En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

Actualités générales


Gabarit CP
Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 12 septembre, le président de la FHP Lamine Gharbi a estimé que le malaise des professionnels de santé qui s’exprime actuellement trouvait ses sources dans une régulation budgétaire des établissements de santé inadaptée aux enjeux du système de santé.

« Nos établissements souffrent d’un manque de visibilité dans la gestion de leurs ressources » a dit Lamine Gharbi. 

Aujourd’hui, les établissements hospitaliers ne peuvent connaître avec précision le montant des ressources qui leur sera alloué pour l’année en cours. Ils découvrent leurs tarifs et ressources à compter du mois de mars... « Quel secteur d’activité peut être géré sans horizon allant au-delà de quelques mois ? Avec l’ensemble des fédérations hospitalières, nous demandons la mise en place d’un mécanisme de régulation pluriannuelle des financements hospitaliers » a-t-il plaidé.

La FHP rappelle l’importance de poursuivre une politique de hausse tarifaire : « L’augmentation de nos tarifs en 2019 a été un geste fort qui a marqué une vraie rupture après 8 ans de baisses. Rompre avec cette dynamique serait inconcevable ! » a rappelé Lamine Gharbi. Il a expliqué qu’il soutenait l’action de la ministre des Solidarités et de la Santé et que les propositions de la FHP visaient à soutenir et amplifier la stratégie de transformation du système de santé qu’elle mettait en place : « La ministre a donné les bonnes orientations pour transformer le système de santé : nous souhaitons avoir les moyens d'y contribuer pleinement ! » a-t-il ajouté.

Lamine Gharbi a également indiqué qu’il convenait de mieux objectiver le financement des établissements de santé. « Les prévisions d’activité sur lesquelles sont basées nos tarifs sont souvent exagérées. Cela conduit à minorer artificiellement nos tarifs de façon à éviter tout dépassement de l’ONDAM… Cette régulation est également déconnectée du coût réel de production des soins » a rappelé Lamine Gharbi. « Nous souhaitons une augmentation de nos tarifs qui soit indexée sur l’inflation ».

Le président de la FHP a rappelé les grands enjeux de la transformation du système de santé, lesquels impliquent une modernisation des organisations et des métiers. « Ces évolutions indispensables ne pourront se faire à budget constant. Elles doivent s’accompagner d’un financement dédié, en plus de l’ONDAM, qui aujourd’hui ne permet pas de répondre aux enjeux du système de santé ».

Enfin, Lamine Gharbi a plaidé pour des mesures destinées à renforcer l’attractivité des métiers hospitaliers. « Nous demandons la suppression de la taxe sur les salaires pour les établissements de santé qui est un frein à l’embauche. Cela nous permettra d’accompagner le développement des compétences dans nos établissements et de relancer l’investissement en générant un climat de confiance en l’avenir ».

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

En savoir plus sur www.fhp.fr

Contact presse :

Benjamin Azogui, Directeur de la communication
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49 - benjamin.azogui@fhp.fr


Gabarit CP
Un décret paru dimanche au Journal officiel accorde aux personnels des urgences publiques le bénéfice de l'indemnité forfaitaire de risque. 

Cette revalorisation annoncée par la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn est destinée à reconnaître le travail et les difficultés des personnels des urgences mis en lumière dans les dernières semaines. Pourtant, l’attribution de cette prime aux seuls personnels de l'hôpital public exclut délibérément les professionnels des services d’urgence privés.

« Cette décision qui ne concerne que l’hôpital public est digne d’une époque révolue ! Les personnels des 126 services d’urgences privés remplissent eux aussi une mission de service public. Ils sont confrontés aux mêmes difficultés et font face aux mêmes risques que leurs collègues des établissements de santé publics. » déclare Lamine Gharbi président de la FHP. « Nos équipes, elles aussi engagées au quotidien, méritent une égalité de traitement de la part du Gouvernement. »

Face à une crise majeure, la priorité devrait être au contraire de rassembler les personnels mobilisés, tous statuts confondus, autour de la même ambition au service des patients.

Les urgences privées prennent en charge chaque année 3 millions de patients. Au titre de l’égalité de traitement, la FHP demande que les hôpitaux et cliniques privés puissent bénéficier de financements pour verser une prime équivalente aux personnels de leurs services d’urgences. Le financement de cette prime pour le secteur privé représente un montant global de 8 millions d’euros.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

En savoir plus sur www.fhp.fr

Contact presse :

Benjamin Azogui, Directeur de la communication
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49 - benjamin.azogui@fhp.fr


Gabarit CP
Les fédérations hospitalières ont rencontré mardi 25 juin, Dominique Pon et Laura Létourneau responsable et déléguée ministériels du numérique en santé. Cet échange a permis de faire le tour des attentes réciproques quant à la transformation numérique du système de santé, dans l’intérêt de chacun de nos concitoyens.
Après avoir participé à son élaboration, les fédérations signataires souhaitent contribuer à la mise en œuvre de la feuille de route stratégique du numérique en santé. Elles seront très actives dans la conception de la doctrine technique à venir.

Ces Fédérations hospitalières soutiennent les principes directeurs de la feuille de route et notamment la création de la Délégation Ministérielle du Numérique en Santé. Elles s’accordent sur l’importance d’intégrer pleinement le secteur médico-social et sur la création d’une cellule d’éthique au sein du Conseil Numérique de Santé.

Les fédérations hospitalières vont promouvoir auprès de leurs établissements les différentes « briques » du schéma d’architecture numérique proposé par Dominique Pon et Laura Létourneau et souhaitent que la mise en place de l’Identifiant National de Santé (INS) puisse se faire dans les délais les plus courts possible. 

Plus largement, les quatre fédérations rappellent l’importance de porter au niveau européen des normes qui puisent leurs sources dans le consensus national français.

Les fédérations hospitalières, Dominique Pon et Laura Létourneau échangeront régulièrement sur la mise en œuvre de la feuille de route du numérique afin d’assurer la pleine participation des établissements de santé. 
.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FEHAP

La Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs, née en 1936, est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente depuis 80 ans dans tous les champs de la protection sociale. Les établissements et services Privés Non Lucratifs allient la mission de service public et un mode de gestion privée, pour l’intérêt collectif. Les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sont les suivantes : garantir l’accès aux soins, la prise en charge et l’accompagnement de tous, assurer la permanence et la continuité des soins et la prise en charge tout au long de la vie de toutes les pathologies, de tous les handicaps et de la perte d’autonomie.

La FEHAP en chiffres, c’est 4 700 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1 600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année.

En savoir plus : www.fehap.fr

Contacts presse :

Maryse de Wever, Directrice de la communication et des relations institutionnelles - 06 77 20 93 81 / 01 53 98 95 30 - maryse.dewever@fehap.fr
Nina Plantin, Chargée de relations publiques - 01 53 98 95 44 - nina.plantin@fehap.fr

---------
A propos de la FHP

La FHP regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :
• 57% des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,6 millions de passages dans 126 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
• 20% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

En savoir plus sur www.fhp.fr

Contact presse :

Benjamin Azogui, Directeur de la communication
01 53 83 56 88 / 06 27 20 18 49 - benjamin.azogui@fhp.fr

---------
A propos de la FNEHAD

Créée en 1973, la FNEHAD (Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile) est la seule fédération hospitalière spécifiquement dédiée à l’hospitalisation à domicile (HAD). Elle regroupe près de 250 établissements d’HAD installés sur le territoire métropolitain et ultramarin, quel que soit leur statut juridique. Ces structures adhérentes réalisent 9 journées d’hospitalisation à domicile sur 10 en France chaque année.

Contact presse :

Aroua Hadfi, Chargée de communication & événementiel
Tél. : 01 40 09 68 50 - a.hadfi@fnehad.fr

---------
A propos d’Unicancer

Unicancer est l’unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer et la seule fédération hospitalière nationale dédiée à la cancérologie. Elle réunit 18 Centres de lutte contre le cancer (CLCC), établissements de santé privés à but non lucratif, répartis sur 20 sites hospitaliers en France. Les CLCC prennent en charge plus de 516 000 patients par an (en court-séjour, HAD et actes externes).

Unicancer est aussi le premier promoteur académique d'essais cliniques, en oncologie, à l'échelle européenne. Reconnu comme leader de la recherche en France, le réseau Unicancer bénéficie d’une réputation mondiale avec la production d’un tiers des publications internationales en oncologie (source : étude bibliométrique/ Thomson Reuters). Au total 569 essais cliniques (inclusions ou suivis) sont promus en 2017 par le réseau Unicancer, plus de 15% des patients des CLCC sont inclus dans les essais cliniques et plus de la moitié des PHRC dévolus aux CLCC
.
Suivez-nous www.unicancer.fr et découvrez nos rapports d’activité 2017

Contact presse :

Valérie Perrot-Egret, Directrice développement, communication, relations internationales
01 44 23 04 04 / 06 09 87 02 20 - v-perrot-egret@unicancer.fr


Gabarit CP2
Le vendredi 14 juin 2019, Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, a lancé une mission nationale sur les urgences qu’elle a confiée au Professeur Pierre Carli et au député Thomas Mesnier.
A cette occasion, elle a annoncé le déblocage immédiat de moyens financiers avec une revalorisation de l’indemnité forfaitaire de risque au bénéfice des professionnels des services d’urgence. S’agissant du personnel des services d'urgence des établissements de santé privés de tous statuts, les modalités de financement de cette indemnité ne sont toujours pas connues.

Si la FEHAP et la FHP saluent cette mesure nécessaire pour les professionnels des services d’urgence publics dont il faut reconnaître le travail remarquable, elles rappellent que ce travail est également effectué par les équipes des 161 services d’urgence privés de tous statut. Près de 4 millions de Français y sont soignés chaque année.

La FEHAP et la FHP soulignent l’engagement des établissements de santé privés pour répondre à l'engorgement des services d'urgences publics. Les personnels des urgences privées travaillent quotidiennement au service des patients et assurent des missions de service public.

La reconnaissance par les pouvoirs publics de cet engagement implique une égalité de traitement des personnels mobilisés dans les services d'urgences publics et privés.

La FEHAP et la FHP attendent aujourd'hui que les modalités de financement de la revalorisation de la prime annoncée par la ministre soient clairement explicitées pour les services d'urgences privés.


Télécharger le communiqué de presse au format PDF


---------
A propos de la FHP

La Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. Environ 150.000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et 40.000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

• 57 % des interventions chirurgicales
• près de 68 % de la chirurgie ambulatoire
• 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
• Un accouchement sur quatre
• Près d’un tiers (32,5 %) des soins de suite et de réadaptation
• Plus de 17 % des hospitalisations psychiatriques
• 20 % de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

Contact presse :

Benjamin Azogui, Direction de la communication FHP
01 53 83 56 56 - 06 27 20 18 49
benjamin.azogui@fhp.fr - www.fhp.fr

----------
A propos de la FEHAP

La Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs, née en 1936, est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente depuis 80 ans dans tous les champs de la protection sociale. Les établissements et services Privés Non Lucratifs allient la mission de service public et un mode de gestion privée, pour l’intérêt collectif. Les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sont les suivantes : garantir l’accès aux soins, la prise en charge et l’accompagnement de tous, assurer la permanence et la continuité des soins et la prise en charge tout au long de la vie de toutes les pathologies, de tous les handicaps et de la perte d’autonomie.

La FEHAP en chiffres, c’est 4 700 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1 600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année.

En savoir plus : www.fehap.fr

Contact presse :

Maryse de Wever, Directrice de la communication et des relations institutionnelles - 06 77 20 93 81 / 01 53 98 95 30 - maryse.dewever@fehap.fr
Nina Plantin, Chargée de relations publiques - 01 53 98 95 44 / nina.plantin@fehap.fr


IMG slideshow
La FHP et son président Lamine Gharbi ont activement participé les 21, 22 et 23 mai derniers au salon de la Paris Healthcare Week, renommée « SantExpo ». Il s’agit d’un événement important qui réunit tout l’écosystème de la santé. Notre présence remarquée à ce rendez-vous hospitalier organisé par la FHF aura permis de rappeler le rôle essentiel des hôpitaux et cliniques privés dans le système de santé.


Retour sur les temps forts


Les fédérations hospitalières mobilisées avec la ministre

La FHP a rappelé à Agnès Buzyn l’engagement des hôpitaux et cliniques privés dans la transformation du système de santé, aux côtés des autres acteurs de santé.


Deux jours de plateau TV

La FHP a installé sur son stand les 21 et 22 mai un plateau TV baptisé « #FHPDirect » où se sont déroulées des interviews filmées et animées par Pascal Maurel (Ortus) et Christine Colmont, journalistes santé.


De nombreuses personnalités interviewées

Près d'une cinquantaine de personnalités politiques et du monde de la santé se sont succédées sur le plateau TV pour partager leur vision de la santé.
Voir les interviews


Des débats au cœur de l’actualité

La FHP a organisé sur son stand cinq tables-rondes très suivies où des invités de premier plan ont croisé leur regard sur une transformation efficiente du système de santé.

Le mardi 21 mai

Que va changer la loi de santé pour les acteurs hospitaliers ? avec Marie-Sophie Desaulle (présidente de la FEHAP), Lamine Gharbi (président de la FHP), Jean-Carles Grelier (député de la Sarthe) et Dr Thomas Mesnier (député de la Charente).

Numérique en santé : sommes-nous à la hauteur de enjeux ? avec Jean-Charles Dron (Animateur du projet e-meuse santé), Dr Jacques Lucas (Vice-président du CNOM) et Dr Alain Livartowski (Directeur des data à l’Institut Curie).

Le mercredi 22 mai

Comment marier qualité des soins et proximité ? avec Anne-Marie Armanteras de Saxcé (membre du collège de la HAS), Lamine Gharbi (président de la FHP), Dr Elisabeth Hubert (présidente de la FNEHAD) et Isabelle Maincion (Association des Maires de France).

A quoi ressemblera l’exercice médical de demain ? avec Dr Sophie Bauer (Secrétaire générale du SML), Dr Antoine Reydellet (Président de l’ISNI) et Dr Stéphanie Rist (députée du Loire).

L’Europe peut-elle être l’avenir des patients ? avec Dr Paul Garassus (Président de l’UEHP), Philippe Juvin (député européen) et Amah Kouevi (directeur de l’Institut Français de l’Expérience Patient).

Notre contribution au débat national


mini 20190318141818 IMG Slideshow

La contribution des hôpitaux et cliniques privés au Débat national
Les hôpitaux et cliniques privés sont des acteurs citoyens et responsables dont les idées de terrain, les perceptions et les attentes pour améliorer le système de santé ont toute leur place dans le débat national initié par le Président de la République. 

Ils ont été nombreux à faire entendre leur voix, via un sondage mis en ligne par la Fédération qui s’est clôturé le 8 mars 2019. Il naît de cette consultation une contribution riche d’enseignements qui entre en résonance avec les aspirations des citoyens et qui permettra d’alimenter les réflexions des pouvoirs publics sur la transformation de notre système de santé.

La FHP a recensé les propositions des directrices et directeur d’établissements de santé privés et mis en avant leurs idées d’actions concrètes dans un document synthétique qui a été envoyé à la Ministre des Solidarités et de la Santé. Vous pouvez télécharger cette synthèse ici.