En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Les vaccins nous rapprochent

share share
print

edito 28 avril
Célébrée fin avril depuis 2005, la Semaine mondiale de la vaccination qui se déroule actuellement revêt en 2021 une solennité particulière, sur fond de crise sanitaire. Son enjeu est simple : faire comprendre l’importance de la vaccination, en encourageant notamment les parents du monde entier à faire vacciner leurs enfants contre des maladies mortelles.

Le vaccin, qui sauve trois millions de vies chaque année à travers la planète, est sans conteste l’un des plus grands succès de santé publique de l’Histoire. En bénéficier est une chance, que nous devons mesurer à sa juste valeur.

Le thème de la Semaine 2021 est particulièrement évocateur : « Les vaccins nous rapprochent ». Depuis 200 ans, c’est effectivement grâce au vaccin que notre humanité peut progresser, libérée des fléaux de maladies terribles. Aujourd’hui, c’est encore grâce au vaccin que nous allons renouer des liens humains distendus par le virus, sauver des vies et nous protéger mutuellement.

Hier, le Gouvernement annonçait que 20 millions de Français avaient reçu au moins une première injection, devançant l’objectif initial. Les hôpitaux et cliniques privés prennent toute leur part dans cette dynamique… en France bien sûr, mais aussi dans les autres pays européens où l’hospitalisation privée est présente.

Cette dynamique vaccinale s’accompagne d’une veille épidémiologique constante de la situation nationale, mais aussi mondiale. Les images du chaos engendré par une seconde vague dévastatrice en Inde nous sidèrent. Sous nos yeux, nous assistons avec impuissance à l’effondrement d’un système hospitalier. Là aussi, nous devons mesurer notre chance, d’avoir un système de santé qui « tient » malgré la pression.

L’aide internationale s’organise, tandis que le variant indien B.1.617, identifié dans au moins 17 pays, dont plusieurs européens, fait l’objet d’une étroite surveillance. Là encore, le slogan de cette Semaine de la vaccination prend tout son sens : oui, « les vaccins nous rapprochent », car dans cette pandémie tous nos destins sont liés. L’irruption d’un variant quelque part sur la planète peut bouleverser les équilibres dans chaque pays.

C’est la raison pour laquelle les « vaccins de solidarité » - grâce notamment à l’activation du mécanisme Covax - sont non seulement une obligation morale de la part des pays les mieux dotés, mais aussi une nécessité au nom d’un combat commun et planétaire contre le virus. Souhaitons que la France continue à être moteur auprès de ses partenaires européens pour, selon les mots du Président de la République, « se tenir aux côtés de ceux qui ont moins ».