En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Communiqués de presse 2009

3 décembre 2009 - La FHP rappelle sa ferme volonté de participer activement aux missions de service public




 
 
Communiqué de presse
 
 
La FHP rappelle sa ferme volonté de participer activement
  aux missions de service public
 
 
 
Paris, le 3 décembre 2009 - La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) a découvert avec surprise et inquiétude les propos qu’aurait tenus Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, lors d’une rencontre avec la Fédération Hospitalière de France (FHF). La ministre aurait déclaré : « le constat de carence du secteur public dans un territoire sera toujours préalable à l'attribution des missions de service public à un établissement privé ».
 

La FHP espère que ces propos ne reflètent pas la position de la Ministre qui a par ailleurs maintes fois rejeté cette idée lors des débats au Parlement.
 
 
 
La FHP sera particulièrement vigilante sur le respect des principes de transparence et d’égalité de délégation de service public gravés dans le droit public français. Que ce soit à l’occasion de la rédaction du projet de décret ou lors de la mise en œuvre du dispositif par les agences régionales de santé (ARS).
 
 
 
Il a souvent été reproché aux cliniques et hôpitaux privés de ne pas prendre leur part des contraintes inhérentes aux missions de service public. Il serait pour le moins paradoxal de leur en refuser l’accès par la mise en place de procédures restrictives.
 
 
 
La distinction claire entre les missions de service public et le statut de l’établissement constitue une avancée majeure de la loi HPST (Hôpital, Patient, Santé, Territoires). C’est une des raisons qui a motivé l’adhésion constante de la FHP à cette loi.
 
 
 
Lors de ses Rencontres annuelles le 20 novembre dernier, la FHP s’était réjouie des propos de la ministre. Cette dernière avait précisé que : « la procédure de droit commun pour l’attribution des missions sera l’appel à candidatures, ce qui garantit toute la publicité requise. Il en sera de même pour la transparence des critères d’attribution, comme dans toute délégation de service public. L’ARS devra se fonder avant tout sur la qualité du service sur laquelle s’engage le prestataire. Il n’est pas question d’introduire des critères liés à la nature juridique du co-contractant, tels que son caractère public ou l’attribution d’un label d’ESPIC.»
 
 
 
La FHP veillera à ce que ces principes de transparence et de non discrimination prévalent d’un bout à l’autre de la procédure d’attribution des missions de services publics dans les régions.
 
   
A propos de la FHP
La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui prennent chaque année en charge 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale, et dénombrent 2 millions de passage par an dans 134 services d’urgence. 
 
Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :
 
· 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en     France 
· une personne sur deux atteintes d’un cancer 
· un accouchement sur trois 
· 20% des hospitalisations psychiatriques 
· 30% des soins de suite et de réadaptation en France
 
 
Contacts presse  

 
FHP                                                   FD
Christine Auberton                             Armelle de Kerros/Florence de Montmarin 
 
Tél : 01 53 83 56 63                           Tél : 01 47 03 68 10
christine.auberton@fhp.fr                 armelle.dekerros@fd.com
                                                           florence.demontmarin@fd.com





1er décembre 2009 - Un exemple concret de réinsertion des personnes en situation de handicaps à la clinique Sancellemoz en Haute-Savoie




                                        


Communiqué de presse
 
 
Un exemple concret de réinsertion des personnes en situation de handicaps à la clinique Sancellemoz en Haute-Savoie
 
 Première mise en œuvre de la convention signée en juin par la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) et la Fédération Française Handisport
 
Paris, le 1er décembre 2009 ­– La clinique privée de soins de suite et de réadaptation de Sancellemoz en Haute-Savoie a organisé le 27 novembre une manifestation « Atout Sport pour les personnes handicapées » à l’occasion de la déclinaison au niveau local et régional de la convention que La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) avait signée avec la Fédération Française Handisport, en juin dernier à la Rochelle. C’est le premier établissement de la FHP à la mettre en œuvre.  
 
Le secteur de l’hospitalisation privée s’était engagé ainsi à favoriser l’emploi des personnes handicapées dans ses propres établissements et à œuvrer pour changer le regard sur le handicap. Concrètement, les patients des 1.250 cliniques et hôpitaux privés que représente la FHP et notamment les établissements de soins de suite et de réadaptation devraient dans le cadre de cette convention avoir directement accès à l’ensemble des informations relatives aux sports proposés par Handisport aux personnes en situation de handicaps physiques ou encore aux déficients visuels ou auditifs : où s’inscrire, à quel prix, avec quel matériel, quels sont les clubs, le calendrier des manifestations…Ces actions sont soutenues financièrement par la CAHPP, centrale d’achat des hôpitaux, dont le PDG, Yvon Bertel Venezia est aussi président d’HACAVIE, association spécialisée dans l’information et le conseil auprès des personnes handicapées et/ou âgées. 
 
Favoriser la réinsertion par le sport des personnes en situation de handicaps
Cette 1ère Journée a été ouverte par le Président de la Fédération Handisport, Gérard Masson, le Président de la FHP, Jean-Loup Durousset et le Président de la Confédération des Soins de Suite et de Réadaptation FHP, le Docteur Gabriel Bossy, en présence de Yvon Bertel Venezia, Président de la CAHPP et d’HACAVIE  et de Philippe Tobé, Président de la clinique Sancellemoz, spécialisée dans les soins de suite et la rééducation.
La clinique Sancellemoz, étant située en face du Mont Blanc, en Haute Savoie, les témoignages de personnalités comme l’alpiniste Patrick Gabarrou, mais aussi d’anciens sportifs de haut niveau, le film et les démonstrations physiques sportives (démonstration de joëlette) présentés lors de cette manifestation ont tourné autour du ski et autres sports de montagne.
« Nous sommes heureux d’être présents aujourd’hui sur ce site magnifique pour montrer que cette convention devient une réalité : la clinique Sancellemoz qui a déjà un historique dans la rééducation fonctionnelle, la réinsertion professionnelle et le retour à domicile des personnes handicapées lance ainsi une dynamique qui devrait s’étendre petit à petit à l’ensemble de nos établissements», a souligné Jean-Loup Durousset, président de la FHP.
 
Pour sa part, Gérard Masson, président de la Fédération Française Handisport (FFH), a déclaré : « Ce qui se passe aujourd’hui dans cet établissement de Haute-Savoie est l’illustration de la capacité de nos organisations nationales et locales à mettre en œuvre un projet qui favorise la pratique du sport auprès de personnes handicapés physiques... J’ai été touché par les témoignages que j’ai entendus ce matin d’anciens patients qui ont souvent pratiqué du sport à très haut niveau et je suis fier que cette convention signée avec la FHP et la CSSR se concrétise ainsi »
Gabriel Bossy, président de la Confédération des Soins de Suite et de Réadaptation (CSSR-FHP) qui regroupe 410 établissements hospitaliers privés de soins de suite et réadaptation a conclu : « l’action menée par la clinique Sancellemoz et par le comité régional et département de la Fédération Française Handisport est la démonstration concrète de la capacité de nos équipes médicales et professionnelles à mettre en œuvre  la promotion de l’activité sportive et de loisirs avec des équipements adaptés aux différents types de handicap. C’est le premier pas vers un déploiement de cette action en coordination avec la FFH  vers d’autres régions dans les mois à venir »
* * *
 
A propos de la FHP
 
La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.
 
Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :
 
· 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France 
· 40% des traitements anticancéreux 
· 2 millions de passages dans 134 services d’urgence 
· un accouchement sur trois 
· 20% des hospitalisations psychiatriques 
· 30% des soins de suite et de réadaptation en France
 
A propos de la Fédération Française Handisport
 
Association reconnue d’utilité publique, la Fédération Française Handisport est membre du Comité National Olympique et Sportif Français et du Comité International Paralympique. La Fédération Française Handisport en chiffres :
 
· plus de 25.000 licenciés 
· plus de 35.000 pratiquants 
· plus de 45 sports de loisir ou de compétition, dont 20 paralympiques 
· plus de 1000 associations 
· 26 comités régionaux et 70 comités départementaux 
· 12e aux Jeux Paralympiques d’été en 2008 à Pékin 
· 4e aux Jeux Paralympiques d’hiver en 2006 à Turin
 
Depuis sa création, la Fédération Française Handisport s’est donné pour objectif d’encourager les personnes handicapées à pratiquer une activité physique à un niveau amateur, voire en compétition.
 
Site Internet :
 
A propos de la clinique Sancellemoz 
 
 Clinique privée de soins de suite et de réadaptation de 190 lits :  
· neurologie, polyvalente et spécialisée 
· rééducation motrice 
· rééducation respiratoire, 
· réadaptation post réanimation : éveil de coma, EVC/EPR…
 
Site Internet : www.sancellemoz.fr
 
 
Contacts presse
 
FHP                                                   FD
 
Christine Auberton                          Armelle de Kerros/Florence de Montmarin 
Tél : 01 53 83 56 63                         Tél : 01 47 03 68 10
christine.auberton@fhp.fr              armelle.dekerros@fd.com                                                      
                                                        florence.demontmarin@fd.com
 
 
 CSSR-FHP                                      Clinique SANCELLEMOZ
 Théodore Amarantinis,                     Claire LE GUELLAFF
 Délégué général                                Directeur Général
 Tél : 06 08 85 03 68                         Tél : 04 50 91 04 14 / 06 30 58 18 46
                                                          Email : claire.leguellaff@sancellemoz.fr
 
 Dr Jérôme Marty                                       
 Responsable Communication                              
 Tél : 08.26.30.23.03           
 

30 novembre 2009 - La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) s’inquiète sur l’avenir de l’obstétrique libérale


             

Communiqué de presse
 
 
La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) s’inquiète de l’avenir de l’obstétrique libérale
 
  
Paris, le 30 novembre 2009 - Le Gouvernement a présenté à l’Assemblée Nationale et au Sénat, un amendement au PLFSS (Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale) en dernière limite, relatif au risque d’indemnisation non couvert par le système assurantiel des obstétriciens. Il a pour objectif de répondre aux demandes légitimes des obstétriciens.
 
Cet amendement gouvernemental ne résout cependant pas le problème soulevé par le paiement des dommages et intérêts dépassant les plafonds d’assurance des médecins. Il ajoute en outre une nouvelle règle relative à la solvabilité du praticien qui maintient voire amplifie l’insécurité juridique et financière des obstétriciens libéraux.
 
Forte de ce constat, la FHP exhorte le gouvernement à aménager de façon urgente les modalités d’intervention de l’ONIAM (Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux) afin que les praticiens puissent continuer d’exercer sans peur de faillite personnelle et que les jeunes médecins puissent s’orienter sans crainte vers ces activités.
 
« Il en va de l’existence et de l’avenir de l’activité hospitalière privée » soulignent ensemble Jean-Loup DUROUSSET, président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée et Lamine GHARBI, président de la FHP-MCO, qui insiste sur « l’importance d’une solution rapide et définitive à un problème qui pénalise médecins et établissements depuis trop longtemps ».
 
A propos de la FHP
La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui prennent chaque année en charge 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale, et dénombrent 2 millions de passage par an dans 134 services d’urgence. 
 
Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :
 
· 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France 
· une personne sur deux atteintes d’un cancer 
· un accouchement sur trois 
· 20% des hospitalisations psychiatriques 
· 30% des soins de suite et de réadaptation en France
 
 
Contacts presse
 
FHP                                                   FD
Christine Auberton                          Armelle de Kerros/Florence de Montmarin
Tél : 01 53 83 56 63                         Tél : 01 47 03 68 10
christine.auberton@fhp.fr              armelle.dekerros@fd.com
                                                        florence.demontmarin@fd.com
 
FHP-MCO
Véronique Molières
Tél : 06 82 38 91 32
veronique.molieres.mco@fhp.fr
 

26 novembre 2009 - Délégation et financement des missions de service public aux cliniques et hôpitaux privés : des avancées et des zones d’ombre pour la FHP



Communiqué de presse

Délégation et financement  des missions de service public aux cliniques et hôpitaux privés : des avancées et des zones d’ombre pour la FHP

 

A l’occasion des neuvièmes Rencontres de la FHP et de ses syndicats de spécialités les 19 et 20 novembre derniers à Paris, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a précisé les conditions d’attribution des autorisations de mission de service public aux hôpitaux privés.

 

Paris, le 26 novembre 2009 – A l’occasion des Rencontres de la FHP, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, représentée par Annie Podeur, directrice de la DHOS (Direction de l’Hospitalisation et de l’Organisation des Soins) a précisé les modalités pratiques du financement des missions de service public attribuées aux établissements de santé, qu’ils soient publics ou privés.

En effet, la loi du 21 juillet 2009 Hôpital, Patients, Santé, Territoires (HPST) prévoit désormais la délégation des missions de service public par appels d’offres auxquels les cliniques et hôpitaux privés pourront répondre.

« La loi HPST transcende le statut juridique des établissements hospitaliers et les définit par les missions qu’ils remplissent  pour la collectivité. Nous vous remercions d’avoir ainsi reconnu le rôle incontournable du secteur hospitalier privé dans le système français de santé. Cependant nous sommes inquiets sur la mise en oeuvre de ces missions et sur leur financement » a déclaré Jean-Loup Durousset, président de la FHP, en réponse à la ministre.


Attribution de missions au secteur privé
 : des doutes subsistent

Roselyne Bachelot a ainsi annoncé que les missions de services publics énoncées dans la loi HPST seront attribuées par les agences régionales de santé (ARS) sans distinction de statut juridique des établissements mais en fonction d’un certain nombre de critères et obligations. Elles seront inscrites dans le Schéma Régional d’Organisation des Soins (SROS) selon les besoins de la population et les autorisations seront accordées sur appel à candidature. Pour financer ces missions (au nombre de 14 dans la loi) les établissements privés sélectionnés auront accès, comme les hôpitaux publics, aux enveloppes MIGAC (missions d’intérêt général et à l’aide à la contractualisation).

« Cette annonce nous convient mais des interrogations subsistent sur le passage de l’intention aux actes. L’expérience des conditions d’attribution des autorisations dans le domaine des activités de soin nous rend vigilant au regard de la volonté des pouvoirs publics de choisir entre les offres sur les seuls critères de qualité indépendamment du statut juridique et de ne pas privilégier coûte que coûte l’hôpital public. En outre, il nous faut en savoir plus sur les modalités de financement qui seront mises en œuvre » s’inquiète Lamine Gharbi, président de la FHP-MCO.

L’UNCPSY, syndicat de spécialité de la FHP représentant les cliniques psychiatriques privées, est prête à s’inscrire dans cette nouvelle dynamique s’inquiétant cependant de l’absence de suites réservées pour l’instant aux rapports COUTY et MILON. « Nous sommes pourtant prêts à remplir les critères et conditions d’exercice des missions de service public définies par la loi» indique à ce sujet le Dr Olivier Drevon, président de l’UNCPSY.

« Nous espérons que les soins de suite et de réadaptation, qui contribuent à la fluidité de la filière de soins et au développement de l’éducation thérapeutique, seront également éligibles aux missions de service public », déclare le Dr Gabriel Bossy, président de la CSSR-FHP.


Convergence des tarifs en 2018 : un report inacceptable


Autre sujet de mécontentement : le report de la convergence des tarifs entre hôpitaux publics et cliniques et hôpitaux privés. Le gouvernement est en effet revenu sur le vote du Sénat du 14 novembre dernier qui prévoyait sa mise en place en 2014. Roselyne Bachelot a finalement décidé de maintenir son report à 2018 et d’introduire en 2010 une convergence ciblée sur quelques Groupes homogènes de séjour (GHS). 

« Nous sommes très inquiets pour l’avenir de nos établissements qui doivent sans cesse trouver de nouveaux gains de productivité pour compenser la baisse des tarifs. Le report de la convergence de 2014 à 2018 est inacceptable. Nous attendons des avancées concrètes sur ce point dès 2010 » répète Jean-Loup Durousset.

Comme les autres spécialités de la FHP, les représentants de la SSR (Soins de suite et de réadaptation) soutiennent la bataille pour la mise en place d’un tarif unique entre établissements publics et privés. « C’est une condition sine qua non de la mise en place de la T2A au moment où nos établissements réalisent des efforts considérables pour mener à bien une profonde restructuration suite au redéploiement des autorisations d’exercice de leur activité prévu par le nouveau cadre réglementaire de 2008 commun aux secteurs public et privé » indique Théodore Amarantinis, vice - président délégué de la CSSR-FHP.


Un enjeu majeur : adapter les relations entre établissements et médecins pour s’adapter aux changements de mentalité et d’organisation du secteur

Face aux changements induits par la réforme de l’hôpital, les nouvelles exigences des usagers et la diminution de ses parts de marché, l’hospitalisation privée réagit en proposant un « projet médical ». Etabli avec les représentants des médecins, ce projet a pour but de «  dynamiser les relations entre les médecins et les établissements » en valorisant notamment la pratique et l’excellence médicale. L’un des huit axes de progrès vise particulièrement à garantir la transparence de l’information au bénéfice des patients avec la mise en place d’un « contrat d’hospitalisation » qui permettra au patient de disposer d’un devis global incluant l’ensemble des soins, prestations et honoraires de tous les praticiens intervenant lors de son séjour.

Sur la question des dépassements d’honoraires, la FHP se félicite car les récentes avancées sur la mise en œuvre du « secteur optionnel » apportent un début de réponse sous réserve qu’elle soit rapidement traduite dans le cadre conventionnel

« Les questions de la rémunération des activités transversales et de la permanence des soins à travers le paiement des gardes et astreintes doivent également trouver une solution à travers des modes de rémunération qui ne passent pas forcément par le paiement à l’acte » ont rappelé à l’unisson les représentants des syndicats médicaux et la FHP.


A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui prennent chaque année en charge 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale, et dénombrent 2 millions de passage par an dans 134 services d’urgence. 

Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :

·  60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en     France

·  une personne sur deux atteintes d’un cancer

·  un accouchement sur trois

·  20% des hospitalisations psychiatriques

·  30% des soins de suite et de réadaptation en France


Contacts presse

FHP
Christine Auberton
Tel : 01 53 83 56 63

christine.auberton@fhp.fr

FD
Armelle de Kerros/Florence de Montmarin
Tél : 01 47 03 68 10

armelle.dekerros@fd.com

florence.demontmarin@fd.com

FHP-MCO                                        
Véronique Molières                            
Tél : 06 82 38 91 32 
                   
        
veronique.molieres.mco@fhp.fr 

UNCPSY
Valérie Chêne
01 40 07 98 26
06 08 74 67 18

valerie.chene@comfluence.fr


CSSR-FHP
Théodore Amarantinis
Délégué général
Tél : 06 08 85 03 68

Dr Jérôme Marty
Responsable Communication     
Tél : 08.26.30.23.03

jm8939@aol.com

 




18 novembre 2009 - La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) prend le parti de la transparence dans un environnement en pleine mutation




Communiqué de presse
 
 
 
La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) prend le parti de la transparence dans un environnement en pleine mutation
 
 
  
A l’occasion de ses neuvièmes Rencontres annuelles (19 et 20 novembre-Grande Arche de Paris-La Défense) la FHP exposera ses positions face aux évolutions du cadre réglementaire de son activité, et dévoilera son « projet médical » en vue de rénover les relations entre les établissements et le corps médical.
 
Paris, le 18 novembre 2009 - La loi du 21 juillet 2009 Hôpital, Patients, Santé, Territoires (HPST) a posé les jalons d’une nouvelle organisation de l’offre de soins en France. Missions de service public, accueil des internes, nouvelles relations avec les médecins, création des ARS (Agences régionales de santé)…, elle signifie des changements importants pour l’environnement et le cadre de l’activité des cliniques et hôpitaux privés représentés par la FHP. « Une réforme de l’hôpital que nous appelions depuis longtemps de nos vœux et dont nous saluons l’utilité car elle reconnaît notamment les missions de service public qu’assument déjà de nombreux hôpitaux et cliniques privés » rappelle Jean-Loup Durousset, président de la FHP. « Dans notre système de santé, la complémentarité entre les acteurs hospitaliers apportera une garantie de qualité et de progrès au bénéfice des patients ».
 
 
Loi HPST : la FHP en attente des décrets qui la concernent directement
 
L’application de la loi HPST est soumise à la publication de sept ordonnances et 145 décrets. Le Ministère de la Santé a donc engagé la concertation avec les fédérations d’établissements de santé sur les premiers décrets. Si une majorité d’entre eux ne concerne que le secteur hospitalier public, plusieurs concernent directement les cliniques et hôpitaux privés :
- le décret sur le fonctionnement des CME (Conférence Médicale d’Etablissement) qui rassemble tous les médecins exerçant dans une clinique) pour lequel la FHP et la Conférence nationale des Présidents de CME de l’hospitalisation privée (CNPCMEHP) ont proposé une rédaction commune visant à conforter le rôle de la CME au sein des établissements,  
- le décret sur les outils de coopération des GCS (Groupement de Coopération Sanitaire) qui ont fait l’objet d’une étape de concertation au cours de laquelle la FHP a émis ses vives préoccupations sur la faisabilité de la création de GCS dotés d’un statut d’établissement de santé,
- le décret sur l’accueil des internes pour lequel la FHP reste dans l’attente d’être consultée,
- enfin, le décret sur les modalités de dévolution des missions de service public à l’hospitalisation privée dont la rédaction n’a pas encore commencé,
S’agissant des SSR (Soins de suite et de Réadaptation) publics et privés, unis par un cadre réglementaire commun, ils doivent bénéficier d’une égalité de traitement dans le cadre de la future tarification à l’activité, c'est-à-dire de tarifs identiques pour une même prestation.
 
Les cliniques psychiatriques, quant à elles, sont volontaires pour l’exercice des missions d’intérêt général définies par la loi HPST. Mais un arrêté qui date de 1986 les empêchent d’accéder à des missions réservées au seul secteur public. Il s’agit là d’un paradoxe qui doit être levé.

PLFSS : pour une transparence des tarifs
Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), dont l’examen se poursuit aujourd’hui même (18 novembre) en Commission Mixte Paritaire,  a permis de mettre en lumière l’attachement des parlementaires à la convergence des tarifs : les sénateurs ont avancé de 4 ans le délai que souhaitait obtenir le gouvernement, rapprochant à 2014 la date de la convergence. Les députés quant à eux ont exigé du Gouvernement que soit remis au Parlement le 15 septembre de chaque année un bilan d’avancement précis de la convergence.
La FHP ne peut que saluer l’exigence de transparence et le volontarisme des parlementaires.
Le PLFSS prévoit en effet une convergence des tarifs privés/publics sur quelques dizaines de GHS (groupe homogène de séjour). « Cette mesure nous apparaît comme un signal positif : le gouvernement semble avoir entendu nos propositions pour une harmonisation des tarifs des hôpitaux publics et des cliniques et hôpitaux privés » indique Jean-Loup Durousset, président de la FHP. «  Cependant nous n’en connaissons pas le contenu et la méthode ne semble pas reproductible d’une année sur l’autre afin d’aboutir rapidement à une convergence globale » poursuit-il.
Rappelons que la FHP a mené depuis le mois de juin dernier une vaste campagne destinée à sensibiliser les pouvoirs publics sur la nécessité de mettre en place un tarif unique entre les hôpitaux publics et privés afin de réduire le déficit de la Sécurité sociale. Une harmonisation de l’ensemble des tarifs hospitaliers publics-privés permettrait en effet à l’assurance maladie d’économiser 15 milliards d’euros par an.

Projet médical : rénover les relations entre médecins et établissements
« L’hospitalisation privée s’engage aujourd’hui, avec les représentants des médecins, dans un projet médical ambitieux. Nous voulons construire un nouveau contrat d’avenir entre les établissements et les médecins » indique Jean-Loup Durousset.
Ce projet médical, composé de huit axes de progrès, a pour objectif de « dynamiser les relations entre les médecins et les établissements » en valorisant notamment la pratique et l’excellence médicales au sein des établissements privés de santé. L’un de ces huit axes vise particulièrement à garantir la transparence de l’information au bénéfice des patients en allant au-delà de l’application des récentes obligations réglementaires relatives à l’obligation d’afficher les honoraires des praticiens. La FHP propose en effet la mise en place d’un « contrat d’hospitalisation » qui permettra au patient de disposer d’un devis global incluant l’ensemble des soins, prestations et honoraires de tous les praticiens intervenant lors de son séjour.

Situation économique des établissements hospitaliers privés : la dégradation perdure
Les résultats de l’Observatoire économique 2009, réalisé auprès d’un échantillon de 114 cliniques privées MCO (Médecine-chirurgie-obstétrique) représentant 17% des établissements hospitaliers privés, montrent que la situation économique du secteur privé continue à se dégrader en 2008. En effet, le chiffre d’affaires des établissements privés a connu la plus faible croissance (+1,08%) constatée depuis 2005, avec un résultat net en baisse de 1% du CA. 42% d’entre eux sont en déficit contre près d’un tiers en 2007 et 69% se situent en dessous du seuil de 3% de résultat net préconisé par les experts financiers.
Lamine Gharbi, président de la FHP/MCO, déclare : « Cet observatoire annuel permet à notre secteur d’être transparent sur ses activités en donnant des informations précises sur notre situation économique. Aujourd’hui, nous sommes préoccupés par cette dégradation des résultats et notamment par la chute continue de la part de l’Assurance Maladie dans le chiffre d’affaires depuis 2006 ; ses remboursements ne couvrent pas les charges engagées (88,2% du CA). Bien que l’appellation « à but lucratif » demeure, les établissements privés sont de moins en moins capables de l’être. »

Télécharger la présentation effectuée lors de la conférence de presse
Télécharger la présentation de l'Observatoire Economique des cliniques privées MCO

A propos de la FHP
La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui prennent chaque année en charge 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale, et dénombrent 2 millions de passage par an dans 134 services d’urgence.  
 
Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :
 
· 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France 
· une personne sur deux atteintes d’un cancer 
· un accouchement sur trois 
· 20% des hospitalisations psychiatriques 
· 30% des soins de suite et de réadaptation en France
  
Contacts presse
 
FHP                                                    FD
Christine Auberton                             Armelle de Kerros/Florence de Montmarin
 Tél : 01 53 83 56 63                           Tél : 01 47 03 68 10
christine.auberton@fhp.fr                  armelle.dekerros@fd.com
 
FHP-MCO
Véronique Molières
Tél : 06 82 38 91 32
veronique.molieres.mco@fhp.fr
 
 
CSSR-FHP
Théodore Amarantinis,
Délégué Général
Tel : 06 08 85 03 68
Dr Jérôme Marty            
                              
Responsable Communication                                    
Tél : 08.26.30.23.03  
 
UNCPSY 
Valérie Chêne
01 40 07 98 26
06 08 74 67 18
 


















5 novembre 2009 - La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) poursuit sa campagne de communication auprès du grand public



Communiqué de presse

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) poursuit sa campagne de communication auprès du grand public


La première campagne lancée en juin dernier avait permis de sensibiliser le public sur la nécessité d’harmoniser les tarifs hospitaliers publics et privés
La deuxième campagne, lancée fin octobre, a pour ambition de mieux faire connaître les missions du secteur hospitalier privé


Paris, jeudi 5 novembre 2009 – La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) récidive après une première campagne de communication où elle appelait à la mobilisation pour le tarif unique comme moyen de sauvegarder le système de santé français et rétablir l’équité entre les hôpitaux public et privés.

Cette deuxième campagne a débuté en octobre et s’étend sur deux mois, à l’occasion de la discussion du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale, avec trois actions de communication à la clé : l’opération auprès des élus et des pouvoirs publics, « Arrêtons de jouer avec la sécu », un clip de 6 minutes sur le Tarif Unique visible et téléchargeable sur le site Internet de la Fédération et sur Youtube, et une nouvelle campagne radio sur de grandes radios nationales, qui a débuté le 26 octobre.

Avec cette campagne la FHP a pour ambition de sensibiliser le grand public sur la place essentielle du secteur privé hospitalier dans le système de soin français et sa capacité à prendre en charge tous les patients, quelles que soient leurs conditions économiques et sociales et la gravité de leur pathologie.

Au total plus de 646 spots radios seront diffusés à des heures de grande écoute sur RMC, RTL et RTL2, Fun Radio, les radios indépendantes, SUD et WIT FM 2 . Pendant deux semaines, du lundi 26 octobre au dimanche 1er novembre puis du lundi 9 novembre au dimanche 15 novembre, deux spots alternent en donnant la parole à des personnes dont les proches ont été hospitalisés dans des hôpitaux privés pour une urgence ou pour une opération à cœur ouvert.

« Cette deuxième campagne radio est l’occasion d’insister sur le fait que le secteur hospitalier privé est un acteur essentiel dans le système de soin français et qu’il est complémentaire de l’offre du secteur hospitalier public.Comme lui, nous remplissons des missions de service public. Comme lui nous souhaitons sauvegarder l’hôpital et l’assurance maladie, en apportant des propositions pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale et apporter plus de transparence pour les usagers du système hospitalier » indique Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

« Nous souhaitons démontrer par ces spots que le secteur privé accueille tous les patients, pour des urgences comme pour des soins plus spécialisés et lourds et que notre proposition d’égalité de traitement entre les hôpitaux publics et privés par la Sécurité Sociale est légitime.» ajoute Lamine Gharbi, président du FHP-MCO.

* * *

A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui prennent chaque année en charge 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale, et dénombrent 2 millions de passage par an dans 134 services d’urgence.  

Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :

·  60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France

·  une personne sur deux atteintes d’un cancer

·  un accouchement sur trois

·  20% des hospitalisations psychiatriques

·  30% des soins de suite et de réadaptation en France

 

 

Contacts presse

 

FHP                                                     Financial Dynamics

Christine Auberton                                Armelle de Kerros/Florence de Montmarin

Tél : 01 53 83 56 63                              Tél : 01 47 03 68 10

christine.auberton@fhp.fr                       armelle.dekerros@fd.com

florence.demontmarin@fd.com

 

FHP-MCO

Véronique Molières

Tél : 06 82 38 91 32
veronique.molieres.mco@fhp.fr

 

CSSR-FHP

Dr Jérôme Marty                                             

Responsable Communication                             

Tél : 08.26.30.23.03     

jm8939@aol.com

 

UNCPSY

Valérie Chêne

01 40 07 98 26

06 08 74 67 18

valerie.chene@comfluence.fr

 



27 octobre 2009 - La Fédération de l’Hospitalisation Privée s’engage en faveur de l’emploi des seniors





Communiqué de presse


La Fédération de l’Hospitalisation Privée s’engage en faveur de l’emploi des seniors


L’hospitalisation privée fait partie des 10 premières branches professionnelles sur plus de 300 à signer un accord en faveur de l’emploi des seniors. Cet accord s’inscrit dans la droite ligne du projet social voté en 2008 par la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP).

Paris le 27 octobre 2009- Signé le 16 octobre dernier, l’accord de la branche de l’hospitalisation privée a pour objectif principal de maintenir l’emploi et de favoriser l’évolution des plus de 55 ans, toutes catégories de personnel confondues. Il a été signé par la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) et par quatre organisations syndicales de salariés représentatives au plan national (CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC). Seuls les établissements dont l’effectif est compris entre 50 et 300 salariés sont concernés, les entreprises ou groupes de plus de 300 salariés devant, elles, conclure un accord d’entreprise ou de groupe ou un plan d’action.

« L’évolution démographique fait de l’amélioration de l’emploi des seniors un enjeu majeur. Les cliniques et hôpitaux privés sont des entreprises de haute technologie mais le capital humain est la source principale de leurs performances. Les seniors représentent une richesse inestimable et leur expérience est reconnue comme une véritable valeur ajoutée dans les 1250 cliniques et hôpitaux privés que représente la FHP» indique Jean-Loup Durousset, Président de la FHP.

Les cliniques et hôpitaux privés emploient 20 % de salariés de plus de 50 ans en contrat à durée indéterminée et 9,7 % de plus de 55 ans : infirmières, sages femmes, aides soignants, techniciens, administratifs…

Maintenir l’emploi et offrir des perspectives d’évolution

L’accord signé le 16 octobre dernier contient trois volets principaux :

La transmission des savoirs et des compétences et le développement du tutorat : les seniors se verront par exemple proposer en priorité des formations pour devenir jury de VAE (Validation des Acquis par l’Expérience) ou pourront exercer le rôle de tuteur auprès des nouveaux embauchés ou des stagiaires.

L’anticipation des évolutions de carrières professionnelles :
à titre d’exemple les salariés de plus de 45 ans pourront ainsi bénéficier d’un entretien dit de seconde partie de carrière avec leur employeur qui leur permettra de définir leurs objectifs d’évolution et de déterminer leurs besoins en formation. Ils pourront dans ce cas utiliser leur droit individuel de formation (DIF).

Le développement des compétences et des qualifications et l’accès à la formation : en favorisant l’accès des seniors à la validation des acquis par l’expérience, aux bilans de compétences, à la reconversion professionnelle….

La mesure des résultats

Il est assorti d’objectifs quantitatifs et qualitatifs et d’indicateurs de mesure annuels qui permettront d’effectuer un bilan objectif des progrès réalisés par les cliniques et hôpitaux privés en matière de maintien de l’emploi des seniors à échéance, soit dans trois ans. Il exonère ainsi les cliniques et hôpitaux privés entrant dans son champ d’application de l’obligation de verser une pénalité correspondant à 1 % des rémunérations ou gains versés à leurs salariés.
Cet accord répond aux dispositions de l’article 87 de la Loi de Financement de la Sécurité sociale du 17 décembre 2008 pour 2009. Les décrets d’application ont été promulgués le 20 mai 2009 et complétés par une circulaire du 9 juillet 2009.

« L’accord de branche est un des premiers à être signé : si la loi date de 2008, nous avons du attendre les décrets et la circulaire pour en connaître les modalités d’application, ce qui nous a conduit à de fréquents changements et modifications. Nous pouvons donc nous féliciter d’être parvenus à un accord qui satisfait la majorité des partenaires sociaux, dans les délais impartis» commente Katya Corbineau, responsable du pôle social de la FHP.

A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.
Près de 200.000 personnes y travaillent dans les établissements de ce secteur d’activité, dont 140.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent et prennent en charge:
  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
  •  une personne sur deux atteintes d’un cancer
  •  2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois
  • 20% des hospitalisations psychiatriques
  • 30% des soins de suite et de réadaptation

FHP                                                               FD
Christine Auberton                                         Armelle de Kerros/Florence de Montmarin
Tél : 01 53 83 56 63                                      Tél : 01 47 03 68 10
christine.auberton@fhp.fr                               armelle.dekerros@fd.com/
                                                                     florence.demontmarin@fd.com












13 octobre 2009 - Les français très majoritairement favorable à la mise en place d’un Tarif Unique



                  



 
Communiqué de presse

 
Les Français très majoritairement favorables à la mise en place d’un Tarif Unique pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale

Interrogés par la société Harris Interactive, les Français ont clairement affirmé leur opposition à la hausse du forfait hospitalier pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale. Une large majorité d’entre eux lui préfère des solutions comme l’harmonisation des tarifs hospitaliers publics-privés.

Paris, le 13 octobre 2009 – La Fédération de l’Hospitalisation Privée a dévoilé aujourd’hui les résultats d’un sondage effectué auprès des Français sur les dépenses hospitalières réalisé par l’institut Harris Interactive entre le 23 et le 30 septembre.

Premier enseignement, les Français interrogés sont à 81,1% opposés à la hausse du forfait hospitalier qu’ils considèrent comme une mauvaise réponse au problème du déficit de la Sécurité sociale. Ils ne sont que 9,9 % à penser que c’est la meilleure réponse possible et 9 % la seule.

Les personnes sondées fréquentent à 45,4 % plutôt l’hôpital public en cas d’hospitalisation, 19,8% une clinique ou un hôpital privé et 26,5% autant l’un que l’autre. Une faible proportion (8,3%) ne sait pas si en cas d’hospitalisation, leur choix se porterait plutôt sur un établissement public ou privé.

Pour 50,7 % d’entre elles, un acte hospitalier, à prestation et conditions égales, coûte plus cher à la Sécurité Sociale quand il est réalisé par une clinique ou un hôpital privé. Elles ne sont que 16,1 % à savoir que cet acte coûte plus cher à la Sécurité sociale quand il est réalisé par un hôpital public et 33,2 % à ne pas savoir.

Une écrasante majorité pour le Tarif Unique

Le plus grand enseignement de ce sondage est que 67,6 % des Français interrogés se déclarent favorables à la mise en place d’un tarif unique qui conduirait la Sécurité sociale à rembourser de façon équivalente les prestations effectuées quel que soit l’établissement, public ou privé. Ils ne sont que 15,2 % opposés à cette mesure et 17,2 % à ne pas se prononcer.

• Pour les 15,2 % de Français opposés à la mise en place du tarif unique,


- Une très large majorité déclare qu’une telle initiative est inapplicable parce que l’hôpital public remplit des missions plus larges que le privé.
- Une large proportion des opposants au tarif unique considère que cette mesure créerait une médecine à deux vitesses en favorisant les dépassements d’honoraires,
- Les trois quarts déclarent que cela ne permettrait pas de réduire le déficit de la Sécurité sociale.
- Plus de la moitié sont convaincus que la mise en place d’un tarif unique public/privé pénaliserait la recherche médicale française

Pour les 67,6 % de Français favorables à la mise en place d’un tarif unique,

- La quasi totalité est convaincue qu’une telle initiative permettrait de clarifier ce que paye la Sécurité sociale pour un séjour hospitalier,
- Les trois quarts jugent que cela pourrait contribuer à renforcer la solidarité entre cotisants,
- Plus des deux tiers estime qu’elle permettrait de résoudre la question des dépassements d’honoraires.
- Plus de la moitié pense qu’une telle initiative permettra de réduire le déficit de la Sécurité sociale.

« L’annonce d’une aggravation vertigineuse du déficit de la Sécurité sociale - 23,5 milliards d’euros en 2009 et 30,6 milliards en 2010 - a frappé les Français. Les solutions proposées à ce stade par le gouvernement comme l’augmentation du forfait hospitalier ne semblent pas à la hauteur de l’enjeu» commente Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

La hausse du forfait hospitalier devrait entraîner une diminution d’un peu moins de 160 millions d’euros du déficit de la Sécurité Sociale. En outre, cette solution pénalise les seuls patients.

« La Fédération de l’Hospitalisation Privée milite depuis plusieurs mois pour le rétablissement de l’équité de traitement entre hôpitaux publics et privés. L’alignement des tarifs du public sur le privé, c'est-à-dire ce que rembourse la Sécurité sociale pour un même acte réalisé dans des conditions égales, permettrait quant à elle de réaliser une économie de 15 milliards d’euros par an », conclut Jean-Loup Durousset.

Documents à télécharger : A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.
Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 140.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :
- 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
- une personne sur deux atteintes d’un cancer
-  2 millions de passages dans 134 services d’urgence
-  un accouchement sur trois
-  20% des hospitalisations psychiatriques
- 30% des soins de suite et de réadaptation


Méthodologie du sondage

Ce sondage a été réalisé par Harris Interactive pour la FHP (Fédération de l’Hospitalisation Privée). Enquête réalisée en ligne du 23 au 30 septembre 2009, auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Les répondants ont été sélectionnés au sein de l’Access panel de Harris Interactive et gérés par quotas et redressements sur les critères de sexe, d’âge, de région, et de catégorie socioprofessionnelle.

Merci de noter que toute diffusion de ces résultats doit être accompagnée d'éléments techniques tels que : la méthode d'enquête, les dates de réalisation, le nom de l'institut, la taille de l'échantillon et les commanditaires de l’étude.



FHP                                                          FD
Christine Auberton                                    Armelle de Kerros/Florence de Montmarin
Tél : 01 53 83 56 63                                 Tél : 01 47 03 68 10
christine.auberton@fhp.fr                           armelle.dekerros@fd.com/
                                                                 florence.demontmarin@fd.com

FHP-MCO                                              CSSR-FHP
Véronique Molières                                  Dr Jérôme Marty
Tél : 06 82 38 91 32                                 Responsable Communication
veronique.molieres.mco@fhp.fr                 Tél : 08.26.30.23.03
                                                                 jm8939@aol.com

UNCPSY
Valérie Chêne
01 40 07 98 26
06 08 74 67 18
valerie.chene@comfluence.fr

14 septembre - Les cliniques et hôpitaux privés lancent






075-09
Contact : Direction de la communication


COMMUNIQUE DE PRESSE



 
Les cliniques et hôpitaux privés lancent « Missions Santé » un magazine sociétal qui illustre leur engagement au service de la santé de tous 

 
Paris, 14 septembre 2009 ­– Magazine sociétal trimestriel des cliniques et hôpitaux privés édité par la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), « Missions Santé » dépasse les clichés et idées reçues pour éclairer les leaders d’opinions, professionnels, décideurs et acteurs comme les usagers du système de santé sur la réalité de l’hospitalisation privée.

« Ce nouveau magazine témoigne également de la volonté des établissements de santé privés de participer de façon responsable au débat de société sur la santé et sur l’avenir du système de santé français en apportant savoir-faire et propositions » indique Jean-Loup Durousset, président de la FHP. Il s’agit d’instaurer un dialogue avec l’ensemble des acteurs et les pouvoirs publics dans un souci d’ouverture et de transparence.

Chaque année, 8 millions de patients décident de se faire soigner dans un des 1250 établissements privés que représente la fédération. 40 000 médecins libéraux y exercent et 140 000 professionnels y travaillent : infirmières, sages femmes, aides soignants, techniciens ou administratifs. Les cliniques et hôpitaux privés sont présents sur l’ensemble de la filière de soins hospitaliers avec 712 établissements MCO (Médecine Chirurgie Obstétrique), 410 établissements hospitaliers de soins de suite et de réadaptation et 140 cliniques psychiatriques.


Les cliniques et hôpitaux privés au cœur du dispositif de soins

« Les cliniques et hôpitaux privés remplissent des missions de service public et contribuent incontestablement à la qualité des soins délivrés sur notre territoire » souligne Jean-Loup Durousset. Les 134 services d’urgences ouverts 24/24 heures que proposent les établissements privés accueillent ainsi plus de 2 millions de patients par an. Une prise en charge dont témoigne l’Hôpital Privé Nord Parisien de Sarcelles qui fait l’objet d’un reportage dans la rubrique « En Direct » du premier numéro de Missions Santé.

Au sommaire également de ce premier numéro un dossier très complet sur l’obésité en France. Véritable problème de santé publique, cette maladie qualifiée d’épidémie par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) requiert une prise en charge globale et durable impliquant tous les acteurs de la chaîne de soins. Une interview du Professeur Arnaud Basdevant, spécialiste du traitement de l’obésité et auteur d’un rapport d’avril 2009 sur l’amélioration de la prise en charge des personnes obèses dans les établissements de santé, présente ses propositions pour optimiser les soins et lutter contre ce fléau.

Enfin, le président de la FHP et Christian Saout, ancien président d’AIDES (association de lutte contre le sida) et membre du haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie, confrontent leurs points de vue sur l’amélioration de la qualité et le prix des soins dans les hôpitaux et les cliniques et débattent sur la loi HPST (Hôpital Patients Santé Territoire).

Publié à plus de 15.000 exemplaires, le numéro un de Missions Santé est diffusé dans les cliniques et hôpitaux privés et disponible auprès de la FHP.


A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :

  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
  • une personne sur deux atteintes d’un cancer
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois
  • 20% des hospitalisations psychiatriques
  • 30% des soins de suite et de réadaptation

 

Contacts presse

 FHP                                         FINANCIAL DYNAMICS

Christine Auberton                      Florence de Montmarin

Tél : 01 53 83 56 63                  Tél : 01 47 03 68 10 

christine.auberton@fhp.fr           florence.demontmarin@fd.com   


 


9 septembre - La FHP lance une nouvelle offensive dans sa campagne pour le TU





ref : 071-09



Communiqué de presse

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) lance une nouvelle offensive dans sa campagne pour le Tarif Unique



                                                              


La première campagne lancée en juin dernier avait permis de sensibiliser le public sur la nécessité d’harmoniser les tarifs hospitaliers publics et privés ce qui pourrait faire économiser 15 milliards d’euros par an à la Sécurité Sociale.

 

Avant l’entrée en discussion du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale, la campagne « Osons le tarif unique pour sauver la Sécu » prend une nouvelle ampleur. 


Paris, le 9 septembre 2009 ­– La première offensive et le lancement d’une pétition d’envergure nationale sur le site www.hostocomparateur.com a sensibilisé le grand public sur la nécessité de mettre en place un tarif unique pour un même acte médical qu’il soit réalisé par un hôpital public ou par une clinique ou un hôpital privés. Elle a également soulevé un large débat et suscité de nombreuses réactions.

 

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) ne s’arrête pas là et intensifie sa campagne en lançant dès aujourd’hui une deuxième phase de communication destinée à mobiliser le grand public pour faire pression sur les parlementaires, quelques jours avant les discussions sur le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale.

Alors que l’on prévoit une perte de plus de 21 milliards d’euros pour la Sécurité Sociale en 2009, une harmonisation de l’ensemble des tarifs hospitaliers publics-privés permettrait d’économiser 15 milliards d’euros par an. Une première étape permettrait d’aboutir progressivement à la convergence en harmonisant les tarifs de 50 actes simples et dégager immédiatement 1,2 milliard d’euros d’économie pour la Sécurité Sociale.  

« Osons le Tarif Unique pour sauver la sécu »

Avec pour slogan « Osons le tarif unique pour sauver la Sécu ! », les annonces de la vaste campagne lancée par la FHP donnent la parole à des acteurs emblématiques de l’hospitalisation privée : la directrice de la maternité de l’Hôpital Privé Nord Parisien à Sarcelles, en plein cœur d’une banlieue défavorisée, où 1500 bébés naissent chaque année et le médecin responsable des urgences de l’Hôpital Privé d’Antony qui accueille chaque année dans son service d’urgence plus de 46 000 patients à toute heure du jour et de la nuit.

La première vague de campagne s’étendra jusqu’à fin octobre et se traduira par la publication de ces deux annonces en pleine page dans les titres de la presse quotidienne régionale comme La Nouvelle République, Le Progrès, La Montagne, Le Havre Libre, Ouest France ou Sud Ouest… puis dans la presse quotidienne nationale.

« Cette deuxième salve est également l’occasion de balayer les idées reçues, souvent véhiculées par nos détracteurs, notamment celle selon laquelle le public coûte plus cher à la Sécurité Sociale car il assume des missions de service public » indique Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

« Nous souhaitons prouver par l’exemple que le secteur privé remplit également des missions de service public comme les urgences et les crises sanitaires et que rien ne justifie qu’un même acte exercé dans des conditions identiques soit payé 37 % plus cher par la Sécurité Sociale à l’hôpital public » ajoute Lamine Gharbi, président du FHP-MCO.

* * *

A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui prennent chaque année en charge 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale, et dénombrent 2 millions de passage par an dans 134 services d’urgence.
Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :
• 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
• une personne sur deux atteintes d’un cancer
• un accouchement sur trois
• 20% des hospitalisations psychiatriques
• 30% des soins de suite et de réadaptation en France



Contacts presse

FHP                                                      Financial Dynamics
Christine Auberton                             Florence de Montmarin

Tél : 01 53 83 56 63                            Tél : 01 47 03 68 10

christine.auberton@fhp.fr                  florence.demontmarin@fd.com

 

FHP-MCO

Véronique Molières

Tél : 06 82 38 91 32
veronique.molieres.mco@fhp.fr

 












8 septembre - Réaction forfait hospitalier





Communiqué de presse

 
 

Pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale, la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) propose d’autres solutions que l’augmentation du forfait hospitalier

 

 
L’augmentation du forfait hospitalier pèserait sur les assurés et son efficacité serait limitée dans la lutte contre le déficit de la Sécurité Sociale.

 
La Fédération de l’Hospitalisation Privée avait pourtant proposé d’autres solutions dont l’harmonisation des tarifs hospitaliers publics et privés qui pourrait faire économiser 15 milliards d’euros par an à la Sécurité Sociale.

 

 Paris, le 8 septembre 2009 ­– « Les annonces du ministre du Budget concernant notamment la possibilité d’une hausse de 16 à 20 euros du forfait hospitalier pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale prouvent une nouvelle fois que le gouvernement passe à côté des vraies solutions comme celles que nous préconisons » regrette Jean-Loup Durousset, président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP). La FHP regroupe l’essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés « Ce projet aurait pour effet non seulement de faire financer par l’assuré une partie du déficit de la Sécurité Sociale mais son impact serait limité alors que la Fédération de l’Hospitalisation Privée propose de vraies solutions pour une meilleure gestion » poursuit-il.

 
Alors que l’on prévoit une perte de 20 milliards d’euros pour la Sécurité Sociale en 2009, une harmonisation de l’ensemble des tarifs hospitaliers publics-privés permettrait en effet d’économiser 15 milliards d’euros par an. Une première étape permettrait d’aboutir progressivement à la convergence en harmonisant les tarifs de 50 actes médicaux de base et dégager immédiatement 1,2 milliard d’euros d’économies pour la Sécurité Sociale.

« Il est temps de rétablir le principe fondamental d’égalité de traitement entre établissements publics et privés. Il faut balayer les idées reçues notamment celle selon laquelle le public coûte plus cher à la Sécurité Sociale car il assume des missions de service public onéreuses comme les urgences, les crises sanitaires… Or nous souhaitons faire savoir que le secteur privé remplit également des missions de service public et que rien ne justifie qu’un même acte exercé dans des conditions identiques soit payé 37 % plus cher par la Sécurité Sociale- donc par la « collectivité »- à l’hôpital public » indique Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

 
Les cliniques et hôpitaux privés accueillent chaque année 8 millions de patients dont 2 millions dans les 134 services d’urgence privés ouverts jour et nuit dans le cadre des missions de service public qui leur sont dévolues. 


A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :

  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
  • 40% des traitements anticancéreux
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois
  • 20% des hospitalisations psychiatriques
  • 30% des soins de suite et de réadaptation en France

 
Contacts presse

FHP                                                   Financial Dynamics

Christine Auberton                          Florence de Montmarin

Tél : 01 53 83 56 63                                   Tél : 01 47 03 68 10

christine.auberton@fhp.fr               florence.demontmarin@fd.com

9 juillet - La FHP se félicite des propositions de la CNAM sur l’harmonisation des tarifs hospitaliers public/privé



         


COMMUNIQUE DE PRESSE





 

La FHP se félicite des propositions de la CNAM

 

sur l’harmonisation des tarifs hospitaliers public/privé

 

 

 

 

  

Paris, 9 juillet 2009 ­– La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) se félicite des propositions de la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAM) concernant une harmonisation des tarifs des secteurs hospitaliers public et privé.

 

Dans ses propositions de mesures pour réduire le déficit de l’assurance-maladie présentées aujourd’hui aux partenaires sociaux en vue du budget 2010, la CNAM propose ‘des ajustements tarifaires pour des prestations effectivement comparables’.

 

« Nous nous félicitons que la CNAM reprennent nos propositions sur la mise en place d’un tarif hospitalier unique pour des prestations comparables. C’est tout le sens de la campagne d’information que nous avons lancée en direction des Français afin de dénoncer les surcoûts imposés aux assurés sociaux par les écarts injustifiés de tarifs des secteurs hospitaliers public et privé », déclare Jean-Loup Durousset , président de la FHP, qui regroupe l’essentiel du secteur privé en France, soit 1.250 cliniques et hôpitaux privés.

 

« Ce n’est pas parce qu’on va à l’hôpital que c’est gratuit. La santé a un coût. Or nos concitoyens l’ignorent mais, contrairement aux idées reçues, les cliniques coûtent  moins cher à la collectivité : les tarifs qui leur sont payés par la Sécurité sociale sont de 37% inférieurs(1) à ceux du public », ajoute M. Durousset.

 

Un site www.hostocomparateur.com présente le coût comparatif (tarifs Sécurité sociale + honoraires) de 50 interventions communément réalisées.

 

Par exemple, pour un accouchement, l’écart de coût pour la Sécurité sociale entre le tarif d’une clinique (2.742 euros) et celui de l’hôpital (3.140 euros) est d’environ 400 euros. Pour la pose d’une prothèse de hanche sans complication, l’écart est d’environ 1.400 euros au détriment du secteur privé (6.176 euros dans le public, contre 4.831). Pour une appendicectomie, l’écart est d’environ 850 euros, toujours au détriment du privé.

 

La FHP et ses trois syndicats (FHP-MCO, CSSR, UNCPSY) propose d’harmoniser dès 2010 les tarifs de 50 opérations et interventions hospitalières courantes, ce qui permettrait à la Sécurité sociale d’économiser 1,4 milliard d’euros par an.

 

Une harmonisation des 2.300 tarifs recensés aujourd’hui permettrait d’économiser au moins 12 à 13 milliards d’euros par an, soit l’équivalent du déficit prévu l’an prochain pour la seule branche de l’assurance-maladie.

 

* * *

 

(1) 

« Rapport sur la convergence tarifaire intersectorielle », ATIH, rapport au Parlement, Ministère de la Santé, , (p. 7), 15 oct. 2008; « Avis sur la situation des établissements de santé », (p. 12), 23 avril 2009, Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie.

 



A propos de la FHP

 

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

 

Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :

 

  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France

     

  • 40% des traitements anticancéreux

     

  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence

     

  • un accouchement sur trois

     

  • 20% des hospitalisations psychiatriques

     

  • 30% des soins de suite et de réadaptation

     

 

 

Contacts presse

 

 

FHP                                                                FINANCIAL DYNAMICS

 

Christine Auberton               Francis Temman                 Florence de Montmarin

 

Tél : 01 53 83 56 63                        Tél : 01 47 03 68 61                         01 47 03 68 10 

 

christine.auberton@fhp.fr   francis.temman@fd.com    florence.demontmarin@fd.com   

 

 

FHP-MCO

 

Véronique Molières

 

Tél : 06 82 38 91 32
veronique.molieres.mco@fhp.fr

 

 

CSSR-FHP

 

Dr Jérôme Marty                                         

 

Responsable Communication                              

 

Tél : 08.26.30.23.03           

 

jm8939@aol.com

 

 

FHP Cliniques psychiatriques

 

Jérôme Ripoull

 

Tél : 01 40 07 96 68

 

Jerome.ripoull@comfluence.fr

 


5 juillet - Tarifs hospitaliers : Les cliniques et Hôpitaux privés interpellent le Président de la Répuplique



                         



COMMUNIQUE DE PRESSE


Tarifs hospitaliers:

les cliniques et hôpitaux privés interpellent le Président de la République sur le surcoût injustifié imposé aux assurés sociaux

 

Contrairement à une idée reçue, le secteur hospitalier privé coûte moins cher à la Sécu  – et donc à la collectivité – que l’hôpital : ses tarifs sont de 37% inférieurs en moyenne à ceux du public.

La FHP avance une première solution : un tarif unique pour 50 prises en charge hospitalière courantes qui ferait économiser à la Sécurité sociale un montant de 1,4 milliard d’euros.

 

Paris, 5 juillet 2009 ­– La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), qui regroupe 1.250 cliniques et hôpitaux privés, demande aujourd’hui solennellement à M. le Président de la République d’intervenir pour mettre fin à la discrimination tarifaire entre les secteurs hospitaliers public et privé, qui participe au déficit abyssal de la Sécurité sociale et fait peser sur les assurés sociaux un surcoût injustifié.

« De nombreux rapports officiels démontrent que les tarifs (honoraires inclus) des établissements privés restent de 37% inférieurs en moyenne à ceux du public[1]. Rien ne justifie aujourd’hui de tels écarts. Nous en appelons au Président de la République afin qu’il instaure un tarif unique et rétablisse ainsi une égalité de traitement  entre les acteurs majeurs du système de santé en France que sont les secteurs public et privé», déclare Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

Dans une lettre ouverte à M. Nicolas Sarkozy, publiée dans Le Journal du Dimanche, la fédération et ses trois syndicats (FHP-MCO, CSSR, UNCPSY) affirment qu’ « aucune raison ne justifie que des prestations hospitalières standard, que ce soit un accouchement, une prothèse de hanche ou une appendicectomie, soient moins rémunérés par la Sécurité sociale dans le secteur privé que dans les hôpitaux publics ».

Par exemple, un accouchement est tarifé 3.140 euros à l’hôpital public par la Sécu, contre 2.742 euros à la clinique. Pour cette seule prestation, cette différence induit un surcoût pour la collectivité de près de 152 millions d’euros sur une année.

La FHP a lancé une campagne de sensibilisation au coût réel de la santé en France. Un hostocomparateur (www.hostocomparateur.com) présente le coût comparatif (tarifs Sécurité sociale + honoraires) de 50 interventions communément réalisées. Il permet à chacun de vérifier que le secteur privé coûte moins cher à la collectivité. Un tarif unique pour ces seules 50 prestations hospitalières permettrait à la Sécu d’économiser 1,4 milliard d’euros par an.

La mise en place d’un tarif hospitalier unique aux secteurs public et privé pour l’ensemble des prestations permettraient des économies considérables d’au moins 13 milliards d’euros par an, dont 7 milliards pour les activités de médecine, chirurgie, obstétrique et plus de 6 milliards d’euros pour les activités de moyen séjour (soins de suite et de réadaptation) et de psychiatrie.

* * *

A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :

  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
  • 40% des traitements anticancéreux
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois
  • 20% des hospitalisations psychiatriques
  • 30% des soins de suite et de réadaptation

 

 

Contacts presse :

 

FHP                                                                              Financial Dynamics

Christine Auberton                         François Barthélémy                     Francis Temman

Tél : 06 87 72 75 01                                Tél : 06 77 35 68 01                        Tél : 06 32 65 79 28 

christine.auberton@fhp.fr             francois.barthelemy@fd.com    francis.temman@fd.com

                                     

                       

<

[1] « Rapport sur la convergence tarifaire intersectorielle », ATIH, rapport au Parlement, Ministère de la Santé, , (p. 7), 15 oct. 2008; « Avis sur la situation des établissements de santé », (p. 12), 23 avril 2009, Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie.

 


30 juin - La FHP s’engage aux côtés de Handisport pour faciliter l’insertion des handicapés








Communiqué de presse

 

 La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) s’engage aux côtés de

Handisport pour faciliter l’insertion des handicapés

 

 

Paris, le 30 juin 2009 ­– La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) annonce aujourd’hui la signature d’une convention de mécénat avec la Fédération Française Handisport. La FHP s’engage ainsi à favoriser l’emploi des personnes handicapées dans ses propres établissements et à œuvrer pour changer le regard sur le handicap.

Selon les termes de cette convention, Handisport délèguera un représentant chargé de diffuser des informations sur son action dans les 1.250 cliniques et hôpitaux privés que représente la FHP et notamment dans les établissements de soins de suite et de réadaptation. Les patients auront ainsi directement accès à l’ensemble des informations relatives aux sports proposés par Handisport aux personnes handicapées physiques ou encore les déficients visuels ou auditifs : où s’inscrire, à quel prix, avec quel matériel, quels sont les clubs, le calendrier des manifestations…

Depuis sa création, la Fédération Française Handisport s’est donné pour objectif d’encourager les personnes handicapées à pratiquer une activité physique à un niveau amateur, voire en compétition.

« En tant que représentant des cliniques et hôpitaux privés, nous ne pouvons que soutenir cette action et informer les patients de nos établissements, en particulier ceux  qui suivent une rééducation fonctionnelle, des possibilités offertes par Handisport pour mieux se réinsérer dans la vie, et la société en général, via la pratique d’une activité sportive», souligne Jean-Loup Durousset, président de la FHP.

Pour sa part, Gérard Masson, président de la Fédération Française Handisport, déclare : « Nous croyons aux vertus du sport qui peut non seulement être utilisé dans un objectif thérapeutique pour la rééducation des personnes handicapées physiques mais qui permet également le dépassement de soi. Dans ce sens, nous sommes en symbiose avec les établissements représentés par la FHP et notamment ceux de soins de suite et de réadaptation qui se sont donné pour mission de préparer et faciliter la réinsertion familiale, sociale et professionnelle de leurs patients ».

Au sein de la FHP, la Confédération des Soins de Suite et de Réadaptation (CSSR-FHP) regroupe 410 établissements hospitaliers privés de soins de suite et réadaptation.

 

* * *

 
A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :

  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
  • 40% des traitements anticancéreux
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois
  • 20% des hospitalisations psychiatriques
  • 30% des soins de suite et de réadaptation en France

 

A propos de la Fédération Française Handisport

Association reconnue d’utilité publique, la Fédération Française Handisport est membre du Comité National Olympique et Sportif Français et du Comité International Paralympique. La Fédération Française Handisport en chiffres :

  • plus de 25.000 licenciés
  • plus de 35.000 pratiquants
  • plus de 45 sports de loisir ou de compétition, dont 20 paralympiques
  • plus de 1000 associations
  • 26 comités régionaux et 70 comités départementaux
  • 12e aux Jeux Paralympiques d’été en 2008 à Pékin
  • 4e aux Jeux Paralympiques d’hiver en 2006 à Turin

 

Contacts presse
 

FHP                                                   Financial Dynamics

Christine Auberton                          Florence de Montmarin & Francis Temman

Tél : 01 53 83 56 63                                Tél : 01 47 03 68 10 / 68 61 

christine.auberton@fhp.fr                             florence.demontmarin@fd.com / francis.temman@fd.com



29 juin - Les cliniques et hôpitaux privés lancent un hostocomparateur




                         



COMMUNIQUE DE PRESSE





 

Les cliniques et hôpitaux privés lancent un hostocomparateur,

pour sensibiliser l’opinion publique au coût réel de la santé en France

 

Une grande campagne nationale radio et presse écrite et la mise en ligne d’un site internet vont permettre à chacun de vérifier les différences de coût entre privé et public sur 50 prestations hospitalières de référence

Contrairement à une idée reçue, le secteur hospitalier privé coûte moins cher à la Sécu  – et donc à la collectivité – que l’hôpital : ses tarifs sont de 37% inférieurs en moyenne à ceux du public

 

Paris, 29 juin 2009 ­– La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) donne le coup d’envoi aujourd’hui d’une grande campagne nationale d’information destinée à sensibiliser l’opinion publique et les assurés sociaux au coût réel de la santé en France et à balayer l’idée reçue selon laquelle le secteur hospitalier privé serait plus cher pour la collectivité que le secteur public.

« Nous avons voulu lancer cette campagne pour montrer aux Français que, contrairement aux idées reçues, le secteur hospitalier privé est non seulement un modèle d’excellence en termes de qualité des soins mais aussi en termes de gestion de l’argent des assurés sociaux. Et nous le prouvons aujourd’hui !», déclare Jean-Loup Durousset, président de la FHP, qui regroupe l’essentiel du secteur privé en France, soit 1.250 cliniques et hôpitaux privés.

Un hostocomparateur pour « un même soin à un tarif unique »

La mise en ligne d’un hostocomparateur (www.hostocomparateur.com) va permettre à chacun de vérifier que pour des prestations rigoureusement identiques, le secteur privé coûte moins cher à la collectivité : de nombreux rapports officiels montrent que ses tarifs (honoraires inclus) restent de 37% inférieurs en moyenne à ceux du public[1].



 

L’hostocomparateur présente ainsi le coût comparatif de 50 interventions communément réalisées (tarifs Sécurité sociale + honoraires).

Par exemple, pour un accouchement, l’écart de coût pour la Sécurité sociale entre le tarif d’une clinique (2.742 euros)





[1] « Rapport sur la convergence tarifaire intersectorielle », ATIH, rapport au Parlement, Ministère de la Santé, , (p. 7), 15 oct. 2008; « Avis sur la situation des établissements de santé », (p. 12), 23 avril 2009, Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie.

 

et celui de l’hôpital (3.140 euros) est d’environ 400 euros. Pour la pose d’une prothèse de hanche sans complication, l’écart est d’environ 1.400 euros au détriment du secteur privé (6.176 euros dans le public, contre 4.831). Pour une appendicectomie, l’écart est d’environ 850 euros, toujours au détriment du privé.

« Qu’est-ce qui justifie de tels écarts aujourd’hui ? Qu’est-ce qui explique les surcoûts imposés aux assurés sociaux dans le secteur public ? Rien, absolument rien. Il s’agit d’actes simples réalisés de manière rigoureusement identique. Et à l’heure où l’on évoque les déficits abyssaux de la Sécurité sociale, c’est tout simplement aberrant et irresponsable», souligne Jean-Loup Durousset.

« Ce que nous demandons aux Français, c’est de constater cette réalité et de réagir en signant sur ce site une pétition pour réclamer la mise en place d’un tarif unique et une meilleure gestion de leurs cotisations d’assurance-maladie».


 

« Osons le tarif unique »

La FHP et ses trois syndicats (FHP-MCO, CSSR, UNCPSY), associés pour cette campagne d’information, proposent la mise en place rapide et progressive d’un tarif hospitalier unique des actes médicaux en France, en commençant rapidement avec une première liste de 50 prestations réalisées de manière rigoureusement identiques dans les établissements privés et publics. Cette seule mesure permettrait déjà d’économiser 1,36 milliard d’euros par an.

Cette campagne internet sera appuyée par des spots sur de grandes radios nationales. Au total, plus de 500 spots seront diffusés entre le 29 juin et le 12 juillet.

Elle sera relayée également par des parutions de pages d’information dans la presse nationale et régionale, qui viendront illustrer avec des exemples concrets, la réalité des disparités tarifaires. Avec un slogan : « La Sécu est en danger. Osons le tarif unique et sauvons-la ! »






Une facture pour chaque patient

Des posters seront également affichés dans les cliniques et hôpitaux privés afin d’informer les patients sur les enjeux de ces disparités tarifaires et sur les coûts réels de la santé en France. Un clip vidéo pédagogique, comportant un explicatif complet sur le sujet et des interventions de professionnels du secteur et d’élus nationaux, sera diffusé dans les salles d’attente.

« La santé n’a pas de prix mais elle a un coût », explique Lamine Gharbi, président du syndicat FHP-MCO (médecine-chirurgie-obstétrique). « En choisissant comme slogan: ‘Engagez-vous à nos côtés pour sauver la Sécu !’, nous disons aux assurés sociaux qu’en venant dans nos établissements, parce que nous sommes moins chers, ils font faire des économies au système tout entier ».



               

Enfin, la FHP propose davantage de clarté pour les patients dans la tarification des soins. «Il faut introduire une plus grande transparence dans le système de soins, qui est aujourd’hui d’une opacité totale pour le patient et les contribuables. Nous demandons donc que chaque hôpital remette au patient une facture indiquant le montant de son séjour, comme c’est déjà le cas dans nos cliniques et hôpitaux privés », ajoute M. Gharbi.

« L’instauration d’un tarif unique, associé à une plus grande transparence sur le coût réel des actes de santé, est une des conditions majeures de la sauvegarde et de l’avenir de notre système de santé si l’on veut garantir aux générations futures le maintien du principe d’une solidarité sans faille », conclut M. Durousset.

* * *

A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 130.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :

  • 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
  • 40% des traitements anticancéreux
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois
  • 20% des hospitalisations psychiatriques
  • 30% des soins de suite et de réadaptation


Contacts presse

 
FHP
                                                     FINANCIAL DYNAMICS

Christine Auberton                                Florence de Montmarin               Francis Temman

Tél : 01 53 83 56 63                              Tél : 01 47 03 68 10                   01 47 03 68 61 

christine.auberton@fhp.fr                       florence.demontmarin@fd.com   francis.temman@fd.com

 

FHP-MCO

Véronique Molières

Tél : 06 82 38 91 32
veronique.molieres.mco@fhp.fr

 

CSSR-FHP

Dr Jérôme Marty                                             

Responsable Communication                             

Tél : 08.26.30.23.03     

jm8939@aol.com


15 juin - La FHP propose la msie en place d'un tarif unique pour 50 prestations hospitalières de base




Communiqué de presse


Paris, le 15 juin 2009

 

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) propose la mise en place

d’un tarif unique pour 50 prestations hospitalières de base

 

Une harmonisation complète des tarifs public-privé ferait économiser 15 milliards d’euros par an à la Sécurité sociale: cette première mesure permettrait de dégager 1,2 milliard d’euros d’économies

Le principe fondamental d’égalité de traitement doit prévaloir entre établissements de santé publics et privés pour la réalisation d’actes médicaux rigoureusement identiques

 

Paris, 15 juin 2009 ­– La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) propose la mise en place progressive d’un tarif hospitalier unique des actes médicaux en France en commençant rapidement avec une première liste de 50 prestations de base réalisées de manière rigoureusement identiques dans les établissements privés et publics. La FHP regroupe l’essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés.

« Il est temps de rétablir le principe fondamental d’égalité de traitement entre établissements publics et privés. Rien ne justifie aujourd’hui que des actes courants, traités de façon parfaitement identique dans le public ou dans le privé, soient payés 30 à 37% plus cher par la Sécurité Sociale – donc par la « collectivité » –  aux établissements publics», déclare Jean-Loup Durousset, président de la (FHP).

Alors que les prévisions font état d’une perte de plus de 21 milliards d’euros pour la Sécurité Sociale en 2009, il devient urgent de s’attaquer aux causes structurelles des déficits récurrents. L’une d’elles est le surcoût imposé aux assurés sociaux par une tarification des actes médicaux supérieure dans le secteur hospitalier public par rapport au privé.

La mise en place d’un tarif hospitalier unique aux secteurs public et privé permettraient de réaliser des économies considérables : au total 15 milliards d’euros par an, dont 7 milliards pour les activités de médecine, chirurgie, obstétrique ; plus de 6 milliards d’euros pour les activités de moyen séjour (soins de suite et de réadaptation) et de psychiatrie ; sans compter les 2 milliards d’économies à réaliser sur les « aides à la contractualisation ».

« Qu’est-ce qui justifie aujourd’hui que pour des actes simples, comme par exemple, la pose d’une prothèse de hanche sans complication soit facturée 4.831 euros à la Sécurité sociale dans le privé, honoraires inclus, contre 6.176 euros dans le public ? Ou encore qu’un accouchement par voie basse coûte à la Sécurité sociale 3.140 euros à l’hôpital et seulement 2.742 euros à la clinique ? Rien à notre sens ne justifie de tels écarts », affirme M. Durousset.

La mise en place d’un tarif unique pour cette première liste de 50 pathologies (sur quelque 800 au total) permettrait déjà à la Sécurité Sociale d’économiser 1,2 milliard d’euros par an, selon les calculs de la commission économique de la FHP.

 « Nous invitons le gouvernement et les parlementaires à engager dès maintenant les actions permettant la mise en place progressive d’un tarif unique pour l’ensemble des établissements hospitaliers. Conscients que ce processus doit se faire sans pénaliser excessivement l’hôpital public et donc doit être graduel, nous proposons de commencer par fixer un tarif unique pour 50 pathologies qui ne font l’objet d’aucune contestation ou différenciation entre secteurs », poursuit M. Durousset.

 « Enfin, il faut introduire davantage de transparence dans le système de soins, qui est aujourd’hui d’une opacité totale pour le patient et les contribuables. Nous demandons donc que chaque hôpital remette aux patients une facture indiquant le montant de son séjour, comme c’est déjà le cas dans nos cliniques et hôpitaux privés », conclue le président de la FHP.

 

* * *

 

Contacts presse

 

FHP                                                   Financial Dynamics

Christine Auberton                          Florence de Montmarin & Francis Temman

Tél : 01 53 83 56 63                                   Tél : 01 47 03 68 10 / 68 61 

christine.auberton@fhp.fr               florence.demontmarin@fd.com / francis.temman@fd.com
















27 mai - Journée thématique FHP OBESITE : Patients obèses : quels enjeux pour quelle prise en charge ?



Communiqué de presse

 

Journée thématique FHP OBESITE :
 

Patients obèses : quels enjeux pour quelle prise en charge ?

 

 Paris, 27 mai 2009 – La question de l’obésité constitue l’un des principaux défis pour le système de santé français. Ce dernier va devoir améliorer considérablement la prise en charge des patients obèses, face à la progression rapide de l’épidémie qui touchera d’ici à 2020 plus d’un adulte sur quatre en France.

« Les cliniques et hôpitaux privés jouent un rôle majeur dans la prise en charge des personnes obèses et participent ainsi à la lutte contre ce fléau national : ils offrent en amont des services chirurgicaux de pointe et en aval des services de soins de suite et de réadaptation (SSR) spécialisés de haut niveau, plaçant l’éducation thérapeutique au cœur de leur action », a déclaré Jean-Loup Durousset, président de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) à l’occasion de la journée thématique « Obésité » organisée par la fédération.

 

Un sujet au cœur des réflexions

L’obésité cause 55.000 morts chaque année en France. Un adulte sur deux aujourd’hui est en surcharge pondérale et un sur six est obèse. En 2020, on prévoit que la France comptera entre 25 et 30% d’obèses.

Deux rapports sur cette importante question viennent de sortir : celui du professeur Arnaud Basdevant [1] et celui de la députée des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer [2].

 « Nous avons formulé 83 propositions concrètes afin de faire de la lutte contre l’obésité une grande cause nationale, avec un triple objectif : prévenir la maladie, assurer la qualité de soins aux personnes obèses dans tous les établissements et disposer de centres spécialisés pour la prise en charge de l’obésité sévère »,  rappelle Mme Boyer.

 « Ces propositions prévoient notamment le développement d’unités thérapeutiques de prise en charge de l’obésité sur l’ensemble du territoire, ainsi que la prise en compte dans la tarification hospitalière des surcoûts que représente la prise en charge de patients obèses, en particulier pour les services de SSR », poursuit la députée.

Pour le Pr Basdevant, le parcours de soins n’est pas assuré aujourd’hui de manière cohérente et efficace pour un grand nombre de personnes obèses, en particulier les jeunes et les personnes en situation de précarité économique ou sociale. « Ceci s’explique entre autres par le regard porté sur l’obésité, le manque de lisibilité de l’offre de soins, le manque de  coordination  entre les différents intervenants, l’insuffisance de valorisation de certaines activités (diététique, psychologie). Il en résulte une sous-médicalisation, en particulier dans  certaines zones géographiques».


La nécessité d’une prise en charge médico-chirurgicale intégrée

Le Pr Basdevant plaide ainsi pour une meilleure organisation en amont et en aval de la chaîne de soins, et en particulier pour une meilleure définition de la place des SSR dans le parcours de soins.

 « L’obésité n’est pas un problème esthétique mais bien une maladie chronique, qui nécessite une prise en charge globale – c’est-à-dire biomédicale, diététique, physique et psychologique – centrée sur des programmes d’éducation thérapeutique », souligne le Dr Frédéric Sanguignol, président du Syndicat des soins de suite et de réadaptation (SSR-FHP).

 « A ce titre, les établissements de santé privés, et tout particulièrement les SSR ont un rôle majeur à jouer car nous avons besoin de temps pour travailler avec chaque patient sur un apprentissage sur le plan diététique et physique, tout en s’appuyant sur une approche psychologique de la maladie », poursuit le Dr Sanguignol.

En amont, des techniques chirurgicales de pointe sont indispensables car elles sont le seul traitement de l’obésité morbide, souligne le Dr Vincent Fréring, chirurgien digestif à la Clinique de la Sauvegarde (Lyon) et l’un des spécialistes mondiaux de la chirurgie bariatrique, dont bénéficient plus de 13.000 patients chaque année en France. « Il va falloir s’organiser face à l’ampleur du problème et mettre en place des centres d’excellence plus nombreux».  

Un autre aspect important de la question est la mise en place d’une coordination régionale favorisant la complémentarité public/privé. «Par exemple, à Toulouse, nous sommes en train de créer un pôle régional entre le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse et la clinique privée de Bondigoux », explique le Dr Sanguignol, qui dirige cette clinique. « Le CHU procède à l’évaluation des patients et nous les adresse afin d’intensifier l’éducation thérapeutique à travers des programmes personnalisés. ».

                                                                 

Equipements inadaptés, besoins en formation

Enfin, un dernier défi concerne l’adaptation ergonomique des structures d’accueil. La prise en charge de patients obèses requiert des moyens matériels spécifiques: par exemple, des lits spéciaux plus larges (140 cm, au lieu des 90 cm généralement présents à l’hôpital) et des instruments de portage adaptés. La manutention de ces patients, dont certains sont parfois quasi invalides, nécessite un encadrement en personnel plus important. « L’accueil de patients qui peuvent peser jusqu’à 230 kg représente un défi ergonomique non seulement pour les établissements privés mais aussi et surtout pour le personnel qui a besoin d’une formation spécifique », note le Dr Sanguignol.

Sur ce point, le rapport du Pr Basdevant souligne également la nécessité d’«assurer la sécurité du  transport médicalisé des personnes obèses ce qui n’est pas le cas actuellement (…) et d’inscrire l’obésité dans le cahier des charges des équipements lourds d’imagerie ».

***

A propos des journées thématiques de la FHP

Au carrefour de la réflexion et du partage d’expériences, la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) organise régulièrement des journées thématiques (JT) sur les grands enjeux de santé publique auxquels les cliniques et hôpitaux privés prennent part : urgences, gériatrie, maternité, éducation thérapeutique, etc.



[1]  Basdevant A.,  « Plan d’action : Obésité-Etablissements de soins ». Propositions d’actions pour l’amélioration des conditions de prise en charge des personnes obèses dans les établissements de santé », rapport, avril 2009.

[2]  Boyer, V., Faire de la lutte contre l’épidémie d’obésité et de surpoids une grande cause nationale, rapport d’information n° 1131 de la Commission des Affaires culturelles, familiales et sociales, Assemblée Nationale, octobre 2008.


Contacts presse :
 

FHP                                                                                      Financial Dynamics

Christine Auberton                                          Florence de Montmarin         Francis Temman

Tél : 01 53 83 56 63                                                Tél : 01 47 03 68 63               Tél : 01 47 03 68 61

christine.auberton@fhp.fr                                     florence.demontmarin@fd.com    francis.temman@fd.com


26 mai - Trophées 2009 : cinq établissements distinguées pour leur politique d'innovation et de qualité



Communiqué de presse



 

Trophées 2009 de l’Hospitalisation Privée :

Cinq établissements distingués pour leur politique d’innovation et de qualité


Paris, 26 mai 2009 - La seconde édition des Trophées de l’Hospitalisation Privée a permis de récompenser des initiatives et innovations particulièrement remarquables mises en œuvre par les établissements de santé privés et par les praticiens qui y exercent.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée le 26 mai en présence de nombreuses personnalités du monde médical et hospitalier, des médias et politique dans le cadre prestigieux de la Bibliothèque François-Mitterrand, à Paris.

«La grande qualité des candidatures a une nouvelle fois souligné le rôle majeur des cliniques et hôpitaux privés dans le système de santé français ainsi que le dynamisme des établissements et des praticiens qui y exercent », s’est félicité Jean-Loup Durousset, président de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), à l’occasion de la remise des Trophées.

Cette nouvelle édition était marquée par deux nouveautés : outre la création d’une nouvelle catégorie, celle de l’Innovation Sociale, deux prix spéciaux des jurys ont été décernés  cette année, en plus des trois prix par catégorie.

Les Prix par catégorie

Le lauréat dans la catégorie « Qualité » est :

  • La Clinique de Vinci (Paris) pour la création au sein de la maternité Mona Lisa d’une cellule de prise en charge des couples en situation de deuil à la suite d’une mort fœtale. Composée de l’obstétricien responsable, du responsable qualité, du directeur médical et d’un psychologue, cette cellule vise à accompagner humainement les parents dans les démarches administratives qui suivent le décès.

 
Le lauréat dans la catégorie « Innovation Médicale » est :

  • La Clinique de l’Alma (Paris) pour la mise en place d’un outil de diagnostic et de thérapie des pathologies bilio-pancréatiques : cholalgio-pancreatoscopie per orale par le système Spyglass permettant un accès direct, une visualisation et des biopsies des voies bilio-pancréatiques.

 Le lauréat dans la catégorie « Innovation Sociale » est :

  • Le Lauréat est la Clinique du Millénaire (Montpellier) pour la signature d’un Plan d’action pour l’égalité de traitement et la lutte contre les discriminations (raciales, sociales, handicapés…) 

Les Prix spéciaux des Jurys

  • Prix spécial décerné à l’établissement « Medicambo » (Pyrénées-Atlantiques) pour la mise en place d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences inter-entreprise dans le cadre de l’AVERAS (Association pour la valorisation et le rayonnement des activités de santé à Cambo-Les-Bains)
  • Prix spécial attribué à la Clinique « Les Oliviers » (Bouches-du-Rhône) pour la mise en place d’un atelier « Retour à domicile » à destination des patients âgés et de leur entourage. Cet atelier réunit, autour du patient et de son entourage, l’ergothérapeute, le psychologue, l’assistante sociale et l’infirmière cadre, ainsi que des intervenants. Des informations y sont délivrées sur les services et aides dont pourront bénéficier les personnes âgées créant ainsi la possibilité de limiter l’angoisse du retour à domicile et de rester à ce dernier le plus longtemps possible grâce à la continuité de la prise charge.

 
Etaient également nominés cette année :

Catégorie Qualité :

  • Les Peupliers (Paris) pour la mise en place de la maison des patients, un espace d’accueil facilitant les échanges entre le patient et sa famille.
  • Clinique Bizet (Paris) pour la création d’un centre de chimiothérapie ambulatoire

          (hôpital de jour) basé sur les souhaits, les envies et l’implication active des patients.

  • Centre de Rééducation Fonctionnelle de Siouville (Manche) pour la création d’un groupe de réflexion sur les violences institutionnelles animé par une neuropsychologue.

Catégorie Innovation médicale :

  • Clinique Saint-Roch (Nord) pour la création d’une unité Cognitivo-comportementale pour personnes désorientées de type Alzheimer
  • Polyclinique de l’Ormeau (Tarbes) pour la mise en place d’une unité d’éducation thérapeutique des patients diabétiques à l’insulinothérapie fonctionnelle
  • Clinique du Parc Monceau (Paris) pour le traitement des varices par radiofréquence ClosureFast : thermo-ablation de la grande veine saphène (GVS)
  • Centre de rééducation fonctionnelle Le Grand Large (Marseille) pour la prise en charge pluridisciplinaire ambulatoire des patients cérébrolésés

 

Catégorie Innovation Sociale :

  • Clinique Pasteur (Royan) pour la création d’un Contrat d’objectifs et de moyens entre la direction et le personnel des services de soins
  • Cliniques Keraudren-Grand Large pour la mise en place d’un programme de prévention des troubles musculo-squelettiques et de prévention des accidents du travail liés aux manutentions, gestes et postures professionnels
  • Polyclinique du Grand Sud (Nîmes) pour la création d’une crèche d’entreprise de 60 places

 

A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.200 cliniques et hôpitaux privés. Ils emploient 40.000 médecins libéraux ou salariés et 130.000 personnels de soins, administratifs et techniciens salariés. Chaque année, les établissements qu’elle représente assurent :

  • la prise en charge de près de 8 millions de patients chaque année, sans aucune distinction économique ou sociale
  • 60% des interventions chirurgicales en France
  • 40% des traitements anticancéreux
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois, dans l’une des 211 maternités privées
  • 20% des hospitalisations psychiatriques au sein de 140 cliniques (11.000 lits)
  • 30% des soins de suite et de réadaptation en France, au sein de 400 unités d’accueil

 

Contacts presse :
 

FHP                                                   Financial Dynamics

Christine Auberton                             Florence de Montmarin & Francis Temman

Tél : 01 53 83 56 63                           Tél : 01 47 03 68 63 / 68 61 

christine.auberton@fhp.fr                  florence.demontmarin@fd.com

                                                           francis.temman@fd.com

 


29 avril - La FHP s’insurge contre le report à 2018 de la convergence tarifaire



Communiqué de presse


 

La FHP s’insurge contre le report à 2018 de la convergence tarifaire

                                             entre le secteur hospitalier public et le secteur privé

 

Paris, 29 avril 2009 ­- La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) s’étonne d’apprendre via un syndicat hospitalier public l’annonce du report par le gouvernement de 2012 à 2018 de la convergence des tarifs entre les établissements de santé publics et privés.

« La maîtrise des dépenses hospitalières est l’un des enjeux les plus importants du financement de la sécurité sociale. La convergence tarifaire - c’est-à-dire l’alignement du système de financement des secteurs publics et privés -  est le meilleur outil pour y parvenir », a souligné le président de la FHP, Jean-Loup Durousset.

« Nous regrettons que l’objectif de convergence, qui constituait un élément essentiel de la mise en place de la tarification à l’activité (T2A), soit ainsi mis entre parenthèses, alors qu’il s’agit d’une obligation incontournable pour tous les acteurs du système de santé, au regard du devoir d’utiliser au mieux les ressources qui leur sont allouées», a ajouté M. Durousset.

La FHP, qui regroupe l’essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.200 cliniques et hôpitaux privés, rappelle que ces établissements assurent des soins de qualité à des coûts inférieurs de 40% pour l’Assurance Maladie - et donc pour la collectivité - par rapport à ceux de l’hôpital public.

Ce renoncement étonne d’autant plus que le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM), instance où sont représentées l’ensemble des fédérations hospitalières publiques et privées, a confirmé il y a quelques jours la pertinence du processus de convergence en soulignant la possibilité de mise en œuvre de celle-ci sans attendre sur certaines activités ciblées.

A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.200 cliniques et hôpitaux privés. Ils emploient 40.000 médecins libéraux ou salariés et 130.000 personnels de soins, administratifs et techniciens salariés. Chaque année, les établissements qu’elle représente assurent :

  • la prise en charge de près de 8 millions de patients chaque année, sans aucune distinction économique ou sociale
  • 60% des interventions chirurgicales en France
  • 40% des traitements anticancéreux
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois, dans l’une des 211 maternités privées
  • 20% des hospitalisations psychiatriques au sein de 140 cliniques (11 000 lits)
  • 30% des soins de suite et de réadaptation en France, au sein de 400 unités d’accueil

 

Contacts presse :

 

FHP                                                   Financial Dynamics

Christine Auberton                          Florence de Montmarin & Francis Temman

Tél : 01 53 83 56 63                                   Tél : 01 47 03 68 10

christine.auberton@fhp.fr              florence.demontmarin@fd.com

francis.temman@fd.com













28 avril - L’hôpital de demain sera juste, efficient et transparent




Communiqué de presse


« L’hôpital de demain sera juste, efficient et transparent »

 

Paris, 28 avril 2009 ­- La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) réaffirme la nécessité vitale de conduire avec succès la réforme en cours du système de santé, qui va permettre d’améliorer l’accès aux soins et de mieux répondre à la contrainte des ressources.

La FHP, qui regroupe l’essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.200 cliniques et hôpitaux privés, entend prendre sa pleine part aux missions de service public inscrites dans la loi « Hôpital, Patient, Santé, Territoires «  (HPST), dite loi Bachelot.

« Il faut remettre le patient au centre des préoccupations de l’hôpital, ce qui doit entraîner une nouvelle organisation de l’offre de soins. C’est tout l’objectif de cette réforme : faire de l’hôpital de demain, qu’il soit public ou privé, un lieu juste, efficient et transparent », a déclaré le président de la FHP, Jean-Loup Durousset.

« Cette réforme est importante car elle reconnaît les missions de service public qu’assument déjà de nombreux hôpitaux et cliniques privés », a poursuivi M. Durousset. « Dans notre système de santé, la complémentarité entre les acteurs hospitaliers apportera une garantie de qualité et de progrès au bénéfice des patients. Nous sommes prêts, pour notre part, à nous engager encore davantage dans l’offre de soins, aux côtés de l’hôpital public et à égalité de droits et devoirs ».

 
A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.200 cliniques et hôpitaux privés. Ils emploient 40.000 médecins libéraux ou salariés et 130.000 personnels de soins, administratifs et techniciens salariés. Chaque année, les établissements qu’elle représente assurent :

  • la prise en charge de près de 8 millions de patients chaque année, sans aucune distinction économique ou sociale
  • 60% des interventions chirurgicales en France
  • 40% des traitements anticancéreux
  • 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
  • un accouchement sur trois, dans l’une des 211 maternités privées
  • 20% des hospitalisations psychiatriques au sein de 140 cliniques (11 000 lits)
  • 30% des soins de suite et de réadaptation en France, au sein de 400 unités d’accueil

 

Contacts presse :

FHP                                                   Financial Dynamics

Christine Auberton                          Florence de Montmarin & Francis Temman

Tél : 01 53 83 56 63                                   Tél : 01 47 03 68 10

christine.auberton@fhp.fr              florence.demontmarin@fd.com

francis.temman@fd.com






La FHP s’engage pour le Tarif Unique :



             


 
Communiqué de presse

La FHP s’engage pour le Tarif Unique :

Histoire d’une campagne
de sensibilisation

• Depuis le mois de juin, la FHP mène une vaste campagne pour sensibiliser les pouvoirs publics et les Français sur la nécessité de mettre en place un Tarif Unique pour rétablir l’équité entre hôpitaux publics et cliniques et hôpitaux privés.
• Cette campagne multimédia est relayée par des actions ciblées auprès des élus et des pouvoirs publics.

1. Le détonateur


29 avril 2009, en pleine discussion sur la loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoire) la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) a été atterrée d’apprendre via un syndicat hospitalier public l’annonce du report par le gouvernement de 2012 à 2018 de la convergence des tarifs hospitaliers publics et privés.

« La maîtrise des dépenses hospitalières est l’un des enjeux les plus importants du financement de la sécurité sociale. La convergence tarifaire - c’est-à-dire l’alignement du système de financement des secteurs publics et privés - est le meilleur outil pour y parvenir », souligne à cette occasion le président de la FHP, Jean-Loup Durousset.

2. JUIN-JUILLET 2009 : La première salve

15 juin : La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) rend publique sa proposition de mettre en place progressivement un tarif hospitalier unique des prestations hospitalières en France en commençant avec une première liste de 50 prestations de base réalisées de manière rigoureusement identiques dans les établissements privés et publics
29 juin : La Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) donne le coup d’envoi d’une grande campagne nationale d’information destinée à sensibiliser l’opinion publique et les assurés sociaux au coût réel de la santé en France et à balayer l’idée reçue selon laquelle le secteur hospitalier privé serait plus cher pour la collectivité que le secteur public.


- UN APPEL A LA MOBILISATION

• La mise en ligne d’un hostocomparateur (www.hostocomparateur.com) va permettre à chacun de vérifier que pour des prestations rigoureusement identiques, le secteur hospitalier privé coûte moins cher à la collectivité : de nombreux rapports officiels montrent que ses tarifs (honoraires inclus) restent de 37% inférieurs en moyenne à ceux du public


hostocomparateur présente ainsi le coût comparatif de 50 interventions communément réalisées (tarifs Sécurité sociale + honoraires).
Par exemple, pour un accouchement, l’écart de coût pour la Sécurité sociale entre le tarif d’une clinique (2.742 euros) et celui de l’hôpital (3.140 euros) est d’environ 400 euros.
Pour la pose d’une prothèse de hanche sans complication, l’écart est d’environ 1.400 euros au détriment du secteur privé (6.176 euros dans le public, contre 4.831).
Pour une appendicectomie, l’écart est d’environ 850 euros, toujours au détriment du privé.

• Une pétition en ligne est lancée pour soutenir la proposition de mettre en place un Tarif Unique pour sauver la Sécu.

- UNE CAMPAGNE MULTIMEDIA SUR LE THEME : « Osons le tarif unique » :

La FHP et ses trois syndicats de spécialités (FHP-MCO, CSSR, UNCPSY), s’associent pour lancer une campagne d’affichage dans les cliniques sur le Tarif Unique.
Elle est appuyée par des spots sur de grandes radios nationales. Au total, plus de 500 spots seront diffusés entre le 29 juin et le 12 juillet.
Elle est relayée également par des parutions de pages d’information dans la presse nationale et régionale, qui viendront illustrer avec des exemples concrets, la réalité des disparités tarifaires. Avec un slogan : « La Sécu est en danger. Osons le tarif unique et sauvons-la ! »



- UN APPEL AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE


Dans une lettre ouverte à M. Nicolas Sarkozy, la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), demande solennellement à M. le Président de la République d’intervenir pour mettre fin à la discrimination tarifaire entre les secteurs hospitaliers public et privé, qui participe au déficit de la Sécurité sociale et fait peser sur les assurés sociaux un surcoût injustifié.
Publiée dans Le Journal du Dimanche et dans les plus grands quotidiens régionaux au fur et à mesure des déplacements du Président de la République, la lettre signée par la fédération et ses trois syndicats de spécialités (FHP-MCO, CSSR, UNCPSY) indique notamment qu’ « aucune raison ne justifie que des prestations hospitalières standard, que ce soit un accouchement, une prothèse de hanche ou une appendicectomie, soient moins rémunérées par la Sécurité sociale dans le secteur hospitalier privé que dans les hôpitaux publics ».

3. SEPTEMBRE-OCTOBRE 2009 : La deuxième salve


La FHP lance une deuxième phase de sa campagne Tarif Unique afin de :

- replacer le sujet au cœur de l’actualité
- faire une pression « intelligente » sur les politiques au moment des discussions sur le PLFSS
Une campagne « testimoniale » destinée à sensibiliser le grand public sur la nécessité de sauver le système de santé français et réduire le déficit de la Sécurité Sociale.
Des praticiens et responsables des cliniques privées témoignent et défendent l’image des cliniques et hôpitaux privés.



- OPERATION AUPRES DES ELUS : « ARRETONS DE JOUER AVEC NOTRE SECU »

Le 13 octobre , en prévision du débat parlementaire sur le PLFSS (projet de loi sur le financement de la Sécurité Sociale), la FHP lance une nouvelle action en direction des élus avec la publication des résultats d’un sondage FHP/Harris Interactive réalisé du 23 et le 30 septembre auprès des Français pour déterminer leur opinion vis-à vis de la mise en place d’un tarif unique : 67,6 % y sont favorables.
Envoi à 300 parlementaires ciblés d’une boîte de jeu contenant une chambre d’hôpital sur laquelle est collé un sticker « Arrêtons de jouer avec notre Sécu : osons le Tarif Unique »

accompagnée d’un livret de 8 pages quadri présentant le « Scénario réaliste et progressif de convergence » de la FHP.


A propos de la FHP

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) regroupe l'essentiel du secteur privé en France, soit quelque 1.250 cliniques et hôpitaux privés, qui assurent chaque année la prise en charge de 8 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.
Près de 200.000 personnes y travaillent, dont 140.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) et 40.000 médecins. Ils assurent :
 - 60% des interventions chirurgicales et 75% de la chirurgie ambulatoire en France
- une personne sur deux atteintes d’un cancer
 - 2 millions de passages dans 134 services d’urgence
- un accouchement sur trois
- 20% des hospitalisations psychiatriques
- 30% des soins de suite et de réadaptation

FHP                                                                        FD
Christine Auberton                                                    Armelle de Kerros/Florence de Montmarin
Tél : 01 53 83 56 63                                                  Tél : 01 47 03 68 10
christine.auberton@fhp.fr                                           armelle.dekerros@fd.com/
                                                                               florence.demontmarin@fd.com

FHP-MCO                                                               CSSR-FHP                                                   
Véronique Molières                                                   Dr Jérôme Marty
Tél : 06 82 38 91 32                                                  Responsable Communication
veronique.molieres.mco@fhp.fr                                  Tél : 08.26.30.23.03
                                                                               jm8939@aol.com

UNCPSY
Valérie Chêne
01 40 07 98 26
06 08 74 67 18
valerie.chene@comfluence.fr











11 mars - La FHP, le SYNERPA et la CNAMTS signent une convention



Communiqué de presse




Paris, le 11 mars 2009

La FHP, le SYNERPA et la CNAMTS signENT une Convention Nationale d'Objectifs d’actions de prevention des risques professionnels

La FHP, le SYNERPA et la CNAMTS ont signé le mardi 10 mars une Convention Nationale d'Objectifs pour les secteurs sanitaire et médico-social privés.

La Convention Nationale d’Objectifs (CNO) fixe un programme d'actions de prévention spécifique aux activités des établissements de soins privés et médico-sociaux de moins de 200 salariés. Elle leur permet, après signature d'un contrat de prévention avec leur Caisse Régionale d’Assurance Maladie de bénéficier d’une aide financière pour réaliser des projets visant à l’amélioration des conditions de santé et de sécurité au travail.

Par cette convention, la CNAMTS souhaite promouvoir une politique volontaire de prévention des risques professionnels propre aux secteurs sanitaire et médico-social qui comptent au total plus de 450 000 salariés employés dans les cliniques privées et les établissements privés à but non lucratif de moins de 200 salariés.

Pour la FHP, la signature de la CNO s'inscrit pleinement dans son projet social qui intègre un axe relatif à la gestion préventive des conditions de travail.

Le SYNERPA quant à lui, se félicite de cette signature, qui relaie les travaux engagés au sein du syndicat par le groupe de travail « conditions de travail ».


Télécharger la convention

Contacts :

FHP   Christine Auberton  tel 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr
SYNERPA  Marie Gabrielle de Marchis tel 01 40 47 75 20   demarchis@synerpa.fr
CNAMTS  Philippe Bielec  tel 01 72 60 21 07  philippe.bielec@cnamtsfr  

3 mars - Développement des crèches dans le secteur de l'hospitalisation privée




Communiqué de presse


Paris, 3 mars 2009


             FHP                                                                        
Fédération de l'Hospitalisation Privée      Secrétariat d'État à la Famille              CNAF

 le Secrétariat d’Etat à la famille, la FHP et la CNAF

signent une convention de partenariat

  

Nadine MORANO Secrétaire d’Etat à la famille, Jean-Loup DUROUSSET Président de la FHP, et Hervé DROUET directeur de la CNAF ont signé ce jour une convention de partenariat pour développer les crèches dans les cliniques et hôpitaux privés. 

Cette convention a pour objet d’optimiser le nombre de places existantes et de faciliter la création de nouvelles crèches ouvertes sur l’extérieur en apportant des aides à leur financement et leur fonctionnement.

A l’occasion de la signature, trois responsables d’établissements de santé privés ont présenté leur expérience. Ces établissements sont :

- la Cinique Sainte-Marie (Cergy Pontoise - Osny)

- l’Hôpital privé des Franciscaines (Nîmes)

- la Clinique Sainte-Clotilde du groupe Clinifutur (Ile de la Réunion)

Ces trois réalisations sont ouvertes sur la cité et ont reçu un financement des caisses d’allocations familiales. Les responsables ont souligné la réflexion qui devait être engagée pour que ces crèches d’entreprises puissent être également accessibles aux enfants des médecins libéraux qui travaillent dans les établissements de santé privés.

Répondant aux objectifs du Secrétariat d’Etat à la famille de développer les modes de gardes offerts aux familles, cette convention de partenariat s’inscrit dans le projet social conduit par la FHP qui vise notamment à l’amélioration des conditions de travail des 120 000 salariés qui exercent dans le secteur de l’hospitalisation privée.

A l’issue de cette réunion et dans sa continuité, la FHP a également signé avec le Secrétariat d’Etat à la famille la « Charte de la Parentalité » dont le but est de permettre aux salariés de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle. « Votre démarche s’inscrit parfaitement dans les réflexions de la FHP » a déclaré Jean-Loup DUROUSSET à Nadine MORANO. « Nous sommes tout à fait prêts à vous accompagner dans votre réflexion sur la parentalité et la famille » a-t-il ajouté.

 Photos sur demande

Télécharger la convention

 Contacts :

Secrétariat d’Etat à la famille  Anne-Charlotte Varin 01 40 56 75 84 anne-charlotte.varin@famille.gouv.fr

FHP Christine Auberton 01 53 83 56 63 christine.auberton@fhp.fr  
































27 janvier - Permanence des soins : Les propositions de la FHP


Communiqué de presse


Paris, le 27 janvier 2009


 

permanence des soins : les propositions de la FHP
 

 

Lors de la réunion de retour d’expérience tenue hier par Mme Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de la santé et des sports, avec l’ensemble des professionnels de santé concernés, la FHP a fait part de ses analyses et propositions centrées sur les urgences, sachant que celles-ci recouvrent les différentes spécialités (MCO pour les soins, SSR pour l’aval et la Psychiatrie pour le recours).
 

La FHP considère qu’une approche globale des problématiques de prise en charge des patients dans les services d’urgence  est préjudiciable à leur bonne compréhension. Il convient en effet  de distinguer :  

- les urgences vitales qui souffrent d’un problème de compétence,

- les urgences suivies d’une hospitalisation qui sont confrontées à un problème de capacités d’accueil,

- les urgences de « porte » (bobologie) qui présentent des délais d’attente trop longs.

 
Face à ce constat, la FHP avance trois propositions
 :

- Identifier de façon spécifique les pôles spécialisés tout particulièrement en cardiologie et pédiatrie, deux causes principales d’urgences vitales,

- Encourager dans chaque territoire à l’initiative du « 15 » deux réunions par an regroupant tous les acteurs, établissements médico-sociaux inclus afin d’échanger sur leur activité et les difficultés rencontrées pour y apporter des remèdes,

- Publier dans la presse régionale une cartographie des centres d’urgence agréés afin de fournir une information claire à destination du grand public.

 
La FHP tient à souligner que la répétition des attaques à l’encontre des médecins libéraux risque de susciter leur découragement alors qu’ils représentent la principale force face aux difficultés actuelles de mise en œuvre de la permanence des soins.

Elle indique également que la participation de l’hospitalisation privée aux urgences passe soit par l’extension de ses capacités d’accueil en lits de médecine soit par l’indifférenciation des lits de médecine et de chirurgie permettant ainsi l’accès des patients dans ses établissements quelle que soit la nature de leur pathologie. Enfin elle rappelle que la mise en place de la CCAM clinique est indispensable au bon fonctionnement des établissements privés sur le volet médical.   

 
Prendre en charge les urgences repose sur l’engagement des établissements, la solidarité entre leurs équipes et leur compétence. Plus de deux cents cliniques et hôpitaux privés se sont portés candidats à l’accueil des urgences alors qu’à ce jour seuls 120 d’entre eux ont été reconnus par les tutelles.

 

Contact : Christine Auberton - tél : 01 53 83 56 63  christine.auberton@fhp.fr










22 janvier - La FHP et la FHP MCO réaffirment leur engagement en matière de qualité des soins et de transparence vis à vis des patients



Communiqué de presse



             
                  


Paris, le 22 janvier 2009

 

La FHP et la FHP- MCO reaffirment leur engagement en matière de
 

qualité des soins et de transparence vIs-A-VIs des patients
 

 

La FHP et la FHP-MCO se félicitent de la forte évolution du taux des cliniques et hôpitaux privés classés en catégorie A dans le Tableau de bord des infections nosocomiales. Ces résultats illustrent les progrès accomplis sur ces dernières années en matière de lutte contre les infections associées aux soins.

Néanmoins, dans le cadre du classement 2009 de L’Express, la publication de la « Liste noire du ministère de la santé » attire plusieurs commentaires :

  • Ce n’est pas un seul critère de qualité, aussi important soit-il, qui peut donner une information pertinente aux patients en matière de qualité. Seule une démarche globale tenant compte de multiples indicateurs, est en mesure d’apporter la garantie aux patients.
  • C’est ainsi que l’indicateur Surviso, qui a trait à la surveillance des infections du site opératoire, ne saurait, pris isolément, établir l’existence de faible taux d’infections nosocomiales.
  •  Dans ces conditions, il est regrettable de mettre à l’index des établissements qui n’ont pas pu participer à la surveillance de leur sites opératoires une seule année donnée (le classement est établi à partir de données relatives à 2007). Cette manière de faire, ne tient pas compte de l’obligation faite à un établissement de raisonner globalement sa gestion des risques.

Les professionnels de l’hospitalisation privée sont engagés depuis de nombreuses années dans les démarches qualité, ainsi qu’en témoignent les résultats des démarches de certification.

Plus globalement « Notre responsabilité de professionnels de santé nous oblige à tout mettre en œuvre pour diminuer drastiquement le nombre des événements indésirables graves à court terme. Il n’y a pas de bons ou de mauvais élèves épinglés un jour, il y a une dynamique d’amélioration continue de nos pratiques à observer tous les jours et par l’ensemble de nos équipes » a déclaré Lamine GHARBI, président du Syndicat national FHP-MCO.

« Notre implication dans les processus d’amélioration continue de la qualité et notre volonté de renforcer la transparence de l’information vis-à-vis des patients sont totales. En 2009 nous allons poursuivre nos travaux dans ces domaines en partenariat avec les associations de patients » a précisé Jean-Loup Durousset, Président de la FHP.

L’Hospitalisation privée se veut en effet moteur de l’évolution en marche.

Contacts :     

FHP                Christine Auberton   01 53 83 56 63/06 87 72 75 01     christine.auberton@fhp.fr

FHP-MCO     Véronique Molières 06 82 38 91 32                                vmolieres@googlemail.com