En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

11 février 2014 - 50% des établissements sont déjà engagés - Les cliniques et hôpitaux privés, otages d’un système qui les évince

share share
print



            

              

 


COMMUNIQUE DE PRESSE

Les cliniques et hôpitaux privés, otages d’un système qui les évince

Entrée en résistance : 50% des établissements sont déjà engagés
tandis que la mobilisation s’amplifie

Paris, le 11 février 2014 - Dépossédée du CICE (Crédit d’impôt compétitivité emploi), inquiète de la dégressivité tarifaire, menacée d’être écartée des missions de service public, l’hospitalisation privée est prise en otage par un gouvernement qui refuse de lui donner les moyens de déployer efficacement son offre de soins au profit de tous les patients.

Privé de ses moyens d’action et marginalisé dans le système de santé, le secteur hospitalier privé est acculé à démontrer son importance au cœur du système de santé et les missions qu’il remplit. Il se voit, en conséquence, contraint de conduire des actions à impact fort et d’envisager de renoncer à plusieurs missions auxquelles il est pourtant particulièrement attaché.

La formation des infirmiers : Fière de pouvoir chaque année former 32 000 élèves partout en France et désireuse de poursuivre cet engagement, la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) se prépare à suspendre cette mission à compter du 1er mars prochain.
Alliée naturelle et indéfectible de la profession d’infirmiers, la FHP va très prochainement rencontrer à nouveau ses représentants syndicaux, Monsieur Didier Borniche, président de l’Ordre National des Infirmiers (ONI) et Madame Karina Durand, présidente de la Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers (FNESI). Cliniques, hôpitaux privés et infirmiers sont alliés. L’interdépendance des professions est évidente.

L’emploi et la formation: la Fédération de l’Hospitalisation privée fédère 1100 cliniques et hôpitaux privés qui emploient près de 150 000 professionnels. Elle a conçu un Plan pour l’emploi qui conduit à la création de 3000 postes de personnels formés aux métiers de la santé. Emplois d’avenir, contrats de génération, contrats de sécurisation professionnelle, parcours professionnalisant favorisant l’ascenseur social, ce plan est basé sur le volontariat. Sa réalisation s’inscrirait dans des conventions cadre. Pour se faire entendre, la FHP se voit contrainte d’envisager la suspension de ce plan. Il aurait pourtant satisfait les patients heureux d’être plus encadrés, et un grand nombre de nos concitoyens désireux de s’engager dans les métiers hospitaliers.

Du côté des 1100 établissements privés de santé : la mobilisation est forte à l’image de la préoccupation du secteur

Signature d’un acte d’engagement : en quelques jours seulement après le lancement de l’entrée en résistance, 50% des cliniques et hôpitaux privés ont rempli leur acte d’engagement dans la mobilisation, et ce chiffre poursuit une montée en charge constante.

« Nous serions heureux de ne pas avoir à mettre en œuvre notre plan d’action. Mais aujourd’hui nous y sommes contraints, et nous y sommes prêts. L’hospitalisation privée subit trop de brimades et d’iniquité de traitement qui conduisent pas à pas à la disparition du secteur. Nous sommes les otages du gouvernement au détriment de l’efficacité du système de santé français » ont déclaré le président de la FHP, Jean-Loup Durousset, et les présidents de spécialités Lamine Gharbi (FHP-MCO), le docteur Gabriel Bossy (FHP-SSR) et le docteur Olivier Drevon (UNCPSY).




A propos de la FHP

1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. 154 000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 42 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

  • 54% des interventions chirurgicales,
  • près de 66 % de la chirurgie ambulatoire,
  • 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences,
  • Un accouchement sur quatre,
  • Près d’un tiers des soins de suite et de réadaptation,
  • Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques.



Contacts presse :

FHP
Christine AUBERTON | 01 53 83 56 63 | 07 86 40 57 05 | christine.auberton@fhp.fr
Myra FRAPIER | 09 83 41 70 31 | 06 70 10 82 24 | myra@frapiersaab.com

FHP-MCO (Bridge Communication)
Francis TEMMAN : 01 70 08 61 22 | 06 50 92 21 56 | francis.temman@bridge-communication.com

FHP-SSR

Théodore AMARANTINIS : 04 91 25 39 17 | fhpssr@fhp-ssr.fr

UNCPSY
François MEILLIER : 01 45 63 38 41 | uncpsy@gmail.com