En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Les raisons d’une vaccination

share share
print

edito 106 site internet 20012021
Une fois n’est pas coutume, je vais imprimer à cet éditorial une touche plus personnelle : hier, à l’occasion des Vœux de la Fédération de l’Hospitalisation Privée, je me suis fait vacciner contre le Covid-19. Je réponds évidemment aux critères requis : je suis professionnel de santé, j’ai plus de cinquante ans. Mais au-delà, je suis président d’une fédération hospitalière et à ce titre, il me semble que ce geste revêt une portée plus collective, empreinte de responsabilité, voire mue par le devoir.

D’abord, à travers cette démarche, j’ai souhaité illustrer l’engagement résolu des hôpitaux et cliniques privés dans la campagne vaccinale. La dynamique est bien enclenchée, à travers la création de centres de vaccination à travers toute la France. Nous souhaitons que les labellisations préfectorales soient délivrées avec fluidité, indépendamment des considérations de statut, pour accompagner l’élan citoyen en faveur de la vaccination.

S’engager, c’est aussi aider la puissance publique à affiner sa stratégie vaccinale. Aux côtés d’autres acteurs de santé, nous avions plaidé pour la prompte prise en considération des personnes à haut facteur de risque face au virus : personnes atteintes de cancer, personnes insuffisantes rénales chroniques... Le Premier ministre a confirmé il y a quelques jours que le message avait bien été entendu.

Ensuite, il y a cette notion fondamentale de confiance, qui fait tant défaut à notre société. Les établissements de santé publics comme privés, les professionnels de santé, ont un grand motif de fierté, et toutes les études d’opinion le montrent : au milieu du désamour généralisé, ils sont en tête de la confiance des Français. Pas une confiance aveugle, mais une confiance incarnée dans la conviction de l’importance fondamentale du soin, et de la compétence de celles et ceux qui le prodiguent.

D’où l’importance de la vaccination des professionnels de santé. Pas seulement pour « montrer l’exemple », même si c’est important. Un vaccin ne donne pas un brevet de moralité, il est juste une démarche volontaire, responsable, fondée sur la protection des autres certes, mais aussi sur le souci légitime de soi. Le professionnel de santé qui se vaccine exprime surtout sa conviction dans le progrès médical et s’inscrit dans la lignée de celles et ceux qui, à travers les âges, ont œuvré pour mettre la vaccination au service des populations partout dans le monde, et ont ainsi préservé des millions de vies.

Enfin et surtout, j’ai voulu faire passer hier un message d’espoir : la vaccination est une formidable opportunité de reconquérir la vie telle qu’on l’aime, les retrouvailles avec nos proches, les perspectives et les projets, ainsi que la relance de l’économie et la cohésion de notre société éprouvée. Dans cette aspiration, elle nous relie tous, comme citoyens du monde.