En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Et si la crise construisait l’avenir de la santé ?

share share
print

edito 15092021
Les rentrées ne sont plus ce qu’elles étaient et certains rites sont sur le déclin, sur fond de perte d’influence des corps intermédiaires et des partis politiques. Les journées d’action sociale sont diluées dans une défiance et une protestation plus diffuse, plus larvée, mais pas forcément moins profonde. Les « marronniers » de la rentrée politique, tels que les Universités d’été, sont percutés par l’ambiance de veillée d’armes pré-présidentielle et la difficulté d’unir son camp lorsque les prétendants se multiplient. Pendant ce temps, les citoyens oscillent entre une inquiétude persistante devant l’épée de Damoclès de la pandémie et un soulagement certain de voir, un peu, réapparaitre la « vie d’avant » … mais pour combien de temps ?

Dans ce contexte bien particulier, la pire des solutions serait de sombrer dans l’inertie ou l’attentisme. Notre pays ne doit pas rester en apnée jusqu’à avril 2022, des projets, des actions doivent continuer à vivre au-delà des postures, et les acteurs de terrain en santé ont de quoi faire, entre amplification de la dynamique vaccinale, rattrapage des soins hors Covid, et propositions pour l’avenir de la santé, notamment dans le cadre du PLFSS à venir.

Pour notre profession, cette rentrée est particulière : après presque deux ans sans Congrès, nous renouons avec beaucoup de satisfaction avec nos « Rencontres FHP », les 21 et 22 septembre prochains. Nous les avons intitulées « Et si la crise construisait l’avenir de la santé », pour bien faire comprendre que nous n’avons collectivement pas le droit d’enjamber la crise, et que pour être résilients, nous n’en avions pas moins le devoir de tirer, du pire, des perspectives d’espoir.

Pour tous les professionnels qui ont fait face avec un exceptionnel engagement à la crise sanitaire, c’est l’occasion de faire « arrêt sur image » et d’échanger sur leurs bonnes pratiques et sur leurs expertises. Pour la Fédération, c’est l’occasion de faire vivre en cette rentrée, avec tous nos interlocuteurs institutionnels, des débats majeurs qui devront irriguer la sphère publique, sur les enjeux des territoires, les missions de service public en santé, la formation des professionnels, les attentes des citoyens-patients… Le ministre de la santé, Olivier Véran, sera avec nous.

La récente étude Harris Interactive pour le journal Challenges, appelée « Le cœur des Français », interroge ceux-ci sur les aspects les plus importants de leur vie : la famille arrive en premier, suivie juste après… de la santé. Autant dire que ce sujet va être scruté dans les prochains mois, et la Fédération de l’Hospitalisation Privée, par ces Rencontres, est heureuse d’ouvrir des débats qui, souhaitons-le, conduiront à l’action.