En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

share share
print

Gabarit CP
L’hôpital public était mobilisé hier pour dénoncer une situation économique et sociale intenable et appeler les pouvoirs publics à desserrer l’étau financier. La FHP soutient les intentions du Président de la République qui a réagi le jour-même et a promis des « décisions fortes » avec « des réformes accélérées et intensifiées ». 
Pour Emmanuel Macron « la situation actuelle est le résultat d’années et d’années de mise sous tension qui on fait peser sur l’hôpital l’essentiel de l’effort de maîtrise de dépenses de santé ».

La FHP considère également que les graves difficultés actuelles ont été provoquées par les précédentes politiques de santé , en particulier sous le précédent quinquennat , avec la baisse ininterrompue des tarifs hospitaliers. 

« Le Président de la République a pris la mesure des besoins des établissements de santé. Nous attendons des mesures fortes ! » réagit Lamine Gharbi.

Consciente des contraintes économiques, la FHP demande de ramener l’évolution de l’ONDAM hospitalier au moins à son niveau de l’an dernier soit +2,4%, au lieu du taux annoncé de 2,1% et d’augmenter les tarifs hospitaliers de 1,5%. « La situation économique et financière des établissements de santé n’est plus tenable » précise Lamine Gharbi. « Le dévouement de nos équipes et des professionnels de santé en général doit être salué et respecté. Il a permis de pallier les baisses de tarifs successives mais nous sommes arrivés au bout des efforts possibles. Nos soignants et nos établissements de santé sont à bout de souffle. Cela fait plusieurs années que tous les professionnels tirent la sonnette d’alarme. » 

Le président de la FHP affirme : « La prise de parole du Président de la République témoigne d’une réelle compréhension de nos difficultés. Emmanuel Macron a indiqué que le gouvernement devait assumer d’investir plus fortement qu’il n’avait envisagé de le faire et a annoncé une logique de réorganisation pour redonner plus de place et de sens à ceux qui soignent. Ce message correspond à nos attentes. Il faut maintenant passer aux actes ».

Lamine Gharbi conclut : « Notre ministre a pleinement conscience des problèmes de l’hôpital et a initié un vrai changement avec des tarifs en hausse pour la première fois en 2019 et en associant le privé à la résolution de la crise des urgences. La fixation du principe de pluri-annualité des ressources des établissements de santé est également une mesure historique qui va dans les prochaines années favoriser l’investissement et une véritable politique sociale prospective. » 


Télécharger le communiqué de presse au format PDF

---------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

En savoir plus sur www.fhp.fr

Contact presse :

Benjamin Azogui, Directeur de la communication
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49 - benjamin.azogui@fhp.fr