En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Communiqués de presse 2019


La FHP souhaite moderniser la régulation financière des établissements de santé


Communiqué de presse du 12 septembre 2019


Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 12 septembre, le président de la FHP Lamine Gharbi a estimé que le malaise des professionnels de santé qui s’exprime actuellement trouvait ses sources dans une régulation budgétaire des établissements de santé inadaptée aux enjeux du système de santé.

« Nos établissements souffrent d’un manque de visibilité dans la gestion de leurs ressources » a dit Lamine Gharbi. 

Aujourd’hui, les établissements hospitaliers ne peuvent connaître avec précision le montant des ressources qui leur sera alloué pour l’année en cours. Ils découvrent leurs tarifs et ressources à compter du mois de mars... « Quel secteur d’activité peut être géré sans horizon allant au-delà de quelques mois ? Avec l’ensemble des fédérations hospitalières, nous demandons la mise en place d’un mécanisme de régulation pluriannuelle des financements hospitaliers » a-t-il plaidé.

La FHP rappelle l’importance de poursuivre une politique de hausse tarifaire : « L’augmentation de nos tarifs en 2019 a été un geste fort qui a marqué une vraie rupture après 8 ans de baisses. Rompre avec cette dynamique serait inconcevable ! » a rappelé Lamine Gharbi. Il a expliqué qu’il soutenait l’action de la ministre des Solidarités et de la Santé et que les propositions de la FHP visaient à soutenir et amplifier la stratégie de transformation du système de santé qu’elle mettait en place : « La ministre a donné les bonnes orientations pour transformer le système de santé : nous souhaitons avoir les moyens d'y contribuer pleinement ! » a-t-il ajouté.

Lamine Gharbi a également indiqué qu’il convenait de mieux objectiver le financement des établissements de santé. « Les prévisions d’activité sur lesquelles sont basées nos tarifs sont souvent exagérées. Cela conduit à minorer artificiellement nos tarifs de façon à éviter tout dépassement de l’ONDAM… Cette régulation est également déconnectée du coût réel de production des soins » a rappelé Lamine Gharbi. « Nous souhaitons une augmentation de nos tarifs qui soit indexée sur l’inflation ».

Le président de la FHP a rappelé les grands enjeux de la transformation du système de santé, lesquels impliquent une modernisation des organisations et des métiers. « Ces évolutions indispensables ne pourront se faire à budget constant. Elles doivent s’accompagner d’un financement dédié, en plus de l’ONDAM, qui aujourd’hui ne permet pas de répondre aux enjeux du système de santé ».

Enfin, Lamine Gharbi a plaidé pour des mesures destinées à renforcer l’attractivité des métiers hospitaliers. « Nous demandons la suppression de la taxe sur les salaires pour les établissements de santé qui est un frein à l’embauche. Cela nous permettra d’accompagner le développement des compétences dans nos établissements et de relancer l’investissement en générant un climat de confiance en l’avenir ».

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

En savoir plus sur www.fhp.fr

Contact presse :

Benjamin Azogui, Directeur de la communication
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49 - benjamin.azogui@fhp.fr


Urgences : la FHP demande l’égalité de traitement et le financement d’une prime de risque pour les équipes des urgences privées


Communiqué de presse du 2 juillet 2019


Un décret paru dimanche au Journal officiel accorde aux personnels des urgences publiques le bénéfice de l'indemnité forfaitaire de risque.

Cette revalorisation annoncée par la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn est destinée à reconnaître le travail et les difficultés des personnels des urgences mis en lumière dans les dernières semaines. Pourtant, l’attribution de cette prime aux seuls personnels de l'hôpital public exclut délibérément les professionnels des services d’urgence privés.

« Cette décision qui ne concerne que l’hôpital public est digne d’une époque révolue ! Les personnels des 126 services d’urgences privés remplissent eux aussi une mission de service public. Ils sont confrontés aux mêmes difficultés et font face aux mêmes risques que leurs collègues des établissements de santé publics. » déclare Lamine Gharbi président de la FHP. « Nos équipes, elles aussi engagées au quotidien, méritent une égalité de traitement de la part du Gouvernement. »

Face à une crise majeure, la priorité devrait être au contraire de rassembler les personnels mobilisés, tous statuts confondus, autour de la même ambition au service des patients.

Les urgences privées prennent en charge chaque année 3 millions de patients. Au titre de l’égalité de traitement, la FHP demande que les hôpitaux et cliniques privés puissent bénéficier de financements pour verser une prime équivalente aux personnels de leurs services d’urgences. Le financement de cette prime pour le secteur privé représente un montant global de 8 millions d’euros.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

En savoir plus sur www.fhp.fr

Contact presse :

Benjamin Azogui, Directeur de la communication
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49 - benjamin.azogui@fhp.fr



Les Fédérations hospitalières s’engagent pour la mise en œuvre de la feuille de route stratégique du numérique en santé


Communiqué de presse du 27 juin 2019


Les fédérations hospitalières ont rencontré mardi 25 juin, Dominique Pon et Laura Létourneau responsable et déléguée ministériels du numérique en santé. Cet échange a permis de faire le tour des attentes réciproques quant à la transformation numérique du système de santé, dans l’intérêt de chacun de nos concitoyens.

Après avoir participé à son élaboration, les fédérations signataires souhaitent contribuer à la mise en œuvre de la feuille de route stratégique du numérique en santé. Elles seront très actives dans la conception de la doctrine technique à venir.

Ces Fédérations hospitalières soutiennent les principes directeurs de la feuille de route et notamment la création de la Délégation Ministérielle du Numérique en Santé. Elles s’accordent sur l’importance d’intégrer pleinement le secteur médico-social et sur la création d’une cellule d’éthique au sein du Conseil Numérique de Santé.

Les fédérations hospitalières vont promouvoir auprès de leurs établissements les différentes « briques » du schéma d’architecture numérique proposé par Dominique Pon et Laura Létourneau et souhaitent que la mise en place de l’Identifiant National de Santé (INS) puisse se faire dans les délais les plus courts possible. 

Plus largement, les quatre fédérations rappellent l’importance de porter au niveau européen des normes qui puisent leurs sources dans le consensus national français.

Les fédérations hospitalières, Dominique Pon et Laura Létourneau échangeront régulièrement sur la mise en œuvre de la feuille de route du numérique afin d’assurer la pleine participation des établissements de santé. 
.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FEHAP

La Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs, née en 1936, est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente depuis 80 ans dans tous les champs de la protection sociale. Les établissements et services Privés Non Lucratifs allient la mission de service public et un mode de gestion privée, pour l’intérêt collectif. Les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sont les suivantes : garantir l’accès aux soins, la prise en charge et l’accompagnement de tous, assurer la permanence et la continuité des soins et la prise en charge tout au long de la vie de toutes les pathologies, de tous les handicaps et de la perte d’autonomie.

La FEHAP en chiffres, c’est 4 700 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1 600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année.

En savoir plus : www.fehap.fr

Contacts presse :

Maryse de Wever, Directrice de la communication et des relations institutionnelles - 06 77 20 93 81 / 01 53 98 95 30 - maryse.dewever@fehap.fr
Nina Plantin, Chargée de relations publiques - 01 53 98 95 44 - nina.plantin@fehap.fr

---------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

En savoir plus sur www.fhp.fr

Contact presse :

Benjamin Azogui, Directeur de la communication
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49 - benjamin.azogui@fhp.fr

---------
A propos de la FNEHAD

Créée en 1973, la FNEHAD (Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile) est la seule fédération hospitalière spécifiquement dédiée à l’hospitalisation à domicile (HAD). Elle regroupe près de 250 établissements d’HAD installés sur le territoire métropolitain et ultramarin, quel que soit leur statut juridique. Ces structures adhérentes réalisent 9 journées d’hospitalisation à domicile sur 10 en France chaque année.

Contact presse :

Aroua Hadfi, Chargée de communication & événementiel
Tél. : 01 40 09 68 50 - a.hadfi@fnehad.fr

---------
A propos d’Unicancer

Unicancer est l’unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer et la seule fédération hospitalière nationale dédiée à la cancérologie. Elle réunit 18 Centres de lutte contre le cancer (CLCC), établissements de santé privés à but non lucratif, répartis sur 20 sites hospitaliers en France. Les CLCC prennent en charge plus de 516 000 patients par an (en court-séjour, HAD et actes externes).

Unicancer est aussi le premier promoteur académique d'essais cliniques, en oncologie, à l'échelle européenne. Reconnu comme leader de la recherche en France, le réseau Unicancer bénéficie d’une réputation mondiale avec la production d’un tiers des publications internationales en oncologie (source : étude bibliométrique/ Thomson Reuters). Au total 569 essais cliniques (inclusions ou suivis) sont promus en 2017 par le réseau Unicancer, plus de 15% des patients des CLCC sont inclus dans les essais cliniques et plus de la moitié des PHRC dévolus aux CLCC
.
Suivez-nous www.unicancer.fr et découvrez nos rapports d’activité 2017

Contact presse :

Valérie Perrot-Egret, Directrice développement, communication, relations internationales
01 44 23 04 04 / 06 09 87 02 20 - v-perrot-egret@unicancer.fr



Crise des urgences :

La FEHAP et la FHP demandent une égalité de traitement des professionnels de santé des services d’urgences publics et privés


Communiqué de presse du 27 juin 2019


Le vendredi 14 juin 2019, Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, a lancé une mission nationale sur les urgences qu’elle a confiée au Professeur Pierre Carli et au député Thomas Mesnier. A cette occasion, elle a annoncé le déblocage immédiat de moyens financiers avec une revalorisation de l’indemnité forfaitaire de risque au bénéfice des professionnels des services d’urgence. S’agissant du personnel des services d'urgence des établissements de santé privés de tous statuts, les modalités de financement de cette indemnité ne sont toujours pas connues.

Si la FEHAP et la FHP saluent cette mesure nécessaire pour les professionnels des services d’urgence publics dont il faut reconnaître le travail remarquable, elles rappellent que ce travail est également effectué par les équipes des 161 services d’urgence privés de tous statut. Près de 4 millions de Français y sont soignés chaque année.

La FEHAP et la FHP soulignent l’engagement des établissements de santé privés pour répondre à l'engorgement des services d'urgences publics. Les personnels des urgences privées travaillent quotidiennement au service des patients et assurent des missions de service public.

La reconnaissance par les pouvoirs publics de cet engagement implique une égalité de traitement des personnels mobilisés dans les services d'urgences publics et privés.

La FEHAP et la FHP attendent aujourd'hui que les modalités de financement de la revalorisation de la prime annoncée par la ministre soient clairement explicitées pour les services d'urgences privés.


Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr - www.fhp.fr

----------
A propos de la FEHAP

La Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs, née en 1936, est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente depuis 80 ans dans tous les champs de la protection sociale. Les établissements et services Privés Non Lucratifs allient la mission de service public et un mode de gestion privée, pour l’intérêt collectif. Les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sont les suivantes : garantir l’accès aux soins, la prise en charge et l’accompagnement de tous, assurer la permanence et la continuité des soins et la prise en charge tout au long de la vie de toutes les pathologies, de tous les handicaps et de la perte d’autonomie.

La FEHAP en chiffres, c’est 4 700 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1 600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année.

En savoir plus : www.fehap.fr

Contact presse :

Maryse de Wever, Directrice de la communication et des relations institutionnelles - 06 77 20 93 81 / 01 53 98 95 30 - maryse.dewever@fehap.fr
Nina Plantin, Chargée de relations publiques - 01 53 98 95 44 / nina.plantin@fehap.fr


Christine Schibler est nommée déléguée générale
de la FHP au 1er juillet 2019


Communiqué de presse du 26 juin 2019


Christine Schibler a été nommée déléguée générale par le Comité exécutif de la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP). Elle succèdera à partir du 1er juillet à Michel Ballereau qui avait été nommé à ce poste en septembre 2017.

Diplômée de l'EM Lyon, Christine Schibler a occupé différents postes-clés dans le secteur sanitaire et au sein d’établissements de santé. Elle était depuis mars 2018 directrice de l'offre de soins et de la coordination des parcours de santé à la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne (FEHAP). Auparavant, Christine Schibler a dirigé le pôle établissements de santé de l'Agence Régionale de Santé (ARS) d'Ile-de-France qu’elle avait rejoint en 2010. En 2009 et 2010, Christine Schibler était Directrice adjointe des établissements du Groupe MGEN après avoir dirigé plusieurs hôpitaux et cliniques privés.

« Je tiens à remercier Michel Ballereau pour ces deux années consacrées à la FHP. Il a assumé ses fonctions de délégué général avec un grand professionnalisme. Son action a contribué de manière déterminante à plusieurs victoires de la FHP et à certains arbitrages positifs des pouvoirs publics, participant à la juste reconnaissance des missions des hôpitaux et cliniques privés. Je lui souhaite pleine réussite dans les prochaines fonctions qu’il occupera. » affirme Lamine Gharbi, président de la FHP.

« Je salue l’arrivée de Christine Schibler en tant que déléguée générale de la FHP. Son expérience et sa connaissance des établissements de santé lui permettront de mener avec ambition et détermination l’action de la FHP au service de ses adhérents et du système de santé ».


Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr - www.fhp.fr


Les journées d’étude 2019 de la FHP-SSR :
le SSR, une réponse aux enjeux de santé publique


Communiqué de presse du 18 juin 2019


Près de 200 adhérents de la FHP-SSR étaient réunis jeudi 13 et vendredi 14 juin à Bordeaux pour les journées d’étude annuelles de la Profession.

En présence des représentants du Ministère des Solidarités et de la Santé, les adhérents ont pu échanger sur les réformes actuelles relatives aux régimes des autorisations et du financement.

Des retours d’expérience et de terrain ont pu démontrer toute la plus-value du SSR autour des parcours de soins des thèmes portés par la stratégie de transformation du système de Santé « MaSanté2022 » : prévention, proximité, Grand Age et coopérations.

« Je suis fier des actions menées sur le terrain par les adhérents. Dans de nombreux territoires, les établissements privés de SSR représentent tout à la fois des poumons sanitaires et économiques. Plus que de simples lits d’aval, ils deviennent de véritables réponses directes aux enjeux de santé publique que nous connaissons : vieillissement de la population, explosion des maladies chroniques et désertification médicale. », déclare le Président de la FHP, Lamine Gharbi.

« Le SSR doit être considéré comme un atout pour la rénovation de notre système de santé » ajoute-t-il.

Le Président de la FHP-SSR, le Dr Frédéric Sanguignol, a également présenté sa ligne directrice et prospective pour l’avenir du secteur :

« Consciente des contraintes, c’est à la Profession de proposer le SSR du futur.

Les compétences du SSR doivent être diffusées plus largement à l’ensemble des acteurs du parcours de santé, au premier rang desquels, le patient. Elles doivent être utilisées aussi à son domicile.

Nous avons un rôle primordial à jouer dans la transformation du système de santé, notamment pour nous diriger vers plus de médecine préventive et coordonnée en poursuivant l’amélioration des complémentarités existantes.

C’est tout l’enjeu des études et des travaux que nous menons actuellement à la FHP-SSR.

Nous sommes persuadés que ces journées auront permis, d’une part, aux adhérents d’appréhender toutes les réformes en cours qui viendront impacter leurs métiers et, d’autre part, aux responsables politiques de les adapter afin que le SSR de demain soit justement valorisé. Il reste encore beaucoup trop d’incertitudes et de questions sans réponses. » conclut-il.



Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr - www.fhp.fr


Crise des urgences :
La FHP soutient la concertation initiée par la ministre


Communiqué de presse du 14 juin 2019


La FHP salue la démarche de concertation et d’ouverture initiée par la ministre pour résoudre la crise des urgences publiques.

« La crise des urgences est un enjeu qui concerne l’ensemble des professionnels de santé. La ministre de la santé a entamé un vrai dialogue avec tous les professionnels, dans un esprit constructif. Au-delà des différentes mesures annoncées, la coopération est le meilleur moyen de trouver des solutions pour répondre aux besoins des patients et aux difficultés des soignants » déclare Lamine Gharbi, le président de la FHP.

« Nous partageons la volonté de la ministre d’apporter une réponse globale aux difficultés actuelles. Cela nécessite une vraie transformation du système de santé et une mobilisation forte de tous les acteurs de santé : nous sommes prêts à le faire ! Nous avons à plusieurs reprises rappelé le souhait des hôpitaux et cliniques privés de prendre davantage part aux missions de service public. »

La FHP rappelle que les urgences du privé peuvent contribuer à soulager celles du public. Les 126 services d’urgence des hôpitaux et cliniques privés accueillent chaque année trois millions de patients dans les mêmes conditions qu’à l’hôpital public, sans dépassement d’honoraires et avec un tiers-payant intégral. Ils ont la capacité de doubler le nombre de patients accueillis à condition que la régulation (centre 15) oriente les patients vers les établissements du territoire, de manière équilibrée entre privé et public.

« Depuis plusieurs années, nos établissements se voient refuser par les ARS l’autorisation d’ouvrir de nouveaux services d’urgences. Quand on voit la situation actuelle, c’est incompréhensible que 42 départements de France n’aient pas de services d’urgences privés ! Il faut nous autoriser à prendre pleinement part à la gestion des urgences, comme l’a évoqué le Premier ministre dans son discours de politique générale ! » conclut Lamine Gharbi.


Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr - www.fhp.fr


La FHP au salon « Paris Healthcare Week »


Communiqué de presse du 16 mai 2019


La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) et son président Lamine Gharbi seront présents à la « Paris Healthcare Week » qui se tiendra du 21 au 23 mai à Paris, Porte de Versailles.

Ce sera cette année encore l’occasion pour la FHP d’échanger avec l’ensemble des professionnels et acteurs hospitaliers autour des enjeux de santé et du rôle joué par les hôpitaux et cliniques privés.

La FHP installe les 21 et 22 mai sur son stand (G24), au sein de l’espace institutionnel du salon, un plateau TV baptisé « #FHPDirect ». Un programme riche en débats est prévu avec des personnalités qui participeront notamment aux tables rondes suivantes :

• « Que va changer la loi de santé pour les acteurs hospitaliers ? »
• « Numérique en santé : sommes-nous à la hauteur des enjeux ? » 
• « Comment marier qualité des soins et proximité ? »
• « À quoi ressemblera l’exercice médical demain ? 
• « L’Europe peut-elle être l’avenir des patients ? »

« Il est important que tous les acteurs hospitaliers se retrouvent pour partager leur vision, notamment sur la transformation du système de santé » déclare Lamine Gharbi, le président de la FHP. « Ce salon « Paris Healthcare Week » constitue toujours un moment attendu et un temps fort pour le monde de la santé. Les débats qui s’y tiendront seront d’autant plus enrichissants cette année qu’ils auront lieu quelques jours seulement avant une échéance politique importante avec les élections européennes ». 

Vous trouverez ici le programme détaillé de ces deux journées d’échanges.

L’accès sera libre pour assister aux différentes tables rondes.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr - www.fhp.fr



La FEHAP, la FHF, la FHP et Unicancer
alertent une nouvelle fois Agnès Buzyn
sur les conditions d’activité chirurgicale
en bloc opératoire


Communiqué de presse du 29 avril 2019


Les quatre fédérations hospitalières (FEHAP, FHF, FHP, Unicancer) expriment à nouveau leur inquiétude quant à la pleine application du décret du 27 janvier 2015 au bloc opératoire à partir du 1er juillet prochain.

Ce décret prévoit que certains des actes d’assistance opératoire seront réservés aux seuls infirmiers de bloc opératoire diplômés d’État (IBODE) et notamment « l’aide à l’exposition, à l’aspiration et à l’hémostase » aujourd’hui régulièrement pratiquée par de nombreux infirmiers de bloc opératoire, compétents mais non IBODE.

Employeurs hospitaliers, soucieux de la qualité de la prise en charge des patients, nous partageons l’objectif de montée en compétences des professionnels infirmiers de bloc opératoire et de reconnaissance des qualifications. Il est cependant indispensable d’étaler ce processus dans le temps pour accompagner les professionnels en poste et garantir la continuité des prises en charge.

Par courrier en date du 22 février dernier, les quatre fédérations hospitalières ont alerté la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, et demandé la mise en œuvre effective d’un dispositif de transition, toujours en cours d’élaboration. Le manque de visibilité est en effet source d’inquiétude pour les établissements et les professionnels.

Au regard du manque d’IBODE sur le marché du travail, les fédérations hospitalières ont également fait part de propositions complémentaires pour renforcer l’attractivité de ce métier.

Les quatre fédérations hospitalières seront prochainement reçues par le cabinet de la ministre. Face à l’urgence de la situation qui mettrait en difficulté les établissements publics et privés, et après les alertes qu’elles ont lancées au cours des derniers mois, les fédérations hospitalières comptent aujourd’hui sur ce rendez-vous pour sortir de cette impasse programmée.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


----------
A propos de la FEHAP

La Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs, née en 1936, est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente depuis 80 ans dans tous les champs de la protection sociale. Les établissements et services Privés Non Lucratifs allient la mission de service public et un mode de gestion privée, pour l’intérêt collectif. Les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sont les suivantes : garantir l’accès aux soins, la prise en charge et l’accompagnement de tous, assurer la permanence et la continuité des soins et la prise en charge tout au long de la vie de toutes les pathologies, de tous les handicaps et de la perte d’autonomie.

La FEHAP en chiffres, c’est plus de 4 600 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année.

Contact presse :

Nina Plantin - 01 53 98 95 44 / nina.plantin@fehap.fr
www.fehap.fr

----------
A propos de la Fédération hospitalière de France (FHF)

La FHF représente 4 800 établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux, représentant 15 millions d’hospitalisation par an, la moitié des places d’EHPAD, ainsi que les établissements assurant la prise en charge du handicap. La FHF s’est construite autour de valeurs partagées : égal accès à des soins de qualité pour tous ; innovation et d’excellence dans les soins et l’accompagnement, enseignement et recherche ; continuité de la prise en charge.

La FHF réunit en son sein des hôpitaux de tailles différentes - centres hospitaliers locaux, centres hospitaliers généraux, centres hospitaliers universitaires, établissements spécialisés en santé mentale – ainsi que des Ehpad et des établissements assurant la prise en charge du handicap. Elle défend l’autonomie des établissements hospitaliers et médico-sociaux, gage d’une adaptation intelligente aux réalités du terrain. Elle travaille à la création d’un véritable service public de santé réunissant dans chaque territoire les professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux afin d’améliorer la cohérence des parcours de soins et de vie.

Contact presse :

Camille Trocherie, responsable de la communication externe et des relations presse
01 44 06 85 21 / c.trocherie@fhf.fr
www.fhf.fr
 
---------
A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 / 06 27 20 18 49 / benjamin.azogui@fhp.fr

---------
A propos d’Unicancer

Unicancer est l’unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer et la seule fédération hospitalière nationale dédiée à la cancérologie. Il réunit 18 Centres de lutte contre le cancer (CLCC), établissements de santé privés à but non lucratif, répartis sur 20 sites hospitaliers en France. Les CLCC prennent en charge plus de 516 000 patients par an (en court-séjour, HAD et actes externes).

Unicancer est aussi le premier promoteur académique d'essais cliniques, en oncologie, à l'échelle européenne. Reconnu comme leader de la recherche en France, le réseau Unicancer bénéficie d’une réputation mondiale avec la production d’un tiers des publications internationales en oncologie (source : étude bibliométrique/ Thomson Reuters). Les 18 CLCC et la direction R&D d’unicancer sont certifiés Iso 9001 pour leur recherche clinique.

Au total 569 essais cliniques (inclusions ou suivis) sont promus en 2017 par le réseau Unicancer, plus de 15% des patients des CLCC sont inclus dans les essais cliniques et plus de la moitié des PHRC dévolus aux CLCC.

Contact presse :

Gwendoline Miguel, chef de projet communication et relations presse
01 76 64 78 00 / 07 71 54 08 65 / g-miguel@unicancer.fr
www.unicancer.fr


Le Medef propose de relever l'âge de départ à la retraite et d'affecter les nouvelles ressources à la perte d’autonomie

Réaction de Lamine Gharbi


Communiqué de presse du 20 avril 2019


« S’il ne m’appartient pas d’entrer dans le débat public sur l’âge de la retraite, je veux saluer la lucidité du Medef face aux défis majeurs de santé liés au vieillissement » réagit le président de la FHP.

« En effet, il est temps d’apporter une vision budgétaire en réponse aux besoins des personnes âgées et de leurs familles, toujours croissants compte-tenu de l’allongement de l’espérance de vie. L’affectation de ressources nouvelles à la prise en charge de la perte d’autonomie et à l'adaptation de l'offre de soins au vieillissement est aujourd’hui indispensable à une politique publique ambitieuse en la matière.

Sachant que le rapport Libault « Grand âge et autonomie » qui vient d’être remis à la ministre préconise une réforme de la dépendance sans hausse des prélèvements obligatoires, la proposition de Geoffroy Roux de Bézieux a le grand mérite d’être réaliste dans le contexte actuel » conclut Lamine Gharbi.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.030 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 55 % des interventions chirurgicales
• 65 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 124 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (33 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr


Le Pr Bellivier délégué interministériel à la santé mentale et à la psychiatrie : La FHP salue cette nomination et encourage une démarche d'ouverture


Communiqué de presse du 15 avril 2019


La Fédération de l’Hospitalisation privée salue la nomination du Pr Frank Bellivier au poste de délégué interministériel à la santé mentale et à la psychiatrie. 

Ce professionnel reconnu aura en charge la mise en œuvre du plan d’action santé mentale et psychiatrie annoncé par la ministre des Solidarités et de la Santé. 

La FHP avait accueilli positivement les mesures présentées par la ministre pour faire de la psychiatrie une priorité nationale et répondre à ses difficultés actuelles.

Les cliniques psychiatriques qui accueillent 100 000 patients chaque année participent pleinement à l’effort engagé pour accélérer l'essor d'une psychiatrie moderne, inscrite dans une démarche de qualité prouvée des soins en réponse aux besoins croissants des patients. Elles développent des modes de prises en charge innovants, qui placent le patient au cœur de son traitement. 

« Je me réjouis de l’arrivée d’un interlocuteur dédié aux enjeux de la psychiatrie ! » déclare le président de la FHP.

« Il lui revient de créer les conditions d’une coopération optimale entre les acteurs publics et privés de santé en psychiatrie, gage du meilleur soin aux patients, précise Lamine Gharbi. Comme dans les autres domaines de la santé, la complémentarité est une richesse pour l’offre de soins. Il est essentiel aussi que le dynamisme et la possibilité d’innover soient préservés dans le nouveau modèle tarifaire actuellement en discussion avec le ministère de la Santé ».

Le président de la FHP Psychiatrie, Dr Olivier Drevon, a également réagi positivement à la nomination du Pr Frank Bellivier :

« Le pilotage de la stratégie pour la santé mentale devra être équitable quel que soit le statut des acteurs. Nous comptons sur les qualités d’ouverture du Professeur Bellivier pour installer une nouvelle dynamique. Je me réjouis de cette nomination porteuse d’espoir pour l’avenir de la discipline ».

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.030 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 55 % des interventions chirurgicales
• 65 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 124 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (33 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr


Les cliniques psychiatriques lancent leur nouveau site internet


Communiqué de presse du 10 avril 2019


La branche psychiatrie de la FHP vient de lancer ce jour son nouveau site internet www.fhp-psychiatrie.fr. Un site web qui valorise la prise en charge au sein des hôpitaux et cliniques psychiatriques privés.

Le site Internet permet d’informer en quelques clics sur les services proposés par les cliniques psychiatriques privées qui promeuvent un accompagnement humain, personnalisé, innovant et de qualité. Entièrement responsive, il s’adapte à tous les écrans pour offrir aux internautes une expérience fluide et une présentation moderne du secteur psychiatrique privé.

Le site permettra de mieux faire connaître les établissements privés de psychiatrie et la qualité des soins qui y sont dispensés. Une rubrique dédiée met d’ailleurs en avant l’actualité et les initiatives des 170 établissements de santé psychiatriques privés.

Pour trouver rapidement et facilement un établissement près de chez soi, une carte interactive des cliniques psychiatriques a été créée. Cet outil dynamique recense l’ensemble des structures psychiatriques privées présentes partout en France et propose un système de recherche efficace par nom de ville.

Le site internet contient également un espace réservé aux adhérents de la FHP-Psychiatrie pour partager des informations et retrouver les communications privilégiées du syndicat.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.030 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 55 % des interventions chirurgicales
• 65 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 124 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (33 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Agrément de l’OPCO Santé : les acteurs de la santé saluent la reconnaissance de leur secteur par les pouvoirs publics


Communiqué de presse du 3 avril 2019


Le ministère du Travail a donné le 29 mars son agrément à l’OPCO Santé. Les fédérations employeurs (Croix-Rouge Française, FEHAP, FHP, Nexem, Présanse, SYNERPA, Unicancer, Uniss, USPO) saluent la décision des pouvoirs publics qui, dans la poursuite des recommandations du rapport Bagorsky et Marx, reconnaissent la nécessité d’une politique emploi-formation propre au secteur de la santé, incluant le médicosocial et l’aide à la personne fragilisée.

L’OPCO Santé permettra de répondre aux enjeux des différents plans du Gouvernement (« Stratégie de transformation du système de santé », « plan Grand Age et Autonomie »….).

Son périmètre regroupe actuellement 1,1 million de salariés exerçant dans plus de 15 000 structures avec 350 millions d’euros de fonds gérés. Cet OPCO aura également vocation à accueillir les professions libérales de santé et les acteurs à domicile des services à la personne fragilisée dans une logique de complémentarité des métiers et de fluidité du parcours de la personne soignée et accompagnée.

Cet agrément fait suite à l’adoption par les fédérations employeurs et organisations syndicales (CFDT, CGT et FO) d’un accord constitutif le 26 février puis des statuts et instances de l’OPCO Santé le 28 mars 2019.

Le bureau de l’OPCO Santé est donc composé comme suit :

• Présidence : Sébastien BOSCH (Unicancer) - Franck MONFORT (CGT)
• Trésorerie : Thierry FELS (CFDT) - Jean Louis MAURIZI (FHP)
• Secrétariat : Jean Pierre MERCIER (FEHAP) - Eric DENISET (FO)

Membres du Bureau : Jean-Jacques BILLOU (SYNERPA), Mohamed ABDELATIF (Nexem), Jean-Marie POUJOL (Nexem), Laurent TERME (CFDT), Joelle LOUSSOUARN (CGT), Carmen CATARINO (FO)

Le directeur général de l’OPCO Santé dans cette phase de préfiguration est Jean-Pierre DELFINO.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------------
Qui sommes-nous ?

La Croix-Rouge française compte plus de 60 000 bénévoles et 17 500 salariés qui donnent de leur temps, apportent leurs compétences et leurs expertises tout au long de l’année.
Dans les grandes agglomérations, en zone rurale, dans les banlieues, partout en France, métropolitaine et dans tous les territoires ultra marins, mais aussi à l’international, des femmes et des hommes, spécialistes du secourisme, acteurs de la solidarité sociale et sanitaire ou simplement porteurs d’humanité, engagés dans la réalisation d’un puissant idéal, viennent en aide et accompagnent des millions de personnes.

En 2017, plus de 85 000 victimes ont été secourues et près de 130 000 citoyens ont été initiés ou formés aux gestes qui sauvent ; 1 200 000 ont été accueillies et accompagnées au titre de l’action sociale ; 3 690 000 personnes ont été aidées à l’international ; 25 000 étudiants ont bénéficié d’une formation sanitaire et sociale…

La Croix-Rouge française constitue aussi le premier opérateur associatif dans le champ sanitaire, social et médico-social et compte au plan national 563 établissements et services.

En savoir plus : www.croix-rouge.fr

Suivez-nous sur : twitter.com/CroixRouge et sur Facebook

La FEHAP, c’est plus de 4 600 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux privés non lucratifs gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance) qui emploient plus de 280 000 professionnels. En savoir plus : www.fehap.fr

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 hôpitaux et cliniques privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. En savoir plus sur www.fhp.fr

Nexem est la principale organisation professionnelle des employeurs du secteur social, médico-social et sanitaire privé à but non lucratif. Elle représente et défend les intérêts de 10 000 établissements et services employant plus de 300 000 professionnels dans cinq secteurs d’activité: les personnes handicapées, la protection de l'enfance, l’insertion sociale, les personnes âgées et le sanitaire.

Nexem entend faire évoluer la fonction employeur pour mieux répondre aux attentes des personnes accueillies et accompagnées dans les établissements et services. Son ambition : promouvoir le modèle associatif comme une réponse efficiente à l’accompagnement des plus fragiles, au service d’une société inclusive.

Nexem négocie :

• dans le cadre de la CCN 66, de la CCN 79 et des accords CHRS ;
• au niveau de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale à but non lucratif (BASS) ;
• au niveau multi professionnel, via l’union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES).

Ses 4 grandes missions :

• moderniser le dialogue social ;
• agir sur les politiques publiques ;
• renforcer l’accompagnement de ses adhérents ;
• anticiper l’évolution du secteur.

Retrouvez toutes nos informations sur www.nexem.fr

Association à but non lucratif, Présanse est l'organisme représentatif des Services de Santé au Travail Interentreprises : il en regroupe 240, couvrant tout le territoire national, emploient 16 000 collaborateurs dont près de 5 000 médecins du travail. http://www.presanse.fr/

Le SYNERPA rassemble les principaux acteurs privés français des EHPAD (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), des Résidences Services Seniors (RSS) et des Services et Soins à Domicile soit plus de 2 500 adhérents (1 800 EHPAD, 120 RSS et 600 agences de Services et Soins à Domicile) qui emploient 120 000 salariés. En savoir plus sur http://www.synerpa.fr/

Unicancer est l’unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer et la seule fédération hospitalière nationale dédiée à la cancérologie. Il réunit 18 Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), établissements de santé privés à but non lucratif, répartis sur 20 sites hospitaliers en France et employant plus de 20 000 salariés. En savoir plus : www.unicancer.fr

Unisss, Fédération nationale d’employeurs à taille humaine, gère depuis plus de 50 ans une Convention Collective la CCNT du 26 août 1965. Les membres bénévoles qui composent Unisss, son Conseil d’Administration, son Comité Directeur, sa Commission Patronale sont tous des gestionnaires en poste, Présidents d’Association, Directeurs Généraux, Directeurs, qui ont une grande connaissance concrète du terrain et du secteur médico-social. Cette spécificité garantit une approche pragmatique et réactive des problèmes posés.

Unisss défend les intérêts des employeurs principalement présents dans le champ du secteur médico-social. La révision récente de la Convention Collective (2015) et la signature d’avenants réguliers et nombreux, avec les syndicats de salariés démontrent la vitalité de la Fédération. Le dialogue social, riche et respectueux, est une des spécificités de la Convention 65. Chaque employeur peut, grâce à sa Convention, gérer avec souplesse son organisation du travail. La particularité de pouvoir introduire une modulation des rémunérations confère un caractère « patronal » à la Convention. Unisss n’est pas une Fédération isolée, l’Union adhère à la CPME. Unisss est ainsi représentée et défendue en tant qu’organisme employeur dans les négociations nationales.

L’organisation de journées professionnelles annuelles facilite les rencontres et les échanges entre les différents adhérents et leurs représentants. Mais c’est la proximité avec les adhérents, la réactivité de nos instances et notre aptitude à développer un dialogue social constructif qui caractérisent le mieux notre Convention. Pour en savoir plus : http://www.unisss.com/

Les pharmacies d’officine (périmètre adhérents USPO), qui comptent 30 000 salariés. Aux dernières élections URPS, l’USPO a obtenu 43% d’audience. Les pharmacies d’officine sont aujourd’hui rattachées à l’OPCO des entreprises de proximité.

---------------
Contacts presse

LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE, Christèle LAMBERT-CÔME
christele.lambert-come@croix-rouge.fr 01 44 43 12 07

FEHAP, Nina PLANTIN
nina.plantin@fehap.fr 01 53 98 95 44

FHP, Benjamin AZOGUI
benjamin.azogui@fhp.fr 01 53 83 56 88 - 06 27 20 18 49

NEXEM, Stéphanie PANISSIER
s.panissier@nexem.fr 01.55.45.33.66

PRESANSE, Agence EPOKA - Boris CAVAGLIONE
bcavaglione@epoka.fr 06 84 84 37 53

SYNERPA, Aurélie FAURE
faure@synerpa.fr - 06 38 30 94 09

UNICANCER, Gwendoline MIGUEL
g-miguel@unicancer.fr - 01 76 64 78 00

UNISS, Anne-Marie MIRO
01 43 68 85 11

USPO, Bénédicte BERTHOLOM
bertholom@uspo-paris.fr - 01 46 47 20 80



Dialyse : la FHP et FEHAP déplorent la poursuite du rabot tarifaire 



Communiqué de presse du 20 mars 2019


Paris, le 20 mars 2019 - La FHP et la FEHAP déplorent le maintien pour la dialyse d’une politique de baisse des tarifs ainsi que l’introduction, sans concertation ni préparation suffisante, d’un nouveau forfait applicable au 1er mars 2019. A cette date, ni le cahier des charges ni le montant de ce forfait n’ont encore été précisés par le ministère.

La FHP et la FEHAP approuvent totalement le principe d’un financement forfaitaire de pré-suppléance pour les patients IRC non dialysés de stade 4 et 5 afin de mieux coordonner leur parcours et retarder la suppléance extra-rénale, notamment en dialyse.

Mais la mise en œuvre précipitée et non concertée de cette nouvelle modalité de prise en charge les inquiète. Ce forfait doit faire l’objet d’une étude d’impact médico-économique préalable conduite avec l’ensemble des professionnels de santé afin d’encourager leur adhésion à ce projet mobilisateur et inciter à l’optimisation continue du dispositif.

La FHP et la FEHAP retrouvent sur ce sujet la même méthode qui a conduit au report de la réforme des transports inter-hospitaliers.
La FHP et la FEHAP réitèrent leur demande d’une montée en charge progressive du dispositif par des établissements volontaires
, permettant une évaluation rapide mais solide de ses effets.

Si la FHP et la FEHAP adhèrent pleinement à la volonté de développer les outils de prévention pour les patients IRC, elles affirment que cela ne peut se faire sans moyens financiers suffisants et encore moins au détriment des tarifs des autres actes de dialyse. Le modèle budgétaire pressenti conduit à ramener la rémunération de l’hémodialyse en centre à moins de 10€ d’une prise en charge relevant de l’auto-dialyse. C’est un non-sens au regard du différentiel de charge en soins des patients, les conditions techniques et de personnels étant extrêmement différentes entre ces deux modalités de traitement.
Réduire de façon dogmatique les tarifs menace la stabilité de l’offre de proximité en dialyse actuellement disponible.

Si le développement de la dialyse autonome et à domicile reste pour nous tous une priorité, la majorité des patients dialysés ont besoin d’être traités en centre eu égard à leurs conditions : l’âge moyen du patient dialysé est de 71,3 ans et celui-ci présente en moyenne de lourdes comorbidités (46% de diabète et 47% à 71% d’atteinte cardio-vasculaire dont 25% insuffisance cardiaque).

L’impact d’une politique comptable inappropriée serait majeur pour notre offre de soins et pourrait conduire à une augmentation des hospitalisations, des maintiens à domicile de plus en plus difficiles à organiser...A rebours de l’objectif de prévention poursuivi par le ministère et auquel souscrivent les établissements de santé.


Télécharger le communiqué de presse au format PDF

------------------
A propos de la FEHAP :

La FEHAP en chiffres, c’est plus de 4 600 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année (www.fehap.fr). La FEHAP est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente, depuis 80 ans, dans tous les champs de la protection sociale.

-------------------
Contact presse :
Nina Plantin
Chargée de relations publiques
01 53 98 95 44 / Nina.plantin@fehap.fr

-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.030 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 55 % des interventions chirurgicales
• 65 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 124 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (33 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr


Contribution de la FHP au débat national :

Les hôpitaux et cliniques privés souhaitent participer davantage aux missions de service public 



Communiqué de presse du 18 mars 2019


La Fédération de l’Hospitalisation Privée a tenu à prendre pleinement part au Débat national initié par le Gouvernement. Dans ce cadre, nous avons donné la parole aux directrices et directeurs d’hôpitaux et de cliniques privés, lors d’une consultation en ligne ouverte du 31 janvier au 28 février dernier.

Ils ont été nombreuses et nombreux à faire entendre leur voix, livrant leurs perceptions et leurs attentes sur les quatre grands thèmes du Débat national, orientés sous l’angle « santé ». 

La synthèse des contributions, adressée à nos interlocuteurs institutionnels (doc en P-J), fait émerger un certain nombre de priorités qui sont en forte résonance avec les aspirations des citoyens aujourd’hui. 

« Cette consultation est riche d’enseignements », analyse Lamine Gharbi, le président de la FHP. « En particulier, on constate que les dirigeantes et dirigeants des établissement privés partagent les mêmes désirs que l’ensemble des citoyens : une société moins complexe qui redonne l’initiative aux acteurs de terrain en leur faisant davantage confiance. Les établissements et les professionnels de santé, qui exercent des missions de service public, doivent bénéficier de la considération qu’ils méritent. »

« 91 % des hôpitaux et cliniques privés seraient prêts à assumer davantage de missions de service public, et 87% considèrent qu’ils remplissent un rôle important au service de nos concitoyens », ajoute Lamine Gharbi. « Être au rendez-vous des attentes de tous en matière d’offre de santé de qualité sur les territoires est tout à fait fondamental, dans une société traversée de fortes inquiétudes sur le sujet ». 

Les contributions des directrices et directeurs des hôpitaux et cliniques privés (sur l’organisation de l’Etat et le service au public, les dépenses publiques, la vie citoyenne et l’écologie) ont mis particulièrement à jour les orientations suivantes : 

Simplifier les démarches administratives : l’empilement des procédures est à la fois dénoncé et redouté par les directeurs sondés. Un véritable effort de simplification est donc demandé, une revendication partagée aujourd’hui par l’ensemble de la société. 
  • 81,8 % des directrices et directeurs d’hôpitaux et cliniques privés déclarent avoir renoncé à un projet pour cause de démarches administratives complexes.

Dissocier les fonctions de régulation de l’offre de soins et de gestion des hôpitaux publics : ce lien est source d’inégalités de traitement en fonction des statuts des acteurs de santé. Ce qui doit primer, c’est la coopération de tous les acteurs au service du parcours du patient. 
  • 96,4 % des directrices et directeurs d’hôpitaux et cliniques privés estiment qu’il faut revoir l'organisation de l'administration dans le domaine de la santé et 92,7 % considèrent que le lien hiérarchique entre les Agences Régionales de Santé (ARS) et les hôpitaux publics n’est pas compatible avec une régulation optimale de l'offre de soins dans les territoires.

Permettre aux établissements de tous statuts d’assurer les missions de service public : les établissements privés considèrent qu’ils pourraient utilement soulager des services d’urgences publiques surchargés, développer la prévention ou encore participer davantage aux missions de formation des professionnels de santé si les pouvoirs publics les y autorisaient. Notre époque ne s’accommode plus de clivages obsolètes fondés sur les statuts.
  • 91 % des directrices et directeurs d’hôpitaux et cliniques privés seraient prêts à assumer davantage de missions de service public.

Sanctuariser le budget hospitalier : le système de santé est basé sur des tarifs qui ne correspondent plus aux coûts réels de la prise en charge. Dans toutes les études d’opinion, les Français déplorent le manque de moyens consacrés à la santé et lui attribuent les dysfonctionnements constatés. 
  • 89 % des directrices et directeurs d’hôpitaux et cliniques privés estiment que la rémunération par l'Assurance Maladie Obligatoire des prestations de soins de leur établissement ne couvre pas leurs coûts et pour 94,5 % l'utilisation des fonds publics en santé n’est pas suffisamment transparente. 

Renforcer le rôle social et sociétal des établissements privés au sein des territoires : Les hôpitaux et cliniques privés se veulent ouverts sur la cité et intégrés dans leur environnement en lien avec les problématiques de santé et sociales de nos concitoyens.
  • 86,8 % des directrices et directeurs d’hôpitaux et cliniques privés interrogés jugent que leur établissement a un rôle citoyen dans leur territoire. 

Associer davantage les établissements privés à la prise de décision des pouvoirs publics : les directrices et directeurs des hôpitaux et cliniques privés souhaitent que leur activité de terrain soit mieux comprise des responsables publics dont ils attendent une réelle écoute. Il s’agit d’une aspiration convergente avec celle de toute la société, celle d’être reconnu et considéré pour ce que l’on est et ce que l’on fait. 
  • 86,8 % des directrices et directeurs d’hôpitaux et cliniques privés souhaiteraient être davantage associés aux décisions économiques et sociales prises par les pouvoirs publics au niveau territorial.

Accompagner les acteurs de santé dans la transition écologique : les directeurs et directrices d’établissements souhaitent davantage de financement direct, estimant que de simples mesures incitatives ne suffisent pas, ainsi qu’une meilleure identification et accessibilité des filières vertueuses écologiquement. En santé comme ailleurs, le défi du développement durable conditionne l’avenir et il appartient aux pouvoirs publics d’en accompagner les acteurs.
  • 91 % des directrices et directeurs d’hôpitaux et cliniques privés reconnaissent les enjeux environnementaux comme une préoccupation dans leur activité professionnelle.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF
Télécharger la contribution au débat national


-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.030 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 55 % des interventions chirurgicales
• 65 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 124 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (33 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Nouvel accord constitutif signé :
un OPCO Santé cohérent et bien vivant !


Communiqué de presse du 13 mars 2019


La Croix-Rouge Française, la FEHAP, la FHP, Nexem, le SYNERPA, Unicancer et USPO rappellent qu’elles ont signé mardi 26 février 2019, un nouvel accord constitutif d’un Opérateur de Compétences (OPCO) Santé avec les organisations syndicales (CGT et CGT-FO). 

Depuis sa signature, il a notamment été adressé par courrier à la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud. A cette heure, la procédure d’agrément de l’OPCO Santé suit son cours, en attente d’une décision officielle des pouvoirs publics. Avec 1,1 million de salariés exerçant dans plus de 15 000 structures et 350 millions d’euros de fonds gérés, cet OPCO Santé répond à tous les critères demandés par la loi avec une cohérence des filières de métiers indiscutable. Il s’inscrit par ailleurs dans la stratégie du « plan de transformation du système de santé » et de la future réforme « Grand Age et Autonomie ». Les fédérations signataires demandent donc au Gouvernement son agrément.

Cet opérateur contribuera à renforcer l’attractivité des métiers, la formation des professionnels en adéquation avec le parcours des personnes soignées et accompagnées, en lien avec les besoins futurs. Cet OPCO sera un véritable outil pour lutter efficacement contre la pénurie de personnels à laquelle les fédérations sont confrontées. Il participera également à un meilleur suivi des publics accompagnés et soignés.

Cet OPCO a vocation à accueillir d’autres branches professionnelles dans un périmètre élargi notamment aux professionnels de santé volontaires de la ville.

Les fédérations attendent à présent un signal fort du gouvernement en ce sens.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF



---------------
A propos

La Croix-Rouge française compte plus de 60 000 bénévoles et 17 500 salariés qui donnent de leur temps, apportent leurs compétences et leurs expertises tout au long de l’année. Dans les grandes agglomérations, en zone rurale, dans les banlieues, partout en France métropolitaine et dans tous les territoires ultra marins, mais aussi à l’international, des femmes et des hommes, spécialistes du secourisme, acteurs de la solidarité sociale et sanitaire ou simplement porteurs d’humanité, engagés dans la réalisation d’un puissant idéal, viennent en aide et accompagnent des millions de personnes. En 2017, plus de 85 000 victimes ont été secourues et près de 130 000 citoyens ont été initiés ou formés aux gestes qui sauvent ; 1 200 000 ont été accueillies et accompagnées au titre de l’action sociale ; 3 690 000 personnes ont été aidées à l’international ; 25 000 étudiants ont bénéficié d’une formation sanitaire et sociale… La Croix-Rouge française constitue aussi le premier opérateur associatif dans le champ sanitaire, social et médico-social et compte au plan national 563 établissements et services. En savoir plus : www.croix-rouge.fr. Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook.

La FEHAP, c’est plus de 4 600 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux privés non lucratifs gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance) qui emploient plus de 280 000 professionnels. En savoir plus : www.fehap.fr

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 hôpitaux et cliniques privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. En savoir plus sur www.fhp.fr 

Nexem est la principale organisation professionnelle des employeurs du secteur social, médico-social et sanitaire privé à but non lucratif. Elle représente et défend les intérêts de 10 000 établissements et services employant plus de 300 000 professionnels dans cinq secteurs d’activité : les personnes handicapées, la protection de l'enfance, l’insertion sociale, les personnes âgées et le sanitaire. Nexem entend faire évoluer la fonction employeur pour mieux répondre aux attentes des personnes accueillies et accompagnées dans les établissements et services. Son ambition : promouvoir le modèle associatif comme une réponse efficiente à l’accompagnement des plus fragiles, au service d’une société inclusive.

Nexem négocie :
- dans le cadre de la CCN 66, de la CCN 79 et des accords CHRS ;
- au niveau de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale à but non lucratif (BASS) ;
- au niveau multi professionnel, via l’union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES).

Ses 4 grandes missions : moderniser le dialogue social, agir sur les politiques publiques, renforcer l’accompagnement de ses adhérents, anticiper l’évolution du secteur.

Retrouvez toutes nos informations sur www.nexem.fr

Le SYNERPA rassemble les principaux acteurs privés français des EHPAD (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), des Résidences Services Seniors (RSS) et des Services et Soins à Domicile soit plus de 2 500 adhérents (1 800 EHPAD, 120 RSS et 600 agences de Services et Soins à Domicile) qui emploient 120 000 salariés. En savoir plus sur http://www.synerpa.fr/

Unicancer est l’unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer et la seule fédération hospitalière nationale dédiée à la cancérologie. Il réunit 18 Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), établissements de santé privés à but non lucratif, répartis sur 20 sites hospitaliers en France et employant plus de 20 000 salariés. En savoir plus : www.unicancer.fr

Les pharmacies d’officine (périmètre adhérents USPO), qui comptent 30 000 salariés. Aux dernières élections URPS, l’USPO a obtenu 43% d’audience. 

---------------
Contacts presse

LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE : Christèle Lambert-Côme 
christele.lambert-come@croix-rouge.fr - 01 44 43 12 07

FEHAP : Nina Plantin
nina.plantin@fehap.fr - 01 53 98 95 44

FHP : Benjamin Azogui
benjamin.azogui@fhp.fr - 01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49

NEXEM : Stéphanie Panissier
s.panissier@nexem.fr - 01.55.45.33.66

SYNERPA : Aurélie Faure
faure@synerpa.fr - 01 40 47 90 54 / 06 38 30 94 09

UNICANCER : Gwendoline Miguel
g-miguel@unicancer.fr - 01 76 64 78 00

USPO : Bénédicte Bertholom
bertholom@uspo-paris.fr - 01 46 47 20 80


OPCO Santé : la signature d’un nouvel accord constitutif
ouvre la voie à son agrément


Communiqué de presse du 5 mars 2019


Les fédérations et les employeurs (Croix-Rouge Française, FEHAP, FHP, Nexem, Présanse, SYNERPA, Unicancer et USPO) et les organisations syndicales (CGT et CGT-FO) ont signé mardi 26 février un nouvel accord constitutif d’un Opérateur de Compétences (OPCO) Santé. Cet accord est désormais valide dans la majorité des branches professionnelles concernées. Les fédérations employeurs et représentants des salariés signataires réaffirment ainsi leur engagement en faveur d’une politique emploi-formation cohérente pour leur secteur. 

En respectant la cohérence du champ professionnel couvert par l’OPCO Santé tel qu’il a été identifié dans le rapport « Bagorski-Marx», une étape clé vient d’être franchie en vue de son agrément. A terme, cet OPCO a vocation à voir son périmètre élargi notamment avec l’ensemble des professionnels de santé volontaires de la ville. L’OPCO Santé est essentiel pour répondre aux attentes des professionnels, aux transformations de leurs métiers et au nécessaire décloisonnement des parcours des personnes soignées et accompagnées. 

L’OPCO Santé répond à la mise en œuvre des différents plans gouvernementaux : Stratégie de Transformation du Système de Santé, réforme « Grand Age Autonomie », plan Pauvreté. Il regroupe les acteurs majeurs des champs sanitaire, médico-social et social dans une logique de complémentarité des métiers au service du parcours des personnes soignées et accompagnées. Son périmètre actuel regroupe 1,1 million de salariés exerçant au sein de plus de 15 000 structures et 350 millions d’euros de fonds gérés. 

Télécharger le communiqué de presse au format PDF



---------------
A propos

La Croix-Rouge française compte plus de 60 000 bénévoles et 17 500 salariés qui donnent de leur temps, apportent leurs compétences et leurs expertises tout au long de l’année. Dans les grandes agglomérations, en zone rurale, dans les banlieues, partout en France métropolitaine et dans tous les territoires ultra marins, mais aussi à l’international, des femmes et des hommes, spécialistes du secourisme, acteurs de la solidarité sociale et sanitaire ou simplement porteurs d’humanité, engagés dans la réalisation d’un puissant idéal, viennent en aide et accompagnent des millions de personnes. En 2017, plus de 85 000 victimes ont été secourues et près de 130 000 citoyens ont été initiés ou formés aux gestes qui sauvent ; 1 200 000 ont été accueillies et accompagnées au titre de l’action sociale ; 3 690 000 personnes ont été aidées à l’international ; 25 000 étudiants ont bénéficié d’une formation sanitaire et sociale… La Croix-Rouge française constitue aussi le premier opérateur associatif dans le champ sanitaire, social et médico-social et compte au plan national 563 établissements et services. En savoir plus : www.croix-rouge.fr. Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook.

La FEHAP, c’est plus de 4 600 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux privés non lucratifs gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance) qui emploient plus de 280 000 professionnels. En savoir plus : www.fehap.fr

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 hôpitaux et cliniques privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. En savoir plus sur www.fhp.fr 

Nexem est la principale organisation professionnelle des employeurs du secteur social, médico-social et sanitaire privé à but non lucratif. Elle représente et défend les intérêts de 10 000 établissements et services employant plus de 300 000 professionnels dans cinq secteurs d’activité : les personnes handicapées, la protection de l'enfance, l’insertion sociale, les personnes âgées et le sanitaire. Nexem entend faire évoluer la fonction employeur pour mieux répondre aux attentes des personnes accueillies et accompagnées dans les établissements et services. Son ambition : promouvoir le modèle associatif comme une réponse efficiente à l’accompagnement des plus fragiles, au service d’une société inclusive.

Nexem négocie :
- dans le cadre de la CCN 66, de la CCN 79 et des accords CHRS ;
- au niveau de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale à but non lucratif (BASS) ;
- au niveau multi professionnel, via l’union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES).

Ses 4 grandes missions : moderniser le dialogue social, agir sur les politiques publiques, renforcer l’accompagnement de ses adhérents, anticiper l’évolution du secteur.

Retrouvez toutes nos informations sur www.nexem.fr

Association à but non lucratif, Présanse est l'organisme représentatif des Services de Santé au Travail Interentreprises : il en regroupe 240, couvrant tout le territoire national, emploient 16 000 collaborateurs dont près de 5 000 médecins du travail. www.presanse.fr

Le SYNERPA rassemble les principaux acteurs privés français des EHPAD (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), des Résidences Services Seniors (RSS) et des Services et Soins à Domicile soit plus de 2 500 adhérents (1 800 EHPAD, 120 RSS et 600 agences de Services et Soins à Domicile) qui emploient 120 000 salariés. En savoir plus sur http://www.synerpa.fr/

Unicancer est l’unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer et la seule fédération hospitalière nationale dédiée à la cancérologie. Il réunit 18 Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), établissements de santé privés à but non lucratif, répartis sur 20 sites hospitaliers en France et employant plus de 20 000 salariés. En savoir plus : www.unicancer.fr

Les pharmacies d’officine (périmètre adhérents USPO), qui comptent 30 000 salariés. Aux dernières élections URPS, l’USPO a obtenu 43% d’audience. 

---------------
Contacts presse

LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE : Christèle Lambert-Côme 
christele.lambert-come@croix-rouge.fr - 01 44 43 12 07

FEHAP : Nina Plantin
nina.plantin@fehap.fr - 01 53 98 95 44

FHP : Benjamin Azogui
benjamin.azogui@fhp.fr - 01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49

NEXEM : Stéphanie Panissier
s.panissier@nexem.fr - 01.55.45.33.66

PRESANSE : Boris Cavaglione (agence Epoka)
bcavaglione@epoka.fr - 06 84 84 37 53

SYNERPA : Aurélie Faure
faure@synerpa.fr - 01 40 47 90 54 / 06 38 30 94 09

UNICANCER : Gwendoline Miguel
g-miguel@unicancer.fr - 01 76 64 78 00

USPO : Bénédicte Bertholom
bertholom@uspo-paris.fr - 01 46 47 20 80


Tarifs hospitaliers : La FHP salue un geste fort !


Communiqué de presse du 26 février 2019


La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé aujourd’hui l’évolution des tarifs des établissements de santé pour 2019. Après 8 années de baisse ininterrompue, les pouvoirs publics ont décidé une hausse tarifaire pour tous les établissements de santé.


« Je remercie le Gouvernement et la ministre de la Santé pour ce geste fort. » déclare Lamine Gharbi président de la FHP. « C’est le fruit d’un dialogue constructif avec les pouvoirs publics et d’une véritable prise en compte des difficultés des établissements de santé. Dans le contexte actuel, il est primordial de reconnaître l’engagement des établissements et de leurs équipes au service de la santé de tous dans tous les territoires. » confirme Lamine Gharbi.

La FHP souhaite que cette évolution positive des tarifs s’inscrive dans une démarche globale de valorisation des établissements de santé. En particulier, l’Objectif National de Dépenses de l’Assurance Maladie (ONDAM) hospitalier ne doit plus servir de variable d’ajustement pour d’autres dépenses non maîtrisées de l’Assurance-maladie...

Ensuite, la réserve prudentielle prise sur les tarifs des établissements de santé doit leur être systématiquement restituée quand ceux-ci tiennent leurs objectifs de dépense. C’est l’engagement qu’a honoré la ministre des Solidarités et de la Santé depuis 2 ans.

Si l’augmentation du financement à la qualité est une évolution souhaitée par la FHP, sa mise en œuvre actuelle est perfectible. « Les pouvoirs publics doivent encore privilégier la concertation et la co-construction avec les acteurs de terrain pour affiner le nouveau dispositif de rémunération à la qualité et améliorer les critères actuels d’attribution. Nous souhaitons qu’ils soient réellement en phase avec l’engagement de nos établissements. » conclut Lamine Gharbi


-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.030 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 55 % des interventions chirurgicales
• 65 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 124 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (33 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr



Pour l’ensemble des fédérations :
Une hausse des tarifs hospitaliers de 1% est vitale ! 


Communiqué de presse du 11 février 2019


Alors que débutent les réunions de concertation sur la campagne tarifaire 2019, les fédérations hospitalières (FEHAP, FHF, FHP, Unicancer) renouvellent au Gouvernement leur revendication d’une hausse des tarifs de 1 % pour les établissements de santé publics, privés et privés non lucratifs en 2019. Les fédérations avaient déjà tiré la sonnette d’alarme en novembre 2018 lors d’une conférence de presse unitaire. Après 8 années de baisse, une augmentation des tarifs est indispensable pour redonner au secteur hospitalier et à ses personnels les moyens nécessaires à leurs missions et à la transformation attendue du système de santé.

Les tarifs décidés par le Gouvernement sur les actes des établissements de santé sont en baisse ininterrompue depuis 8 ans plaçant ainsi le secteur dans une situation critique alors même que l’activité des établissements de santé ralentit. Résultat, plus d’un milliard d’euros de déficit des hôpitaux publics en 2018 et 30 % des hôpitaux et cliniques privés également dans le rouge. C’est la chronique d’un désastre annoncé.

Cette baisse continue des tarifs, en déconnexion totale avec l’inflation des charges des établissements a malheureusement accentué les tensions sociales dans un secteur qui n’a tout simplement plus les moyens d’absorber économiquement et socialement des tarifs inférieurs aux coûts des soins.

Malgré la cure d’austérité qui lui est infligée, c’est pourtant le secteur hospitalier dans son ensemble qui finance les dépassements budgétaires des autres acteurs de santé : en 2018, l’ONDAM hospitalier a été réduit de 200 millions d’euros en cours d’année pour compenser les dépenses de la médecine de ville. Ce phénomène de ponction sur l’enveloppe hospitalière se répète et se cumule au fil des années : depuis 2014, c’est en effet 1 milliard d’euros en moins dans les caisses des établissements de santé par rapport au budget voté dans les lois de financement de la sécurité sociale - il s’agit d’un détournement désormais institutionnalisé.

Une hausse des tarifs de 1 % en 2019 est indispensable pour tout le secteur, pour le personnel hospitalier, les établissements, les médecins et pour les patients. Cette augmentation est totalement compatible avec le budget hospitalier voté dans le cadre de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2019. En effet, le ralentissement tendanciel de l’activité hospitalière rend possible et nécessaire une hausse des tarifs hospitaliers. 

Alors que la santé est l’un des sujets de préoccupation majeure des citoyens, dans un contexte social et politique inédit, les fédérations hospitalières appellent le Gouvernement à revaloriser leurs tarifs de +1 % en 2019. Seule une telle décision, économiquement possible et socialement indispensable permettrait d’engager une transformation positive et durable du système de santé au bénéfice des patients.


Télécharger le communiqué de presse au format PDF

----------
A propos de la FEHAP :

La FEHAP en chiffres, c’est plus de 4 600 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année (www.fehap.fr). La FEHAP est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente, depuis 80 ans, dans tous les champs de la protection sociale.

Contact presse :

Jean-Baptiste Boudin-Lestienne, directeur adjoint de la communication et des relations institutionnelles
01 53 98 95 30 / 06 14 07 82 14 - jean-baptiste.boudin-lestienne@fehap.fr
www.fehap.fr

----------
A propos de la Fédération hospitalière de France (FHF) :

La FHF représente 4 800 établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux, représentant 15 millions d’hospitalisation par an, la moitié des places d’EHPAD, ainsi que les établissements assurant la prise en charge du handicap. La FHF s’est construite autour de valeurs partagées : égal accès à des soins de qualité pour tous ; innovation et d’excellence dans les soins et l’accompagnement, enseignement et recherche ; continuité de la prise en charge.

La FHF réunit en son sein des hôpitaux de tailles différentes - centres hospitaliers locaux, centres hospitaliers généraux, centres hospitaliers universitaires, établissements spécialisés en santé mentale – ainsi que des Ehpad et des établissements assurant la prise en charge du handicap. Elle défend l’autonomie des établissements hospitaliers et médico-sociaux, gage d’une adaptation intelligente aux réalités du terrain. Elle travaille à la création d’un véritable service public de santé réunissant dans chaque territoire les professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux afin d’améliorer la cohérence des parcours de soins et de vie.

Contact presse :

Camille Trocherie, responsable de la communication externe et des relations presse
01 44 06 85 21 - c.trocherie@fhf.fr
www.fhf.fr

---------
A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :

Benjamin Azogui, direction de la communication
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49 - benjamin.azogui@fhp.fr
www.fhp.fr

---------
A propos d’Unicancer :

Unicancer est l’unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer et la seule fédération hospitalière nationale dédiée à la cancérologie. Il réunit 18 Centres de lutte contre le cancer (CLCC), établissements de santé privés à but non lucratif, répartis sur 20 sites hospitaliers en France. Les CLCC prennent en charge plus de 516 000 patients par an (en court-séjour, HAD et actes externes).

Unicancer est aussi le premier promoteur académique d'essais cliniques, en oncologie, à l'échelle européenne. Reconnu comme leader de la recherche en France, le réseau Unicancer bénéficie d’une réputation mondiale avec la production d’un tiers des publications internationales en oncologie (source : étude bibliométrique/ Thomson Reuters). Les 18 CLCC et la direction R&D d’unicancer sont certifiés Iso 9001 pour leur recherche clinique.

Au total 569 essais cliniques (inclusions ou suivis) sont promus en 2017 par le réseau Unicancer, plus de 15% des patients des CLCC sont inclus dans les essais cliniques et plus de la moitié des PHRC dévolus aux CLCC.

Contact presse :

Gwendoline Miguel, chef de projet communication et relations presse
01 76 64 78 00 / 07 71 54 08 65 - g-miguel@unicancer.fr
www.unicancer.fr


Rapport Aubert

Lamine Gharbi, président de la FHP :

"Une vision pertinente mais la réduction à
50 % du financement à l’activité relève du dogmatisme"



Communiqué de presse du 29 janvier 2019



La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) partage l’ambition et les grandes pistes du rapport remis aujourd’hui par Jean-Marc Aubert sur la réforme des modes de financement et de régulation. Toutefois, la FHP s’oppose à un objectif arbitraire et excessif de réduction de la part du financement lié à l’activité. Elle alerte aussi sur un modèle de financement pour la psychiatrie privée totalement inapproprié qui risque de pénaliser le dynamisme des établissements. 

En premier lieu, la FHP approuve les ambitions de ce rapport : réduire les inégalités de santé, encourager la qualité et la pertinence des soins, renforcer la coopération entre acteurs et développer la prévention.

Le rapport pose de façon objective les enjeux du système de santé en particulier la question de la soutenabilité pour les établissements de santé des différentes baisses tarifaires. Il s’agit d’une prise de conscience forte que salue la FHP.

La Fédération partage également l’idée de diversifier les modalités de rémunération qui doivent être basées sur le service médical rendu au patient plutôt que sur les coûts constatés. La FHP est favorable au rapprochement des modes de rémunération des différents acteurs, vecteur d’une meilleure coopération au bénéfice du patient. 

Rémunération liée à l’activité

« Diversifier les modalités de rémunération des établissements de santé est une mesure de bon sens que nous portons depuis longtemps. Mais faire un dogme de la réduction à 50% de la rémunération liée à l’activité serait une erreur » déclare Lamine Gharbi président de la FHP. « La part du financement liée à l’activité doit évoluer en fonction de la montée en charge des nouveaux dispositifs proposés et surtout s’adapter à la réalité de l’activité des établissements ».

Les auteurs du rapport tiennent pour acquis les méfaits supposés de la T2A : inflationniste, non pertinente… « Au contraire, le paiement à l’activité garantit la réalisation d’une prestation de soins effective et permet qu’en hospitalisation, un lit vide ne coute rien à l’Assurance maladie. » ajoute Lamine Gharbi.

Nouvelles modalités de rémunération

Le rapport de la « Task Force » place la valorisation de la qualité et de la pertinence des soins au cœur de la rémunération. La FHP partage pleinement ce principe mais réaffirme son attachement au caractère incitatif de la rémunération à la qualité (IFAQ). « Cette enveloppe doit être un bonus et non un simple compartiment tarifaire venant minorer les tarifs des établissements de santé. En outre, la proposition d’un malus n’est pas un bon moyen d’améliorer la qualité. » rappelle Lamine Gharbi.

La FHP approuve également les mesures en faveur du développement de l’ambulatoire : suppression des bornes basses, développement de la Récupération Rapide Après Chirurgie (RRAC), développement de la médecine de courte durée.

La rémunération par protocole ou programme de soins est une avancée positive qui peut encourager la pertinence des actes et des séjours, à condition de ne pas fragiliser la place des établissements notamment SSR qui ne souhaitent pas être positionnés en prestataires de soins. 

« Les préconisations du rapport Aubert sont rendues publiques alors que nous sommes engagés dans la réforme cruciale des autorisations et que le secteur SSR est encore en train réformer son modèle de financement. Nous serons vigilants quant à l’impact global de ces chantiers qui ne doivent pas porter atteinte au rôle clé des établissements SSR dans les territoires. Les autorisations doivent toujours être détenues par les établissements de santé. » précise Lamine Gharbi.

Modèle de la psychiatrie privée en danger

Le modèle financier pour la psychiatrie privée prévoit un financement majoritairement lié à une enveloppe globale sans préciser son poids dans la rémunération des cliniques psychiatriques. Un tel modèle ne manquerait pas de pénaliser le dynamisme des établissements et ne résoudrait pas la question de la réduction des files d’attente. Les critères de répartition du financement en psychiatrie doivent impérativement être discutés au niveau national.

« Le modèle financier envisagé pour la psychiatrie privée n’est pas acceptable. Il présente le risque de bloquer toute innovation » prévient Lamine Gharbi. 

Visibilité tarifaire à 5 ans

La FHP approuve la proposition d’offrir une visibilité aux acteurs de santé en fixant l’évolution de leurs tarifs pour une durée de 3 à 5 ans. « C’est une mesure positive nécessaire pour donner à nos établissements les moyens d’un pilotage à plus long terme. Une hausse de 1% sur les 5 prochaines années seraient la bienvenue » confirme Lamine Gharbi. 

La FHP attend les arbitrages de la ministre et se tient disponible pour continuer à construire en concertation avec les pouvoirs publics un nouveau modèle de financement valorisant pour les acteurs de santé et efficace pour transformer le système de soins au bénéfice des patients.


Télécharger le communiqué de presse au format PDF

-----------------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.030 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 9 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 55 % des interventions chirurgicales
• 65 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 124 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (33 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD)

-----------------
Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - benjamin.azogui@fhp.fr