En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Lamine GHARBI à l'université d'été du MEDEF : Tous ensemble face à l'épidémie !

share share
print

Gabarit CP 27 aout 2020
Lamine Gharbi est intervenu ce matin lors d'une table ronde consacrée à la santé aux Rencontres des entrepreneurs du MEDEF. Aux côtés d'Olivier Veran, ministre des Solidarités et de la Santé, de Martin Hirsch, DG de l'APHP, de Sophie Boissard, Directrice générale de Korian, et de Philippe Juvin, Chef des Urgences de l'Hôpital Européen Georges Pompidou, il a rappelé l'importance des pérenniser les coopérations et de renforcer l'agilité des établissements de santé qui doivent bénéficier du plan de relance qui sera présenté jeudi prochain.

Lors de ce débat, sur le thème « Santé : être prêt face aux urgences », Lamine GHARBI a d’abord tenu à dire merci : « Je dis merci au gouvernement qui a été présent tout au long de la crise et qui s’est engagé à compenser nos charges après nous avoir demandé de libérer des lits pour accueillir des patients covid. Cela nous a permis de travailler sereinement » a expliqué le président de la FHP.

« Je veux aussi souligner la coopération public- privé. Nous avons appris à travailler ensemble. En Ile de France, le privé a pris en charge 26% des lits de réanimation. Cela a démontré qu’on peut compter sur le privé ».

Interrogé sur les leçons à tirer de la crise, Lamine GHARBI a insisté sur la nécessité de simplifier les procédures : « La crise l’a démontré : une simplification est indispensable ! Pour une autorisation de réanimation, il fallait 10 ans avant la crise. Là, nous en avons eu 100 en trois jours. Je souhaite aussi que les ARS exercent une régulation équitable en mettant tous les acteurs autour de la table. Tous ensemble, nous avons une chance de réussir et de lutter efficacement contre l’épidémie. Nous sommes là, public, privé, associatif, médecins libéraux. C’est aussi notre rôle de le dire et de rassurer ! » a conclu le président de la FHP.