En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Communiqués de presse 2020


«Face au virus, public et privé, unis aujourd’hui pour préparer demain»

Dans le lien ci-dessous, retrouvez la tribune publiée par le président de la FHP Lamine Gharbi



Communiqué de presse du 3 avril 2020


Dans une tribune publiée ce jour sur le site du Figaro, Lamine Gharbi revient sur la mobilisation des cliniques et leur coopération avec l’hôpital public.

Le président de la FHP rappelle que dans les territoires en tension, les lits de réanimation des établissements privés sont largement utilisés et que leurs capacités ont été doublées voire triplées.

Dans les régions moins touchées, les cliniques, après avoir déprogrammé les interventions non urgentes, sont mobilisées pour accueillir les patients si l'épidémie y progresse. Elles apportent aussi des renforts humains et matériels à ceux qui en ont besoin dans les zones en tension.

Dans cette tribune, Lamine Gharbi explique que les modèles de coopération bâtis aujourd’hui dans l’urgence devront servir d’inspiration pour transformer le système de santé demain.

Demain, quand le temps sera venu de tirer les enseignements et qu’il ne faudra pas oublier d’accorder à la santé et aux soignants la reconnaissance qu’ils méritent…

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/coronavirus-les-secteurs-public-et-prive-sont-unis-pour-preparer-le-systeme-de-sante-de-demain-20200403



-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Mise au point de la FHP !





Communiqué de presse du 31 mars 2020


Des tweets circulent sur les réseaux sociaux reprenant d’anciens articles qui ne reflètent plus du tout la situation réelle de ce jour sur le terrain.

Les messages ainsi repris datent maintenant de près d’une semaine quand la FHP lançait un appel à une plus grande utilisation des cliniques.

Ils laissent entendre que la FHP regretterait encore à ce jour un manque de collaboration avec le ministère de la santé et les hôpitaux publics.

Bien au contraire, la FHP réaffirme aujourd’hui que les différents acteurs travaillent désormais main dans la main après avoir su mettre en place une action coordonnée et efficace sous l’égide des ARS.

« Nous travaillons tous ensemble ! » déclare Lamine Gharbi, le président de la FHP. « Public, privé, associatif, médecins libéraux, avec tous les soignants, nous unissons nos forces à chaque instant pour mener le combat contre la pandémie. Toute autre attitude serait irresponsable et incompréhensible pour les Français ».




-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Besoins en personnels et matériel des établissements de santé :

La FHP appelle à une solidarité nationale et interprofessionnelle



Communiqué de presse du 29 mars 2020

La vague du Covid-19 qui frappe notre pays met à rude épreuve notre système de santé dont les besoins en personnels et matériel sont de plus en plus impérieux dans certaines régions, particulièrement en Ile de France, dans les Hauts de France et le Grand Est . Pour y faire face, la réponse sanitaire appelle une coordination et une coopération nationale entre toutes les structures hospitalières publiques et privées.

En Ile-de-France, les hôpitaux et cliniques privés ont augmenté leurs capacités de réanimation de 180 à 450 lits dans les 72H dernières heures. Toutes les structures publiques et privées repoussent les murs de leurs services pour créer le plus de places possibles de réanimation.

C’est pourquoi la FHP lance un appel à une solidarité nationale et interprofessionnelle afin de répondre aux besoins des structures publiques et privées qui doivent renforcer leurs équipes (infirmier.es de réanimation, médecins réanimateurs) et les équipements matériels indispensables. La FHP a relayé auprès de tous ses adhérents les besoins exprimés par les établissements de santé, publics et privés, de Grand Est et d’Ile-de-France. Les demandes et modalités de participation à ces appels à solidarité sont consultables sur le site Internet de la FHP : https://www.fhp.fr/1-fhp/841-/841-/16670-appels-a-la.aspx

« J’appelle les professionnels de santé encore disponibles, dans les cliniques privées et ailleurs, à répondre au plus vite aux demandes de solidarité lancées par les régions les plus en difficulté. Une mobilisation totale, qui dépasse les statuts ou les modes d’exercice professionnels, est plus que jamais indispensable ! » alerte Lamine Gharbi, le président de la FHP.



-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



COVID-19
Etablissements privés et praticiens libéraux : "Faites appel à nous !"



Communiqué de presse du 22 mars 2020

Face à la « guerre » pandémique qui touche notre pays, les praticiens libéraux et les établissements de santé privés sont montés au front mais ils restent trop peu sollicités. 4000 places en réanimation et soins critiques ont été libérées dans les cliniques dès la semaine dernière. Nous pouvons augmenter ces capacités grâce au dévouement de nos médecins et soignants. 100 000 opérations non urgentes ont été déprogrammées pour permettre d’accueillir des patients atteints de covid-19, soit plus de 10 000 lits sur le territoire.

Une coopération sans faille doit être mise en place pour enrôler toutes les forces sanitaires présentes, publiques ou privées, dans la gestion de cette crise sanitaire. C’est pourquoi la Fédération de l’Hospitalisation Privée demande à ce que les cliniques soient directement mobilisées par le ministre de la Santé et les directeurs généraux d’ARS.

Des cliniques et soignants insuffisamment mobilisés

De nombreux hôpitaux et cliniques privés sont directement impliqués dans la gestion du covid-19 aux côtés des hôpitaux publics et de la médecine de ville. Pourtant, dans plusieurs régions y compris parmi les plus touchées, des lits de réanimation et de soins critiques libérés dans les cliniques restent vides ou sous-occupées. Les médecins et anesthésistes libéraux des établissements privés sont peu sollicités alors que les capacités hospitalières publiques sont ici ou là en passe d’être dépassées. En Grand Est, 70 places de réanimation ont été libérées dans des cliniques. Samedi, elles n’avaient pas toutes été sollicitées par l’ARS ou les hôpitaux publics pourtant saturés.

Les 460 établissements ou services de soins de suite privés ont arrêté depuis la semaine dernière toute leur activité d’hospitalisation de jour. Ils ont ainsi libéré près de 5000 places d’hospitalisation sur tout le territoire pour faciliter la prise en charge en hospitalisation à temps complet des patients atteints de covid-19 et pour améliorer la fluidité des filières de soins, notamment des établissements de court séjour (MCO). Par ailleurs, de nombreuses admissions « non urgentes » en HC ont été déprogrammées. Là encore, les consignes nationales tardent à être diffusées pour mettre à profit leurs capacités hospitalières et compétences médicales et organisationnelles qui restent inutilisées. Quoiqu’il en soit les établissements et services de SSR privés ne pourront pas faire sans leurs personnels qui doivent être protégés, notamment de masques FFP2, lorsqu’ils prennent en charge des patients atteints de COVID 19.

Les établissements de psychiatrie privés sont présents aussi pour apporter un soutien psychologique aux soignants. Les femmes et les hommes engagés dans le combat contre ce virus vont être mis à rude épreuve dans les semaines qui viennent, et parfois, hélas, confrontés à l'indicible. Les établissements de psychiatrie sont à leurs côtés, pour les accompagner et les soutenir.

« Faîtes appel à nous ! » lance Lamine Gharbi, le président de la FHP. « Privé comme public, nous sommes au service du pays. Nos établissements sont prêts à prendre en charge des patients avec des lits de réanimation disponibles, y compris dans les territoires les plus touchés. Nous demandons à être davantage sollicités pour épauler l’hôpital public » explique Lamine Gharbi.


Donner la priorité à la protection des soignants

La FHP dénonce également la lenteur de l’approvisionnement en masques et s’alarme de la quantité insuffisante de matériels de protection pour les professionnels. « Cela fait des semaines que nous réclamons des masques. Non seulement les stocks sont insuffisants mais en plus l’approvisionnement est beaucoup trop lent. » s’insurge Lamine Gharbi. En effet, l’Etat s’appuie sur les Groupements hospitaliers de territoire (hôpitaux publics) pour organiser dans chaque territoire la distribution des masques vers tous les établissements de santé. « Ce mode de distribution est inadapté et inefficace. Les hôpitaux publics ont d’autres priorités que d’organiser le dispatchage du matériel de protection vers les autres établissements de santé. D’autant que les quantités distribuées ne permettent de tenir que quelques jours et que chacun veille à préserver ses besoins légitimes en priorité. »

Les quantités de masques annoncées par le ministre de la Santé apparaissent à tous insuffisantes. Avec 3 millions de soignants sur le territoire et un usage recommandé de 5 masques par 24H, les soignants et leurs patients auront besoin de 12 à 15 millions de masques par jour au niveau national. Cela sans compter les besoins des forces de sécurité, des commerçants de proximité et de nos concitoyens…. Nous sommes donc très loin du compte. « Plutôt que de gérer la pénurie, l’Etat doit lever tous les freins à l’approvisionnement de masques et de matériels de protection pour nos soignants. » demande Lamine Gharbi.

Les capacités nationales de dépistage du covid-19 doivent également être renforcées avec un accès prioritaire pour les soignants. « Les capacités actuelles des laboratoires sont insuffisantes. Il faut mettre en place le dépistage systématique de tous les soignant. Les soignants et tous ceux qui sont en « première ligne » face à cette épidémie doivent être soutenus, équipés et sécurisés. » affirme Lamine Gharbi



-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Coronavirus :
L'hospitalisation privée mobilisée dans la réponse sanitaire



Communiqué de presse du 12 mars 2020

Alors que la France se prépare à un passage au stade 3 de l’épidémie de coronavirus, les hôpitaux et cliniques privés sont mobilisés, sur l’ensemble du territoire, aux côtés des autres acteurs de santé. Responsables et engagés au service de la santé publique, ils agiront dans le cadre de la stratégie définie au niveau national par le Ministère de la Santé et par les Agences Régionales de Santé (ARS) au niveau local.

Aujourd’hui, les hôpitaux et cliniques privés accueillent des patients pour les dépister et assurer leur prise en charge en lien étroit avec l’hôpital public. Dans les zones les plus touchées, plusieurs ont déclenché le plan blanc. A la demande du Gouvernement, l’hospitalisation privée pourra contribuer davantage notamment en libérant des lits dans ses services de soins critiques (surveillance continue, soins intensifs et réanimation). Près de 4000 places pourront compléter le dispositif de l’hôpital public pour assurer la meilleure prise en charge de nos concitoyens atteints du coronavirus.

Les hôpitaux et cliniques privés pourront également prendre le relais sur des opérations non urgentes déprogrammées dans les établissements de première et deuxième ligne. Les établissements de soins de suite privés sont organisés pour accueillir au plus vite des patients en aval de leur séjour en soins aigus, ce qui permettra de faciliter encore la gestion des lits d’hospitalisation de première et deuxième ligne.

« C’est en conjuguant les efforts de tous que nous serons le plus efficace pour faire face à la crise sanitaire » précise Lamine Gharbi, le président de la FHP.

« Dans un contexte difficile et inédit, chacun fait preuve d’un esprit de responsabilité remarquable. Je salue le courage des soignants, de ville ou dans les établissements de santé, qui se mobilisent à chaque instant auprès des Français. Secteur public et secteur privé, nous devons plus que jamais unir nos efforts. Nous sommes prêts ! » déclare Lamine Gharbi.

.




-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Consultation FHP avant les élections municipales

Les responsables d'établissement de santé privés estiment que la santé doit être une priorité pour les maires



Communiqué de presse du 2 mars 2020


À l’approche des élections municipales, la FHP a lancé une consultation auprès de ses adhérentes et adhérents sur leurs relations avec leurs maires, ainsi que leurs attentes vis-à-vis d’eux en matière de santé.

Les maires et les établissements de santé privés : une relation de qualité, des points d’amélioration soulignés

86 % des directrices et directeurs de l’hospitalisation privée ont rencontré lors de la mandature en cours, souvent à leur initiative, le/la maire de la commune où leur établissement de santé est implanté. 85 % se disent satisfait.e.s de la relation ainsi établie, et 96 % estiment important, voire très important, d’entretenir de bonnes relations avec les édiles municipaux.

Ils proposent néanmoins deux axes d’amélioration possibles dans cette relation :
- 54 % des directrices et directeurs de l’hospitalisation privée estiment que les maires ont une connaissance insuffisante de l’offre de soins privée.
- 50 % jugent nécessaire un appui plus important des maires dans le développement de leur établissement de santé.

« La relation entre les maires et les responsables des établissements de santé privés de leur territoire est un enjeu essentiel, alors que l’accès aux soins est l’un des sujets majeurs de préoccupation des Français », explique Lamine Gharbi le président de la FHP. « C’est la qualité de cette relation qui permet de renforcer l’offre de soins et la réponse aux besoins de proximité. Nous devons encore renforcer ces liens pour bâtir ensemble les politiques de santé de demain ».

Voici les domaines dans lesquels les responsables d’établissements de santé privés souhaitent un soutien de leur maire :
• La place de l’établissement sur le territoire, 80 %.
• L’appui aux coopérations entre les acteurs de santé, 67 %.
• Le développement des soins de proximité, 56 %.
• L’aide à l’accueil et à l’installation des professionnels de santé, 45 %.
• Le recrutement des professionnels de santé, 37 %.

La santé, une priorité pour les maires, selon les responsables d’établissements de santé privés

90 % des responsables d’établissements de santé privés estiment que la santé doit figurer dans les priorités du futur maire de leur commune.

Plus largement, 66 % souhaitent que les maires disposent de davantage de pouvoirs en matière de santé dans les territoires, dans des domaines tels que : la co-construction des politiques de santé sur le territoire avec l’ARS, les soins de proximité, ou encore la prévention.

« Ces résultats sont très intéressants, alors que le sujet de l’évolution de la gouvernance politique de la santé se pose », analyse Lamine Gharbi. « Les maires sont évidemment des interlocuteurs incontournables, au carrefour des problématiques de santé, sociales et économiques. Ils sont, le plus souvent, des partenaires et des facilitateurs de coopération entre les acteurs. Nos établissements, de proximité, ancrés sur les territoires, créateurs d’emplois, facteurs d’attractivité, sont de fait au cœur des enjeux municipaux. »

Demain, des établissements de santé privés encore plus engagés pour faire vivre la santé et l’accès aux soins sur les territoires

L’implication des cliniques privées dans la vie municipale est forte : 67 % ont développé une action contribuant à la vie municipale (prévention, dépistage, relations avec les écoles ou les associations, culture, forum emploi, lien avec la médecine de ville…).

Mais dans le cadre du mandat à venir, 95 % des directrices et directeurs souhaitent entretenir des relations encore plus partenariales et collaboratives avec leur maire, et 96 % se déclarent prêt.e.s à aider leur maire pour améliorer l’accès des citoyens à des consultations médicales sur leur commune.

« Des établissements de santé privés ouverts sur la cité, et prêts à l’être encore davantage grâce à une relation privilégiée avec leur maire, cette consultation révèle une dynamique très positive, qui devra prendre forme dès le lendemain du 22 mars ! » conclut Lamine Gharbi.


.




-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Nomination d'Olivier Véran comme ministre des Solidarités et de la Santé

Lamine Gharbi : « le nouveau ministre peut compter sur l'hospitalisation privée ! »


Communiqué de presse du 17 février 2020


Lamine Gharbi, président de la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP), a réagi à la nomination d’Olivier Véran comme ministre des Solidarités et de la Santé en remplacement d’Agnès Buzyn : 

« Je tiens d’abord à saluer le remarquable travail accompli au ministère de la Santé par Agnès Buzyn avec qui nous venons de signer un protocole garantissant à nos établissements de santé une évolution positive des ressources pour les trois années à venir. Nous devons cette avancée majeure à une ministre qui a toujours montré une réelle attention à nos difficultés et su faire preuve d’une véritable écoute ! »

Après cet hommage à l’action menée par Agnès Buzyn, le président de la FHP fait ce commentaire à propos de son successeur :

« Aussi bien dans son parcours de médecin hospitalier que de parlementaire, notamment comme rapporteur général de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, Olivier Véran s’est toujours fortement impliqué dans les problématiques liées à la santé.

Dans ses nouvelles fonctions de ministre des Solidarités et de la Santé, je sais qu’Olivier Véran continuera à placer d’abord son action au service des patients comme il l’a toujours fait.

Les acteurs hospitaliers que nous sommes partageons avec lui les mêmes objectifs, qu’il s’agisse d’optimiser la qualité, l’innovation, la prévention, ou la lutte contre les inégalités territoriales d’accès aux soins. Pour l’aider à mener à bien ces chantiers de la transformation du système de santé, le nouveau ministre peut compter sur l’engagement de l’hospitalisation privée.

Je salue la nomination d’Olivier Véran et lui souhaite la plus grande réussite dans sa nouvelle mission »
.
.



Télécharger le communiqué de presse au format PDF


-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Signature du protocole sur la pluriannualité des ressources hospitalières

Lamine Gharbi : « Une avancée majeure pour les établissements de santé »


Communiqué de presse du 6 février 2020


Toutes les fédérations hospitalières (FHF, FEHAP, FHP, FNEHAD et Unicancer) ont signé aujourd’hui avec la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn un protocole fixant des taux minimums d’évolution des financements hospitaliers pour les trois prochaines années (2020, 2021, 2022).

Ce protocole garantit pour la première fois aux établissements de santé une visibilité à trois ans et une évolution positive de leurs ressources. Cette hausse des tarifs s’inscrit dans la logique de la campagne tarifaire 2019, ainsi que le souhaitaient les fédérations, après des années consécutives de baisses. « Dans un contexte de tension financière, garantir à 3 ans une évolution positive de nos budgets est une avancée majeure. C’est un gage de confiance pour nos établissements qui n’auront plus à attendre fébrilement, chaque année, que le couperet des tarifs tombe » réagit Lamine Gharbi. « C’est une vraie rupture culturelle pour le monde hospitalier que je salue ».

Ce protocole prévoit l’engagement des établissements de santé dans les grands axes de la transformation du système de santé : pertinence et qualité des soins, qualité de vie au travail, attractivité professionnelle… « Cette signature est la marque d’un changement de paradigme. La ministre met en place une relation plus mature, basée sur la confiance réciproque, entre l’Etat et les établissements de santé, au service de la santé des Français. C’est la reconnaissance de l’engagement de nos établissements dans la transformation du système de santé. Nous répondrons présents pour relever ces défis » affirme Lamine Gharbi président de la FHP.

« La signature de ce protocole est l’aboutissement d’une démarche commune et volontaire des fédérations hospitalières. L’engagement de la ministre et sa volonté de répondre aux enjeux de santé par une action ambitieuse et inédite associant les fédérations hospitalières ont été déterminants. Je l’en remercie. » explique Lamine Gharbi.




-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Alain Longone est élu président de la FHP-Psychiatrie


Communiqué de presse du 16 janvier 2020


La FHP-Psychiatrie (branche spécialisée du syndicat FHP) a procédé au renouvellement de ses instances syndicales et à l’élection d’un nouveau Président. Le Conseil d’Administration nouvellement élu (jeudi 9 janvier) a procédé aujourd’hui à la désignation des membres du Bureau (11 membres) qui a élu à l’unanimité Alain Longone comme Président du syndicat.

« Je remercie les adhérents de la FHP Psychiatrie, les membres du Conseil d’Administration et du Bureau de notre syndicat pour leur confiance. Je souhaite développer un véritable processus collégial au sein du Conseil d’administration pour renforcer sa dynamique et lui permettre de réaliser des propositions concrètes aux réflexions sur l’évolution de la psychiatrie. Je remercie Olivier Drevon pour son engagement en tant que Président de la FHP-Psychiatrie et d’avoir su représenter activement la psychiatrie privée. » déclare Alain Longone.

« Je félicite Alain Longone pour son élection à la présidence de la FHP-Psychiatrie. Il est investi depuis de nombreuses années au sein du syndicat en tant que Vice-Président et constitue un expert reconnu dans les travaux de l’ATIH et de la HAS. Dans un contexte de réformes majeures, nous aurons à préserver et valoriser les missions essentielles qu’assurent les cliniques psychiatriques au bénéfice des patients. » réagit Lamine Gharbi président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP).

« Je tiens également à remercier le Dr Olivier Drevon pour son action à la présidence de la branche psychiatrie de la FHP. Son engagement, son professionnalisme et les combats qu’il a su mener avec succès ont contribué à faire évoluer positivement la représentation de la psychiatrie privée » affirme Lamine Gharbi.

Biographie d'Alain Longone

Alain Longone est âgé de 66 ans. Il dirige depuis 30 ans la Clinique Saint Didier dans le Vaucluse

Télécharger la photo portrait d’Alain Longone.

FHP Psychiatrie

Les membres du Bureau élus jeudi 16 janvier 2020

· Dr Marcel ALCHECH, CLINIQUE LA LAURANNE, Secrétaire Général
· M. Cyril BAZIN, CLINIQUE LES SOPHORAS, Vice-Président et trésorier
· M. Philippe CLERY MELIN, CLINIQUE DU DAUPHINÉ (SINOUE)
· M. Patrick DE SAINT JACOB, CLINEA, Vice-Président
· M. Pierre FOREST, INICEA, Vice-Président
· M. Alain LONGONE, CLINIQUE SAINT DIDIER, Président
· Dr Vincent MASETTI, CLINEA
· Dr Laurent MORASZ, CLINIQUE DU VIRVAL (CLINIPSY), Vice-Président
· Dr Jérôme PETITDIDIER, CENTRE DE PSYCHOTHERAPIE D’OSNY
· M. Michel VIDEGRAIN, VP SANTE
- M. Charles ZUCCARELLI, CLINIQUE SAN ORNELLO

Les membres du Conseil d’Administration élus jeudi 9 janvier 2020

· Mme Odile AGOPIAN, RAMSAY SANTE
· Dr Marcel ALCHECH, CLINIQUE LA LAURANNE
· M. Pascal ALLAIN, MAISON DE SANTE D’EPINAY (LNA SANTE)
· M. Cyril BAZIN, CLINIQUE LES SOPHORAS
· Mme Marie-Pierre BRASSARD, CLINIQUE DU GRAND PRE (CLINEA)
· M. Nicolas CHOUTET, RAMSAY SANTE
· M. Philippe CLERY MELIN, CLINIQUE DU DAUPHINÉ (SINOUE)
· M. Patrick DE SAINT JACOB, CLINEA
· M. Pierre DORIER, CLINIQUE VAL DRACY
· Dr Olivier DREVON, CLINIQUE CARADOC
· M. Simon FLORENTIN, CLINIQUE D’AMADE
· M. Pierre FOREST, INICEA
· Mme Aurore GATINEAU, CLINIQUE LAMPRE
· M. Jérôme GOMES, CLINIQUE KORIAN LE GOLFE (KORIAN)
· M. Alexis GRAND, INICEA
· Mme Karine JALENQUES, CLINIQUE DU PAYS DE SEINE (INICEA)
· Dr Marie-Christine LOCRET BRIOLAT, CLINIQUE ROBERT SCHUMANN (CLINEA)
· M. Alain LONGONE, CLINIQUE SAINT DIDIER
· Dr Vincent MASETTI, CLINEA
· Mme Florence MASQUIN, CLINIQUE BELLE RIVE
· M. Paul MASSON, CLINIQUE DU CAP
· Mme Edwige MASSON PARENT, CLINIQUE KORIAN SAINT MAURICE (KORIAN)
· M. André METZGER, CLINIQUE LES QUEYRIAUX
· Dr Laurent MORASZ, CLINIQUE DU VIRVAL (CLINIPSY)
· Dr Jérôme PETITDIDIER, CENTRE DE PSYCHOTHERAPIE D’OSNY
· Dr Jean-Louis PLACE, CLINIQUE DE CHAILLES
· M. Xavier REBECHE, CLINIQUE DES VALLEES (INICEA)
· M. Geoffrey ROUBEHIE, CLINIQUE DE L’ABBAYE (CLINEA)
· Mme Gwenaële SAUZAY, CLINIQUE KER YONNEC
· M. Edouard VIDEGRAIN, VP SANTE
· M. Michel VIDEGRAIN, VP SANTE
· Mme Céline VIGNÉ, CLINIQUE DU LITTORAL (CLINIPSY)
· M. Charles ZUCCARELLI, CLINIQUE SAN ORNELLO


-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr