En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

27 février 2014 - Les cliniques et hôpitaux privés arrêteront d’accueillir les étudiants infirmiers en stage à compter du 1er mars

share share
print
COMMUNIQUÉ DE PRESSE- Paris, le 27 février 2014

 

            

         





Paris, le 27 février 2014 -  Le Comité exécutif de la Fédération de l’Hospitalisation privée, réuni en séance extraordinaire le 25 février sous la présidence de Jean-Loup Durousset, a pris la décision de mettre en œuvre à compter du 1er mars 2014 sa menace de suspendre l’accueil en stage des étudiants infirmiers. Les étudiants infirmiers actuellement en cours de stage ne sont pas concernés par la mesure.

Des questions déterminantes restées sans réponse
Même si la FHP considère que le ministère a ouvert le dialogue sur un certain nombre de pistes, des questions déterminantes sont restées en suspens. Aucune garantie n’a été apportée sur le dispositif de dégressivité tarifaire ni sur les tarifs. Aucune réponse n’a été apportée à la demande d’arbitrage sur le CICE (Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi) exprimée par la Fédération auprès du Président de la République. Les établissements de santé privés sont exclus du CICE alors qu’il concerne toutes les entreprises. C’est pourtant au titre d’entreprises que les cliniques et hôpitaux privés s’acquittent de 600 millions d’Euros en impôts et taxes dont l’hôpital public de par son statut n’est pas redevable.

Mettre un terme aux inégalités de traitement entre acteurs hospitaliers
Une autre des demandes fortes récurrentes de la Fédération a trait aux inégalités de traitement entre les secteurs hospitaliers public et privé, en défaveur de ce dernier. Sur le plan tarifaire, la FHP rappelle que les tarifs des cliniques et hôpitaux privés sont 22% plus bas que ceux attribués à l’hôpital public. La Fédération appelle depuis de longues années à l’équité de traitement tarifaire entre acteurs avec la mise en place d’un tarif hospitalier unique. Il serait de surcroît  source d’une économie de 10 Milliards d'euros pour l’assurance maladie. En matière de crédits MIGAC (Missions d’intérêt général et d’aide à la contractualisation), faut-il rappeler que le secteur privé ne reçoit que 1% des 8,5 milliards d’euros attribués ? L’actualité récente donne une nouvelle illustration d’inégalité de traitement entre secteurs avec le vote à l’Assemblée nationale dans la nuit du 24 février d’une loi à l’initiative du député Bruno Leroux sur l’encadrement des stages. Elle renforce la réglementation qui devrait s’appliquer aux cliniques et hôpitaux privés mais pas à l’hôpital public.

En ce qui concerne la campagne tarifaire 2014, la FHP souligne que le secteur hospitalier privé est respectueux de l’Ondam (Objectif national des dépenses de l’assurance maladie) et qu’il a tenu sa prévision d’activité avec une sous-exécution en spécialités médecine-chirurgie-obstétrique. De plus, consciente d’un environnement contraignant du point de vue des dépenses publiques, la FHP se montre prête à travailler à des voies nouvelles qui permettraient de prendre part à un effort collectif de maîtrise des dépenses. Ainsi, la Fédération a fait au ministère des affaires sociales et de la santé une proposition conduisant à une économie de 100 Millions d’euros. Appliqué aux autres acteurs hospitaliers, un effort similaire rapporterait à la collectivité 700 millions d’euros d’économie (cf en pièce jointe, la lettre de proposition de la FHP).

Si les cliniques et hôpitaux privés sont conduits à l’arrêt des stages infirmiers, ce n’est pas de gaité de cœur mais contraints à agir ainsi pour se faire entendre du gouvernement.

« En n’accueillant plus les stages infirmiers dans nos établissements, nous voulons montrer combien les cliniques et hôpitaux privés sont indispensables au système de soins alors qu’elles rencontrent des difficultés économiques croissantes. Préserver le secteur, c’est aussi préserver l’avenir des infirmiers au sein de nos établissements» ont indiqué le président de la FHP, Jean-Loup Durousset, et les présidents de spécialités Lamine Gharbi (FHP-MCO), le docteur Gabriel Bossy (FHP-SSR) et le docteur Olivier Drevon (UNCPSY).


A propos de la FHP
1100 cliniques et hôpitaux privés assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. 154 000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 42 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

  • 54% des interventions chirurgicales,
  • près de 66 % de la chirurgie ambulatoire,
  • 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences,
  • Un accouchement sur quatre,
  • Près d’un tiers des soins de suite et de réadaptation,
  • Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques,
  • 15% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).
Contact presse :
FHP

Christine AUBERTON | 01 53 83 56 63 | 07 86 40 57 05 | christine.auberton@fhp.fr
Myra FRAPIER | 09 83 41 70 31 | 06 70 10 82 24 | myra@frapiersaab.com

FHP-MCO (Bridge Communication)
Francis TEMMAN : 01 44 71 35 21 | 06 50 92 21 56 | francis.temman@bridge-communication.com

FHP-SSR
Théodore AMARANTINIS : 04 91 25 39 17 | fhpssr@fhp-ssr.fr

UNCPSY
François MEILLIER : 01 45 63 38 41 | uncpsy@gmail.com