priorités de santé publique, telles que la prévention, l’accès et la permanence des soins, la dépendance, la prise en charge de la précarité, les enjeux du numérique ou encore, évidemment, la prévention des crises sanitaires. Il est urgent de renouer, dans le pilotage budgétaire, avec des approches davantage médicalisées et basées sur les besoins de santé.

Enfin, de multiples études d’opinion illustrent la lassitude des Français à l’égard de la complexité et l’accumulation des normes. En santé également, beaucoup reste à faire en faveur de la simplification des procédures, la transparence des informations, la fluidité des parcours de soins pour le patient, la confiance dans les initiatives portées par les acteurs de terrain. La crise a brisé quelques carcans, pérennisons donc ce qu’elle est parvenue à imposer de meilleur dans l’adversité !

Il existe entre les Français et les acteurs de sante une volonté commune, à partir de laquelle l’hospitalisation privée a construit sa contribution à la grande consultation du Ségur de la Santé : souhaitons que cet horizon partagé puisse inspirer les décisions politiques à venir

Télécharger le document "Acteurs de santé et Français : une volonté commune, un horizon partagé !"