En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

22.09.2021 Point presse de Lamine Gharbi et Christine Schibler

share share
print

Gabarit CP
Marseille, le 22 septembre 2021 - Lors d’un point presse tenu ce mercredi matin à Marseille, où se déroulent les Rencontres de la Fédération de l’Hospitalisation Privée, le Président de la FHP Lamine Gharbi et la Déléguée générale de la FHP Christine Schibler ont formulé plusieurs propositions destinées à améliorer le système de santé, notamment pour faire face à la pénurie de personnel soignant.
Après être revenu sur l’échange qu’il a eu avec Olivier Véran ce mardi 21 septembre (cf lien) Lamine Gharbi a évoqué la pénurie de personnel soignant qui concerne aussi bien les établissements publics que privés avec 100 000 postes vacants au total.

Pour la FHP, l’effort indispensable de revalorisation salariale doit être complété par d’autres mesures fortes en matière de formation et d’apprentissage :
• La libération des quotas de formation infirmier et aide-soignant
• La simplification des modalités réglementaires d’ouverture des instituts de formation (IFSI et IFAS)
• Un accès massif de ces métiers à l’apprentissage ;
• Une augmentation du nombre de jurys de VAE.

« La FHP, avec d’autres fédérations sanitaires et médico-sociale, est prête à prendre des engagements dans le cadre d’un accord avec le Gouvernement levant à la fois les freins réglementaires et financiers à la formation des soignants » a dit Lamine Gharbi

Ces engagements sont les suivants :
• Promouvoir les soignants en 2021 et 2022 dans le cadre du Plan de relance en mobilisant le dispositif pro-A ;
• Augmenter significativement le nombre d’embauches d’apprentis sur les deux années 2021 et 2022 dans le cadre du Plan « 1 jeune, 1 solution » puis au-delà ;
• Accueillir en stages un nombre significatif d’élèves infirmiers et aides-soignants en plus des effectifs actuels ;
• Embaucher en CDI les personnels formés en plus dans le cadre de ce protocole.

Pour Lamine Gharbi : « Ne pas agir résolument dans ce sens conduirait à aggraver à très court terme la situation des soignants en poste mais aussi celle des patients dans un contexte marqué par l’ampleur du rattrapage des soins. Celui-ci va demander dans les prochains mois une très grande mobilisation d’effectifs soignants, déjà éprouvés par la crise sanitaire »

Par ailleurs, Lamine Gharbi et Christine Schibler ont estimé que le PLFSS 2022 était le bon cadre pour renégocier le protocole signé en 2020 avec le ministère afin de faire passer la pluriannualité de l’Ondam à 5 ans. En effet, les hypothèses à l’origine du protocole ont été largement modifiées par les effets de la crise sanitaire :
« Les quatre Fédérations hospitalières – FHP, FHF, FEHAP et UNICANCER – ont présenté aux parlementaires des propositions d’amendement portant une vision pluriannuelle de l’Ondam qui ne doit pas être seulement une approche budgétaire mais la traduction d’une véritable politique de santé. Une pluriannualité de l’Ondam à 5 ans serait en cohérence avec les lois de programmation des finances publiques et les recommandations du dernier rapport du HCAAM » a expliqué le président de la FHP.

Sur le sujet des réformes du financement des établissements PSY et SSR, insuffisamment préparées et sans étude d’impact, qui doivent entrer en vigueur dans 3 mois, le président de la FHP a indiqué :
« Je demande pour nos établissements SSR un mode de financement équitable axé sur l’activité et l’efficience. Et pour les établissements PSY, pas d’entrée dans la réforme sous dotation globale sans visibilité du modèle intégrant les effets champs et les effets volume. L’avenir de ces établissements est en jeu. J’appelle le ministre à entendre nos inquiétudes et nos propositions. »

Enfin, la FHP a dévoilé ce mardi 21 septembre, lors des Rencontres, sa nouvelle signature, ainsi que sa raison d’être, qui seront inscrites dans ses statuts. Elles traduisent le sens de l’action d’une profession résolument engagée dans les missions de santé au service de la population. Cette volonté de faire vivre un service de santé au public fondé sur les missions est au coeur du projet stratégique de la FHP pour les trois années à venir.