En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Ces cookies nous sont nécessaires au bon fonctionnement des fonctionnalités du site.
Gérer mes cookies.

30 mars - Journée « Santé morte » : la FHP soutient la grève des médecins libéraux du 31 mars

share share
print

Communiqué de presse

Journée « Santé morte » : la FHP soutient
la grève
des médecins libéraux du 31 mars

 

Paris, 30 mars 2015 – La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) apporte son soutien à la nouvelle journée de protestation unitaire, « Santé morte », le 31 mars, à l’appel de plusieurs syndicats de médecins libéraux, contre le projet de loi de santé. Le texte débute ce jour-là son parcours en séance plénière à l’Assemblée nationale.

« Nous exprimons notre solidarité la plus totale avec les syndicats de médecins libéraux qui s’opposent au projet de loi de santé. Leurs revendications sont légitimes et justes. Elles doivent être entendues par la représentation nationale », déclare Lamine Gharbi, président de la FHP, qui regroupe 1.000 cliniques et hôpitaux privés.

Une délégation de représentations de la FHP sera présente au rassemblement citoyen unitaire « Tous enfants d’Hippocrate » prévu à 11h00 devant l’Assemblée nationale, avec tous les membres du « Mouvement pour la santé de tous ».

Cette nouvelle journée d’action fait suite à la manifestation nationale qui a réuni le 15 mars à Paris 50.000 personnes issues de toutes les professions de santé, à l’appel du « Mouvement pour la santé de tous », regroupant 45 syndicats de médecins et professions de santé, et à laquelle s’était jointe la fédération des cliniques et hôpitaux privés.

 « Lorsqu’une loi fait à ce point l’unanimité contre elle, qu’elle soulève une opposition constante et résolue de la part de l’ensemble du monde médical et des professions de santé, un gouvernement et une majorité qui ne bénéficient plus de la confiance du pays devraient utilement se poser la question de la nécessité d’un passage en force. Il est nécessaire de reprendre une concertation qui n’a jamais eu réellement eu lieu et qui a abouti à faire monter la colère dans le monde médical  », ajoute le président de la FHP.

La FHP dénonce le caractère destructeur de ce projet de loi, dont le but inavoué est de tuer la médecine libérale en la mettant sous la coupe réglée de l’Etat et de faire disparaître le secteur hospitalier privé, en l’évinçant des missions de service public et en l’étouffant sur le plan économique. C’est tout le système issu de 1945 qui est à risque d’un démantèlement sans précédent et qui fera disparaître à terme un des principes qui fondent notre système de protection sociale : la liberté de choisir son médecin et son établissement.


A propos de la FHP

La FHP regroupe 1000 cliniques et hôpitaux privés qui assurent chaque année la prise en charge de 8,5 millions de patients. 154 000 salariés (personnels de soins, administratifs et techniciens) travaillent dans les établissements de santé privés et plus de 42 000 médecins y exercent. Les cliniques et hôpitaux privés prennent en charge :

  • 54% des interventions chirurgicales
  • près de 66 % de la chirurgie ambulatoire
  • 2,3 millions de passages dans 130 services d’urgences
  • Un accouchement sur quatre
  • Près d’un tiers des soins de suite et de réadaptation
  • Plus de 17% des hospitalisations psychiatriques
  • 15% de l'activité d'Hospitalisation à domicile (HAD).

 

FHP                                                                  Bridge Communication
Christine Auberton  
                                   Francis Temman
Directrice de la Communication                06 50 92 21 56
01 53 83 56 63 / 07 86 40 57 05                francis.temman@bridge-communication.com
christine.auberton@fhp.fr