En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

share share
print







Sondage FHP - Viavoice


Communiqué de presse du 15 avril 2020



Réalisée pour la FHP du 5 au 8 mai, une étude de l’institut Viavoice fait apparaître les nouvelles perceptions et attentes des Français envers les acteurs de santé dans le contexte de la crise sanitaire.

Tout d’abord, cette crise conforte la confiance des Français dans les établissements de santé et les professionnels de soins. Les sondés expriment leur reconnaissance pour l’engagement des acteurs de santé en leur accordant un très large crédit : 95 % font confiance aux professionnels de santé paramédicaux et 93 % aux médecins. La confiance envers les établissements de santé fait fi des considérations de statut, puisque 88 % des Français font confiance aux cliniques privées et 85 % aux hôpitaux publics.

Pour autant, dans une situation épidémique, les Français sont encore 36%, soit plus d’un tiers, à exprimer des craintes à l’idée de retourner dans un établissement de santé. C’est précisément parce que le retour aux soins est un enjeu majeur que la FHP, pour rassurer les patients, a publié récemment une Charte d’engagements indiquant toutes les dispositions prises pour un accueil et une prise en charge sécurisés.

Reprendre les soins est d’autant plus indispensable que 31% des Français déclarent y avoir renoncé pendant la période de confinement alors même qu’ils en auraient eu besoin.

Ensuite, les Français plébiscitent la collaboration entre les hôpitaux publics et les cliniques privées mise en œuvre pour lutter contre le virus, avec le souhait qu’elle s’inscrive de façon pérenne dans l’organisation du système de santé. L’union des forces du public et du privé est jugée très efficace puisque 91 % des Français estiment que cette collaboration a été « une bonne chose » et 61 % une « très bonne chose ». A leurs yeux, il s’agit d’une voie d’avenir : 77 % estiment que la coopération entre cliniques privées et hôpitaux publics doit être organisée en permanence, même hors période de crise et sur l’ensemble des territoires.

Enfin, interrogés sur l’avenir de notre système de santé, les Français expriment deux priorités : la relocalisation de la production de matériels sanitaires, traduisant ainsi le souhait d’une forme de reconquête de souveraineté sanitaire après la pénurie des masques.

Autre priorité pour les Français, une juste reconnaissance des acteurs de santé, par l’attribution de moyens accrus aux établissements de santé (57%) et une revalorisation des professionnels de santé (55%).

« Ce sondage est très riche d’enseignements » explique Lamine Gharbi, le président de la FHP. « Il montre d’abord que nous devons rassurer les Français pour qu’ils retrouvent le chemin des établissements de santé. Je comprends leurs inquiétudes mais ils doivent savoir que toutes les précautions sont prises, avec des pratiques adaptées, pour sécuriser leur prise en charge. C’est en restant chez eux au lieu de consulter qu’ils prennent des risques ».

« De même, nous devons entendre cette volonté d’une pérennité des synergies entre le public et le privé » poursuit Lamine Gharbi. « Je vois aussi l’avenir avec une collaboration renforcée, car ce qui a été possible au plus fort de la crise doit le rester demain au bénéfice des patients. Du reste, je note que la confiance, très forte, accordée aux professionnels comme aux établissements est indépendante du statut. Cette reconnaissance s’accompagne du souhait que davantage de moyens soient consacrés à la santé. Cette crise sanitaire a montré combien la santé était un bien commun à préserver et renforcer : je ne peux donc que partager ce souhait avec l’ensemble des Français !»



-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr