En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérez mes cookies.

Communiqués de presse 2018

16 juillet - Les cliniques psychiatriques lancent la 2ème édition de leur prix «Start-Up»


CP PSY 16juillet2018V2

Paris, lundi 16 juillet 2018 – La branche psychiatrie de la FHP lance l’appel à projet pour la deuxième édition de son prix « Start-up » destiné à encourager les solutions innovantes en santé mentale. La finale du concours et la remise du prix auront lieu lors du Congrès Français de Psychiatrie le 29 novembre 2018 à Nantes.

« Nous sommes heureux d’organiser à nouveau en 2018 ce concours destiné aux start-up qui s’impliquent dans la recherche de solutions en santé mentale. Le potentiel d’innovation en psychiatrie est immense pour améliorer l’efficience et la qualité des prises en charge. » a rappelé le Dr Olivier Drevon président de la branche psychiatrie de la FHP.

« La collaboration entre les start-up et les hôpitaux et cliniques privés est bénéfique pour tous. Encourageons les synergies et multiplions les opportunités de collaboration pour proposer à nos patients des solutions innovantes qui répondent à leurs besoins » a confirmé Lamine Gharbi président de la FHP.

Les sociétés innovantes qui souhaitent participer au prix « Start-up » ont jusqu’au 15 octobre pour remplir un dossier de candidature sur le site internet du Congrès Français de Psychiatrie : ici

Les 3 meilleurs projets seront sélectionnés par un jury et pourront participer à la finale qui se déroulera à Nantes le jeudi 29 novembre 2018 lors de la session dédiée à l’innovation du Congrès Français de Psychiatrie.

Le projet gagnant se verra récompenser d’un don de 1.000 euros. La société pourra présenter son projet de manière détaillée et exclusive aux membres de la FHP-Psychiatrie lors d’un Conseil d’Administration du syndicat en 2019. Son projet fera également l’objet d’une communication de la FHP-Psychiatrie à destination de ses établissements adhérents.

En 2018, la solution Bloom-up avait remporté ce premier « Prix start-up ». Bloom-up poursuit le développement d’une application pour la prise en charge de la dépression, à destination des médecins (généralistes ou spécialistes) et des patients. Elle combine des méthodes innovantes de soins ayant individuellement fait preuve de leur efficacité dans le traitement des épisodes dépressifs.



A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)


Contact presse

Benjamin Azogui
Direction de la communication
01 53 83 56 56 / 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr

2 juillet - Panorama des établissements de santé 2018 : Une situation économique apparemment en amélioration mais des indicateurs à long terme inquiétants.



Communiqué de presse

Panorama des établissements de santé 2018 :

Une situation économique apparemment en amélioration mais des indicateurs à long terme inquiétants


Paris le 2 juillet 2018 – La DREES a publié mardi 26 juin l'édition 2018 du panorama des établissements de santé portant sur les données chiffrées de 2016. Plusieurs indicateurs économiques de l’année 2016 montrent une amélioration de la situation pour toutes les catégories d’établissements de santé. Pour autant, les fédérations hospitalières (FEHAP, FHF, FHP et Unicancer) rappellent l’importance de prendre en compte l’ensemble du paysage économique hospitalier et d’accorder une attention particulière aux indicateurs relatifs à l’activité récurrente des établissements.

L’étude de la DREES relève une réduction du déficit pour les hôpitaux publics et privés non lucratifs et une hausse du résultat net pour les hôpitaux et cliniques privés. Cette embellie s’inscrit pourtant dans un contexte marqué par la succession des baisses tarifaires et témoigne des efforts déployés par les établissements de santé pour redresser la barre. Plusieurs indicateurs relatifs au fonctionnement récurrent des établissements de santé sont préoccupants et traduisent une fragilité économique en résonnance avec les difficultés dénoncées sur le terrain par les professionnels de santé. D’une part, l’effort d’investissement des établissements de santé stagne à un niveau insuffisant depuis de trop nombreuses années. D’autre part, le nombre d’établissements de santé publics ou privés déficitaires perdure voire augmente en ce qui concerne les hôpitaux et cliniques privés.

Ces chiffres témoignent d’une réelle difficulté du contexte caractérisé par un manque de moyens et d’une perte de confiance dans l’avenir. Les établissements de santé ont aujourd’hui besoin d’investir et de retrouver des marges de manœuvre pour contribuer pleinement à la transformation du système de santé.

La situation économique des établissements de santé dépeinte par la DREES dans son rapport ne témoigne pas d’une dynamique pérenne d’amélioration. Les baisses tarifaires successives ont significativement augmenté les difficultés économiques des établissements de santé en 2017. Et cela risque encore de s’aggraver en 2018.

Nous arrivons clairement au bout d'un système, celui des baisses tarifaires successives et répétées, qui ne permet à aucun acteur hospitalier public ou privé de déployer sereinement son activité pour répondre aux attentes des patients. Le temps d’une transformation profonde est venu.

A propos de la FEHAP :

La FEHAP en chiffres, c’est plus de 4 500 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année (www.fehap.fr).

La FEHAP est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente, depuis 80 ans, dans tous les champs de la protection sociale. Contact presse : Jean-Baptiste BOUDIN-LESTIENNE Directeur adjoint de la communication et des relations institutionnelles 01 53 98 95 30/ 06 14 07 82 14 Jean-Baptiste.Boudin-Lestienne@fehap.fr

A propos de la Fédération hospitalière de France (FHF)

Créée en 1924, la FHF représente plus de 1 000 hôpitaux et environ 3 800 établissements médico-sociaux. Véritable « maison commune des hospitaliers », la FHF s’est construite autour de valeurs partagées : égal accès à des soins de qualité pour tous ; volonté d’innovation et d’excellence dans les soins et l’accompagnement, l’enseignement et la recherche ; continuité de la prise en charge.

La FHF réunit en son sein des hôpitaux de tailles différentes – centres hospitaliers locaux, centres hospitaliers généraux, centres hospitaliers universitaires, établissements spécialisés en santé mentale – ainsi que des Ehpad et des établissements assurant la prise en charge du handicap.

Elle défend l’autonomie des établissements hospitaliers et médico-sociaux, gage d’une adaptation intelligente aux réalités du terrain. Elle travaille à la création d’un véritable service public de santé réunissant dans chaque territoire les professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux afin d’améliorer la cohérence des parcours de soins et de vie.

www.fhf.fr

Contact presse FHF : Camille TROCHERIE - 01 44 06 85 21 - c.trocherie@fhf.fr

A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).
www.fhp.fr

Contact presse : Benjamin AZOGUI
Direction de la communication
benjamin.azogui@fhp.fr 01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49

A propos d’Unicancer

Unicancer est l’unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer et la seule fédération hospitalière nationale dédiée à la cancérologie. Elle réunit 18 Centres de lutte contre le cancer (CLCC), établissements de santé privés à but non lucratif, répartis sur 20 sites hospitaliers en France. Les CLCC prennent en charge plus de 516 000 patients par an (en court-séjour, HAD et actes externes).

Unicancer est aussi le premier promoteur académique d'essais cliniques, en oncologie, à l'échelle européenne. Reconnu comme leader de la recherche en France, le réseau Unicancer bénéficie d’une réputation mondiale avec la production d’un tiers des publications internationales en oncologie (source : étude bibliométrique/ Thomson Reuters). Au total 569 essais cliniques (inclusions ou suivis) sont promus en 2017 par le réseau Unicancer, plus de 15% des patients des CLCC sont inclus dans les essais cliniques et plus de la moitié des PHRC dévolus aux CLCC.

>> Suivez-nous : www.unicancer.fr et découvrez nos rapports d’activité 2017

Contact presse : Gwendoline Miguel > Chef de projet communication et relations presse 01 76 64 78 00 > 07 71 54 08 65 > g-miguel@unicancer.fr

25 juin - Rapport du Sénat sur l’accès précoce à l’innovation Lamine Gharbi : « Des propositions pertinentes ! »

« Les messages que nous avons portés avec l’ensemble des fédérations hospitalières lors de nos auditions ont été entendus » indique Lamine Gharbi.

« Constatant les insuffisances actuelles de notre système, le rapport vise à renforcer par des mesures concrètes l’accès aux médicaments innovants pour tous les patients. C’est effectivement l’enjeu majeur. Garantir l’égalité d’accès aux innovations, notamment à l’hôpital public et privé, doit rester l’objectif du modèle français. »

« Pour la cancérologie, précise le Dr Denis Franck, Président de l’UNHPC (Union Nationale Hospitalière Privée de Cancérologie), c’est enfin l’espoir d’être certain que les patients qui en ont besoin puissent rapidement bénéficier de traitements qui sont porteurs d’espoir. »

Parmi les mesures proposées, la FHP retient en particulier l’assouplissement du dispositif ATU et post ATU, en permettant une délivrance par indication et non plus par produit, la mise en place d’une réelle évaluation médico-économique des médicaments innovants tenant compte des économies potentiellement générées ainsi que l’expérimentation de nouveaux modes de fixation des prix, plus souples et plus évolutifs.

Sont également accueillies favorablement par la FHP la proposition de réforme de la liste en sus, en insistant sur l’anticipation des radiations et en responsabilisant les prescripteurs, et la volonté de fluidifier et d’accélérer l’inscription des actes de biologie moléculaire à la nomenclature.

« Je remercie les sénateurs Yves Daudigny, Catherine Deroche et Véronique Guillotin pour la pertinence de leurs travaux » poursuit Lamine Gharbi. « Il faut maintenant que les mesures préconisées se concrétisent. La FHP apportera tout son soutien à leur mise en œuvre. ».


A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)


Contact presse

Benjamin Azogui
Direction de la communication
01 53 83 56 56 / 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr

29 mai - Discours d’Agnès Buzyn à la Paris Healthcare Week


Gabarit CP

Communiqué de presse

Discours d’Agnès Buzyn à la Paris Healthcare Week
Lamine Gharbi, le président de la FHP : « Vigilants mais confiants ! »


Paris, mardi 29 mai 2018 - Lamine Gharbi, le président de la FHP (Fédération de l’Hospitalisation Privée) a réagi au discours inaugural prononcé par Agnès Buzyn pour l’ouverture de la Paris Healthcare Week.

Lors de son allocution, la ministre de la santé est revenue sur la stratégie de transformation du système de santé annoncée par le Premier ministre en février dernier.

« Agnès Buzyn a réaffirmé des grands principes avec lesquels nous sommes en phase » déclare Lamine Gharbi.

« Elle a renvoyé vers un discours du Président de la République à venir prochainement. Que la transformation soit portée au plus haut niveau de l’État, que le Président de la République s’engage sur les thématiques de santé aux côtés de la ministre, la soutenant dans sa volonté d’un profond changement, m’apparaît comme un signe positif et une marque d’ambition. Il s’agit aussi d’une manifestation de reconnaissance des acteurs de santé. Il y a aujourd’hui une attente forte de la part des Français et des professionnels pour refonder notre pacte collectif en santé. Nous restons vigilants pour la suite, mais confiants ! »


A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)


Contact presse :

Benjamin Azogui
Direction de la communication
01 53 83 56 56 / 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr

11 juin - Contribution du HCAAM : La FHP salue des propositions ambitieuses en phase avec les attentes des professionnels de santé


image CP
Paris, lundi 11 juin 2018 – Le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) a rendu publique la semaine dernière sa contribution à la Stratégie de Transformation du Système de Santé.

La FHP a accueilli positivement un grand nombre de propositions qui y figurent et les grands principes autour desquels s’articule le « scenario de rupture » proposé par le HCAAM. « Le rapport du HCAAM est une contribution importante au débat public, qui précède les annonces du Président de la République sur la transformation du système de santé. Sur de nombreux points, ce rapport fait écho aux propositions de la FHP et répond aux attentes des professionnels de santé », a réagi Lamine Gharbi, le président de la FHP.

Le rapport du HCAAM définit très justement les besoins du patient comme le point de départ de l’organisation du système de santé et appelle à une refonte globale. La FHP partage cette préoccupation et porte l’ambition de garantir à toutes et à tous un égal accès à des soins pertinents et de qualité prouvée.

Pour cela, il convient d’abandonner les anciennes recettes. La FHP partage pleinement le souhait du Haut Conseil de sortir d’une conception hospitalo-centrée de l’organisation des soins. Le HCAAM rappelle notamment que les Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) n’ont pas vocation à organiser la réponse territoriale aux besoins de la population.

Le concept d’« établissement de santé communautaire » avancé par le HCAAM, qui doit constituer avec les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) un réseau territorial de proximité, est intéressant. « Nous proposons également de faciliter la création de centres de premier recours dans les territoires qui intègrent l’imagerie et la biologie médicale. La création de structures de proximité et de soins non programmés, publiques et privées, apparaît indispensable. » affirme le président de la FHP.

La FHP salue la proposition du HCAAM de permettre aux hôpitaux et cliniques privés de revenir au sein du Service Public Hospitalier et de contribuer de plein droit à la formation et à la recherche. « Nous travaillons chaque jour au service du public : nos établissements sont de service public. L’heure est venue de tourner la page du dogmatisme pour permettre à tous de contribuer pleinement aux besoins de santé !»

En matière de régulation, la FHP appelle depuis plusieurs années à mettre un terme à la confusion des rôles des Agences régionales de santé, à la fois régulateurs de l’offre de soins et gestionnaires des hôpitaux publics. La valeur ajoutée des ARS réside dans la régulation sans conflit d’intérêt de l’offre de soins territoriale avec pour unique boussole le service rendu au patient.

Plus largement, la FHP appelle à abandonner les approches punitives et administratives pour faire confiance aux acteurs de santé, en accord avec plusieurs propositions du HCAAM. « Libérer du temps médical, accorder davantage d’autonomie aux acteurs de santé et alléger le poids des règles administratives : les propositions du Haut Conseil répondent en cela aux attentes exprimées par les soignants de tous les secteurs » a rappelé le président de la FHP.


A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)


Contact presse

Benjamin Azogui
Direction de la communication
01 53 83 56 56 / 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr


17 mai - La FHP fait des propositions pour transformer véritablement le système de santé


IMG slideshow
Paris le 17 mai 2018 - Lamine Gharbi, le président de la FHP (Fédération de l’Hospitalisation privée) a rendu public ce jour une série de propositions concrètes visant à transformer véritablement le système de santé en France, dans le cadre de la consultation ouverte par la ministre.

Ces propositions ont pour objectif de garantir à tous un égal accès à des soins pertinents de qualité prouvée.

« Nos propositions sont audacieuses car il est temps de changer de modèle » déclare Lamine Gharbi. « Le temps des ajustements est terminé. Il est urgent de remplacer une approche administrative et centralisée par la réalité de terrain pour répondre aux aspirations des soignants et aux besoins des patients. La FHP parle pour l’hospitalisation privée mais pas seulement. Nos propositions sont faites au nom de l’intérêt général. Nous sommes au service du public et nous sommes, par conséquent, des établissements de service public».

Avant d’évoquer le détail des propositions phares de la FHP, Lamine Gharbi en a précisé l’objectif et les lignes directrices :
« Notre objectif est simple et ambitieux : garantir à chacun et à chacune l’égal accès à des soins pertinents et de qualité prouvée. Tout ce que nous proposons vise à ce que les professionnels de santé puissent dégager du temps et de l’énergie pour soigner ».

Le président de la FHP a aussi expliqué en préambule que la suppression de la tarification en fonction de l’activité n’était pas la recette miracle :« Non, la T2A n’est pas responsable de tous les maux. Être payé en fonction de son travail, c’est du bon sens et cela évite le pilotage à l’aveugle ».

La première catégorie des propositions présentées par Lamine Gharbi concerne le financement et la qualité des soins :

1-PROPOSITIONS « FINANCEMENT » et « QUALITE »

« Gardons la tarification en fonction de l’activité en l’adaptant » a-t-il expliqué. « Il convient d’augmenter la part de financement à la qualité. Les tarifs doivent être basés sur l’évaluation du service médical rendu plutôt que sur les couts constatés. D’un autre côté, quand un établissement de santé ne répond pas aux normes de compétence et de qualité, il est logique de fermer le domaine d’activité concerné. »

  • Garder la tarification à l’activité en l’adaptant.
  • Modifier l’évaluation de la qualité.
  • Stopper une activité donnée quand le niveau de qualité est insuffisant.

2- PROPOSITIONS « ORGANISATION » :

« La pluralité de l’offre de soins est une chance pour les patients » a dit Lamine Gharbi. « L’ensemble des services et filières de soins existants, publics et privés, doit être pris en compte sur le territoire. Par ailleurs, créons un nouveau type de centres médicaux, des centres de premier recours intégrant l’imagerie et la biologie médicale. Ils répondront aux attentes des patients et aux exigences des professionnels. De tels centres médicaux de premiers recours seront des outils de lutte contre les déserts médicaux tels qu’ils sont ressentis et permettront de désengorger les urgences. »

  • Faire bénéficier les patients de l’intégralité de l’offre de soins publique et privée
  • Créer des centres médicaux de premier recours.

3- PROPOSITIONS « CONFIANCE »

« Le malade a toujours raison » a indiqué le président de la FHP. « Je propose de prendre davantage en compte l’expérience patient en développant les questionnaires de satisfaction. Les acteurs de santé aussi ont besoin de confiance. Desserrons le carcan administratif ! Il faut aussi modifier la gouvernance. Aujourd’hui, l’État est juge et partie. Il est le régulateur en même temps qu’il gère les établissements de santé publics. Ce n’est pas sain. »

  • Informer et impliquer davantage les patients
  • Faire confiance aux acteurs de santé a priori
  • Transformer la gouvernance de la santé

4- AUTRES PROPOSITIONS

« Nous avons un effort important à fournir en matière de prévention et d’innovation. Nous devons développer la culture de la prévention. Notre défi demain, c’est d’être bon en prévention primaire. Par ailleurs, je propose de faire rentrer le financement de l’innovation dans le droit commun. Enfin, il est important de faire évoluer la formation des médecins en rendant obligatoire un stage en établissement privé pour les étudiants » a déclaré Lamine Gharbi qui a conclu « le numérique, c’est l’actualité avec l’entrée en vigueur la semaine prochaine du RGPD. Mais au-delà de la protection des données, le numérique est une formidable opportunité pour la santé comme l’a dit Cédric Villani dans son rapport sur l’intelligence artificielle ».

  • Développer la culture de la prévention
  • Faire rentrer le financement de l’innovation dans le droit commun
  • Faire évoluer la formation des médecins
  • Garantir l’interopérabilité et la cohérence des systèmes d’information

A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)


Contact presse
Benjamin Azogui
Direction de la communication
01 53 83 56 56 / 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr



16 avril - Urgences à l'hôpital : « Le privé est à même de réduire l’engorgement ! » répond Lamine Gharbi

Communiqué de presse

Emmanuel Macron juge « insoutenable » la situation dans les urgences à l’hôpital.

« Le privé est à même de réduire l’engorgement ! » répond Lamine Gharbi, le président de la FHP (Fédération de l’hospitalisation Privée)

Paris, lundi 16 avril 2018 - Dans l'interview qu'il a donnée hier soir, le Président de la République a été interrogé sur la situation dans les services d’urgences des hôpitaux publics.

Emmanuel Macron a répondu : « Cette situation est insoutenable ! » avant d'ajouter : « La réponse à apporter, c'est une réponse de réorganisation de nos services, de nos hôpitaux, entre la médecine de ville et les hôpitaux pour éviter que tout le monde aille aux urgences. »

La FHP, par la voix de son président Lamine Gharbi, tient à préciser que le secteur privé a également un rôle à jouer dans le désengorgement des urgences publiques. 

"Mieux repartir les malades entre les services d'urgences des hôpitaux publics et ceux des hôpitaux et cliniques privés améliorerait la situation, déclare Lamine Gharbi. L'accueil dans les urgences du privé qui se fait, rappelons-le, sans dépassement d'honoraires, est à même de soulager la surcharge du public !"

Les hôpitaux et cliniques privés disposent de 124 services d’urgences répartis sur l’ensemble du territoire qui accueillent 2,6 millions de patients chaque année.


A propos de la FHP


La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)


Contact presse
Benjamin Azogui
Direction de la communication
01 53 83 56 56 / 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr




2 mars - Les fédérations hospitalières saluent la restitution des crédits gelés en 2017 au titre de la réserve prudentielle



COMMUNIQUE DE PRESSE

Les fédérations hospitalières saluent la restitution 

des crédits gelés en 2017 au titre de la réserve prudentielle

Paris le 2 mars 2018 - La ministre de la Santé a annoncé la restitution des crédits hospitaliers mis en réserve pour 2017, au vu de l’actualisation des données 2017 qui montrent la sous-exécution de l’Objectif National des Dépenses de l’Assurance-Maladie (ONDAM).

Pour rappel, la réserve prudentielle est un mécanisme visant à « gager une partie de l’objectif des dépenses hospitalières aux fins de concourir au respect de l’ONDAM ». Ce montant a initialement vocation à être restitué aux établissements lorsque le volume des dépenses prévisionnelles est respecté.

La ministre n’avait restitué qu’une partie du gel en novembre 2017. Les établissements de santé publics et privés avaient pourtant tous sous-exécuté en 2017 leur objectif de dépense fixé par l’ONDAM. Dans ce contexte, la restitution partielle précédemment décidée était un signal négatif entamant la confiance et avait été dénoncée par toutes les fédérations hospitalières dans un communiqué commun.

Les fédérations hospitalières (FEHAP, FHF, FHP et UNICANCER) saluent la décision de la ministre, gage de sa volonté de tenir les engagements de l'Etat et qui témoigne de l’écoute accordée aux acteurs hospitaliers et de la reconnaissance par la ministre du travail accompli par les professionnels de santé pour le bien et le service de tous. Cette décision sur des crédits 2017 intervient dans un contexte particulièrement tendu suite aux arbitrages de baisse de tarifs hospitaliers pour 2018 qui préoccupent fortement les établissements.
 
  • télécharge le communiqué de presse au format Pdf

A propos de la FEHAP :

La FEHAP en chiffres, c’est plus de 4 500 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année (www.fehap.fr). La FEHAP est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente, depuis 80 ans, dans tous les champs de la protection sociale.


Contact presse :
Jean-Baptiste BOUDIN-LESTIENNE
Directeur adjoint de la communication et des relations institutionnelles 
01 53 98 95 30/ 06 14 07 82 14
Jean-Baptiste.Boudin-Lestienne@fehap.fr

A propos de la Fédération hospitalière de France (FHF)

Créée en 1924, la FHF représente plus de 1 000 hôpitaux et environ 3 800 établissements médico-sociaux. Véritable « maison commune des hospitaliers », la FHF s’est construite autour de valeurs partagées : égal accès à des soins de qualité pour tous ; volonté d’innovation et d’excellence dans les soins et l’accompagnement, l’enseignement et la recherche ; continuité de la prise en charge.
La FHF réunit en son sein des hôpitaux de tailles différentes – centres hospitaliers locaux, centres hospitaliers généraux, centres hospitaliers universitaires, établissements spécialisés en santé mentale – ainsi que des Ehpad et des établissements assurant la prise en charge du handicap. Elle défend l’autonomie des établissements hospitaliers et médico-sociaux, gage d’une adaptation intelligente aux réalités du terrain.
Elle travaille à la création d’un véritable service public de santé réunissant dans chaque territoire les professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux afin d’améliorer la cohérence des parcours de soins et de vie.
www.fhf.fr
Contact presse FHF : Camille TROCHERIE - 01 44 06 85 21 - c.trocherie@fhf.fr

A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge : 
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

www.fhp.fr 

Contact presse : 
Benjamin AZOGUI 
Direction de la communication 
benjamin.azogui@fhp.fr 
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49

A propos d’Unicancer

UNICANCER réunit l’ensemble des Centres de lutte contre le cancer (CLCC) : des établissements de santé privés à but non lucratif, exclusivement dédiés aux soins, à la recherche et à l’enseignement en cancérologie. UNICANCER est l’une des fédérations hospitalières représentatives de France. Créée en 1964, elle défend l’intérêt des Centres de lutte contre le cancer et gère la convention collective de leurs salariés. Au-delà de ses missions historiques de fédération hospitalière, elle a également pour objectif de faciliter le partage des compétences, des moyens et de meilleures pratiques entre les CLCC dans les domaines tels que la recherche, le médical, la stratégie hospitalière ou les achats. UNICANCER est également promoteur académique d’essais cliniques. L’ambition d’UNICANCER est de permettre aux CLCC d’innover ensemble et toujours pour leurs patients. 

UNICANCER en chiffres : 20 établissements de santé, 19 000 salariés, 2,4 milliards d’euros de recettes, plus de 500 essais cliniques actifs promus en 2016, plus de 135 000 patients hospitalisés par an. Pour plus d’informations : rapport d’activité 2016 UNICANCER et www.unicancer.fr

Contact presse :
Gwendoline Miguel > Chef de projet communication et relations presse 
01 76 64 78 00 > 07 71 54 08 65 > g-miguel@unicancer.fr


28 février- Pourquoi exclure les établissements de santé des mesures destinées à soutenir l'activité économique ?



Communiqué de presse

Pourquoi exclure les établissements de santé des mesures destinées à soutenir l'activité économique ?

Paris le 28 février 2018 – Dimanche 25 février 2018 est paru au Journal Officiel un décret (2018-130) instaurant un nouveau mécanisme juridique visant à "neutraliser" dans les tarifs des établissements de santé privés (établissements privés à but non lucratif, centres de lutte contre le cancer, hôpitaux et cliniques privés de statut commercial) les bénéfices des dispositifs d'exonération de charges qui s'y appliquent (CICE, CITS, …).

Suite à l'annulation par le Conseil d'Etat des arrêtés tarifaires de 2017 pour rupture d'égalité, le Gouvernement se trouve en effet contraint de bâtir un nouveau dispositif juridique pour reprendre aux établissements hospitaliers privés les bénéfices des allègements de charges jugés par ailleurs nécessaires pour l’ensemble des entreprises.

La situation économique des établissements de santé serait-elle si bonne que l'on puisse les priver des réductions de charges consenties à toutes les autres entreprises ? Au vu du nombre important d'établissements en déficit, des restructurations et des investissements nécessaires, des baisses successives des tarifs hospitaliers et des tensions sociales fortes du secteur, toute surcharge financière a un impact délétère.

Nous (FEHAP, FHP et UNICANCER) demandons par conséquent au Gouvernement de la cohérence : notre activité mérite, au même titre que celles des autres acteurs sanitaires et économiques, d’être encouragée et soutenue. D'autant plus que les tensions économiques et sociales dans nos établissements sont fortes et menacent quotidiennement notre présence dans les territoires.

L'action du Gouvernement serait cohérente en mettant un terme au principe de privation appliqué aujourd'hui aux établissements de santé privés. Nous attendons que les ressources et exonérations de charges dont bénéficient les acteurs économiques soient également garanties et préservées pour les acteurs hospitaliers privés.

  • Télécharger le communiqué de presse au format Pdf

A propos de la FEHAP :
La FEHAP en chiffres, c’est plus de 4 500 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année (www.fehap.fr). La FEHAP est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente, depuis 80 ans, dans tous les champs de la protection sociale.

Contact presse :
Nina Plantin
Chargée de relations publiques
01 53 98 95 44 / 06 86 12 34 21
nina.plantin@fehap.fr

A propos de la FHP
La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :
Benjamin AZOGUI
Direction de la Communication
benjamin.azogui@fhp.fr
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49

A propos d’Unicancer
UNICANCER réunit l’ensemble des Centres de lutte contre le cancer (CLCC) : des établissements de santé privés à but non lucratif, exclusivement dédiés aux soins, à la recherche et à l’enseignement en cancérologie. UNICANCER est l’une des fédérations hospitalières représentatives de France. Créée en 1964, elle défend l’intérêt des Centres de lutte contre le cancer et gère la convention collective de leurs salariés. Au-delà de ses missions historiques de fédération hospitalière, elle a également pour objectif de faciliter le partage des compétences, des moyens et de meilleures pratiques entre les CLCC dans les domaines tels que la recherche, le médical, la stratégie hospitalière ou les achats. UNICANCER est également promoteur académique d’essais cliniques. L’ambition d’UNICANCER est de permettre aux CLCC d’innover ensemble et toujours pour leurs patients.

UNICANCER en chiffres : 20 établissements de santé, 19 000 salariés, 2,4 milliards d’euros de recettes, plus de 500 essais cliniques actifs promus en 2016, plus de 135 000 patients hospitalisés par an. Pour plus d’informations : rapport d’activité 2016 UNICANCER et www.unicancer.fr

Contact presse :
Gwendoline Miguel > Chef de projet communication et relations presse
01 76 64 78 00 > 07 71 54 08 65 > g-miguel@unicancer.fr



2 février - La FHP salue les annonces d’Agnès Buzyn pour le secteur de la psychiatrie

Communiqué de presse

La FHP salue les annonces d’Agnès Buzyn pour le secteur de la psychiatrie

Paris, le 2 février 2018 – La FHP et sa branche psychiatrie salue publiquement les différentes mesures annoncées par Agnès Buzyn le 26 janvier dernier lors du congrès de l’Encéphale.

La FHP se réjouit de la tonalité générale du discours de la ministre qui appelle à déstigmatiser le secteur psychiatrique et reconnaît son importance dans le système de santé.

« Les cliniques psychiatriques et les professionnels qui y exercent attendaient des signaux forts des pouvoirs publics. Les enjeux sont suffisamment importants pour faire de la psychiatrie une priorité des politiques de santé. Nous nous réjouissons de ces premières annonces que nous suivrons avec attention » a affirmé le Dr Olivier Drevon président de la branche psychiatrie de la FHP.

Sur l’ensemble des mesures, les cliniques psychiatriques reconnaissent l’effort affiché par la Ministre : priorité accordée au repérage précoce des pathologies mentales, renforcement de la formation des médecins généralistes et des pédopsychiatres pour lequel les cliniques psychiatriques apportent un soutien actif, priorisation de la psychiatrie dans les programmes de recherche…

En matière de qualité, les cliniques psychiatriques sont favorables au développement d’indicateurs et de bonnes pratiques. Depuis plusieurs années, le secteur hospitalier privé appelle à la mise en place de ces référentiels. La FHP et sa branche psychiatrie s’engageront pleinement dans les travaux menés par la Haute Autorité de santé (HAS).

« En psychiatrie comme dans les autres secteurs, il faut faire évoluer le modèle de financement pour intégrer la qualité et la pertinence des soins. Les évolutions du modèle de financement de la psychiatrie proposées par la ministre vont dans le bon sens » a affirmé Lamine Gharbi, président de la FHP. La branche psychiatrie de la FHP a lancé en début d’année un travail avec le cabinet KPMG afin de contribuer aux réflexions sur l’évolution du modèle de financements de nos établissements.

Pour la campagne tarifaire 2018, la FHP sera attentive à ce que l’augmentation des besoins de la population soient bien pris en compte. En 5 ans, les cliniques psychiatriques ont connu une baisse de 8,3 % de leurs tarifs et n’ont obtenu aucun financement supplémentaire pour tenir compte des créations de structures, entrainant de plus fortes baisses tarifaires pour l’ensemble des établissements. « En cohérence avec les priorités annoncées, nous attendons que la volonté de la Ministre de préserver les moyens de la psychiatrie soient suivis d’actes pour l’ensemble des acteurs de la psychiatrie » a rappelé Lamine Gharbi.

Par ailleurs, les consultations des psychiatres et des pédopsychiatres ont connu la plus faible évolution dans la nouvelle convention médicale, pesant sur l’attractivité de cette spécialité pour laquelle les tensions démographiques s’accentuent. « Nous allons vers une pénurie de psychiatres sur de nombreux territoires » a alerté le Dr Olivier Drevon.

La FHP entend participer activement à ces travaux et au futur comité stratégique de psychiatrie pour faire en sorte que cette parole soit suivie d’actions concrètes pour les acteurs de la psychiatrie et de la santé mentale, pour les patients et leurs familles.

A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)


Contact presse : Benjamin Azogui
Direction de la communication
01 53 83 56 56 / 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr